Domaine Albert Mann (Wettolsheim)

Journée dégustation au Domaine Albert Mann (Wettolsheim)
9 mai 2005

Lorsqu’on parle des fleurons de la viticulture alsacienne, le domaine Albert Mann est souvent présenté pour le style assez opulent de ses grands crus, ainsi que pour la constance de ses cuvées d’un millésime à l’autre, depuis plus de dix ans déjà. Cette journée dégustation venait à point nommé pour découvrir la gamme et partir à la rencontre de la famille Barthelmé. Les deux frères se partagent les responsabilités, Maurice (le gendre d’Albert Mann) dans les vignes, et Jacky en cave.

 

Table 1

Pinot Noir 2004 – Albert Mann (en élevage) : Le nez est un peu réduit, avec des notes de ronce, un boisé assez discret. La bouche est fruitée, souple, sur la cerise. Un vin encore jeune mais qui se présente avec de beaux atouts. Bien

Pinot Noir Clos de la Faille 2003 – Albert Mann : La robe est très foncée, plus dans le style d’une syrah du nord de la vallée du Rhône. Le nez est très boisé avec des notes intenses de torréfaction. La bouche est dense, boisée sans être trop tannique, mais termine de manière un peu sèche. Le fruit est encore masqué par le bois, un vin a gros potentiel, à regoûter. Bien

Pinot Noir Grand H 2003 – Albert Mann : la robe est foncée et dense. Le nez est assez discret, avec des notes de chocolat. La bouche est souple et pure, parfumée, avec beaucoup de complexité. La fin de bouche présente d’agréables notes de mûre. Un vin de noble origine qui est déjà ouvert. Très Bien.

Pinot Blanc Auxerrois 2004 – Albert Mann : Le nez est parfumé, floral avec des notes de mie de pain. La bouche est fraîche, vive, avec des notes d’agrumes très plaisantes. Un vin très agréable. Très Bien.

Auxerrois Vieilles Vignes 2004 – Albert Mann : le nez est assez discret, floral. La bouche se montre mûre et exotique, parfumée avec des notes de fruits jaunes, et se montre assez ronde. Un style différent du précédent mais qui est très réussi sur un millésime comme 2004. Très Bien.

Muscat 2004 – Albert Mann : Une cuvée composée à 2/3 de Muscat Ottonel. Le nez est très intense, avec des notes de pamplemousse. La bouche est fraîche, sèche et mûre, avec une acidité bien présente. Le vin a déjà un équilibre remarquable, et un peu de garde le rapprochera probablement de la perfection. Très Bien

Riesling 2003 – Albert Mann : Le nez est assez discret. La bouche est grasse, sèche, avec une bonne acidité, mais marquée par des tanins. Un riesling typé 2003. Bien.

Riesling Cuvée Albert 2004 – Albert Mann : Le nez est parfumé, marqué par des notes d’agrumes et des traces de levures. La bouche est riche, sèche et vive, mûre avec une belle minéralité. Encore jeune mais un gros potentiel dans 2-3 ans. Bien

Riesling Grand Cru Schlossberg 2003 – Albert Mann : le nez se montre ouvert et parfumé, minéral avec des agrumes confits. La bouche est grasse, ronde et équilibrée, avec une acidité bien présente. Une belle réussite. Très Bien.

Riesling Grand Cru Furstentum 2004 – Albert Mann : le nez est fortement marqué par les agrumes, citron et kumquat, très plaisant. La bouche est grasse, ronde avec un léger moelleux compensé par une acidité assez forte. Un riesling tendu dans un style demi-sec, déjà ouvert mais taillé pour la garde. Très Bien

Riesling Rosenberg 2004 – Albert Mann : le nez est encore marqué par l’élevage sur lies. La bouche est grasse, équilibrée et très minérale, avec des notes florales et des agrumes en finale. Une belle typicité du Rosenberg. Très Bien

Riesling Altenbourg Vendange Tardive 2001 – Albert Mann : Le nez est parfumé, ouvert, avec des notes de miel, abricot, pêche, thé. La bouche est moelleuse, avec une acidité un peu masquée par le sucre, avec une finale longue. De nouveau le vin montre un gros potentiel. A garder 5-6 ans minimum. Très Bien

Riesling Grand Cru Schlossberg 2004 – Albert Mann (en cuve) : Le nez est assez parfumé, marqué par l’élevage. La bouche est équilibrée, très minérale, avec de la rhubarbe en finale. Un futur très très grand vin, peut-être même qu’il égalera le légendaire 2002 ? Bien

Table 2

Pinot Gris 2004 – Albert Mann : Le nez est parfumé, avec des notes florales et un coté mûr qui rappelle la guimauve. La bouche est sèche, assez grasse dans un style sec, mais n’a pas encore atteint son équilibre. La transition est délicate après les vins précédents. A regoûter. Bof

Pinot Gris Cuvée Albert 2004 – Albert Mann : Le nez est encore marqué par l’élevage, avec des notes épicées et un coté floral qui rappelle un jeune chardonnay. La bouche est parfumée, légèrement acide sans être agressive, et possède un très bel équilibre. Un vin déjà ouvert en bouche mais qui a de belles années devant lui. Très Bien

Gewurztraminer 2004 – Albert Mann : Le nez est cette fois très intense, avec des arômes de rose. La bouche est assez sèche, grasse, parfumée dans un style exubérant, tout en gardant beaucoup de fraîcheur. Un bel équilibre à nouveau. Très Bien

Gewurztraminer Altenbourg 2004 – Albert Mann : Le nez est jeune et assez discret. La bouche est grasse ronde et élégante, avec beaucoup de pureté et une longue finale. Gros potentiel, même si le vin n’est pas encore complètement à maturité. Très Bien

Pinot Gris Grand Cru Furstentum 2003 – Albert Mann : Le nez est marqué par des notes de beurre et de barrique. La bouche est grasse, fine et équilibrée, avec des notes de pain grillé. Un bel équilibre cependant atypique à cause du bois. Un style à suivre lors du vieillissement pour voir comment le terroir se manifestera. Très Bien

Pinot Gris Grand Cru Hengst 2003 – Albert Mann : Le nez est à nouveau plus discret. La bouche est moelleuse, grasse et fine, mais encore sur la réserve. A regoûter car le potentiel est bien là. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2003 – Albert Mann : Le nez est épicé avec des notes de pierre à fusil. La bouche est ronde, grasse avec un moelleux bien fondu, ce qui lui donne un bel équilibre. L’acidité n’est pas trop en retrait. Un vin très réussi, qui se dévoile déjà bien. Très Bien.

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Vieilles Vignes 2003 – Albert Mann : Le nez est fermé, ne laissant apparaître que de discrètes notes de miel. La bouche est marquée par le sucre, sur des notes de confiture de rose. Un vin riche et puissant qui nécessitera quelques années de garde pour se dévoiler complètement. Bien.

Gewurztraminer Altenbourg Vendanges Tardives 2003 – Albert Mann : Le nez est discret avec des notes de pralin, d’agrumes confits et de miel. La bouche est dense, moelleuse, avec une belle acidité. Une jolie VT  en perspective, avec un grand potentiel. Très Bien

Tokay-Pinot Gris Grand Cru Furstentum Sélection de Grains Nobles 2000 – Albert Mann : le nez est marqué par des notes de miel et d’abricot, mais on sent aussi pas mal d’acidité volatile. La bouche est liquoreuse, acidulée, avec beaucoup de gras. Un vin puissant qui se dévoile tout doucement, de la race des plus grands, qui a dépassé son stade de prime jeunesse et se déguste déjà très bien. Excellent.

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Sélection de Grains Nobles 2000 – Albert Mann : Le nez est parfumé, avec des notes de mandarine. La bouche est liquoreuse, ronde et fine, dans un équilibre un peu moins acidulé que le précédent qui offre plus de douceur. On reste au firmament des grands liquoreux alsaciens. Excellent.

En extra, deux vieux flacons d’exception sont proposés à la dégustation, mais à l’aveugle (merci à Jacky Barthelmé !)

Riesling 1964 – Albert Mann : La robe est jaune doré. Le nez est parfumé, complexe, avec des notes de houblon, de goudron et de paille. La bouche est riche, mûre et patinée, avec des notes d’encaustique. La finale est interminable. Je pensais à un riesling 76, mais ce 64 se montre encore très équilibré. Très Bien

Muscat 1947 – Albert Mann : La robe est surprenante, jaune citron très intense, avec beaucoup d’éclat. Le nez est complexe et vieux, avec des notes de tabac, de cire, d’herbe séchée et de fumée. La bouche est sèche avec une acidité assez marquée, et développe des arômes de vieille menthe. Je pensais à un vieux gewurztraminer, la journée muscat n’a eu lieu que 5 jours plus tard ! Les sensations pures se traduisent par une appréciation «bien », mais en considérant les 58 ans du vin, on ne peut qu’être impressionné par les beaux restes de cette cuvée d’anthologie. Excellent.

Bilan de la dégustation

Les vins présentés sont des vins à la vente ou bientôt à la vente, c’est l’optique d’une journée portes ouvertes avec des distributeurs et des prescripteurs. Beaucoup auront eu le temps de parachever leur élevage en bouteille d’ici à ce qu’ils atteignent la cave des amateurs. Une nouvelle fois l’homogénéité et la combinaison fraîcheur/maturité sont les marques du millésime 2004, qui se présente très bien et se goûte bien en ce moment. J’ai été également impressionné par les bonnes réussites du millésime 2003, un tel niveau d’homogénéité n’est pas courant dans ce millésime. Si le Grand Cru Schlossberg est souvent mis en avant lors des dégustations, les vins des GC Hengst et Steingrübler, du GC Furstentum et du lieu-dit Altenbourg sont également de très haut niveau, dans un style un peu différent, alors que les deux derniers terroirs sont en sortie de vallée de Kaysersberg et ne sont distants que de quelques centaines de mètres.

Le domaine a préféré ne pas communiquer ses tarifs départ cave de manière électronique, pour ne pas diffuser d’informations qui pourraient surprendre ceux qui achètent par le biais de cavistes en France ou à l’étranger. Je respecte cette décision, mais je le regrette car cela empêche de discuter du rapport qualité-prix des vins, élément souvent essentiel en Alsace. Et en outre vouloir masquer une éventuelle différence de tarifs entre un prix départ cave et un prix caviste dévalorise à mon avis le travail de commercialisation des cavistes et importateurs, qui méritent largement de pouvoir facturer une marge sur le prix de vente compte tenu du service de mise sur le marché qu’ils offrent. Peut être que certains amateurs n’acceptent pas de payer plus cher chez le caviste qu’au domaine. Ils doivent comprendre que dans les domaines qui pratiquent des tarifs semblables, c’est souvent sous la contrainte des importateurs et cavistes qu’ils ont du relever leurs prix départ cave pour atténuer les différences, et non l’inverse. Lorsque dans certains villages (Andlau par exemple) des grands crus sont proposés dans des prix allant du simple au double, on peut parfois soupçonner que l’un des domaines a beaucoup d’activité à l’exportation ou auprès des cavistes !

Thierry Meyer

  • Domaine Albert Mann
  • Maurice et Jacky BARTHELME
  • 13, rue du Château B.P. 2
  • 68920 Wettolsheim
  • Tel : 03 89 80 62 00
  • Fax : 03 89 80 34 23
  • Site web
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici