Zind-Humbrecht 1998 - Les notes du domaine

Les vins du millésime 1998
Notes du domaine Zind-Humbrecht

Retrouvez les notes du domaine Zind-Humbrecht sur le millésime 1998 : caractéristiques du millésime et des vins, notes de dégustation, apogées etc...


LE MILLESIME 1998

1998 est un millésime extrême du début jusqu’à la fin. A la fois trop sec et trop chaud certains jours (pouvant provoquer des stress hydriques et des brûlures par le soleil) et trop humide et froid à d’autres moments. Mai et début Juin étaient chauds, favorisant une floraison précoce et homogène (sauf pour le Muscat Ottonel). Par la suite, les pluies étaient importantes jusqu’à mi Juillet, puis une période de temps sec et très chaud suivi jusqu’à la fin de la véraison. Si début Août était à la limite du stress hydrique, le climat jusqu’aux vendanges était médiocre, souvent humide et pluvieux.

Malgré des conditions difficiles, seul l’oïdium pouvait causer des soucis au viticulteur. La grande qualité du millésime se traduit par un arrêt végétatif net début Août, sur les parcelles bien conduites, favorisant une maturité précoce et homogène des baies des raisins. Toutes nos parcelles situées dans le Herrenweg ont été vendangées entre le 21 et le 28 Septembre sous un ciel bleu et des fortes chaleurs, nos coteaux on été vendangés entre le 12 et le 24 Octobre, aussi sous un très beau temps mais plus froid. Les fortes précipitations de fin Septembre et début Octobre ont permis le développement de pourriture noble sur beaucoup de nos vignobles.

1998 a produit deux groupes de vins sur notre Domaine, le premier caractérisé par une vendange saine, ayant beaucoup de fruits et le deuxième par des fortes maturités et une grande présence de pourriture noble. Dans les deux cas, les acidités sont très mures et bien équilibrées.

Aucun vin ne fut chaptalisé et beaucoup de vins de 1998 ont fermenté très lentement (souvent jusqu’au printemps ou été 1999), aussi beaucoup de nos vins de ce millésime ne seront mis en bouteille qu’en début 2000. Notre rendement moyen d’exploitation fut de 41hl/ha, avec de fortes différences entre cépages et terroirs. Les plus élevés étant les Gewurztraminer.

Note : Oe=Degrés Oechslé à la vendange, pot= degrés alcoolique potentiel à la vendange, alc= degré alcoolique acquis, SR= sucres résiduels, hl/ha= rendement hectare, 2001...=date optimum.

Pinot d’Alsace 1998

Mise 3/2000, 95° Oechslés (13.5° pot), 13.5° alc, 2 g/l SR, 59hl/ha, 2000-2005

Assemblage classique d’auxerrois, pinot blanc et chardonnay provenant de nos vignobles du Herrenweg, Clos Windsbuhl et Rotenberg. En 1998 ce vin est particulièrement aromatique et intense, sa richesse équivalente au millésime 1997 est bien équilibrée avec une parfaite acidité. Bien que sec, ce vin possède beaucoup de « gras » et de longueur.

Muscat Herrenweg de Turckheim 1998

Mise 9/99, 85° Oe (11.9° pot), 11.8° alc, 2.1 g/l SR, 66hl/ha, 2000-2002

L’association d’un sol graveleux précoce et de vieilles vignes (50ans) à dominante Muscat Ottonel a conduit à produire un Muscat fruité, très aromatique, entièrement sec et au corps fin et élégant. Moins alcoolisé que la plus part des autres vins, le Muscat Herrenweg sera un vin de plaisir à boire dans sa jeunesse.

Muscat Goldert 1998

Mise 9/99, 90° Oe (12.7° pot), 12.5° alc, 2.9 g/l SR, 55hl/ha, 2000-2009

Issu du Grand Cru Goldert, ces vignes à dominante Muscat Alsace (80%) ont produit un vin puissant, entièrement sec où les arômes minéraux typique d’un sol de calcaire oolithique dominent pour le moment. Ce vin a besoin d’aération dans sa jeunesse pour pouvoir exprimer tout son fruité intense.

Riesling Gueberschwihr 1998

Mise 3/2000, 93° Oe (13.1° pot), 13.1° alc, 1g/l SR, 55 hl/ha, 2001-2008

1998 année des riesling ? A en juger ce riesling issus de parcelles situées sur Gueberschwihr on peut le croire. Les raisins furent récoltés bien murs et parfaitement sains. Après une fermentation très lente, ce vin est devenu incroyablement aromatique, entièrement sec mais avec beaucoup de gras et longueur et bien équilibré avec une acidité très mure. Déjà très ouvert en ce moment, il pourra vieillir sans problèmes.

Riesling Turckheim 1998

Mise 3/2000, 97° Oe (13.5° pot), 13.4° alc, 4 g/l SR, 58 hl/ha, 2002-2008.

Issu de nos jeunes vignes du Brand (17ans d’âge moyen), ce vin possède la minéralité typique d’un terroir de granite. La belle maturité est associée à une acidité très mure et un corps impressionnant. Ce vin est devenu sec après une fermentation très longue, lui donnant une superbe longueur de bouche. Bien que déjà très ouvert, ce vin mérite de vieillir quelques années.

Riesling Herrenweg de Turckheim 98

Mise 3/2000, 95° Oe (13.3° pot), 13.3° alc, 2 g/l SR, 46 hl/ha, 1999-2007

L’âge moyen élevé de ce vignoble et le terroir chaud et précoce des graves du Herrenweg participent à la production d’un vin très aromatique et séduisant. Le 1998 est sec, après une longue fermentation, mais possède un corps fin, élégant et ayant beaucoup de charme. C’est un vin de plaisir exprimant toute la beauté du cépage riesling.

Riesling Clos Hauserer 1998

Mise 3/2000, 102° Oe (14.2° pot), 14.1° alc, 4 g/l SR, 41 hl/ha, 2002-2012

Ce vignoble étonne année après année. Le terroir marno-calcaire situé au pied du Hengst à produit en 1998 un vin d’une grande complexité et richesse. Ayant également fermenté jusqu’en été 1999, ce vin est devenu gustativement sec, mais possède une longueur de bouche et une intensité aromatique inhabituelle pour ce terroir. La minéralité est associée à une acidité très fine et mure, le corps impressionnant procure une sensation de gras et de plaisir. C’est un vin délicieux aujourd’hui, mais qui peut vieillir très longtemps.

Riesling Heimbourg 1998

Mise 3/2000, 101° Oe (14° pot), 12.8° alc, 22 g/l SR, 30 hl/ha, 2002-2010.

Ce vin est issu de la partie exposée au Sud du Heimbourg, sur une très forte pente, vis à vis du Clos Jebsal. Ce riesling bénéficie d’un climat très chaud et sain, grâce aux vents de la vallée ; Le jeune âge des vignes est compensé par un rendement très faible des pieds et des très petits raisins toujours parfaitement sains. Le terroir marno-calcaire produit ici un vin d’une grande élégance, avec une acidité bien marquée, très mure, certainement responsable de la lente fermentation et des quelques sucres résiduels donnant une légère sensation de rondeur.

Riesling Brand 1998

Mise 3/2000, 110° Oe (15.3° pot), 14.8° alc, 8 g/l SR, 35hl/ha, 2005-2015+

Le terroir de granite biotite du Brand, avec d’un microclimat chaud et sec, à produit des raisins très murs et aussi très sains. Il est vraiment rare de voir le riesling atteindre une telle maturité sans l’aide de la pourriture noble. Ayant une belle acidité mure et un alcool potentiel élevé, il était légitime de penser que ce vin allait garder beaucoup de sucres résiduels. Or il n’en est rien, ce vin après une lente et puissante fermentation est devenu quasiment sec. Sa bouche puissance et longue est bien soutenue par un fruité intense typique d’un terroir de granite. Les vieilles vignes du Brand sont vraiment allées puiser en profondeur toute l’essence de ce terroir en 1998.

Riesling Rangen Clos Saint Urbain 1998

Mise 3/2000, 109° Oe (15.2° pot), 13.1°alc, 34 g/l SR, 34hl/ha, 2005-2015+

1998 n’est pas le même millésime pour le Rangen de Thann et pour le restant de l’Alsace. Ce terroir volcanique a bénéficié de conditions particulièrement favorables au développement de la pourriture noble au milieu du mois d’Octobre. Ce vin est le seul à ne pas porter de mention VT ou SGN, mais est quand même très fortement marqué par la pourriture noble, donnant d’intenses arômes de pierres, fumé et épices au vin, où le terroir se mêle au caractère de surmaturation du vin. Le terroir du Rangen se distingue aussi par une acidité supérieure en 1998, expliquant une présence de sucres résiduels dans ce vin parfaitement intégrés dans l’équilibre du vin. Vin de grande garde.

Riesling Clos Windsbuhl 1998 Vendanges Tardives

Mise 9/99, 113° Oe (15.7° pot), 11° alc, 78 g/l SR, 38hl/ha, 2002-2015+

Le riesling Clos Windsbuhl fut la dernière parcelle vendangée sur le Domaine (le 24 Octobre). Les raisins étaient botrytisé de 20 à 30%, permettant l’obtention d’une Vendange Tardive. L’acidité très fine obtenue sur ce terroir calcaire associée au botrytis ont provoqué une fermentation lente s’arrêtant à un niveau d’alcool faible et beaucoup de sucres résiduels. C’est une VT très élégante et tout en finesse, bien marquée par les arômes par les arômes de surmaturité. Vin de grande garde.

Pinot-Gris Herrenweg de Turckheim 1998

Mise 3/2000, 106° Oe (15° pot), 14.2° alc,     g/l SR, 60hl/ha, 2002-2008

Tout le caractère du Herrenweg est présent dans ce vin : fruité intense, corps assez imposant et long et beaucoup de fraîcheur. Etonnamment, c’est vin qui a fermenté le plus longtemps dans la cave (jusqu’en Janvier 2000 !). Sa richesse initiale ne lui a toutefois pas permis de terminer entièrement sec, mais ses sucres résiduels sont à peine perceptibles dans le corps et la belle acidité de ce vin.

Pinot-Gris Vieilles Vignes 1998

Mise 3/2000, 113° Oe (16.0° pot), 12.8° alc, 60 g/l SR, 40 hl/ha, 2000-2010

Uniquement issu de nos deux plus vieilles parcelles du Herrenweg, ce vin fut récolté à forte maturité avec une certaine présence de pourriture noble. Après une longue fermentation, il conserve toutefois une certaine quantité de sucres résiduels habituels à ce vin. Puissant en bouche, il exprime au nez des notes de grillé, amande et rôti.  

Pinot-Gris Rotenberg 1998

Mise 9/99, 112° Oe (15.9° pot), 13.7° alc, 45g/l SR, 37hl/ha, 2001-2010

Ce terroir de calcaire rouge (riche en fer) a produit une toute petite récolte de Pinot Gris sec en 1998. Issu d’une récolte très saine, ce vin possède un bel équilibre entre un fruit d’amande grillée et une bouche riche et ample. Malgré une fermentation lente, ce vin conserve aussi une certaine quantité de sucres résiduels. Si analytiquement on peut penser à un vin de type VT, la dégustation laisse plutôt une impression de puissance et de gras, très bien équilibrée avec une fine acidité où les sucres sont très discrets.

Pinot-Gris Heimbourg 1998

Mise 9/99, 120° Oe (17° pot), 13.4° alc, 56g/l SR, 32hl/ha, 2002-2015.

Comme le Rotenberg, le Heimbourg est issu d’un calcaire oligocène exposé à l’Ouest. Cette exposition était très favorable au développement de la pourriture noble en 1998. L’association de la petite récolte et la concentration du botrytis ont produit un vin riche, puissant et très aromatique. La bouche est aujourd’hui déjà très expressive avec des arômes typiques de pêche et abricots. Vin de garde.

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 1998

Mise 3/2000, 118° Oe, (16.6° pot), 12.8° alc, 71 g/l SR, 36hl/ha, 2004-2015

Ce vin a bénéficié de presque les même conditions de développement que le 1996. Il possède une bouche élégante et fine, bien équilibrée avec une acidité très présente dans le vin. Le roche calcaire donne au vin une belle minéralité associée aux arômes d’agrumes et fruits exotiques. Les sucres résiduels font presque penser à une VT, mais le corps de ce vin et une faible présence de botrytis laissent envisager une évolution vers un vin généreux mais pas une VT. Vin de grande garde.

Gewurztraminer Wintzenheim 1998

Mise 9/99, 101° Oe (14.3° pot), 13.9° alc, 7g/l SR, 54hl/ha, 2000-2005.

Issu d’une vigne plantée en 1946 sur un terroir similaire au Herrenweg mais dans un climat moins précoce, à coté de Wintzenheim. Les raisins ont atteint une maturité classique de vin de type sec. Le nez est très expressif d’arômes de rose, litchi. La bouche est puissante, sec et bien équilibrée. C’est un vin classique, déjà très agréable aujourd’hui.

Gewurztraminer Turckheim 1998

Mise 9/99, 107°Oe (15.1° pot), 14.6° alc, 12 g/l SR, 64 hl/ha, 2001-2006

Ce vin village provient en fait de parcelles situées dans le Herrenweg. Il s’agit de vignes ayant une moyenne d’âge d’environ 25 ans. Les raisins étaient parfaitement murs et ont été vendangés tôt grâce à la précocité du terroir. Ce vin est très puissant, les sucres résiduels sont complètement masqués dans la structure du vin. Moins ouvert que le vin précédent, le Turckheim exprime plus un caractère épicé. Il mérite une certaine garde.

Gewurztraminer Gueberschwihr 1998

Mise 9/99, 109° Oe (15.4° pot), 14.0° alc, 25 g/l SR, 35 hl/ha, 2000-2008.

Situées sous le village de Gueberschwihr, les vignes produisant ce vin sont très âgées (plus de 50ans). Le sol argilo-siliceux produit un vin à mi chemin entre un calcaire et un sol plus léger de graves. Au nez, ce vin est très aromatique et expressif, tandis que la bouche est beaucoup plus riche, ample et charnue.

Gewurztraminer Herrenweg de Turckheim 1998

Mise 9/99, 110° Oe (15.6° pot), 15.3° alc, 5.3g/l SR, 57hl/ha, 2000-2008

Vendangé durant la première période de beau temps grâce à la précocité du terroir graveleux du Herrenweg, ce vin se caractérise par un équilibre très classique de gewurztraminer sec et puissant. La fermentation lente et intense à permis d’aboutir sur un vin au caractère sec affirmé, mais possédant une belle longueur et un potentiel aromatique complexe ; où les épices se mélangent aux notes de torréfaction.

Gewurztraminer Heimbourg 1998

Mise 9/99, 116° Oe (16.5° pot), 14.6° alc, 39g/l SR, 40 hl/ha, 2001-2010

Vendangé en deux fois, nous avons aussi produit une VT sur ce terroir en gewurztraminer. Ce vin est donc issu d’une vendange très mure mais avec relativement peu de botrytis. Ce terroir argilo-calcaire, exposé plein Ouest, a produit un vin d’une forte intensité aromatique ayant un bel équilibre grâce à une acidité très fine. La puissance du vin et ses sucres résiduels sont complètement dissimulés derrière une bouche très harmonieuse, presque délicate. Vin déjà très expressif.

Gewurztraminer Clos Windsbuhl 1998

Mise 9/99, 122° Oe (17.4° pot), 15.1° alc, 40 g/l SR, 48hl/ha, 2005-2015+

En 1998, les raisins issus du Windsbuhl avaient atteint une qualité digne des plus grandes années. Une faible proportion de pourriture noble et un état sanitaire exemplaire expliquent un potentiel aromatique incroyable. La bouche ample et très puissante provient d’une forte maturité des baies. Ce vin possède un équilibre ultra classique, mais malgré un alcool élevé, la bouche est très suave et engageante. Il faut juste espérer qu’il ne sera pas consommé trop tôt.

Gewurztraminer Hengst 1998

Mise 9/99, 125° Oe (17.9° pot), 15.9° alc, 33g/l SR, 41 hl/ha, 2003-2015+

Seul un terroir marno calcaire comme le Hengst peut produire un vin comme celui-ci. Au nez ce vin est fortement marqué par les épices et le sous bois. La bouche est massive et puissante mais sans aucune sensation de chaleur comme peut le laisser entendre l’analyse du vin. La race du terroir domine fortement ce vin qui devrait être capable de vieillir de nombreuses années.

Pinot-Gris Rotenberg 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 134° Oe (19.1° pot), 14.2° alc, 79 g/l SR, 10 hl/ha, 2003-2015+

Les vignes les plus vieilles du Rotenberg ont été récoltées un peu plus tard, laissant au botrytis le temps de s’installer. Le résultat est un vin d’une grande richesse aromatique, déjà très ouvert au nez, où les arômes d’abricot et de coing dominent. La bouche est typique de ce terroir : très élégante, la forte maturité ne laisse aucune sensation de lourdeur. C’est un vin très charmeur ayant un excellent potentiel de garde.

Pinot-Gris Clos Jebsal 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 124° Oe (17.7° pot), 11.5° alc, 98 g/l SR, 23hl/ha, 2005-2015+

Vendangé en partie en VT et en SGN, le Clos Jebsal a à nouveau été fortement botrytisé. Le sol marno-gypseux, superbement exposé au Sud, a été capable de produire des vins parfaitement équilibrés. Le minéral domine le nez, alors que la bouche est marquée par une superbe acidité donnant un vrai équilibre de Vendange Tardive. Certainement moins exubérant que le vin précédent, le Clos Jebsal se montrera un vin capable de vieillir très longtemps.

Pinot-Gris Rangen Clos Saint Urbain 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 141° Oe (20.1° pot), 12.6° alc, 115g/l SR, 28hl/ha, 2005-2020+

Principalement issu des parcelles hautes du Clos Saint Urbain, la Vendange Tardive en Pinot Gris se montre être un vin très marqué par la roche volcanique du Rangen. La pierre à fusil, les épices et le minéral dominent les arômes de ce vin. La bouche est encore fortement marquée par un botrytis très présent, associé à une acidité qui donne une structure de garde. Ce vin est très proche en équilibre et richesse de la VT 1994.

Gewurztraminer Heimbourg 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 128° Oe (18.2° pot), 14.3° alc, 65 g/l SR, 21 hl/ha, 2003-2015

Le Heimbourg se distingue par des arômes de fruits et rose souvent très marqués. Ici, le botrytis apporte une nuance de cire et un minéral plus marqué, mais la caractéristique du terroir persiste. C’est un vin de grande puissance, très classique dans son équilibre et sa structure. Déjà très appréciable aujourd’hui.

Gewurztraminer Goldert 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 136° Oe, (19.3° pot), 14.5° alc, 83 g/l SR, 32 hl/ha, 2005-2015+

Le Goldert était un terroir où le botrytis s’est développé sur la fin des vendanges mais assez rapidement et de façon très homogène. La minéralité du terroir calcaire s’exprime fortement au nez, où le botrytis apporte une note de torréfaction et d’épice. Si le nez est encore assez discret, la bouche s’exprime avec générosité et ampleur. La qualité des sucres résiduels est proche de celle d’une SGN.

Gewurztraminer Rangen Clos Saint Urbain 1998 Vendange Tardive

Mise 9/99, 156° Oe (22.3° pot), 14.2° alc, 112 g/l SR, 20hl/ha, 2005-2020+

Il est presque impossible de détecter le cépage Gewurztraminer dans ce vin, mais le terroir s’exprime quant à lui très fortement. Très forte maturité et botrytis intense s’associe au volcan pour produire un vin de forte minéralité, presque iodé/salé où les sucres résiduels passent presque inaperçus derrière le corps impressionnant de ce vin et sa forte acidité.

Riesling Rangen Clos Saint Urbain 1998 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/99, 136° Oe (19.3° pot), 11.5° alc, 124 g/l SR, 23hl/ha, 2005-2025+

Les conditions climatiques exceptionnelles de Thann en 1998 nous ont aussi permis de produire une SGN en riesling. La sélection fut faite avec une partie de raisins. Ceci donne un caractère aromatique très fruité à ce vin qui s’exprime déjà fortement dans sa jeunesse. L’acidité, les sucres résiduels et l’extrait de vin sont en parfaite harmonie, et la bouche se distingue surtout par une finesse, délicatesse et persistance aromatique qu’il est difficile d’obtenir d’un autre cépage que le riesling. Vin de très longue garde.

Pinot-Gris Rangen Clos Saint Urbain 1998 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/99, 166° Oe (23.8° pot), 12.9° alc, 160 g/l SR, 21 hl/ha, 2005-2025+

Ce vin est très comparable à la VT de la même année de ce terroir, mais en concentrant et augmentant l’influence du botrytis ! Les notes iodées, silex sont très caractéristique du Rangen. Ce vin provient en grande partie des parcelles situées au bord de la rivière Thur, ce qui explique l’intensité du botrytis. Ce n’est pas une trie de baies botrytisées, mais bien une vendange intégrale de l’ensemble des raisins du Rangen. Une trie sélective aurait peut être permis d’augmenter la richesse en sucre du vin, mais peut être au détriment de sa personnalité.

Pinot-Gris Clos Jebsal 1998 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/99, 176° Oe (25.3° pot), 12.8° alc, 210 g/l SR, 19 hl/ha, 2005-2020+

L’équilibre idéal du millésime dans ce terroir et son faible rendement ont contribué à produire une SGN extrêmement aromatique et très délicate au nez. Le botrytis n’a aucune lourdeur et le vin, malgré une richesse élevée, présente une bouche toute en harmonie sans sucres résiduels pesants. C’est un vin déjà très ouvert, d’une grande pureté de fruit, issu d’un botrytis de qualité. Au vu de sa jeunesse, ce vin est presque inhabituellement aromatique pour le terroir du Jebsal. Son acidité fine et persistante lui permettra de vieillir parfaitement.