Zind-Humbrecht 2001 - Les notes du domaine

Les vins du millésime 2001
Notes du domaine Zind-Humbrecht

Retrouvez les notes du domaine Zind-Humbrecht sur le millésime 2001 : caractéristiques du millésime et des vins, notes de dégustation, apogées etc...


LE MILLESIME 2001

Les années se suivent et ne se ressemblent pas ! Il serait si satisfaisant de pouvoir comparer le dernier millésime à des millésimes antérieurs connus, dont l’évolution des vins ne poserait plus d’interrogation. 2001 fait parti de ces années difficiles à comparer. En effet, tour à tour, cette année fut jugée tardive, puis normale, puis précoce, puis tardive à nouveau et enfin tout rentra dans l’ordre en Octobre avec des vendanges normales. Vous avez compris : une floraison normale succéda à un débourrement tardif, le climat fut clément jusqu’en Juillet et Août qui enregistrèrent de nombreux jours de canicule et de chaleur intense. A l’exception de quelques terroirs en Alsace, la pluviométrie fut cependant suffisante pour assurer une photosynthèse normale de la vigne. Septembre, le mois qui devrait forger le caractère du millésime selon l’avis de beaucoup, était relativement discret, voire froid, nuageux, gris sans être vraiment pluvieux. De nombreux espoirs s ‘évanouirent. Les maturités, déjà très correctes fin Août, stagnèrent, et peu de choses évoluèrent durant tout le mois. L’ouverture du ban des vendanges fut fixé le 1er Octobre, mais, de fait, les vendanges débutèrent vraiment à partir du 10 Octobre, sous un climat d’été Indien, qui fit grimper les maturités et donna raison aux viticulteurs patients.

La qualité du millésime 2001 se joua en fait tout au long de l’année. Plus que n’importe quel autre millésime, il fut important de gagner des jours de précocité pour obtenir une véraison homogène et complète avant la fin du mois d ‘Août. Le rendement par souche, la maîtrise de la vigueur, la gestion du palissage et de l’ébourgeonnage/rognage furent décisifs pour obtenir ce résultat. Dans ces conditions, le froid de Septembre ne fut absolument pas gênant. Il contribua à conserver une bonne acidité aux raisins ainsi qu’un état sanitaire exemplaire pour les vignes bien ancrées dans leur terroir et détachées des conditions climatiques aériennes (grâce aux pratiques des labours et de l’enherbement naturel tardif des sols). La maturation se prolongea jusqu’à la première période de beau temps, chaud et sec, entre le 9 et le 20 Octobre. Pour les parcelles plus tardives ou pour celles dont la maturité ne fut pas encore optimum, il y eut une deuxième période de beau temps entre le 31 Octobre et le 5 Novembre. La première période permit de récolter des raisins sains, mûrs, ayant des acidités surprenantes (surtout pour le riesling). La deuxième période, grâce a un intermède pluvieux et humide, permit l’installation de la pourriture noble et une augmentation de la maturité vers des vins plus moelleux grâce à une période d’alternance de brouillards et soleil.

Sur le Domaine, 90 % de nos terroirs furent récoltés entre le 10 et le 20 Octobre. Le Clos Jebsal ainsi que les Gewurztraminer Goldert, Windsbuhl et Rangen furent récolté entre le 31 Octobre et le 5 Novembre. Aucun vin ne fut chaptalisé et l’ensemble du domaine fut cultivé selon les principes de la biodynamie. Le rendement moyen de 44 hl/ha pour l’AOC Alsace et de 36 hl/ha pour les grands Crus est normal compte tenu du faible taux de botrytisation.

La maturité optimale des peaux des raisins (les pellicules furent épaisses) et l’allongement de la période de maturation devrait caractériser des vins intenses, aromatiques, fins et délicats, même si certains vins ont tendance à atteindre des niveaux alcooliques élevés. Les vins de 2001 sont harmonieusement équilibrés en acidité, comme en 2000, grâce à une proportion d’acide malique faible suite aux jours chauds d’Août.

Note : Mise= date de mise en bt, alc= alcool acquis du vin, SR= sucres résiduels, hl/ha= rendement/hectare, 2002-2010.....= période de consommation du vin. (la date optimale dépendant beaucoup du goût de chacun) (12/2001 = date du commentaire).

Indice: Niveau de sucrosité au palais. Cette note essaye de combiner les sucres résiduels, l’alcool, l’acidité et la structure générale du vin pour mieux en comprendre son style. Il est clair que cette perception peut varier d’une personne à une autre et cet indice n’est là que pour éviter d’éventuelles erreurs de service du vin. Echelle de 1 à 5 :

1 : vin techniquement sec (<2 à 6g/l) ; 2 : pas techniquement sec, mais les sucres ne sont pas apparents de façon évidente au palais. Certains dégustateurs peuvent trouver une légère rondeur en fin de bouche. 3 : sucrosité moyenne, plus importante dans la jeunesse du vin, s’estompera progressivement avec l’age. 4 : vin moelleux. 5 : Vin moelleux, très proche d’une vendange tardive.

Zind 2001

Mise en bouteille  Février 2003, 12.9° alc, SR 9 g/l, 55hl/ha,Optimum de dégustation 2003-2010, Age moyen des vignes : 19 ans, Surface : 3.5 ha, Indice 2

Ceci est notre assemblage classic d’auxerrois (50%), pinot blanc (15%) et chardonnay (35%) provenant des vignobles du Rotenberg, Herrenweg et Clos Windsbuhl. Malheureusement, le chardonnay est un cépage qui est uniquement autorisé pour la production de méthodes champenoises en Alsace et maintenant définitivement interdit pour la production de vins tranquilles. Nos choix étaient soit d’arracher nos vignes de chardonnay (pas question !), soit de produire des méthodes champenoises (bof), soit vendre les raisins ou vins de base à un producteur de crémant d’Alsace (vendre des raisins du Windsbuhl !?), soit déclasser l’intégralité de notre assemblage en Vin de Table. Ayant planté le chardonnay en 1989 dans le Windsbuhl pour rendre ce vin plus complexe et surtout en améliorer la structure, nous avons choisi cette dernière solution. Ne pouvant bénéficier d’une classification en Vin de Pays (inexistante en Alsace), ce vin est vendu sous la classification Vin de Table, ce qui nous interdit l’utilisation de la mention de millésime, cépage et toute indication d’origine sur l’étiquette. Nous avons choisi de nommer ce vin « Zind ».

Le millésime 2001 a produit un vin riche, ayant une forte maturité. Comme beaucoup de 2001, les raisins ont été vendangés dans un très bon état sanitaire et avec une excellente acidité. Le Rotenberg a produit une récolte particulièrement faible et en général le cépage auxerrois a très bien réussi en 2001, combinant maturité et bon niveau d’acidité, ce qui est rare pour ce cépage.

Le vin possède des arômes puissants minéraux et développe un caractère noisette - pain grillé fort. Le palais paraît délicat malgré une bonne puissance en alcool, toujours grâce à l’équilibre en finesse de ce millésime. Bien que n’ayant jamais été vinifié en pièces, ce vin développe des arômes en bouche typique d’une forte autolyse des levures, lié à un vieillissement sur lie et fermentation très longue (12 mois de fermentation). Un vin pour toutes les occasions. 1/2003

Muscat Herrenweg de Turckheim 2001

Mise en bouteille Septembre 2002, Alcool acquis 12.8°alc, Sucres résiduels: 9 g/l, Rendement 50 hl/ha, Optimum de dégustation 2003-2006, Age moyen des vignes : 46 ans, Surface : 0.36 ha, Terroir : Graves du quaternaire ,Indice 2

Le vignoble du Herrenweg est situé sur un sol graveleux et dans une zone climatique très précoce. Il est fréquent de constater un développement important de botrytis dans ce terroir, même dans les muscats. Produit à partir de 70% de muscat Ottonel et 30 % muscat d’Alsace. Vendangés relativement tard pour ces cépages (10 Octobre) à cause de l’arrière saison tardive. Les muscats ne suivent pas toujours la règle générale de qualité et style d’un millésime mais il semble que 2001 soit une bonne année dans les muscats.

Ce vin a fermenté pendant 5 semaines, gardant quelques sucres résiduels qui sont difficilement détectable au palais. Extrêmement aromatique au nez, les arômes semblent être bien présents en bouche aussi. Le Muscat Herrenweg fait preuve de grande délicatese et est déjà délicieux aujourd’hui. Idéal en apéritif, plats épicés ou asperges. 1/2003

Muscat Grand Cru Goldert 2001

Mise en bouteille : Février 2003 ; Alcool acquis : 12.9° alc ; Sucres résiduels : 4 g/l ; Rendement : 55hl/ha ; Optimum de dégustation: 2004-2015 ; Age moyen vignes : 23 ans ; Surface : 0.23 ha, Terroir : calcaire Oolithique exposé Est, Indice 1

Planté à 80 % de Muscat d’Alsace, le Goldert fut vendangé bien plus tard pour permettre à ce cépage de mûrir correctement (tout en restant sain) dans un millésime où septembre fut tardif. Grâce à son sol calcaire, ce terroir procure une structure de garde et une forte acidité à un cépage qui est connu pour en manquer régulièrement. Ce vin a fermenté exceptionnellement lentement (plus de 12 mois) et a réussi à transformer tous ses sucres, ce qui est rare dans ce vin.

Encore marqué par un élevage long sur lie, le vin est déjà étonnamment aromatique et ouvert au nez. Littéralement puissant au nez, il manifeste aussi une forte minéralité, qui devrait prendre le dessus dans les mois qui vont suivre la mise en bouteille. La bouche est droite et vive, sans aspérités, développant des arômes classiques de fleurs et fruits. L’autolyse des levures marque encore fortement le vin, donnant un caractère légèrement réducteur qui devrait disparaître après une décantation. 1/2003

Riesling 2001

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 11.9° ; Sucres résiduels: 3 g/l ; Rendement: 77 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2004 ; Age moyen des vignes : 5 ans ; Surface : 0.8 ha ; Terroir : Graves du quaternaire – limons ; Indice 1

Ce vin est issu d’une jeune parcelle de 5 ans située dans le terroir du Herrenweg de Turckheim. En raison de l’âge de la parcelle et du niveau de rendement (première taille avec deux arcures), ce vin a été déclassé en vin de cépage sans mention d’origine autre qu’Alsace. Il est à noter toutefois que les raisins étaient en parfait état sanitaire. La maturité un peu plus faible s’explique par le fait qu’il s’agissait de la première vigne vendangée en 2001 : le 8 Octobre. Nous ne voulions pas courir le risque de voir se développer une pourriture qui n’aurait pas été forcément noble sur ces jeunes plants.

Couleur jaune vert pale. Le nez est très écorce d’agrumes sans présenter toutefois les caractères d’amertumes souvent liés à cette expression aromatique. Bouche droite, nette, finale sec sans être acide, exprimant la palette aromatique du cépage riesling. Ce vin est très agréable à goûter aujourd’hui et ne devrait pas se bonifier au delà de 2 ou 3 ans. 1/2003

Riesling Gueberschwihr 2001

Mise :2/2003 ; Alcool acquis : 13.7° alc ; Sucres résiduels: 6 g/l ; Rendement 53 hl/ha ; Optimum dégustation: 2003-2015 ; Age du vignoble : 27 ans ; Surface : 1.17 ha ; Terroir : Argilo-Calcaro-siliceux, exposé Est et Sud. Faible pente ; Indice 1

Bien que disséminées tout autour du village de Gueberschwihr, les huit parcelles composant ce vin présentent une certaine unité d’exposition et de terroir. Le climat et terroir de ce village légèrement plus tardif que le secteur de Colmar a été particulièrement favorable à ce cépage en 2001. Récoltés en pleine maturité, voire surmaturité, mais sans présence de botrytis, le riesling Gueberschwihr a fermenté jusqu’en Septembre 2002 pour finir quasiment sec.

Couleur jaune pale intense. Le nez est encore très marqué par l’élevage et aura besoin de quelques mois encore pour s’ouvrir. Le palais se goûte cependant très sec, avec une acidité vivace et une texture fine et puissante, exprimant la forte maturité des raisins en 2001. Les raisins étaient très sains et cela garantira un beau vieillissement avec une expression très minérale. 1/2003

Riesling Turckheim 2001

Mise: 9/2002 ; Alcool acquis : 12.7° ; Sucres résiduels: 14 g/l ; Rendement: 53 hl/ha ; Optimum dégustation: 2005-2016. ; Age des vignes : 20 ans ; Surface : 0.55 ha ; Terroir : granite biotite, exposé Sud, Sud-Ouest. Pente moyenne. ; Indice 2.

En 2001, ce vin est issu de trois parcelles distinctes presque contigues situées dans le vignoble du Brand. Elles sont traditionnellement déclassées en village à cause de leur jeune age. Dans ce terroir qui se rechauffe très vite, le stress hydrique constitue le principal handicap à l’obtention de raisins équilibrés. 2001 fut très équilibré en eau, voire pluvieux en Septembre, donnant aux raisins de ce terroir un très bel équilibre maturité/acidité. Comme la plus part des 2001 rieslings, ces raisins furent vendangés très sains et bien mûrs. Le terroir de granite est particulièrement efficace dans des années comme 2001 où le climat est un peu plus difficile en Septembre.

Ce vin est analytiquement presque identique au même vin du millésime 2000. Le 2001 présente également une très forte minéralité soutenue par fruité caractéristique. La bouche est équilibrée par une belle acidité mais les sucres résiduels sont perceptibles en finale aujourd’hui sans pour autant rendre le vin doux. La finale est franche et vive. 1/2003

Riesling Thann 2001

Mise en bouteille: 2/2003 ; Alcool acquis : 12.7° ; Sucres résiduels: 7 g/l ; Rendement: 39 hl/ha ; Optimum dégustation: 2004-2015; Age des vignes: 21 ans ; Surface : 0.4 ha ; Terroir : volcano sédimentaire, exposé sud sud-ouest, très forte pente. ; Indice 1

Une partie des vigne de riesling les plus jeunes du Rangen de Thann ont été vinifiés à part en 2001 et en produit ce vin. Contrairement au pinot gris, très botrytisé et en surmaturité, le riesling est resté très sain. La différence de maturité et de rendement entre les plus jeunes vignes et les vignes adultes (38 ans) était suffisante pour justifier une séparation et un déclassement dans la catégorie village. Ce vin a fermenté très lentement pendant 12 mois et jusqu’au bout.

Couleur jaune intense. Ce vin développe des arôme grillés, tourbés et fumés. La bouche est est intense et marquée par une forte minéralité, encore un peu grossière, et une finale riche, sec avec une amertume très intéressante, typique de ce terroir volcano-sédimentaire. 1/2003

Riesling Herrenweg de Turckheim 2001

Mise en bouteille : 2/2003 ; Alcool acquis : 13.2° ; Sucres résiduels : 7 g/l ; Rendement: 47 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2012 ; Age moyen des vignes : 26 ans ; Surface : 3.2 ha de riesling ; Terroir : graves du quaternaire ; Indice 1

Nos parcelles de riesling sont situées dans la partie du Herrenweg où les graves profondes sont recouvertes d’une partie de lœss. Le loess est un dépôt de limons d’origine éolienne, souvent riche en éléments nutritifs, mais manquant souvent d’argiles de qualité, seules capables d’assurer une minéralité importante dans les vins. Le climat chaud et précoce du Herrenweg associé à ce type de sol, a produit en 2001 des raisins mûrs, sains et très aromatiques au goût. L’acidité légèrement au dessus de la normale dans ce millésime à aussi provoqué des fermentations très lente et longues, assurant toutefois une bonne transformations des sucres naturels du raisin.

Ce vin est tout le contraire en équilibre du millésime précédent. Le nez est très expressif et exprime toute la pureté du cépage riesling : légère minéralité rehaussée par un caractère floral typique du Herrenweg. La bouche surprend. Au nez on attend un vin ayant des rondeurs, alors que l’attaque est franche et la finale, bien que très fruitée, reste nette et sec. Bien que la fermentation a duré 12 mois, ce vin ne présente pas les arômes classiques d’un élevage long sur lies totales. Ce vin a un bon potentiel de vieillissement, mais je reste persuadé que ce terroir doit être apprécié dans sa jeunesse. 1/2003

Riesling Clos Häuserer 2001

Mise en bouteille: 2/2003 ; Alcool acquis : 13.5° ; Sucres résiduels:  3.5 g/l ; Rendement: 36 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2015+ ; Vignoble planté en 1973. 100% Riesling ; Surface : 1.2 ha ; Terroir : Marnes calcaires de l’oligocène. Coluvium de pente. Exposé Est. Très faible pente. ; Indice 1

Depuis quelques millésimes, nous essayons de récolter le Clos Hauserer à belle maturité physiologique mais en essayant d’éviter de passer en sur-maturité. Si ce terroir nous a déjà montré son potentiel à exprimer la pourriture noble (1989, 1994) il est aussi capable de produire des rieslings très racés, avec beaucoup moins de sucres résiduels. Le millésime 2001 rentre tout à fait dans ce style : récolté très sain, malgré une forte pression de mildiou, les marnes calcaires sont capables de concentrer une forte minéralité et acidité dans ce petit terroir en taille. La récolte 2001 est de faible quantité pour ce cépage, considérant qu’il s’agit aussi d’une vendange non botrytisée.

Le millésime 2001, bien que de maturité normale, est un millésime où le riesling a pu exprimer toute la finesse qui le caractérise. Le Clos Hauserer était l’un des derniers vin à finir sa fermentation (fin Octobre 2002) et bien lui en a pris, car il peut ainsi révéler toute sa race et minéralité. Le nez est encore fermé et sur sa réserve, la bouche exprime une grande nervosité alliée à une longueur en bouche révélant des odeurs de pierre. Ce vin, peut être encore plus strict que le 2000, bénéficiera de nombreuses années de garde. 1/2003

Riesling Heimbourg 2001

Mise : 2/2003 ; Alcool acquis : 13.2° ; Sucres résiduels  g/l ; Rendement : 43 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2004-2015 ; Vignoble planté en 1994 ; Surface : 1.06 ha ; Terroir : Calcaire Oligocène, exposé Sud ; Sud-Ouest, très forte pente. ; Indice 2

Ce vignoble est situé sur la partie la plus pentue du Heimbourg (50%) et est exposé au sud-sud-ouest. De façon assez surprenante, ce terroir est capable d’atteindre des maturités élevées sans départ de pourriture noble, de sorte, nous essayons d’éviter d’atteindre des maturités supérieures à 14° potentiel, qui engendreraient trop de sucres résiduels. Malgré le jeune age de la parcelle, les rendement sont faibles et les vins montrent une concentration inhabituelle.

Les baies des raisins de ce terroir sont toujours très colorées et de petite taille, produisant des vins concentrés et finement musqués au nez. La bouche est puissante, les puristes y décèleront une très légère rondeur qui passera très vite inaperçu lors du vieillissement, grâce à une acidité mûre et un niveau d’alcool important pour ce cépage. Il s’agit d’un riesling déjà très aromatique et ouvert au nez, qui devrait atteindre son apogée dans quelques années seulement. 1/2003

Riesling Clos Windsbuhl 2001

Mise en bouteille : 2/2003 ; Alcool acquis : 13.3 ° ; Sucre résiduel: 6.5 g/l ; Rendement : 44hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2018+ ; Age moyen des vignes : 28 ans ; Surface : 0.9 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk exposé Sud ; Sud-Est ; Indice 2

Le riesling au Clos Windsbuhl est produit sur la partie haute du coteau, là où les sols sont les plus maigres et où le calcaire coquiller n’est recouvert que d’une fine couche de terre. Nous avons en fait deux parcelles différentes, l’une très vieille et l’autre âgée de 13 ans. Le climat est l’un des plus tardif du domaine et très souvent cette parcelle est l’une des dernière à être vendangée dans ce cépage, bien après le pinot gris. 2001 fut un millésime facile au Windsbuhl, surtout en riesling, où la vendange fut très saine.

Le nez est encore marqué par l’élevage long et l’autolyse importante des levures. Cependant, la marque du terroir se dégage déjà nettement au nez : fruits exotiques mûrs, forte minéralité et race. La bouche est riche, très ample et finit sec en développant beaucoup d’arômes de pierre, agrumes… Ce vin possède un équilibre très classique et sera particulièrement intéressant sur des plats de poissons. 1/2003

Riesling Grand Cru Brand 2001

Mise: 2/2003 ; Alcool acquis : 13.7 ° ; Sucres résiduels 7.5 g/l ; Rendement : 33hl/ha ; Optimum dégustation: 2005-2020+ ; Age moyen des vignes : 51 ans ; Surface : 1.6 ha, 100% Riesling ; Terroir: granite biotite exposé Sud, sud-est. Forte pente. ; Indice 1

Le terroir du Brand est capable d’emmagasiner de grande quantité d’énergie solaire (Brand en Alsacien signifie « feu, chaleur ») grâce à son terroir granitique. Le millésime 2001 est très intéressant à ce titre, car ce terroir à pleinement su profiter des quelques rayons de soleils de septembre. La maturité fut très homogène, mi Octobre, par un climat d’été Indien. Comme la plus part des terroirs de Turckheim, le riesling Brand fut vendangé dans un parfait état sanitaire.

Grâce à une fermentation très longue de 12 mois, ce vin a pu achevé sa fermentation et conserve peu de sucres résiduel. Sa texture dense et concentrée (rendements faibles pour une vendange saine) lui donne un certain gras et volume de bouche, mais la finale est nette et sec. Les arôme du Brand sont toujours très développés, fruits, fleurs, et la minéralité, comme d’habitude dans ce terroir, s’exprimera finement dans quelques années. 1/2003

Riesling Grand Cru Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain 2001

Mise: 9/2002 ; Alcool acquis : 12.6 ° ; Sucre résiduel: 12 g/l ; Rendement: 35 hl/ha ; Optimum dégustation: 2004-2020+ ; Age moyen des vignes : 39 ans ; Surface : 2.1 ha ; Terroir : Volcanique (tufs & grauwackes), exposé Sud, très forte pente. ; Indice 2

Le riesling est un cépage qui possède des pellicules beaucoup plus épaisses que celles du pinot-gris. Ceci explique une plus grande résistance au botrytis, et peut-être constitue l’une des raisons pour laquelle le riesling fut récolté parfaitement sain en 2001, alors que le pinot-gris fut botrytisé. Seules les vignes les plus vieilles (plantées en 1963) furent utilisées pour produire ce vin. Le fermentation, contrairement à la plupart des vins issus du même cépage, fut plus rapide (3mois) mais peina à terminer complètement, conservant quelques sucres résiduels à ce vin.

Le terroir du Rangen marque fortement les vins par des arômes tourbés et de pierre à fusil, mais le riesling conserve ici toute sa finesse et distinction. Le nez est très caractéristique, fortement minéral, voire austère. La bouche est fine, ce vin ne présente pas le caractère puissant habituel du Rangen des millésimes chauds et botrytisés, mais une grande élégance, soutenue par une forte minéralité. La finale est nette, les sucres résiduels sont bien intégrés grâce à l’acidité et structure que possède ce vin. 1/2003

Pinot-Gris 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 13 ° ; Sucre résiduel: 36 g/l ; Rendement : 55hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2010 ; Age moyen des vignes : 30 ans ; Surface : 1 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk (exposé sud-est) et graves. Indice 3

Ce vin provient de l’assemblage des vignes produisant d’habitude notre pinot-gris Vielles Vignes et d’une partie des vignes de pinot-gris situées dans le Clos Windsbuhl. Il s’agit d’un vin de base possédant de nobles origines ! Ce déclassement a été fait car nous avons jugé le pinot-gris VV un peu trop austère en 2001 (par rapport à un style souvent très botrytisé et mûr). La fraction issue du Windsbuhl provient des parcelles où nous avions trié les grains nobles. Ayant retiré la partie la plus riche, nous avons préféré déclasser le petit reliquat de vendange et réaliser un assemblage très intéressant, ayant encore une belle richesse potentielle à la vendange.

Couleur déjà jaune or. Le nez est ouvert, dévoilant des arômes de fruits murs, exotiques, coing et des notes fumées/vanillées propre à ce cépage. Au palais, ce vin exprime des arômes de raisins murs (cire d’abeille, fumé) et une structure en douceur avec une belle longueur. Les sucres résiduels sont important et facilement décelable, sans pour autant alourdir le vin, qui se goûte fort agréablement dans sa jeunesse. La finale est longue et fine, grâce peut être à l’apport en acidité des raisins issus du Windsbuhl. Cela reste toutefois un vin a apprécier dans sa jeunesse. 1/2003

Pinot-gris Herrenweg de Turckheim 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 13.7° ; Sucres résiduels 17 g/l ; Rendement: 45 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2012 ; Age moyen des vignes : 10 ans ; Surface : 0.8 ha ; Terroir : graves du quaternaire ; Indice 2

Les pinot-gris dans le vignoble du Herrenweg sont situés à proximité du Domaine. Le terroir est chaud et précoce, malgré la situation en fond de vallée, et les sols emmagasinent facilement l’énergie solaire, grâce à un excellent drainage et une nappe phréatique profonde. Cette parcelle est régulièrement l’une des première à être vendangée chaque année. Souvent botrytisée, mais pas en 2001 où les raisins étaient très sains, même dans ce cépage plus fragile.

Ce vin présente un équilibre très classique, les sucres résiduels sont très bien intégrés et à peine détectables en bouche. Les arômes au nez expriment une certaine minéralité, surprenante pour ce terroir, ainsi que les arômes classique fumés du pinot-gris. La bouche est puissante, l’attaque est assez vive et la finale est bien structurée et donne une impression d’équilibre classique pour ce cépage dans ce terroir. Sans nul doute, ce vin demandera quelques années pour s’ouvrir complètement. 1/2003

Pinot-Gris Rotenberg 2001

Mise: 2/2003 ; Alcool acquis : 13.1° ; Sucre résiduel: 56 g/l ; Rendement: 38 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2004-2015 ; Age moyen des vignes : 20 ans ; Surface : 1.21 ha ; Terroir : calcaire oligocène exposé Ouest ; Nord-Ouest. Forte pente. Indice 4

Le Rotenberg de Wintzenheim est situé sur la partie Ouest de la colline du Hengst. L’exposition tourne légèrement entre l’Ouest et le Nord-ouest. Cela pourrait paraître comme un point négatif, mais la qualité du sous sol compense largement le climat tardif induit par cette exposition. La maturité plus lente des raisins provoque aussi une concentration aromatique plus élevée ainsi qu’une acidité plus élevée. Le calcaire oligocène du Rotenberg est identique à celui du Hengst, mais celui-ci n’est pas recouvert de marnes et est enrichi en fer dans la partie Rotenberg. 2001 est un millésime de grande maturité dans ce terroir (présence de pourriture noble).

Malgré une fermentation lente, ce vin n’a pas pu transformer tous ses sucres en alcool. Il en résulte un vin extraordinairement aromatique (fruits mûrs, gelée de coings…) et très fin au nez. La bouche est ronde et suave, les sucres résiduels font presque penser à une vendange tardive de grande qualité, et la finale est bien équilibrée par une acidité typique de ce terroir. Ce vin sera marqué par ses sucres résiduel pendant longtemps et sera capable d’un très long vieillissement. 1/2003

Pinot-gris Heimbourg 2001

Mise : 9/2003 ; Alcool acquis : 13.7° ; Sucres résiduels 50 g/l ; Rendement : 22 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2016 ; Age moyen : 16 ans ; Surface : 1.61 ha ; Terroir : Calcaire Oligocène, exposé Ouest, nord-ouest, forte pente. Indice 4

Nous avons choisi de planter le pinot-gris sur la partie haute et exposée à l’ouest en raison du sol plus pauvre et caillouteux et moins riches en marnes. Ceci explique peut être aussi la faiblesse des rendements de cette parcelle du Heimbourg. L’exposition plus tardive (similaire au Rotenberg) n’est pas du tout handicapante, bien au contraire, les raisins mûrissent régulièrement et conservent une belle acidité. La vendange 2001, bien que très mûre, étaient restée relativement saine.

Ce vin vient à peine de terminer de fermenter à cette date et sera mis en bouteille en septembre 2003 seulement. Bien que marqué par des arômes de levures en fermentation, il est déjà très ouvert au nez (arômes de fruits blancs, acacia, cire d’abeille…) et très fin en bouche. Les sucres résiduels sont marqués et finement équilibrés. Il s’agit d’un vin très élégant, présentant une belle complexité, certainement grâce à la petite récolte. 1/2003

Pinot-Gris Clos Jebsal 2001

Mise: 9/2002 ; Alcool acquis : 13.9 ° ; Sucre résiduel: 41 g/l ; Rendement : 41hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2020+ ; Age moyen des vignes : 18 ans ; Surface : 1.3 ha ; Terroir : Marnes grises et Gypse. exposé Sud, terrasses et forte pente. Indice 3

Le Clos Jebsal est un tout petit vignoble coincé entre le Brand et le Heimbourg sur la commune de Turckheim. Son terroir très particulier, situé dans un des climats les plus chaud et précoce d’Alsace, permet la production de vins régulièrement marqués par la pourriture noble. Le millésime 2001 a permis la production d’une sélection de grains nobles (première vendange). Ce vin a été obtenu à partir de la deuxième vendange de la parcelle, il contient une proportion moindre de raisins botrytisés, mais la maturité est encore très élevée.

Nez encore très austère, où la minéralité est sous-jacente. La bouche est puissante, fortement racée avec des arômes de pierre. Le Jebsal n’est jamais le plus expressif dans sa jeunesse. Le 2001 aura besoin d’au moins 3 ou 4 ans pour commencer à s’exprimer pleinement. Les sucres résiduels sont bien présents en bouche, mais moins que dans le Heimbourg ou Rotenberg. Le Jebsal 2001 possède aussi une acidité plus virile, laissant penser que ce vin évoluera vers un style moins doux avec l’âge. 1/2003

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 13.3 ° ; Sucre résiduel: 70 g/l ; Rendement : 30hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2020+ ; Age moyen des vignes : 24 ans ; Surface : 3 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk exposé Sud ; Sud-Est Indice 5

En 2001, nous avons produit une SGN sur une partie du Windsbuhl en pinot-gris. Là où aucune trie n’avais été effectuée (moins de présence de botrytis), nous avons récolté l’intégralité des raisins sans trier. Le résultat est un vin qui a atteint un niveau de maturité vraiment très proche de la Vendange Tardive. Il est très rare d’obtenir une telle qualité de botrytis dans ce vignoble (derniers millésimes : 1994, 2000). Le climat tardif du Windsbuhl favorise l’obtention de raisins marqués par une acidité fine, ce qui est le cas de ce millésime.

Déjà très ouvert au nez, avec des arômes de fruits exotiques, abricots et miel de sapin. La richesse et la liqueur de ce vin sont déjà décelable au nez. La bouche ne fait que confirmer cette sensation. L’attaque est volumineuse et le moelleux du vin domine. En finale, le terroir ressort et équilibre le vin. Ce vin conservera très longtemps son caractère moelleux.  1/2003

Pinot-Gris Grand Cru Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain 2001

Mise : 2/2003 ; Alcool acquis : 13.6° ; Sucre résiduel: 30 g/l ; Rendement: 36 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2018+ ; Age des vignes : 32 ans ; Surface : 2.91 ha ; Terroir : Volcanique (tufs & grauwackes), exposé Sud, très forte pente. Indice 2

Le climat très favorable de 2001 a permis un développement de pourriture noble de qualité extraordinaire au Rangen, mais uniquement dans le pinot-gris. Une trie d’SGN fut effectuée sur les vignes proches de la rivière Thur, le restant des parcelles et des raisins non botrytisés ont produit ce vin. Si le terroir domine dans les vins du Rangen, il est indéniable de constater qu’il ne mûrit pas de la même façon le riesling et le pinot-gris en 2001. Malgré une fermentation très lente, ce vin conserve quelques sucres résiduels.

Les arômes caractéristiques du Rangen : pierre à fusil, tourbe, fumé important … dominent au nez tout comme en bouche, mais ce millésime exprime aussi des notes de fruits exotiques encore importants aujourd’hui.. La structure s’impose en bouche, malgré les sucres résiduels importants, l’équilibre de ce vin évoluera avec le temps et il perdra sa rondeur avec le temps. La finale est caractéristique de ce terroir volcanique : très fumée et épicée. 1/2003

Gewurztraminer Gueberschwihr 2001

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 14.2° ; Sucre résiduel:  8 g/l ; Rendement: 47 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2010 ; Age moyen des vignes : 39 ans ; Surface : 0.4 ha ; Terroir : Argilo-silico-calcaire, pente faible Est ; Indice 2

Vendangé à partir de nos vignes les plus vieilles situées autour du village de Gueberschwihr, mais en dehors du Grand Cru Goldert, ce gewurztraminer fut récolté parfaitement sain. La fermentation fut vigoureuse (1 mois), comme la plus part des vins de ce cépage en 2001. Ce millésime sera certainement le dernier dans ce vin. Nous avons effectivement échangé nos ces parcelles contre une vigne (malheureusement plus petite), située dans le Goldert.

Ce vin possède la touche classique d’arômes de rose et d’épices, mais sans vulgarité et même avec une certaine austérité. Très élégant, les sucres résiduels sont pratiquement indétectables. La bouche est riche, mais sans le coté voluptueux des millésimes précédents. 1/2003

Gewurztraminer Turckheim 2001

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 14.5° alc ; Sucres résiduels:  2 g/l ; Rendement: 58 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2008. ; Age moyen des vignes : 20 ans ; Surface : 0.9 ha ; Terroir : graves du quaternaire ; Indice 1

Tous les raisins composant ce vin sont issus de nos parcelles de gewurztraminer les plus jeunes dans le terroir du Herrenweg. En 2001, les raisins étaient mûrs mais ne présentaient aucun signe de surmaturité ni de pourriture noble (il fut possible de produire d’excellentes distillation de marcs). La fermentation fut soutenue et le vin est complètement sec.

Comme à l’habitude, les terroirs graveleux produisent des vins très aromatiques. Dans le cas de ce vin, les arômes de rose/géranium dominent, mais avec grande délicatesse, voire même une certaine rigueur, puisque ce vin est sec en bouche. Malgré l’absence de rondeur, il n’y a pas d’amertume au palais.  1/2003

Gewurztraminer Wintzenheim 2001

Mise en bouteille: 9/2002; Alcool acquis : 14.5° alc ; Sucres résiduels: 2 g/l ; Rendement: 55 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2010 ; Age moyen des vignes : 44 ans ; Surface : 2.4 ha ; Terroir : graves du quaternaire et marnes calcaires ; Indice 1

Le gewurztraminer Wintzenheim est issu en partie d’un vignoble très âgé situé dans un terroir de graves et pour l’autre partie de parcelles plus jeunes (20 ans) située dans le cru du Hengst. L’assemblage de ces deux sols différents permet d’obtenir un équilibre intéressant. Comme pour le Turckheim, la fermentation fut très vigoureuse et le vin est sec.

Le nez est marqué par des arômes épicés, poivrés. La bouche présente une structure racée, avec une finale très sec, mais sans amertume. Ce vin est moins expressif dans sa jeunesse, mais présente un équilibre qui lui permettra de mieux vieillir. 1/2003

Gewurztraminer Herrenweg de Turckheim 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 14.7° ; Sucres résiduels : 6 g/l ; Rendement: 39 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2003-2012 ; Age moyen des vignes : 48 ans ; Surface : 4 ha ; Terroir : graves du quaternaire ; Indice 2

Seulement les vignes les plus vieilles sont utilisées pour produire ce gewurztraminer. Il est fréquent de constater un développement important de pourriture noble dans ces parcelles, mais en 2001, l’intégralité de ce terroir fut vendangé en paraît état sanitaire. La faible récolte, pour une vendange saine, et l’exceptionnelle épaisseur des pellicules, ont garanti une belle richesse aromatique à ce millésime. Le niveau d’acidité est aussi excellent pour ce cépage dans un terroir qui d’habitude en a très peu.

Des arômes de cuir, épice, et fleurs dominent au nez de ce vin. La bouche est puissante et quasiment sec. L’impression de richesse et de gras provient plutôt de la concentration liée au faible rendement que des faibles sucres résiduels encore présents. Ce vin développe une belle longueur en finale tout en restant droit et strict. Très différent du 2000. 1/2003

Gewurztraminer Heimbourg 2001

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 13.4° ; Sucres résiduels : 43 g/l ; Rendement : 49 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2018 ; Vignoble planté en 1983 ; Surface : 1 ha ; Terroir : Calcaire Oligocène, exposé Ouest, moyen à forte pente. Indice 4

Le gewurztraminer est situé sur la partie ouest du Heimbourg, à plus faible altitude que les pinot-gris. D’habitude, ce terroir développe beaucoup de botrytis (soleil lesoir et humidité le matin). En 2001, la pourriture (noble ou grise) fut quasiment inexistante, mais les raisins ont toutefois atteint une maturité imposante. Malgré une fermentation relativement rapide de 1 mois, les levures indigènes n’ont pas pu fermenter l’intégralité des sucres résiduels.

Ce vin exprime une très forte minéralité au nez, ainsi que des arômes d’épices et fumés (sans doute l’absence de botrytis). Les sucres résiduels sont très présents en bouche, malgré une belle vivacité et tenue de bouche. Ce vin est encore relativement fermé, car l’on devine de beaux arômes de fleurs, roses…qui ne sont pas encore complètement ouverts. La finale est riche, sans être pâteuse, soutenue par une belle acidité qui donne une sensation de fraîcheur au vin. Ce vin gagnera énormément à vieillir. 1/2003

Gewurztraminer Clos Windsbuhl 2001

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 14° alc ; Sucres résiduels: 35 g/l ; Rendement : 39hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2015+ ; Age moyen des vignes : 31 ans ; Surface : 0.9 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk exposé Sud, Sud-Est ; Indice 3

Le Clos Windsbuhl possède un climat relativement tardif. Cela est loin d’être un inconvénient, car la structure légère et bien drainée du substrat calcaire qui compose le terroir du Windsbuhl permet justement de mûrir les raisins correctement, tout en conservant une grande finesse aromatique et une acidité de garde. Le millésime 2001 fut particulièrement propice au développement de la pourriture noble dans ce terroir. Une petite partie fut récoltée en VT et l’autre produisit ce vin. Légèrement marqué par la pourriture noble, la fermentation fut lente et, à cause de la richesse des raisins, les levures ne purent pas l’achever complètement.

Le nez est déjà très ouvert et dévoile d’imposant arômes de grillé, épices, gâteau de fruits secs et rose discrète. Puissant et long en bouche, il possède une structure de garde et est fortement dominé par le caractère du terroir et du millésime. La présence de botrytis confère une rondeur certaine au vin, mais la structure musclée de ce vin devrait assurer une évolution vers un style moins en rondeur avec le vieillissement. 1/2003

Gewurztraminer Grand Cru Goldert 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 15° alc ; Sucres résiduels : 21 g/l ; Rendement : 49hl/ha ; Optimum de dégustation: 2006-2018+ ; Age moyen des vignes : 18 ans ; Surface : 0.6 ha ; Terroir : calcaire Oolithique exposé Est, faible pente. Indice 2

Le terroir du Goldert fut vendangé à la fin de la période de vendange (5 Novembre), avec relativement peu de botrytis. Les raisins sont toujours incroyablement parfumés dans ce terroir. L’exposition n’est pas spectaculaire, mais la qualité du sous sol calcaire confère toujours une structure de garde aux vins de ce terroir.

La fermentation fur incroyablement vigoureuse. Ce vin transforma une grande partie de ses sucres pour obtenir un équilibre puissant, où les sucres résiduels sont faiblement perceptibles. Au nez, les arômes de roses se mélangent à des arômes plus fumés, terreux, viande sèchée. La bouche est longue et puissante et finit très droit. Ce vin évoluera vers un style sec très rapidement. 1/2003

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2001

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 14.5° alc ; Sucres résiduels : 22 g/l ; Rendement : 32 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2006-2020+ ; Age moyen des vignes : 50 ans ; Surface : 1.42 ha ; Terroir : Marnes calcaire de l’oligocène, exposé Sud-sud-est, pente moyenne à forte. Indice 2

Le terroir du grand cru Hengst est situé sur une colline idéalement exposée dans un climat très sec souvent peu propice au développement de pourriture noble. La roche calcaire est recouvert d’environ 30cm de marnes et d’argiles de qualité. Le calcaire apporte la race et l’élégance au vin, alors que les argiles amènent la structure nécessaire. Si d’autres cépages réussissent aussi dans ce terroir, nous donnons toujours préférence au gewurztraminer, car il rare d’obtenir autant de force et de distinction dans ce cépage.

Comme pour le Goldert, le Hengst eut une fermentation très vigoureuse, transformant une grande partie des sucres du raisin. La structure de bouche est dominée par la puissance et la race de ce terroir, rendant les sucres résiduels peu détectables en dégustation. Au nez et en bouche, les arômes sont très épicés et fumés, les arômes de fleurs sont dominés par le coté masculin du vin. La finale est longue et riche, faisant oublier le cépage. 1/2003

Gewurztraminer Grand Cru Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain 2001 Vendange Tardive

Mise: 2/2003 ; Alcool acquis : 14.7° ; Sucre résiduel: 73 g/l ; Rendement: 25 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2026+ ; Age moyen des vignes : 38 ans ; Surface : 0.3 ha ; Terroir : Volcanique (tufs & grauwackes), exposé Sud, très forte pente.

Le climat très favorable de 2001 a permis un développement de pourriture noble de qualité extraordinaire au Rangen. La petite parcelle de gewurztraminer est située à proximité de la rivière, et a donc aussi bénéficié d’un développement intense de botrytis. Ce terroir domine fortement tous les cépages, même le gewurztraminer, qui perd totalement son aspect exotique.

Le nez est très fortement marqué par la tourbe, le fumé et la pierre à fusil. Il est pratiquement impossible de reconnaître le cépage au nez tant il est dominé par le terroir. La bouche est très puissante et chaleureuse en attaque, mais enveloppante et onctueuse en finale. Le caractère vendange tardive est bien marqué dans ce vin. Excellent potentiel de vieillissement. 1/2003.

Gewurztraminer Clos Windsbuhl 2001 Vendange Tardive

Mise en bouteille: 9/2002 ; Alcool acquis : 15.7° alc ; Sucres résiduels: 77 g/l ; Rendement : 32hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2025+ ; Age moyen des vignes : 31 ans ; Surface : 0.9 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk exposé Sud, Sud-Est

Le Clos Windsbuhl à bénéficié en 2001 d’un climat favorisant la pourriture noble, même dans ce cépage. Pour la première fois depuis que nous exploitons ce domaine sur Hunawihr, nous avons pu trier dans une partie des vignes pur produire cette vendange tardive en très faible quantité. La richesse de ce vin est exceptionnelle, et, étonnamment, la fermentation fut très vigoureuse, donnant un vrai style VT à ce vin, et non pas SGN.

Couleur jaune or. Le nez, déjà très expressif, dévoile des arômes rose, épice, gâteau de fruits, miel… La bouche est puissante, sans pour autant être dominée par l’alcool important de ce vin. La concentration en extrait sec apporte une dimension épicée forte, voire même tisane de plante. L’équilibre moelleux de ce vin perdurera dans le temps. 1/2003

Pinot-Gris Clos Jebsal 2001 Sélection de Grains Nobles

Mise: 9/2002 ; Alcool acquis : 12.2° ; Sucre résiduel: 168 g/l ; Rendement : 22 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2025+ ; Age moyen des vignes : 18 ans ; Surface : 1.3 ha ; Terroir : Marnes grises et Gypse. exposé Sud, terrasses et forte pente.

Ce terroir confirme sa vocation à produire des vins liquoreux. L’équilibre obtenu entre un sol de marnes froid, se réchauffant lentement et conservant une certaine hygrométrie, et un climat chaud, précoce, protégé des vents, permet le développement de pourriture noble année après années. Il aura fallu attendre plus longtemps que dans le Windsbuhl ou le Rangen (alors que souvent il s’agit du contraire), pour pouvoir trier dans le Jebsal en 2001. La maturité fut classique pour ce terroir.

Le nez est déjà incroyablement ouvert et dévoile des notes fruitées intenses et cela très finement. Rarement dans une SGN de cette richesse, le botrytis aura été à ce point masqué par des arômes de terroir et de fruits. Cela est probablement la résultante d’une très grande qualité de botrytis. La bouche est élégante et les sucres résiduels sont parfaitement harmonieux, ne dominant pas le vin. La minéralité de ce terroir est nettement perceptible en finale. 1/2003

Pinot-Gris Grand Cru Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain 2001 Sélection de Grains Nobles

Mise: 9/2002 ; Alcool acquis : 11.6° ; Sucre résiduel: 209 g/l ; Rendement: 20 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2025+ ; Age moyen des vignes : 32 ans ; Surface : 2.91 ha ; Terroir : Volcanique (tufs & grauwackes), exposé Sud, très forte pente.

Cette sélection de grains nobles fut effectuée principalement dans la partie basse du Rangen, la plus proche de la rivière et la plus sujette au développement de pourriture noble. En 2001, le beau temps s’installa vers le 9 Octobre. Un vrai été indien jusqu’au 22 Octobre permit le développement du champignon responsable, sans que celui-ci ne rencontra la moindre pluie. Le résultat est une qualité de botrytis insurpassable, allié, dans ce cas, à toute l’influence du terroir volcanique du Rangen.

Tout comme le Jebsal, le Rangen dévoile d’intenses arômes minéraux et fruités au nez. Le botrytis, très noble, est en retrait, et on à peine à croire qu’il s’agit d’un vin botrytisé. Les sucres résiduels sont importants dans ce vin, mais en bouche ils ne dominent abslument pas, grâce à une acidité très fine. L’absence d’arômes champignons et sous bois, pourtant typiques de ce genre de vin, contribue à donner une sensation d’élégance et raffinement. Le terroir du Rangen apparaît dans la finale, longue et tourbée. 1/2003 

Pinot-Gris Clos Windsbuhl 2001 Selection de Grains Nobles

Mise en bouteille : 9/2002 ; Alcool acquis : 9 ° ; Sucre résiduel: 276 g/l ; Rendement : 13 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2005-2030+ ; Age moyen des vignes : 24 ans ; Surface : 3 ha ; Terroir : Calcaire Muschelkalk exposé Sud ; Sud-Est

Depuis 1988, 2001 est le premier millésime où nous avons jugé le botrytis suffisamment intense pour pouvoir effectuer une trie. Très souvent, nous préférions récolter l’intégralité des raisins, sans trier, pour obtenir une vendange tardive. Le botrytis fut beaucoup plus sec que dans n’importe quelle autre parcelle du domaine. Il en résulte une incroyable concentration en sucres et acidité. La fermentation, beaucoup plus lente, aboutit à un équilibre sucre/acidité typique des SGN de grande concentration. Ce vin fut vinifié en pièces neuves.

Couleur jaune or. Le nez est déjà très expressif, marqué par des arômes de miel, fruits exotiques, cire et légère torréfaction. D’emblée, il est possible de ressentir la liqueur de ce vin au nez. La bouche surprend par son acidité vive, équilibrant une grande quantité de sucres résiduels. Le gras et moelleux de ce vin sont parfaitement maîtrisés par la finesse de l’acidité et des arômes puissants de sur-maturation. La vinification en pièce neuve apporte une dimension aromatique supplémentaire au vin. Le Windsbuhl s’exprime complètement. 1/2003