Le millésime 2004 chez Trimbach (Ribeauvillé) - abonnés

16 novembre 2006 : Les grandes familles de producteurs négociants alsaciens ont beaucoup œuvré pour l’essor des vins d’Alsace dans le monde, en particulier grâce à l’effet de levier produit sur de gros volumes par la notoriété de quelques cuvées exceptionnelles. La grande quantité de vins vendue au final est la condition nécessaire et justifie à elle seule l’investissement réalisé dans ces cuvées prestigieuses. Encore faut-il que les cuvées classiques soient irréprochables. Dans ce contexte, goûter une grande partie des vins de la maison Trimbach sur le seul millésime 2004 était un exercice intéressant pour se rendre compte de la grande homogénéité de la gamme. Tour d’horizon en 13 vins avec Pierre Trimbach.

En mars 2007, les vins sont soit épuisés, soit pas encore en vente au domaine.

Pinot Blanc 2004 – Trimbach (épuisé): Une cuvée issue en majorité d’achats de raisins, sur un équilibre 70% d’auxerrois et 30% de pinot blanc. Le nez est ouvert, net et mûr. La bouche est ample, mûre avec du gras, évoluant sur un équilibre sec frais et floral. Une belle matière pour un pinot blanc net et franc. Bien

Riesling 2004 – Trimbach (épuisé): La cuvée principale de riesling a pour origine différentes parcelles sur le Haut Rhin. La robe est pâle, brillante avec des reflets argentés. Le nez est frais, ouvert et intense avec des arômes de chèvrefeuille et de silex. La bouche est sèche et acidulée en attaque, aérienne et croquante avec une acidité un peu vive qui fait saliver. La fin de bouche est citronnée. Un riesling net et franc, de maturité moyenne sans avoir de note herbacée. Très typé Alsace. Bien

Riesling Réserve 2004 – Trimbach (épuisé) :le nez est net et intense avec des arômes de bouillon blanc, d’agrumes. La bouche est ample et saline en attaque, puis très minérale, riche et concentrée avec une belle acidité homogène et fondue. Le vin est très sapide, avec une finale saline très nette. Un des plus beaux rieslings réserve produit par la maison, issu de vignes propres et d’achats sélectionnés pour leur terroir et leur degré de maturité. Un coup de cœur. Très Bien

Riesling Cuvée Frédéric-Emile 2004 – Trimbach : Cuvée propre du domaine produite à partir d’une parcelle à cheval sur les grands crus Geisberg et Osterberg juste au dessus du domaine. Jusque dans les années 60 la cuvée s’appelait « Riesling Grande Réserve ». Le nez est encore jeune, discret et pur avec des arômes de fleurs blanches, de bouillon blanc, de poire. La bouche est ample et puissante en attaque, puis sèche et dense avec une acidité mure très présente, évoluant sur un caractère salin prononcé. La fin de bouche est longue et nette. Un beau Frédéric-Emile qui se montre déjà minéral en bouche, à conserver encore avant d’être mis en vente. Très Bien

Riesling « M » 2004 – Trimbach : Déjà produite en 1996 et 2003, la cuvée « M » provient d’une parcelle sur le Grand Cru Mandelberg qui alimente généralement la cuvée de Riesling « Réserve ». Le nez est aromatique, intense avec des aromes floraux. La bouche est ample et souple en attaque, puis minérale, très grasse avec une minéralité qui lui donne beaucoup de moelleux. La texture presque huileuse du Mandelberg est évidente, conférant beaucoup de douceur à ce vin techniquement sec. Un style inhabituel pour la maison Trimbach, ce qui explique la rareté de la production de cette cuvée ? Le style des rieslings maison est visiblement autant défini par la vinification que par les terroirs habituels du domaine. Excellent

Riesling Clos Sainte Hune 2004 – Trimbach : Le nez est particulièrement ouvert pour un jeune Sainte Hune, avec des arômes de fleurs d’oranger, de miel d’acacia et d’églantine. Un bouquet printanier qui évolue à l’aération sur des notes fumées. L’attaque en bouche est puissante avec beaucoup de gras, puis le vin se montre d’une grande pureté avec une acidité profonde qui se dévoile progressivement. Le vin est issu d’une vendange très mûre (plus de 13%) et a fermenté longtemps, donnant un grand vin droit et sec qui possède beaucoup d’ampleur. Pas encore à la vente (il y a encore le 2003 et le 2002 à venir), ce sera un grand Sainte Hune de grande garde. Excellent.

Avant de poursuivre avec les autres 2004, nous goûtons des rieslings d’autres millésimes ouverts à l’occasion du passage d’un critique réputé au domaine.

Riesling Cuvée Frédéric-Emile 2002 – Trimbach : la robe est jaune or blanc avec des reflets verts. Le nez est très marqué par le millésime, avec des arômes d’ortie, de sauge, de silex et de fumée. L’attaque n bouche est fraîche, avec une forte présence de fruits acidulés, de pamplemousse et d’ananas. Le vin se montre minéral et salin en bouche avec beaucoup de gras. La fin de bouche est sèche, fumée et de bonne longueur. Un Frédéric-Emile encore sur la réserve mais doté d’un gros potentiel. A la vente en 2008 ? Le riesling Geisberg de Kientzler est sans surprise assez similaire dans le style. Très Bien

Riesling Cuvée Frédéric-Emile 2001 – Trimbach : la robe est jaune doré, brillante. Le nez est mûr, puissant avec des arômes de miel et de fleurs d’acacia. La bouche est grasse, ample et déjà légèrement minérale, avec une finale longue, sèche et fumée. Un vin encore jeune mais déjà bien ouvert grâce au botrytis, qui n’a pas été amaigri par la réalisation de VT et SGN. Un vin qu’il faudra savoir attendre malgré la facilité avec laquelle on le boit aujourd’hui. Très Bien

Riesling Clos Sainte Hune 2001 – Trimbach : La robe est jaune  doré, profonde et brillante. Le nez est fumé, minéral avec des notes de fleur d’acacia. La bouche est ample, grasse et très concentrée, avec une puissance incroyable qui donne beaucoup de longueur en finale. Un très grand Sainte Hune en perspective, récolté très mûr mais vinifié complètement sec (pas de VT produite en 2001 sur le Clos). Si le millésime 1981 se montre magnifique aujourd’hui, imaginez ce que donnera ce 2001 dans 20 ans, avec les progrès réalisés sur cette cuvée… Excellent, voire plus.

Riesling Clos Sainte Hune 2005 – Trimbach : Dernier petit cadeau de la série, le millésime 2005 vient d’être mis en bouteille et bénéficie encore de cette petite fenêtre d’ouverture. Le nez est ouvert, minéral et fumé avec des arômes de pierre et de fleur d’acacia. La bouche est dense, ample et sèche en attaque avec un gras imposant, puis évolue sur un équilibre très minéral avec une acidité très précise qui lui donne une superbe race. La fin de bouche est très longue. Sera-t-il supérieur au 2001 dont il reprend la puissance en offrant un équilibre moins surmûri et plus délicat ? En vente après 2009, il ne faudra pas le louper. Excellent, voire plus.

Pinot Gris Réserve Personnelle 2004 – Trimbach : Le Pinot Gris Réserve Personnelle est une cuvée issue de plusieurs parcelles du domaine dans et autour du grand cru Osterberg. Le nez est ouvert, avec des arômes de fruits secs, de brioche, de pain grillé et de fumée. La bouche est grasse en attaque, puis minérale, concentrée avec un très léger moelleux (10g/l de sucre résiduel). Le vin se montre dense sur un équilibre sec, parfait compagnon de table comme le sait l’être la cuvée Fondation de Josmeyer. La cuvée n’a pas été produite en 2003. Très Bien

Gewurztraminer Réserve 2004 – Trimbach : La cuvée réserve n’est pas produite tous les ans, 2004 fait suite au 2001 et au 2000. Elle est composée d’un assemblage de raisins du domaine et d’achats. Le nez est intense, pur et mûr avec des arômes de litchi et de rose. L’attaque en bouche est moelleuse avec du gaz, puis fruitée avec une bonne densité, terminant sur une longue finale aux arômes de fruits exotiques. Un gewurztraminer riche et frais. Très Bien.

Gewurztraminer Cuvée des Seigneurs de Ribeaupierre 2004 – Trimbach : Une cuvée issue en majorité de vignes sur de beaux terroirs autour de Ribeauvillé (Osterberg, Trottacker, Muhlforst, Gruenspiel). Le ne zest montre riche, floral et épicé. La bouche est ample, riche et épicée, avec un équilibre sec et gras renforcé par une bonne acidité. La fin de bouche se montre de nouveau plus florale avec une bonne longueur. Un vin de caractère sec et de grande garde qui se déguste déjà bien. Très Bien

L’amateur de vin pense parfois à tort que derrière l’étendard qui fait la réputation des grandes maisons, le reste de la gamme est moins intéressant. C’est oublier que la réputation des grandes maisons alsaciennes repose sur une régularité de style et de qualité dans le temps à laquelle peu de domaines peuvent prétendre.

La maison Trimbach est surtout connue pour ses cuvées prestigieuses de riesling, mais les cuvées moins célèbres n’en sont pas moins intéressantes, que ce soit les cuvées classiques ou les vins de terroir autres que les rieslings.

L’équation volume/qualité/prix est ici parfaitement résolue par un Pierre Trimbach au sommet de son art. Grâce à une diversité des approvisionnement qui s’étend de Scherwiller à Soultz, et comprenant souvent des achats de raisin issus de grands crus, le domaine  arrive à combiner une qualité élevée avec des volumes importants. Changement notable, la discrétion historique sur les approvisionnements et les terroirs commence doucement à se transformer en communication plus ouverte sur les terroirs d’origine des vins qui composent chaque cuvée. La maison Trimbach caracole en tête des producteurs négociants d’Alsace, et cette ouverture sur les terroirs y est peut-être pour quelque chose.

Thierry Meyer

  • F.E Trimbach
  • 15 route de Bergheim
  • 68150 Ribeauvillé
  • Téléphone 03 89 73 60 30
  • Fax 03 89 73 89 04
  • Site Web du domaine

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici