Dans les vignes avec Olivier Humbrecht

Zind-Humbrecht - légendes d’hiver
22 Janvier 2005
Dans le cadre du Weekend autour du Domaine Zind-Humbrecht

Imaginez 12 amis réunis dans une camionnette au beau milieu du vignoble alsacien un samedi après midi. Imaginez que vous allez faire le tour de quelques belles parcelles de vigne avec un vigneron passionné. Imaginez que ce vigneron soit un des plus connus de la région. Nous avions fait une visite du Grand Cru Kitterlé en Novembre 2003 avec Alain Freyburger, le chef de cave du domaine Schlumberger, et le moment était grandiose. Nous avons refait l'expérience un samedi en Janvier, mais notre chauffeur du jour s'appelait Olivier Humbrecht. Le moment fut sublime... Nous avons passé une après-midi très instructive, suivie par un dîner autour des vins du domaine à la Taverne Alsacienne.

En  compagnie d'Olivier Humbrecht, nous avons donc visité les vignobles du Heimbourg, du Clos Jebsal, du Grand Cru Brand, puis du Grand Cru Hengst, du Clos Häuserer et du Rotenberg. Avec dégustation in-situ à chaque halte.

Devant le clos Jebsal et le Heimbourg, où paissent des moutons

 

Olivier Humbrecht descend la pente du Heimbourg et "pousse" les moutons...-

Riesling Heimbourg 2003  - Zind-Humbrecht : un vin tout jeune, au nez floral et encore un peu lacté. La bouche est mure, riche et ronde malgré les 3g/l de SR, avec un milieu de bouche puissant. La finale est un peu chaude. Bien

Pinot Gris Clos Jebsal Vendanges Tardives 1990 - Zind-Humbrecht: la vigne plantée en 1983 a produit ses premiers raisins en 1987, et 89/90 ont permis de faire des vendanges tardives. Le 89 a été goûté en novembre 2003 lors du week-end autour du pinot gris, et possédait une forte puissance ainsi une beaucoup de botrytis. Ce 90 possède une robe jaune éclatante, presque fluorescente tellement elle brille. Le nez est mur et regorge de fruits jaunes. La bouche est finement acidulée, fine et grasse sans être trop sucrée, avec une pointe d’évolution en milieu de bouche. La fin de bouche prend en revanche de petites notes fumées très agréables. Un vin à maturité, et pour longtemps. Excellent

Dans le Grand Cru Hengst sur les hauteurs de Wintzenheim

 

Olivier Humbrecht nous explique le Hengst et le Clos Haüserer...lumineux !

Riesling Clos Haüserer 1986 - Zind-Humbrecht La bouteille n’est pas étiquetée. La robe est jaune pâle avec des reflets verts. Le nez est marqué par de légères notes d’encaustique, et par du citron vert. La bouche est sèche et minérale, assez dense, avec une finale un peu courte. Le Clos Haüserer situé en contrebas du Grand Cru Hengst mérite sa réputation, il produit des vins secs à l’acidité assez forte, taillés pour la garde. Très Bien

Riesling Clos Haüserer Vendanges Tardives 1990 - Zind-Humbrecht : La version 90VT se montrera un peu adoucie par rapport au 86, avec un peu plus de matière et un équilibre sucre/acide remarquable. Le nez est très minéral, avec des notes de citron confit et de miel. La bouche est en tension avec entre l’acidité du terroir et les 30g/l de sucre résiduel, ce qui donne une fraîcheur exemplaire pour un vin moelleux. L’équilibre est phénoménal pour ce vin à maturité. Le 89 VT bu l’an dernier se montrait plus marqué par le botrytis, ce 90VT gagne en finesse et en pureté. Excellent

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 1996 - Zind-Humbrecht : Juste devant les vieilles vignes de Gewurztraminer ce vin prend toute sa dimension. Le nez est floral, avec du litchi et surtout des notes fumées assez marquées. La bouche est minérale et puissante, les aspects variétaux étant un peu en retrait par rapport au terroir, et les 18g/l de sucre résiduel arrivant à peine à donner un peu de rondeur à l’équilibre marqué par des tanins. Un vin blockbuster dans un style sec, à regoûter à table. Très Bien.

Enfin, devant les terres rouges du Rotenberg, et presque sous le château du Holandsbourg

 

Le Rotenberg avec le village de Wintzenheim. Au fond, Turckheim avec le Grand Cru Brand à gauche et le Letzenberg à droite

Pinot Gris Rotenberg Vendanges Tardives 1998 - Zind-Humbrecht : Le soleil couchant renforce à peine la couleur foncée de la terre et de cette vendange tardive. Le nez est sur les fruits jaunes et les épices. La bouche parait caressante, veloutée, pourtant il y a 90g/l de sucre résiduel là-dedans ! La fin de bouche rappelle le pain d’épices, avec une grosse complexité et une longueur à n’en plus finir. Excellent.

La visite du vignoble termine par un rapide passage en cave pour observer une nouvelle fois l’impressionnante collection de foudres thermo-régulés. Presque deux récoltes tiennent dans cet immense paquebot en plein cœur du Herrenweg. Quelle après-midi riche en apprentissages !

Thierry Meyer

 

 

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici