Zind-Humbrecht 1999 - Les notes du domaine

Les vins du millésime 1999
Notes du domaine Zind-Humbrecht

Retrouvez les notes du domaine Zind-Humbrecht sur le millésime 1999 : caractéristiques du millésime et des vins, notes de dégustation, apogées etc...


LE MILLESIME 1999

Le millésime 1999 en Alsace était sous le signe de l’eau ! La moyenne annuelle de précipitation à Colmar est de 525 mm/an (Colmar est la deuxième ville la plus sèche de France après Perpignan), en 1999 nous avions dépassé 800mm les sept premiers mois de l’année. La vigne débourra normalement mi-avril, mais grâce à un temps chaud et humide, la floraison eut lieu précocement les deux premières semaines de juin. La vigne poussa très rapidement sous de très fortes pressions de mildiou. Jamais il n’avait été possible de voir des jeunes grappes de raisin complètement détruites par le mildiou aussi tôt que mi-mai en Alsace. Cela a fait baisser le rendement de certaines parcelles, si le pourcentage d’attaque dépassait les 30% (en dessous la vigne est capable de compenser en faisant grossir plus les raisins). Etrangement, mais heureusement, la floraison fut précoce et très régulière, sauf pour le Muscat.

Juin et juillet furent marqués par une lutte incessante contre les maladies cryptogamiques et les mauvaises herbes qui adoraient le temps humide et chaud. Début août le temps devint plus clément, et de la mi-août jusqu’à la troisième semaine de septembre, le temps était chaud, très sec et propice à la maturation homogène des raisins, mais pouvant aussi créer des situations de stress hydrique.

Juste avant les vendanges, l’optimisme des vignerons était à son maximum. Les maturités et l’état sanitaire des raisins, ainsi que de bon niveaux d’acidité, laissaient présager d’une belle qualité de récolte, malgré un volume prévisible un peu excessif. De fin septembre jusqu’à la fin des vendanges mi-novembre le climat était à nouveau humide et pluvieux, sauf pour une très belle période de 10 jours mi-octobre. 1999 peut certainement être qualifiée « d’année de vigneron », car la qualité du travail effectuée tout le long de l’année, la faiblesse des rendements, l’attention et le respect du plant de vigne étaient déterminant pour aboutir à un grand vin. 1999 a un réel potentiel de grande année et les vins ont peu a envier aux autres millésimes.

Les vins produits en 1999 sont souvent caractérisés par de fortes maturités, une influence certaine de la pourriture noble et des acidités de qualité. Les conditions météorologiques n’ont cependant pas permis la production de nombreuses Vendanges Tardives ou Sélections de Grains Nobles.

Sur le Domaine Zind Humbrecht, la moyenne de rendement dans les Grands cru était de 22 hl/ha et dans les vignes AOC de 42hl/ha et comme les années précédentes, nous n’avons chaptalisé aucun vin.

Note : Oe=Degrés Oechslé à la vendange, pot= degrés alcoolique potentiel à la vendange, alc= degré alcoolique acquis, SR= sucres résiduels, hl/ha= rendement hectare, 2001...=date optimum.

SylvaneR 1999

Mise 9/2000, 87° Oechslés (11.8° pot), 11.8° alc, sec, 85hl/ha, 2001-2004

En 1998 nous avons eu la possibilité d’acquérir une superbe petite parcelle plantée en sylvaner dans un Grand Cru très réputé dans le sud de l’Alsace. Ce cépage ne peux pas prétendre à l’appellation Grand Cru, mais il s’avère que, malgré l’importance de la récolte (et pourtant nous avions taillé très court la vigne pour limiter la production) ce sylvaner possède un corps et une structure assez surprenante. Extrêmement minéral et fumé au nez et puissant en bouche, malgré un niveau de maturité normal, ce vin ne trahit pas le sol volcanique d’origine. Cette vigne a été arrachée juste après la récolte 1999.

Pinot d’Alsace 1999

Mise 3/2001, 94° Oechslés (13.7° pot), 13.4° alc, 6 g/l SR, 50hl/ha, 2001-2006

Toujours issu de notre assemblage classique : Auxerrois, pinot Blanc et Chardonnay provenant de nos vignobles du Herrenweg, Clos Windsbuhl et Rotenberg. Le choix de ces trois cépages ainsi que des trois vignobles différents à été motivé par la volonté de vinifier un Pinot d’Alsace ayant de la longueur et du gras sans sucres résiduels. L’Auxerrois, surtout issu du Herrenweg et Clos Windsbuhl apporte la richesse et maturité, alors que le l’Auxerrois issu du Rotenberg et le Chardonnay du Clos Windsbuhl participent avec leur acidité et structure de bouche à l’équilibre du vin. Le 1999 a été le dernier vin de ce millésime à finir sa fermentation (Octobre 2000). Donnant l’impression d’être complètement sec, marqué par une acidité très mure et bien présente, il se caractérise par une bouche assez minérale où domine les arômes d’herbes aromatiques. Idéal avec toute sorte d’entrée poissons et viandes blanches.

Muscat Herrenweg de Turckheim 1999

Mise 9/2000, 100° Oe (13.8° pot), 13.8° alc, sec, 54 hl/ha, 2001-2006

Cette vieille vigne de plus de 50 ans a produit des raisins particulièrement murs en 1999. La précocité du Herrenweg associé au temps chaud et sec de septembre caractérise un vin puissant aux arômes délicats et sans lourdeur grâce à l’absence de sucres résiduels. La bouche est déjà très présente et enveloppante. Ce vin mis en bouteille sans filtration peut présenter quelques dépots qui n’altèrent en rien à la qualité gustative du vin.

Muscat Goldert 1999

Mise 9/2000, 95° Oe (13.3° pot), 12.4° alc, 15 g/l SR, 55hl/ha, 2002-2010

Issu du Grand Cru Goldert, ces vignes à dominante Muscat Alsace (80%) ont produit un vin aux arômes minéraux et épices, qui, comme à l’accoutumée, demanderont encore un certain vieillissement pour s’exprimer pleinement. La belle maturité et acidité de ce vin ont empêché les levures de transformer tous les sucres du vin, malgré une fermentation très longue (juillet 2000). La bouche est longue, délicate et bien équilibrée, caractéristique de ce terroir de Grand Cru.

Riesling Gueberschwihr 1999

Mise 9/2000, 96° Oe (13.1° pot), 12.8° alc, 10 g/l SR, 68 hl/ha, 2002-2010

Ce vin est issu d’un assemblage de 8 petites parcelles située à Gueberschwihr. Le climat chaud et sec de septembre fut très profitable à ce type de terroir tardif, autorisant des maturités inhabituelles tout en conservant une belle acidité. Le nez exprime une forte minéralité et est associé à une structure de bouche généreuse. Les sucres résiduels disparaissent complètement dans l’équilibre du vin.

Riesling Turckheim 1999

Mise 9/2000, 98° Oe (13.4° pot), 13.1° alc, 9 g/l SR, 54 hl/ha, 2002-2008.

Issu de nos jeunes vignes du Brand (18ans d’âge moyen), ce vin possède la minéralité typique d’un terroir de granite. Le nez est déjà très ouvert et intense et reflète la richesse du millésime et la qualité du terroir. Les arômes très floraux dans leur jeunesse s’associent avec la minéralité plus marquée de la bouche. La maturité élevée associée à une acidité très mure caractérisent une bouche puissante et nerveuse.

Riesling Herrenweg de Turckheim 1999

Mise 9/2000, 101° Oe (114.2° pot), 13.4° alc, 14 g/l SR, 40 hl/ha, 2001-2012

L’âge moyen élevé de ce vignoble et le terroir chaud et précoce des graves du Herrenweg caractérisent toujours un vin aromatique et séduisant. Le 1999 est issu d’une vendange très mure et botrytisée. Le nez est intense, dévoilant des arômes à la fois minéraux et fruités. La bouche est longue et déjà très expressive. L’acidité importante et le corps du vin permettent d ‘équilibrer les sucres résiduels.

Riesling Clos Häuserer 1999

Mise 9/2000, 103° Oe (14.3° pot), 13.8° alc, 9 g/l SR, 41 hl/ha, 2004-2015+

Le Clos Hauserer est une petite parcelle de 1.19 ha située au pied du Hengst et protégée des vents. Le terroir est formé d’une accumulation de marnes sur socle de calcaire oligocène. La qualité du terroir et le climat chaud du Clos Häuserer caractérisent des vins ayant une forte minéralité. Le 1999 présente la plus forte acidité du millésime en Riesling, mais parfaitement équilibrée par la maturité élevée des raisins, récoltés sans pourriture noble. En bouche, ce vin donne la sensation d’être parfaitement sec. C’est aucun doute un vin qui vieillira lentement et très longtemps.

Riesling Heimbourg 1999

Mise 9/2000, 99° Oe (13.8° pot), 12.6° alc, 20 g/l SR, 39 hl/ha, 2002-2011.

Ce vin est issu de la partie exposée au Sud du Heimbourg, sur une très forte pente, voisin du Clos Jebsal. Ce riesling bénéficie d’un climat très chaud et sain, grâce aux vents descendant la vallée de Munster. Le jeune âge des vignes est compensé par un rendement très faible des pieds (cette vigne est plantée à 8000 pieds/ha) et des très petits raisins toujours parfaitement sains. Les arômes floraux du 1999 sont soutenus par une bouche vive et bien équilibrée. A nouveau la fermentation très lente n’a pas réussi à épuiser les sucres résiduels. Le terroir commence à s’affirmer dans cette parcelle.

Riesling Clos Windsbuhl 1999

Mise 3/2001, 99° Oe (13.9° pot), 13.54, 7 g/l SR, 39 hl/ha, 2005-2015+

Le Clos Windsbuhl est situé dans un méso-climat tardif, responsable d’une acidité typique de la commune de Hunawihr. Le sol est quant à lui composé de Muschelkalk, à savoir un calcaire ancien, maigre, bien drainé et affleurant la surface, permettant une bonne maturité des raisins et une forte expression du terroir. Le riesling 1999 est sans conteste l’un des plus vif et nerveux en bouche, exprimant une très forte minéralité. Les arômes sont très expressifs au nez (agrumes , minéral) La finale est longue grâce à la maturité des raisins. C’est vin de grande garde.

Riesling Brand 1999

Mise 3/2000, 110° Oe (15.3° pot), 13.99 ° alc, 22.6 g/l SR, 35hl/ha, 2005-2015+

Le terroir Grand Cru de granite biotite du Brand, bénéficiant d’un microclimat chaud et sec, à produit des raisins très murs et légèrement atteints de pourriture noble. La fermentation fut lente jusqu’en Septembre 2000 caractérisant un alcool élevé mais harmonieux, typique de ce terroir. Comme toujours le nez est éblouissant et très présent dans sa jeunesse (agrumes, minéral, fruits confits...). La bouche est d’une grande délicatesse à l’attaque et finit en puissance et sur une acidité très mure. Le 1999 est un peu plus enveloppé et riche que le 1998.

Riesling Rangen Clos Saint Urbain 1999

Mise 3/2001, 103° Oe (14.3° pot), 13.99 ° alc, 7 g/l SR, 21.5 hl/ha, 2005-2015+

L’année 1999 fut rude pour le Rangen (floraison, mildiou, conversion en biodynamie...), mais le terroir a su mûrir parfaitement une toute petite quantité de raisins de grande qualité. Le botrytis était rare sur le riesling en 1999, aussi malgré une fermentation très lente, les levures ont pu transformer les sucres du raisin. Le résultat est un vin très puissant, corsé, aux arômes marqués du terroir volcano sédimentaire du Rangen (pierre à fusil, minéral, tourbe, fumé...) et capable d’une belle évolution.

Pinot-Gris Herrenweg de Turckheim 1999

Mise 9/2000, 111° Oe (15.5° pot), 13.6° alc, 32 g/l SR, 55hl/ha, 2005-2010

Issu de vignes encore jeunes, ce vin exprime toute la précocité du terroir. Récolté très mur et tôt, avec une présence de pourriture noble, il possède déjà une belle robe dorée et un nez expressif du pinot-gris en surmaturité (fruits blancs, coing, miel...). La qualité de ce vin réside dans une bouche très fruitée où la puissance est équilibrée par une belle acidité et fraîcheur. Le 1999 donne déjà pleine satisfaction tout en ayant la possibilité d’évoluer encore quelques années.

Pinot-Gris Vieilles Vignes 1999

Mise 9/2000, 109° Oe (15.1° pot), 12.2° alc, 49 g/l SR, 22 hl/ha, 2005-2010

Aussi situé en partie dans le terroir du Herrenweg et de Wintzenheim, le Pinot Gris Vieilles Vignes bénéficie d’un climat chaud et précoce sur un terroir de graves récentes. La faiblesse du rendement résultant de l’âge des vignes (50 ans) procure aux raisins une plus grande résistance à la pourriture noble, ce qui explique une maturité un peu plus faible que le vin précédent. Mais cela n’est que chiffres, le volume de bouche indique une structure plus dense et serrée ainsi qu’un vin ayant un potentiel de vieillissement bien plus grand. Le nez, typique de ce vin, est très grillé et fumé (il n’y a pas de vinification en fûts neufs).

Pinot-Gris Rotenberg 1999

Mise 9/2000, 106° Oe (14.7° pot), 12.82° alc, 31.6 g/l SR, 48 hl/ha, 2001-2010

Ce terroir petit par la taille, mais grand par la nature de son sol calcaire riche en fer (donnant la couleur rouge) à produit un vin d’une grande richesse aromatique. Le nez est déjà très ouvert (coing, fruits blancs, noisette) et la bouche élégante finissant onctueuse et riche. La qualité et la maturité de l’acidité procure une sensation de fraîcheur et de jeunesse au vin.

Pinot-Gris Rotenberg Vieilles Vignes 1999

Mise 3/2001, 114° Oe (15.9° pot), 12.18 ° alc, 63 g/l SR, 32 hl/ha, 2005-2012

Cette vigne produit en général les vins de Vendange Tardive ou Sélection de Grains Nobles. En 1999 la maturité fut élevée et on a pu constater une grande présence de botrytis. Le nez est déjà très ouvert, exprimant des arômes de miel, surmaturation, coing. L’équilibre de bouche est proche de celui d’une Vendange Tardive. L’acidité est très vive (la plus élevée du millésime tous vins confondus !) et équilibre les sucres résiduels, donnant une sensation de grande finesse au vin. C’est cette harmonie qui nous a fait prendre la décision de ne pas classer ce vin en VT.

Pinot-Gris Heimbourg 1999

Mise 9/2000, 109° Oe (15.2° pot), 13.4° alc, 30 g/l SR, 28 hl/ha, 2005-2012.

Comme le Rotenberg, ce coteau calcaire exposé à l’Ouest a produit une petite récolte d‘un vin concentré et riche. Beaucoup plus minéral et fumé au nez, la bouche impose par une puissance et une sensation de gras plus importante. C’est un vin très élégant, remarquablement bien structuré et très typique du millésime 1999 : la maturité est importante, comme en 1997, mais les vins paraissent plus fins et mieux structurés pour la garde.

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 1999

Mise 3/2001, 109° Oe, (15.2° pot), 12.62 ° alc, 48 g/l SR, 35hl/ha, 2002-2012

Malgré une fermentation lente, ce vin conserve beaucoup de sucres résiduels. La faiblesse des rendements et la nature pauvre et caillouteuse du calcaire coquiller du Clos Windsbuhl (muschelkalk) garantissent cependant un équilibre harmonieux et une absence de lourdeur. La qualité du terroir procure une grande finesse au vin ainsi qu’une palette aromatique complexe, où se mêlent arômes exotiques et toastés caractéristiques de ce terroir.

Gewurztraminer 1999

Mise 9/2000, 105° Oe, (14.6° pot), 14.2 ° alc, 7 g/l SR, 60hl/ha, 2001-2006.

La maturité idéale fut plus difficile à obtenir dans la famille des gewurztraminer que dans n’importe quel autre cépage en Alsace. Cette condition remplie, 1999 est un millésime intéressant dans ce cépage, car il offre une palette de vins fins, équilibrés, souvent très secs avec des arômes épicés/floraux. Ce vin est issu de diverses parcelles situées à Turckheim ainsi que dans le Herrenweg. Grâce à une maturité correcte, ce vin puissant et ample donne la sensation d’être complètement sec en bouche et présente une structure harmonieuse. Le jeune âge des vignes (10-15ans) en fait un vin à boire jeune.

Gewurztraminer Gueberschwihr 1999

Mise 9/2000, 102° Oe (14.2° pot), 14.1° alc, 2 g/l SR, 58 hl/ha, 2000-2008.

La structure de bouche est très similaire au vin précédent. L’âge important des vignes (+ 60 ans) procure une complexité et une richesse aromatique plus intéressante (épices, cannelle). Les levures indigènes ont réussi a fermenter le vin en intégralité, doucement et régulièrement, donnant une structure de vin sec ayant cependant beaucoup de gras et de finesse en finale.

Gewurztraminer Turckheim 1999

Mise 9/2000, 104° Oe, (14.4° pot), 13.1 ° alc, 23 g/l SR, 42 hl/ha, 2001-2010

Principalement issu de parcelles jouxtant nos chais, sur un sol de graves et cailloutis, ce vin dévoile un nez très ouvert (épices, rose...). La fermentation fut très lente, donnant beaucoup de gras et de longueur au vin. La bouche est riche, les quelques sucres résiduels participent à la sensation de rondeur en finale, mais comme la plus part des 1999, l’acidité est harmonieuse.

Gewurztraminer Wintzenheim 1999

Mise 9/2000, 104° Oe, (14.4° pot), 13.9 ° alc, 9.3 g/l SR, 46 hl/ha, 2002-2008

Wintzenheim est un village légèrement moins précoce que Turckheim, Cela se traduit par des vins dont la qualité principale réside dans leur structure de garde. Entièrement issu de nos parcelles de 20 ans dans le Hengst, ce vin fortement épicé possède ne structure de garde  et une bouche puissante qui donne la sensation d’être très sec. Il évoluera favorablement lors d’une garde moyenne.

Gewurztraminer Wintzenheim Vieilles Vignes 1999

Mise 9/2000, 102° Oe (14.3° pot), 12.6° alc, 26g/l SR, 25 hl/ha, 2002-2010.

D’habitude, ce vin et le précédent sont assemblés ensemble. En 1999, la fermentation fut beaucoup plus lente pour ce vin et l’équilibre final totalement différent. Certainement l’âge des vigne (+50 ans) et la nature graveleuse du sol expliquent une structure de bouche beaucoup plus souple et ronde ainsi que des arômes floraux très ouverts. La petitesse des rendements garantira cependant une bonne garde à ce vin.

Gewurztraminer Herrenweg de Turckheim 1999

Mise 9/2000, 111° Oe (15.8° pot), 14.3° alc, 20g/l SR, 38 hl/ha, 2002-2012

Situé au débouché de la vallée de Munster sur un sol de graves, bien drainé et se réchauffant très vite, le Herrenweg de Turckheim jouit d’un méso-climat  précoce qui confère toujours un caractère très aromatique au vin. Le 1999 est certainement déjà bien expressif, mais c’est surtout sa puissance et harmonie au palais qui impressionnent le plus. Richesse, acidité, arômes...tout est déjà là pour le plus grand plaisir de la dégustation.

Gewurztraminer Clos Windsbuhl 1999

Mise 9/2000, 109° Oe (15.1° pot), 13° alc, 36 g/l SR, 42hl/ha, 2003-2012

Le méso-climat du Clos Windsbuhl est tardif. C’est certainement l’un de nos vignoble qui est régulièrement récolté en dernier (avec le Rangen et le Goldert). En 1999, ce gewurztraminer fut récolté très sain, atteignant toutefois une belle maturité, associée à une acidité typique du terroir. Le nez est très floral dans sa jeunesse et la bouche est délicate, supportée par un équilibre d’acidité pouvant garantir une belle évolution en bouteille et donnant presque la sensation d’un vin sec.

Gewurztraminer Goldert 1999

Mise 3/2001, 108° Oe (15.3° pot), 13.38 ° alc, 34 g/l SR, 45 hl/ha, 2003-2012

Tout comme le Clos Windsbuhl, le Goldert fut vendangé tardivement et en parfait état sanitaire. Le calcaire oolithique de ce Grand Cru confère un bel équilibre au vin et surtout une puissance aromatique (floral, agrumes, fruits exotiques) incroyable pour ce millésime. La maturation lente des raisins est certainement à l’origine de la puissance aromatique de beaucoup de vins en 1999. La fermentation fut lente mais soutenue, permettant aux levures de produire un vin ayant un équilibre de bouche presque sec.

Gewurztraminer Hengst 1999

Mise 9/2000, 116° Oe (116.2° pot), 14.9° alc, 22g/l SR, 32 hl/ha, 2003-2015

Le gewurztraminer est un cépage qui a besoin de maturité pour s’exprimer mais aussi d’élégance et d’acidité pour vieillir harmonieusement. Cette contradiction est souvent difficile à surmonter, mais pas dans le Hengst. La qualité des marnes et du socle calcaire de ce Grand Cru donne une structure de garde au vin, tandis que son exposition et mésoclimat garantissent une maturité optimale. Le 1999 possède un équilibre typique de ce cru : à la fois puissant et complexe, capable d’une longue garde, marqué par des arômes épicés et fumés.

Gewurztraminer Heimbourg 1999

Mise 3/2001, 112° Oe (15.9° pot), 12.44 ° alc, 60 g/l SR, 20 hl/ha, 2004-2012

Le gewurztraminer est planté dans la partie la plus riche du Heimbourg, sur une pente moyenne à forte, plein Ouest, sur un substrat de calcaire oligocène (similaire au Hengst). La vigne âgée de 20 ans a cependant acquis un bel équilibre, permettant une maturation très lente et le développement de botrytis tardivement. Le climat de 1999 n’a pas favorisé la production en quantité de Vendanges Tardives, mais il a été toutefois possible de produire un petit volume de VT sur cette parcelle. Le restant a produit ce vin, aux arômes caractéristiques de la surmaturité (miel, cire, agrumes...) et la bouche très fine à l’attaque, supportée par une acidité harmonieuse.

Gewurztraminer Rangen Clos Saint Urbain 1999

Mise 9/2000, 118° Oe (16.4° pot), 14.8° alc, 28 g/l SR, 26hl/ha, 2005-2015+

Comme les millésimes précédents, le Rangen de Thann est le gewurztraminer le plus puissant et le plus marqué par son terroir volcanique d’origine. Le nez et la bouche sont profondément marqués par les arômes tourbés, pierre à fusil et minéraux. Le volume de bouche est pour le moment dominé par la puissance du vin et demandera encore beaucoup d’années pour s’exprimer pleinement, même si ce vin est déjà très flatteur aujourd’hui.

Pinot-Gris Clos Jebsal 1999 Vendange Tardive

Mise 3/2001, 122° Oe (17.1° pot), 12.09 ° alc, 83 g/l SR, 34 hl/ha, 2005-2015+

S’il n’y avait plus qu’un seul endroit où la pourriture noble pourrait encore se développer sur notre Domaine, ce serait certainement au Clos Jebsal. La combinaison d’un sol marno-gypseux et d’un mésoclimat extrêmement précoce et chaud garantit le développement de ce champignon magique. 1999 a produit une Vendange Tardive et une Sélection de Grains Nobles dans ce terroir, malgré les difficultés rencontrées dans l’arrière saison. La faiblesse des rendement permet aussi d’obtenir des raisins sains murs très tôt, permettant la cueillette des raisins en Octobre. Le 1999 est surtout marqué par une superbe acidité et un équilibre tout en finesse. Les arômes sont dominés par les agrumes murs, miel d’acacia et la bouche est moelleuse mais tout en finesse, cachant bien ses sucres résiduels derrière une belle harmonie..

Pinot-Gris Rangen Clos Saint Urbain 1999 Vendange Tardive

Mise 9/2000, 124° Oe (17.3° pot), 12.5° alc, 81 g/l SR, 12 hl/ha, 2005-2020+

En 1999, il a vraiment fallu chercher les raisins pour les trouver sur les ceps de vignes, tant la récolte fut faible. La maturité fut bien sur élevée, mais sans que la pourriture noble n’en soit une cause majeure. Le résultat est un vin d’une grande puissance aromatique, fidèle à l’expression du terroir tel que nous le concevons : la minéralité (pierre à fusil, tourbe) s’associe aux arômes de surmaturité pour former un ensemble complexe. La bouche enveloppe le palais dès l’attaque et laisse une sensation de longueur inégalée par les vins précédents. Moins liquoreux que le 1998, le 1999 brille surtout par la marque de son terroir.

Gewurztraminer Heimbourg 1999 Vendange Tardive

Mise 3/2001, 131° Oe (18° pot), 12.08 ° alc, 99 g/l SR, 11 hl/ha , 2005-2015+

Ce vin représente la deuxième partie de la récolte de ce terroir. Les vignes de gewurztraminer dans ce cru se comportent de façon exemplaire et les raisins restent sains, à forte maturité jusqu’à mi-octobre, avant de développer de la pourriture noble. Une trie sélective fut faite, ce qui explique le caractère de forte botrytisation de ce vin. Le nez est très confit, marmelade avec une forte minéralité sous-jacente. La bouche est enveloppante, riche et longue, finissant sur un beau moelleux. 1999 est certes une année difficile pou la production de VT, mais ce vin n’a rien à envier aux VT de 1998.

Pinot-Gris Clos Jebsal 1999 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/2000, 142° Oe (20° pot), 10.5° alc, 161 g/l SR, 19 hl/ha, 2005-2020+

Le millésime 1999 permit des vendanges très saines et le développement de pourriture noble fut rare, sauf dans le Clos Jebsal. Au nez comme en bouche, l’harmonie domine. Les arômes sont déjà bien présents et typé fruits murs/coings associé à une minéralité du terroir. Afin d’éviter la lourdeur, la trie fut faite en conservant une partie de raisins sains, ceci donne une bouche toute en finesse et beaucoup de fruit en finale. L’acidité est très présente, comme dans la Vendange Tardive, et a naturellement empêché ce vin de monter à un niveau d’alcool élevé (10.5% seulement) pour garder une liqueur importante.