Zind-Humbrecht 2000 - Les Notes du domaine

Les vins du millésime 2000
Notes du domaine Zind-Humbrecht

Retrouvez les notes du domaine Zind-Humbrecht sur le millésime 2000 : caractéristiques du millésime et des vins, notes de dégustation, apogées etc...


LE MILLESIME 2000

Le millésime 2000 était particulièrement précoce et chaud. La pleine floraison se déroulait entre la fin Mai et début Juin, sous de parfaites conditions climatiques, permettant une fructification importante par plant de vigne. Les baies évoluèrent rapidement grâce à des pluies régulières et à la chaleur des mois de Juillet et Août. Septembre aussi était particulièrement caniculaire et sec, provoquant une maturité importante des raisins mais aussi aidant la vigne à bien résister au développement de pourriture acide (un des problèmes rencontrés en 2000). Les vendanges commençaient entre le 15 et le 20 septembre et finissaient fin octobre. La majorité de nos vignobles ont été vendangés entre la fin septembre et le début d’octobre. Seules certaines vendanges tardives et sélections de grains nobles ont été récoltées fin octobre. Après cela, le climat en novembre était relativement néfaste pour la vigne.

Sur le Domaine Zind-Humbrecht, les rendements moyens étaient de 43hl/ha, avec de grandes différences entre les cépages et les terroirs. Seuls les vignobles de coteaux plus tardifs ont été récoltés en octobre, mais de façon générale, la maturité ne posait aucun problème en 2000. La conservation de l’acidité et des arômes était plus délicate et était directement lié au niveau de rendement par souche. Attendre trop longtemps pour récolter une parcelle n’était pas toujours le meilleur choix possible, car cela se traduisait souvent par une forte chute en acidité pour un très faible gain en maturité. La chaleur de septembre provoquait souvent des départs de pourriture noble dans beaucoup de vignobles, même au tout début des vendanges. Contrairement à une idée préconçue, les acidités en 2000 sont excellentes et de bonne qualité, voire même supérieures à certains vins de 1999 ou 1998 et 1997.

Les vins de 2000 sont en général puissants, souvent marqués par des alcools élevés et très aromatiques. Il n’y a aucun doute en avançant que 2000 est un grand millésime. Les fermentations étaient vigoureuses et puissantes, la plupart des sucres résiduels étant transformés par les levures indigènes. Beaucoup de vins ont été mis en bouteille en septembre 2001 après avoir fini leur fermentation entre décembre et mars suivant le récolte.

Aucun vin ne fut chaptalisé en 2000 et l’ensemble du domaine fut cultivé selon les principes de la biodynamie.

Note : Mise= date de mise en bt, alc= alcool acquis du vin, SR= sucres résiduels, hl/ha= rendement/hectare, 2002-2010.....= période de consommation du vin. (la date optimale dépendant beaucoup du goût de chacun) (12/2001 = date du commentaire).

Pinot d’Alsace 2000

Mise 3/2002, 12.5 ° alc, 3.8 g/l SR, 53hl/ha, 2003-2008

Ce vin est issu de notre assemblage des cépages Auxerrois (50%), Pinot Blanc (15%) et Chardonnay (35%), ainsi que des vignobles du Herrenweg (1.5ha), Rotenberg (0.5ha) et Windsbuhl (2ha). Ce vin est ainsi fait depuis le millésime 1991. Certains terroirs calcaires comme le Rotenberg et le Windsbuhl amène la structure, l’acidité et le potentiel de vieillissement alors que le terroir graveleux du Herrenweg apporte des fruits très murs et aromatiques à l’ensemble. La décision d’introduire le chardonnay dans ce vin est basée 1) sur la capacité d’un grand terroir (Windsbuhl) adapté à ce cépage et apte à produire un vin racé ; 2) d’introduire dans l’assemblage un peu mou auxerrois/pinot blanc un vin ayant une acidité et une race autorisant des vinifications plus intéressantes et 3) de produire un vin apte au vieillissement. Pour des raisons légales, notre période d’expérimentation s’achève avec le millésime 2000 et en 2001, si nous voulons conserver le chardonnay dans cet assemblage, ce vin entrera dans la catégorie des vins de table.

Le Pinot d’Alsace 2000 montre à la fois la précocité du millésime 2000 à travers une bonne maturité, mais aussi une acidité franche et une structure droite grâce à une acidité bien marquée. Le nez est très minéral, suivi d’une bouche déjà très ouverte, finissant très sec avec une belle structure basée sur l’acidité et des arômes agrumes encore très jeunes. Ce vin vieillira élégamment (12/2001)

Muscat Herrenweg de Turckheim 2000

Mise 9/2001, 14.7° alc, sec, 59 hl/ha, 2002-2007

Ce vin est issu d’un vignoble planté en 1947 par nos grands parents Zind, qui inclus aussi une partie de gewurztraminer et riesling dans le Herrenweg. Composé de 80% de muscat Ottonel et de 20% de muscat d’Alsace, ce vin est toujours très aromatique, exubérant  d’arômes muscatés. Le 2000 démontre le potentiel extraordinaire du terroir graveleux du Herrenweg : forte maturité, complètement sec et nez intense de fruits frais et fleurs, le tout sur une bouche qui reste harmonieuse. Ce vin est une excellente alternative en tant qu’apéritif ou sur des plats relevés. (12/2001
 

Muscat Goldert 2000

Mise 9/2001, 12.3° alc, 8 g/l SR, 55hl/ha, 2004-2012

A l’opposé du Herrenweg, le Goldert est planté à 80% de muscat d’Alsace et 20% de muscat Ottonel. Le Goldert est capable de donner plus d’acidité et de structure aux raisins, grâce à son sol de calcaire oolithique et à son climat plus tardif. Le millésime 2000 est plus minéral au nez, cachant encore ses arômes fruités, mais montre plus de concentration et de complexité en bouche dans son jeune age. La fermentation, bien que très longue, n’est pas arrivée à épuiser tous les sucres. Ce vin n’exprime cependant pas beaucoup de sucrosité au palais et se goûtera complètement sec dans quelques années. (12/2001).

Riesling Gueberschwihr 2000

Mise 9/2001, 12.4° alc, 7 g/l SR, 65 hl/ha, 2003-2010

Ce vin est issu de 8 parcelles distinctes éparpillées autour du village de Gueberschwihr, la plupart exposée au sud ou à l’Est, mais toutes sur des substrats argilo-calcaires riches. Le 2000 a pu être récolté relativement tôt, gardant une acidité et une minéralité typique de ce village et produisant un vin presque austère. Le nez aura besoin de quelques mois encore pour s’ouvrir, le palais se goûte cependant très sec, avec une acidité vivace et une texture fine. Les raisins étaient très sains en 2000, cela garantira une belle évolution sur les 10 prochaines années. Aujourd’hui, à recommander sur des poissons de rivière, crustacés, salades composées… (12/2001)

Riesling Turckheim 2000

Mise 9/2001, 13.5° alc, 13 g/l SR, 57 hl/ha, 2002-2015.

En 2000, ce vin est issu de trois parcelles distinctes mais très proches situées dans le vignoble du Brand. Elles sont traditionnellement déclassées en village à cause de leur age (environ 18 ans de moyenne). Le mésoclimat est très chaud et le sol est de granite. Dans ce vignoble stressant (pour les vignes, pas pour le vigneron !), les raisins ont été récoltés précocement, très mûrs et avec de belles acidités. Ce vin dévoile tout le caractère d’un grand terroir granitique : minéralité forte, mais pas austère, beaucoup de fruité en bouche, richesse et longueur, mais sans être rond. Ce vin fini très net sans dévoiler ses sucres résiduels. Déjà très appréciable aujourd’hui, il vieillira très bien. (12/2001)

Riesling Herrenweg de Turckheim 2000

Mise 3/2002, 12.6° alc, 32 g/l SR,  39 hl/ha, 2002-2012+

Nos parcelles de riesling sont situées dans la partie la plus riche du Herrenweg, là où les graves profondes sont recouvertes d’une partie de lœss. Le résultat est souvent un vin avec plus de puissance, de maturité et d’acidité, sans pour autant perdre les arômes fruités typiques du Herrenweg. En 2000, ces raisins ont mûri rapidement et sans problèmes, développant dès la mi-septembre de la pourriture noble. Le résultat est un vin très riche, la fermentation dura presque une année entière. Le nez est déjà aujourd’hui très expressif et aromatique avec de puissants arômes d’acacia, cire d’abeille, miel de fleurs. La bouche est longue, riche, très onctueuse mais aussi délicate. Les sucres résiduels sont ici très présents, mais ne déséquilibrent pas la structure du vin, la finale restant nette. Dans sa jeunesse ce vin accompagnera certainement mieux la cuisine chinoise, certains crustacés (homard), tarte à l’oignon… (12/2001)

Riesling Clos Häuserer 2000

Mise 9/2001, 13.4° alc, 9 g/l SR, 42 hl/ha, 2005-2015+

En 2000, au vu de l’évolution rapide des maturités physiologiques des raisins, nous avions pris la décision de ne pas attendre trop longtemps pour récolter ce vignoble. Le résultat nous surpris beaucoup : la maturité en sucre était déjà très élevée mais il en était de même pour l’acidité ! La qualité du sol marno-calcaire situé au pied du terroir du Hengst associé au climat chaud de 2000 a certainement contribué à obtenir ce résultat. Le Clos Häuserer 2000 est devenu un vin se goûtant très sec, possédant une personnalité comme seul le riesling peut le développer : plein de minéralité, très droit avec des arômes de pierres. La bouche n’est en rien austère et synthétise la richesse du millésime sans rondeur. Ce vin aura besoin de temps pour s’exprimer complètement, mais la structure de bouche laisse présager un joli avenir. (12/2001)

Riesling Heimbourg 2000

Mise 9/2001, 13.4° alc, 8 g/l SR, 43 hl/ha, 2005-2012.

Ce vignoble est situé sur la partie la plus pentue du Heimbourg (50%) et est exposé au sud-ouest. Bien qu’étant encore très sains, nous avions aussi pris la décision de ne pas attendre trop longtemps pour récolter les raisins. Etant voisin du Clos Jebsal (grand terroir à SGN), nous avions toujours pensé au départ que le Riesling du Heimbourg devrait aussi être capable de développer de la pourriture noble facilement. En fait, le sol de calcaire oligocène (de la même série géologique que le Hengst) ne favorise pas le développement de botrytis. Le résultat en 2000 est un vin ayant un nez minéral puissant associé à des arômes de sous bois et, très discrètement, exotiques. Le palais donne une légère sensation de rondeur et présente un peu moins d’austérité que le Clos Häuserer, mais reste toutefois un riesling classique de type sec, qui mérite d’être garder encore quelques années. (12/2001)

Riesling Brand 2000

Mise 3/2002, 13.4 ° alc, 34 g/l SR, 37hl/ha, 2005-2020+

Le sol granitique du Brand a pleinement pu profiter du climat de l’année 2000 : la chaleur et l’humidité suffisante pour ce sol bien drainé ont permis aux raisins de mûrir parfaitement. La maturité en sucre fut élevée, tout comme le niveau aromatique des baies. Dans nos deux plus anciennes parcelles du Brand, nous avons pu trier une partie des raisins atteints de pourriture noble et produire une VT. Le reste, beaucoup plus sain, a produit ce vin. L’idée au départ n’était pas de produire une VT, mais surtout d’éviter une sur-maturation dans ce Brand. Malgré tout, le Brand 2000 est un vin très riche, dévoilant une forte minéralité associé à de subtils arômes exotiques. Le palais est aujourd’hui plein de rondeur, les sucres résiduels sont marqués mais quand même harmonieusement équilibrés par la belle structure de garde de ce vin. Il n’y a aucun doute sur le potentiel de vieillissement de ce vin et sur le fait qu’il évoluera vers un type moins rond avec l’age. (12/2001)

Riesling Rangen Clos Saint Urbain 2000

Mise 9/2001, 14.3 ° alc, 19 g/l SR, 31 hl/ha, 2005-2025+

Le vignoble du Rangen est un terroir qui nous surprend toutes les années. Les raisins étaient d’une grande beauté , contrairement au Pinot Gris dans ce terroir, le riesling développa très peu de botrytis et fut récolté très sain et très mûr. La fermentation fut vigoureuse, ce qui « est classique dans ce terroir, mais en fait, elle alla beaucoup plus loin qu’il était possible d’espérer. En général, récolté à plus de 15° potentiel, le riesling s’arrête de fermenter très tôt, donnant des vins de type vendange tardive avec beaucoup de sucres résiduels. Dans le cas du Rangen 2000, le résultat est un vin puissant, exhibant d’intenses arômes de fumé, tourbe, pierre à fusil…très typiques du Rangen et de son sol volcanique. La bouche est intense, longue, la couleur est plus marquée aussi, mais avec très peu de traces sensibles de la sucrosité encore présente, et ceci grâce à une acidité importante. Nous aurions difficilement pu rêver de mieux ! (12/2001)

Pinot-Gris Vieilles Vignes 2000

Mise 9/2001, 15.3° alc, 28 g/l SR, 47 hl/ha, 2005-2015

Issu de parcelles distinctes, toutes les deux en vieilles vignes et situées sur des sols graveleux, ce vin est une démonstration classique du potentiel de ce millésime : à la fois très mûr et racé. Le terme léger n’existe pas en 2000 dans les cépages pinot-gris et gewurztraminer. L’alcool acquis est élevé, mais comme dans la plupart des vins de ce millésime, il n’y a pas de sensation de chaleur déplacée. Le nez est très ouvert, avec des arômes de sur-maturation, miel, exotique et une bouche chaleureuse et généreuse, sans être très ronde, qui équilibre justement la puissante structure de ce pinot-gris fortement extrait. (12/2001)

Pinot-Gris Rotenberg 2000

Mise 9/2001, 13.7° alc, 17.8 g/l SR, 44 hl/ha, 2002-2010

Nous avion aussi pris la décision de vendanger ce terroir tôt, mais en ne sélectionnant que les raisins parfaitement sains pour produire ce vin. Les raisins atteints partiellement de pourriture noble furent laissés plus longtemps sur pied pour éventuellement produire une SGN plus tard. Ce vignoble est généralement tardif (il s’agit du coteau Nord-Ouest de la colline du Hengst), mais ceci ne fut pas le cas en 2000. Cette sélection précoce de raisins sains a produit un vin puissant mais aussi délicat, qui dévoile des arômes d’amandes, de pain grillé et légèrement fruité (poire). Le palais est élégant (surtout comparé à d’autres 2000). Les sucres résiduels ne sont pas dominant, mais donnent cependant une petite sensation de douceur. (12/2001)

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 2000

Mise 9/2001, 14.7 ° alc, 11 g/l SR, 42hl/ha, 2005-2020+

Vu l’évolution rapide des maturités en 2000, nous avions pris la même décision avec les pinot-gris du Clos Windsbuhl qu’avec ceux du Rotenberg : séparer les raisins sains de ceux atteints de pourriture noble. Cependant au Windsbuhl, les raisins furent récoltés le même jour pour produire une vendange tardive. L’un des vins secs les plus compliqué à récolter à la maturité idéale est certainement le pinot-gris. Il est souvent soit un peu trop mûr et garde quelques sucres résiduels (à moins bien sur d’utiliser la panoplie du petit chimiste pour forcer les fermentations), soit pas assez mûr (et là c’est la chaptalisation…) et restera un vin manquant de charpente. Le Clos Windsbuhl 2000 est très proche de notre idéal d’un pinot gris sec. Le nez est délicat, dévoilant des arômes minéraux, sous bois (truffe), et quelques arômes de fruits blancs (abricot..). Le palais surprend par son aspect droit et strict, laissant une finale sec tout en étant opulent. A garder (12/2001).

Pinot-Gris Rangen Clos Saint Urbain 2000

Mise 9/2001, 14.9° alc, 43 g/l SR, 28 hl/ha, 2005-2025+

Si le riesling fut récolté très sain, le pinot gris du Rangen était vendangé avec une certaine présence de pourriture noble, surtout au niveau des parcelles proches de la rivière. Le terroir volcanique pentu, exposé au Sud du Rangen doit certainement sélectionner des levures indigènes particulières, capables de fermentations très longues et vigoureuses. Malgré la présence de botrytis, nous avions vraiment pensé que ce vin deviendra une VT classique, mais, comme le riesling, la fermentation se prolongea jusqu’à atteindre un alcool acquis élevé, masquant en partie les sucres résiduels encore présent dans le vin. Le nez est caractéristique du Rangen : pierre à fusil, tourbe … dominent, tout comme en bouche. La structure imposante de ce vin fait oublier sa rondeur et nous conforte dans l’idée de ne pas présenter ce vin en vendange tardive. (12/2001)

Gewurztraminer 2000

Mise 9/2001, 14.5 ° alc, 23 g/l SR, 60hl/ha, 2002-2010.

Ce vin est issu de divers vignobles de la propriété, et est principalement composé de volumes de vins restants après le remplissage des foudres. Ce vin est très aromatique (rose, fruits exotiques), relativement puissant mais aussi très facile à déguster aujourd’hui, et possède une belle fraîcheur qui donne une jolie harmonie à ce gewurztraminer destiné aux amateurs de vins exubérants. Comme beaucoup de vins de ce cépage en 2000, il possède une certaine sucrosité, mais ce n’est pas la caractéristique majeure en 2000. Produit en très faible quantité. (12/2001)

Gewurztraminer Gueberschwihr 2000

Mise 9/2001, 15.2° alc, sec, 55 hl/ha, 2002-2008.

Vendangé à partir de nos vignes les plus vieilles situées à Gueberschwihr, ce gewurztraminer a fermenté complètement sec. (avis aux amateurs). Il possède la touche classique d’arômes de rose et d’épices, mais sans aucune vulgarité et même avec une certaine austérité. Le palais est puissant et assez difficile aujourd’hui, sauf pour les amateurs de cuisine très relevée. (12/2001).

Gewurztraminer Turckheim 2000

Mise 9/2001, 14.7 ° alc, 19.6 g/l SR, 45 hl/ha, 2002-2010

Tous les raisins produisant ce vin sont issus du vignoble du Herrenweg (il s’agit en fait des vignes de moins de 35 ans). Ce terroir est capable de mûrir le gewurztraminer à la perfection : belle acidité et fraîcheur aromatique, grâce à des pellicules très saines en 2000 pour ce vin. Le nez est exubérant de rose, géranium, litchi… mais pas pharmaceutique. La bouche est beaucoup moins austère que le vin précédent, marquée par des épices. Les sucres résiduels sont subtils et apportent une petite touche de rondeur qui masque la puissance alcoolique de ce vin. (12/2001)

Gewurztraminer Wintzenheim 2000

Mise 9/2001, 15.4 ° alc, 14.7 g/l SR, 41 hl/ha, 2002-2015

Ce vin est produit à partir de deux vignobles très différents sur la commune de Wintzenheim. Le premier est situé juste à l’extérieur du village sur un sol de graviers maigres et est âgé de 55 ans. Le deuxième est situé dans le grand cru Hengst : jeunes vignes de 20 ans d’age moyen. L’assemblage du terroir graveleux précoce donnant des vins aromatiques et exubérants avec le terroir structuré et puissant du marno calcaire a produit un vin ayant beaucoup de charme, structuré et aux arômes ouverts d’épice, de fleurs. Très facilement appréciable aujourd’hui, il résume tous les attraits de ce cépage. Les sucres résiduels sont complètement masqués par la structure, ce qui en fait un beau vin de repas. (12/2001)

Gewurztraminer Herrenweg de Turckheim 2000

Mise 9/2001, 14.9° alc, 42g/l SR, 35 hl/ha, 2003-2020

Ce vin provient d’une sélection de vieilles parcelles (+35 ans) dans le Herrenweg. Grâce à mon père et grands parents Zind, nous avons beaucoup de vieilles vignes pour obtenir une récolte intéressante, car les rendements sont bien sur très faibles. Le millésime 2000 fut récolté avec une grande présence de pourriture noble, ajoutant de la richesse et de l’onctuosité à un vin déjà très expressif. Le résultat est un vin fantastique, long, envoûtant par ses arômes de cuir, d’épice et de rose, ayant une rémanence longue en bouche. La finale est très ronde mais harmonieuse. Vin très similaire au 1997. (12/2001).

Gewurztraminer Heimbourg 2000

Mise 9/2001, 15.2 ° alc, 32 g/l SR, 39 hl/ha, 2004-2012

Le vignoble de gewürztraminer dans le Heimbourg est situé sur la partie inférieure ouest du coteau. Le sol est ici plus riche que dans la partie supérieure plantée en pinot gris et aussi plus tardive que la partie sud (riesling). Le vignoble a atteint sa maturité et mûrit les grappes très lentement mais sûrement à des niveaux de maturité importants, grâce souvent à un développement significatif de pourriture noble. Les raisins 2000 étaient parmi les plus aromatique à goûter. Le vin est tout à l’opposé : très minéral, développant des arômes épicés de sous bois très profonds mais encore fermés. La rondeur est ici aussi très présente, mais caractéristique de la présence de pourriture noble. (12/2001)

Gewurztraminer Clos Windsbuhl 2000

Mise 9/2001, 15° alc, 15 g/l SR, 35hl/ha, 2003-2020+

Le sol caillouteux de calcaire Muschelkalk associé au climat d’évolution lente de Hunawihr a produit en 2000 un gewurztraminer tout en subtilité. Puissant et long en bouche, il exprime surtout des épices et de la minéralité. Les arômes classiques de roses/géraniums sont discrets. L’absence de botrytis, expliquée par des peaux de raisins épaisses, donne une structure droite à ce vin, taillé pour le vieillissement et la consommation à table, car les sucres résiduels disparaissent dans la concentration du vin. Paraissant presque austère après les deux précédents vins, mais si typique du Windsbuhl. (12/2001)

Gewurztraminer Hengst 2000

Mise 9/2001, 15.9° alc, 18g/l SR, 31 hl/ha, 2005-2025+

Le Hengst est avec le Rangen l’un des seuls terroirs capable de fermenter des vins en sur-maturité jusqu’aux limites possibles pour les levures indigènes. Le caractère sauvage de ce terroir puissamment calcaire au pH élevé, très agressif pour la vigne,  se retrouve dans le millésime 2000 : très épicé pour le moment, encore sur sa réserve malgré une bouche nette, enveloppante, très épicée, poivrée et racée. Pas de rondeur apparente pour ce vin plein d’énergie ! (12/2001)

Riesling Clos Windsbuhl 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 12 ° alc, 64 g/l SR, 35 hl/ha, 2005-2020+

Ceci était le dernier vignoble à être récolté le 31 octobre 2000. Nous avions pris la décision d’attendre car il nous semblait que les raisins étaient très sains et appréciaient cette attente ! Nous étions surpris par la maturité en sucre obtenue avec aussi peu de pourriture noble. Grâce à une belle acidité, la fermentation fut longue et lente, finissant avec beaucoup de sucres résiduels, typiques de l’harmonie d’une belle vendange tardive. Le nez est vraiment très aromatique, dévoilant beaucoup d’arômes de fruits blancs, miel, cire d’abeille, tilleul. La bouche est onctueuse et équilibrée délicatement, sans lourdeur, et déjà très ouverte. (12/2001)

Riesling Brand 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 11.7° alc, 93 g/l SR, 17hl/ha, 2005-2030+

Ceci est la deuxième partie des vendanges de nos vieilles parcelles situées dans le Brand. Les raisins étaient fortement atteints de botrytis, expliquant la maturité élevée. Le nez est très minéral, dévoilant à peine la présence de pourriture noble. La bouche est marquée par une liqueur de grande qualité, sans pour autant faire perdre la caractéristique du Brand à ce vin. Ce type de riesling n’est obtenu que très rarement et sera capable d’un vieillissement très long. Il est déjà très ouvert aujourd’hui, et j’espère qu’il ne sera pas bu trop tôt, car la production est très faible (80 caisses) (12/2001)

Pinot-Gris Herrenweg de Turckheim 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 13.2° alc, 84 g/l SR, 47hl/ha, 2002-2015+

Le pinot gris est un cépage capable de développer la pourriture noble facilement, grâce à une pellicule très fine. Cela peut être un drame (pourriture grise) mais aussi une bénédiction comme dans le cas de vin. Vendangé en premier, ce vin nous a tous pris par surprise avec sa maturité phénoménale (18.3° potentiel). Au début, nous nous demandions si ce terroir graveleux pourrait supporter cette maturité (les vignes sont âgées de 10 ans), mais le résultat en bouteille est surprenant : arômes intenses de miel, rôti du botrytis, fruits exotiques…tout est déjà présent dans le verre aujourd’hui. L’équilibre de bouche est classique d’une riche VT avec une liqueur bien présente. Capable de vieillir, je pense cependant que ce vin ne devrait pas se complexifier dans un vieillissement long. (12/2001)

Pinot-Gris Heimbourg 2000 Vendange Tardive

Mise 2002,       ° alc,     g/l SR, 35 hl/ha, 2005-2020.

Le pinot-gris est planté dans la partie supérieure maigre du Heimbourg. La récolte était petite et marquée par une présence importante de pourriture noble, comme à l’habitude dans la face exposée à l’Ouest. Il s’agit d’un vin riche, ayant une belle acidité et une finale élégante, marquée par la rondeur du vin. Il est difficile de juger les arômes aujourd’hui, car ce vin est en train de finir sa fermentation (depuis 2000 : plus d’un an !). Mais la bouche exprime une vraie structure de VT. 12/2001.

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 15.2 ° alc, 39 g/l SR, 34hl/ha, 2005-2020+

La vendange tardive fut faite le même jour que la trie de raisins sains. Le botrytis était présent dans ces raisins, mais de façon importante (20-25%). De ce fait, ce vin est très typique du Windsbuhl au nez : arômes de fruits exotiques, poires mélangés à de puissants arômes de sous bois truffés. La couleur est jaune paille intense et le palais surprend par sa puissance et des sucres résiduels très discrets, parce qu’équilibrés par une acidité et un alcool important. Ce vin choque peut être dans le groupe des VT par sa personnalité très forte. (12/2001)

Pinot-Gris Clos Jebsal 2000 Vendange Tardive

Mise 3/2002, 14.5 ° alc, 46 g/l SR, 24 hl/ha, 2005-2025+

Le petit Clos Jebsal exposé au sud fut vendangé en deux fois, comme a l’accoutumé, produisant une vendange tardive et une SGN. Les rendements totaux moyens étaient faibles en 2000. Malgré une présence importante de botrytis, ce vin a réussi à fermenter longtemps pour atteindre un niveau d’alcool acquis élevé pour un VT. Le nez est élégant, voire discret sous sa forte minéralité, mais exprime une forte personnalité en bouche, liée au terroir de gypse et de marnes. Le palais est presque délicat, cachant sa forte puissance et ses sucres résiduels. (12/2001)

Gewurztraminer Goldert 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 15.2 ° alc, 53.6 g/l SR, 32 hl/ha, 2005-2025+

Le Goldert est situé sur un riche terroir calcaire oolithique, exposé plein Est. Jouissant d’un climat plus tardif que Turckheim, il est aussi apte à être vendangé tardivement, laissant une chance au botrytis de se développer. Une culture adaptée du sol, permet aux raisins de bien mûrir avant le développement du champignon. Le millésime 2000 était dans cette situation classique. Le vin est bien sur très riche, marqué par la sur-maturité, mais ne perd pas pour autant ses arômes délicats de fleurs et d’épices, surtout après une certaine évolution dans le verre. Le palais est long et riche, très onctueux en milieu de bouche, mais finissant sur une structure très droite ayant un beau moelleux. A garder…(12/2001)

Gewurztraminer Rangen Clos Saint Urbain 2000 Vendange Tardive

Mise 9/2001, 15.8° alc, 79 g/l SR, 26hl/ha, 2005-2030+

La partie du Rangen plantée en gewürztraminer est très proche de la rivière et est propice à la pourriture noble, comme se fut le cas en 2000. La récolte, issu d’un rendement faible, aurait du être une SGN…si la fermentation s’était arrêtée plus tôt. L’extrême vigueur de ce vin en fait une vendange tardive très puissante, ayant des arômes grillés, fumés, torréfiés, masquant le cépage et dévoilant en bouche toute la force et la race du Rangen. Les sucres résiduels sont vraiment cachés derrière la structure du vin et participent certainement à la finale imposante, mais sans douceur. De nouveau, il s’agit plus d’un Rangen que d’un gewurztraminer. (12/2001)

Pinot-Gris Rotenberg 2000 Sélection de Grains nobles

Mise 9/2001, 11.7 ° alc, 153 g/l SR, 26 hl/ha, 2005-2030+

Ce vin représente la deuxième partie de la vendange du Rotenberg. En fait il ne fut pratiquement pas nécessaire de trier pour obtenir ce vin, car la plupart des raisins étaient déjà très botrytisés. Le nez est très élégant de fruits blancs mûrs (poire, gelée de coings, abricots) avec des arômes discrets de botrytis (rôti) et de torréfaction. Le palais est délicat, avec une faible présence alcoolique typique d’une SGN, et une acidité marquée. Le sol rouge calcaire de ce terroir procure beaucoup d’élégance à ce vin, en le rendant aussi facile à apprécier dans sa jeunesse, même s’il est capable de bien vieillir.(12/2001)

Pinot-Gris Heimbourg 2000 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/2001,12.7 ° alc,  141 g/l SR, 19 hl/ha, 2005-2030+.

Etonnamment, la SGN produite dans le Heimbourg en Pinot Gris obtenue à partir d’une trie a fermenté plus rapidement  (en 6 mois) que la vendange tardive toujours encore en fermentation aujourd’hui. Le Heimbourg était un peu moins botrytisé que le Rotenberg ou Jebsal, mais les raisins étaient très mûrs. Le nez est miellé, dévoilant beaucoup d’arômes de cire. Le palais est très onctueux, avec une liqueur importante, donnant l’impression d’une richesse en sucre plus importante, mais superbement équilibré par une structure ferme et marqué par des arômes toastés, noisette et rôti. (12/2001)

Pinot-Gris Clos Jebsal 2000 Sélection de Grains Nobles

Mise 9/2001, 13.8° alc, 141 g/l SR, 15 hl/ha, 2005-2030+

Le Clos Jebsal fut récolté avec un potentiel plus élevé que les autres SGN produits en 2000, toutefois la fermentation étant plus active, ce vin fini avec un sucre résiduel équivalent et un alcool acquis plus élevé. La maturité n’étant pas difficile à obtenir, nous avions surtout cherché à préserver les arômes et l’harmonie générale en sélectionnant une partie de raisins sains dans la trie de botrytis. Le résultat est un vin puissant, mais pas sur-extrait, ayant un nez fin, marqué par la minéralité propre au Jebsal, et ayant un botrytis discret. 2000 a produit des SGN surtouts caractérisés par la forte personnalité des terroirs qui la compose, plus que par la richesse en sucre. (12/2001)