Les Pinots Gris 1985 de la Confrérie Saint-Etienne

16 novembre 2006 – l’avant-dernier séminaire de vieux millésimes de l’année 2006 au Château de Kientzheim avait pour thème les tokays pinot gris 1985. De grande qualité et arrivé à maturité pour les meilleurs vins, le millésime a permis de comprendre le style que prenaient les pinots gris de plus de 20 ans d’âge. Tour d’horizons en 12 vins de Barr à Orschwihr.

Le millésime 1985 marque une étape dans la vie du vignoble d’Alsace. Première année à produire en quantité des vins portant les nouvelles mentions légales « vendange tardive » et « sélection de grains nobles », c’est aussi l’année qui a vu arriver les premières machines à vendanger en Alsace. Le rendement moyen est très bas pour la région, de l’ordre de 71hl/ha, la nature ayant réduit naturellement les rendements. La chue s’explique entre autres choses par un hiver froid avec des températures descendant sous les -15C, atteignant même -30C par endroit, puis par la coulure qui a touché le muscat et le gewurztraminer. Enfin la grêle a sévi en été, suivi par de la sécheresse dans la belle arrière saison. Jeune, on comparait le millésime 1985 aux autres grandes années chaudes, 1971, 1976, et 1983. Les vins ont bien vieilli, avec des rieslings amples, des pinots noirs charpentés et mûrs, et surtout des gewurztraminers et pinots gris récoltés à forte maturité. Compte tenu du nombre important de VT et SGN, qui rappelons-le avaient à l’époque parfois moins de sucre résiduel que certaines cuvées génériques actuelles, la dégustation des pinots gris 1985 de l’Oenothèque allait permettre de faire un état des lieux de quelques unes des meilleures cuvées produites dans la région.

Pinot Gris 1985 – François Braun (Orschwihr) : La robe est encore jeune, de nuance jaune citron avec des reflets dorés et un bel éclat. Le nez est mûr et légèrement évolué, avec des arômes de miel, de coing, de poire William et de fruits confits, mais aussi de feuille séchée et d’encaustique avec une pointe fumée. L’attaque en bouche est ample avec du gras, puis sur un équilibre sec se montre plus évoluée avec des notes de pralin en finale. Un beau pinot gris qui a bien vieilli, et qui devrait évoluer favorablement sur les 10 prochaines années. Très Bien

Pinot Gris Réserve Personnelle 1985 – Paul Buecher (Wettolsheim) : La robe est jeune, de nuance or blanc. Le nez est intense, fumé et anisé avec des arômes de mirabelle mais aussi des notes de bois sec et de champignon frais, évoluant sur des arômes de miel d’acacia, de réglisse sauvage, de menthe sèche. La bouche est ample, d’une texture fine mais déséquilibrée aromatiquement entre un coté frais et floral d’un coté et des notes plus évoluées de l’autre. S’il ne s’agit pas d’une évolution liée à un problème de bouchon, c’est un vin à boire rapidement. Bof

Tokay d’Alsace 1985 – Alsace Willm (Barr) : La robe est profonde, d’un jaune doré intense. Le nez possède une bonne intensité, avec des arômes surprenant de fraise et de miel, avec une note de vernis. La bouche est légère, évoluée avec un moelleux et une acidité présents qui renforcent le manque de profondeur. La fin de bouche est asséchante avec un caractère épicé. Une cuvée évoluée, à boire sans tarder. Bof

Tokay Pinot Gris Cuvée Particulière 1985 – Léon Beyer (Eguisheim) : La robe est intense et brillante, de nuance vieil or, avec un bel éclat. Le nez est moyennement intense mais net, précis sur des arômes de miel. L’attaque en bouche est moelleuse, puis le vin se montre plus sec avec du gras, dans un style puissant et bien structuré autour d’une belle acidité. L’évolution en bouche st marquée par des notes beurrées avec une finale sur le caramel  et les fruits secs. L’ancêtre de la Cuvée des Comtes d’Eguisheim est un vin récolté mûr, vinifié presque sec avec un degré d’alcool probablement important. Le vin est originaire d’un beau terroir, et devrait se conserver encore 15 ans au moins. Bel exemple d’un grand pinot gris alsacien à maturité. Très Bien

Tokay Pinot Gris Sigillé 1985 – Cave de Pfaffenheim : La robe est jaune doré, de bonne intensité. Le nez est classique du cépage dans un style mur avec des arômes de miel et de fruits jaunes dominés par l’abricot. L’attaque en bouche est moelleuse, puis le vin se montre assez léger, acidulé et encore jeune. La fin de bouche est courte mais nette, confirmant la buvabilité agréable du vin. A boire dans les 10 ans pour profiter de ce bel équilibre. Bien

Tokay Pinot Gris Réserve Personnelle 1985 – Kuentz-Bas (Husseren-Les-Châteaux) : La robe est encore jeune pour un vin de plus de 20 ans. Le nez est intense, riche avec des arômes de fruits confits, de vanille et une touche fumée qui se développe progressivement à l’aération. La bouche est ample, moelleuse et minérale avec de la profondeur et une grande finesse, suggérant la noble origine probable de ce vin. Un léger bouchon vient entacher la pureté du vin en finale, mais voilà assurément un grand pinot gris puissant, qui devrait bien évoluer sur les 15 prochaines années. Très Bien

Tokay Pinot Gris Vieilles Vignes Cuvée du Centenaire 1985 – Josmeyer (Wintzenheim) : La robe est pâle. Le nez se dévoile lentement et se montre complexe avec des arômes de biscuit et de fruits secs. La bouche est dense, grasse avec de la sapidité et un caractère fumé marqué. Le vin est sec, dense et équilibré, sur son plateau de maturité optimal. Un grand vin pour les meilleurs mets d’automne (volaille, gibier à plume), qui devrait se conserver encore 20 ans au moins. Très Bien

Tokay Pinot Gris Kobelsberg 1985 – Domaine Baumann (Riquewihr) : La robe est jaune pâle. Le nez est complexe, minéral et évolué avec des arômes de camphre, menthe sèche, ortie, évoluant sur des notes iodées et florales. L’attaque en bouche est moelleuse, puis fine et saline avec une minéralité prononcée, évoluant sur un équilibre fin très sapide. Un vin de terroir à maturité, à boire les 15 prochaines années. Très Bien

Tokay Pinot Gris Cuvée Particulière S.P.S. 1985 – Pierre Sparr (Sigolsheim) : La robe est jaune doré. Le nez est fatigué, avec des arômes de feuille morte, cuir et fumée, évoluant sur des notes terreuses. La bouche est beurrée, très grasse et légèrement déséquilibrée. Une cuvée à regoûter pour vérifier un éventuel problème de bouchon sur ce flacon.

Pinot Gris 1985 – André Mercklé (Ammerschwihr) : La robe est jaune doré, brillante. Le nez est mur, iodé et truffé avec des arômes de fruits jaunes dans un style plaisant. La bouche est sèche, souple et légère, manquant d’ampleur. Une cuvée qui a du être plaisante mais qui manque de fond pour supporter une garde si importante. A boire rapidement. Bof

Pinot Gris Réserve Personnelle 1985 – Bott Frères (Ribeauvillé) : La robe est claire avec des reflets argentés. Le nez est net, jeune et d’intensité moyenne, avec des arômes de pêche mûre. L’attaque en bouche est moelleuse avec une trace de gaz carbonique, puis délicate, aérienne et grasse avec une légère amertume et des notes fumées en finale. Moins minéral que le vin de Baumann, plus moelleux que le vin de Josmeyer, c’est un vin riche qui a vieilli lentement, gagnant progressivement un caractère sec. Il devrait continuer son évolution favorablement sur les 20 prochaines années. Très Bien

Pinot Gris 1985 – Materne Haegelin (Orschwihr) : La robe est jaune doré, foncée avec des reflets orangés. Le nez est évolué, avec des arômes de fruits secs, feuille sèche et cuir. La bouche est marquée par un bouchon prononcé. A regoûter.

La diversité de l’origine des vins a permis de goûter des styles différents. Derrière les cuvées légères qui peinent à vieillir harmonieusement malgré un sucre résiduel certainement flatteur dans la jeunesse, les meilleures cuvées magnifient le style ample et gras du cépage avec de la profondeur lorsque le terroir d’origine est grand. Produits moins connus que les grands blancs des autres régions ou que les rieslings alsaciens, les grands pinots gris gagnent à être attendus plusieurs années pour que la complexité de l’âge se combine à la richesse naturelle des vins. Ce sont alors de grands vins taillés pour la gastronomie, on pense aux meilleurs plats de volaille et gibier à plume, mais aussi aux ris de veau, terrines, et autres préparations riches en goût.

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici