Première visite au Domaine Pierre et Frédéric Becht (Dorlisheim) - abonnés

29 août 2006 - Vignerons exemplaires de Dorlisheim, Pierre et Frédéric Becht ont su mettre en avant le potentiel du cépage pinot auxerrois qui est un cépage très populaire dans le secteur. Les terroirs argilo-caclaires et marno-calcaire donnent de l’équilibre au fruité du cépage. Ils mettent également en valeur le terroir du Stierkopf sur la commune de Mutzig. Revue de la gamme en 20 vins avec Frédéric Becht.

Le Stierkopf a le potentiel d’un grand cru, mais il a souvent été négligé par des vignerons qui pratiquaient la polyculture jusque dans l’après guerre. Les terrains plus profonds du champ de fracture de Saverne permettaient la culture d’autres plante que la vigne, ce qui a permis dans les siècles passés d’offrir une flexibilité bienvenue lorsque le marché du vin fluctuait beaucoup. Du coup, le Stierkopf n’avais pas assez de consistance dans le temps ni de réputation pour que le syndicat des vignerons monte un dossier. Plusieurs vignerons de Dorlisheim et Molsheim revendiquent désormais ce cru, qui mérite d’être mieux connu. Les tarifs indiqués sont les prix départ cave du mois de décembre 2006.

Pinot auxerrois 2004 – Pierre et Frédéric Becht (3.9€): issu du secteur de Dorlisheim, le nez est net, de bonne intensité avec des arômes d’agrumes et de fruits acidulés. La bouche est fruitée en attaque, grasse et acidulée avec une bonne concentration. On sent une légère sucrosité en finale, mais le vin conserve beaucoup de pureté (8-9 g/l de SR). Un vin qui pourrait se conserver quelques années grâce à sa structure. Bien

L’Auxerrois 2003 – Pierre et Frédéric Becht (5.2€) : une cuvée issue de la partie haute du Stierkopf, au sol pauvre. Le nez est mûr, floral avec des arômes de fruits à chair blanche. La bouche est souple en attaque, puis mûre et fruitée avec un léger moelleux, avant de revenir sur une finale plus sèche. Un vin qui a peu souffert de la sécheresse du millésime. Bien

L’Auxerrois 2005 – Pierre et Frédéric Becht : le millésime 2005 dégusté en cuve conserve le caractère profond, pur et très mûr du 2003, avec un surcroît de pureté et une belle charpente acide qui lui donne un équilibre plus frais malgré les 8 g/l de sucre résiduel. Un vin doté d’un gros potentiel. (Bien)

Pinot auxerrois « Les Murêts » 2003 – Pierre et Frédéric Becht (8.5€): autre cuvée issue du haut du Stierkopf, réalisée à rendements mesurés (moins de 60hl/ha). Le nez est fruité, fumé avec une note de truffe intéressante. La bouche est corsée, concentrée, élégante et bien fraîche pour un 2003. Les grains dorés du millésime 2003 n’étaient pas atteints de botrytis, et l’ensemble a produit une cuvée ample et parfumée qui titre plus de 14% d’alcool. Un vin très charmeur, très réussi dans un millésime difficile pour l’auxerrois. Très Bien

Pinot auxerrois Barrique 2005 – Pierre et Frédéric Becht : Une cuvée issue d’une partie des raisins de la cuvée « Les Murêts » et élevée en barrique. Le nez est mûr, marqué par des arômes de fruits jaunes et par un boisé encore très présent à ce stade. La bouche est ample en attaque, grasse avec une forte présence d’amertume due à la barrique, puis le vin se montre  ample et concentré avec une finale toastée. Un vin à suivre, doté d’un bon potentiel de bonification. 2005 se prête bien à des élevages sous bois en partie neuf, le gras et l’acidité permettent de faire des vins secs qui ne sont pas saillants. (Bien)

Sylvaner 2005 – Pierre et Frédéric Becht : un vin issu du Stierkopf. Le nez est intense avec des arômes d’amande fraîche. La bouche est fruitée en attaque, puis plus minérale avec du gras, évoluant sur un équilibre salin qui termine plus sec et légèrement crayeux. Un beau sylvaner réussi dans un grand millésime, à la salinité intéressante pour des accords mets/vins à table. Bien

Riesling Stierkopf 2004 – Pierre et Frédéric Becht (5.4€) : Une cuvée provenant d’une vigne sur le milieu du coteau .Le nez est délicat, fruité avec des arômes de pamplemousse et de fumée. La bouche est vive en attaque, puis sèche et vivace avec un caractère minéral prononcé. Le vin se montre sec, puissant et minéral, mais est marqué par l’acidité malique du millésime qui prédomine encore un peu. Un vin à attendre deux ans pour qu’il gagne en fondu, l’acidité sera alors plus désaltérante. Bien

Riesling Stierkopf 2003 – Pierre et Frédéric Becht : Le nez est marqué par le sécheresse, avec des arômes de raisin sec, de citronnelle, de fleur séchée et une touche amylique. La bouche est sèche en attaque, puis acidulée et végétale avec une pointe métallique. Le milieu de bouche est plus profond et minéral, mais la finale se montre épicée et asséchante avec de légers tanins. Une cuvée issue de raisins grillés par la chaleur du millésime, probablement très travaillée en cave pour lui donner une bonne structure, mais qui a donné un vin déséquilibré. Bof

Muscat Stierkopf 2005 – Pierre et Frédéric Becht (6.3€) : Une cuvée issue exclusivement de muscat Ottonel récolté sur la partie basse plus argileuse du coteau. Le nez est net, intense avec des arômes de raisin frais. La bouche est dense, grasse et ample avec un joli fruité, une bonne profondeur et beaucoup de fond. La fin de bouche est nette et très pure. Un muscat de table qui exprime bien le terroir du Stierkopf, à réserver à la table. Les asperges se boiront avec l’Edelzwicker « cuvée des asperges » spécialement préparée pour cette occasion. Très Bien

Pinot Gris Stierkopf 2004 – Pierre et Frédéric Becht (6.2€) : Le pinot gris, comme le muscat, est issu du bas du coteau. Le nez est discret avec des arômes de fruits mûrs. L’attaque en bouche est moelleuse, puis le vin se montre rond et fruité avec une acidité moyenne, développant des arômes de miel et de fruits secs en finale. Un pinot gris riche et ouvert qui mériterait un à deux années de garde. Bien

Pinot Gris Stierkopf 2003 – Pierre et Frédéric Becht (6.2€) : le nez est discret, grillé avec des arômes de poire mûre. La bouche est moelleuse en attaque, puis ronde, épicée et légèrement tannique, ce qui renforce la fraîcheur du vin. La finale est moelleuse, marquée par des arômes de miel. Un vin doté d’un bel équilibre. Bien

Pinot Noir 2005 – Pierre et Frédéric Becht (5.1€) : La cuvée de base en pinot noir est un vin de robe rouge cerise moyennement dense. Le nez est discret avec des arômes de cerise et de fumée. La bouche est souple, légère avec un fruit très présent, donnant un équilibre gourmand très intéressant. La fin de bouche présente de légers tanins qui sont les bienvenus pour structurer le vin. Un superbe rapport qualité prix pour un vin plaisir. Très Bien

Pinot Noir Cuvée Frédéric 2004 – Pierre et Frédéric Becht (8.5€) : Cuvée issue d’une vigne dans le milieu du Stierkopf. La robe est rouge cerise burlat. Le nez est initialement légèrement boisé avec des arômes de ronce, puis prend de fines notes de fruits noirs dont la mûre à l’aération. La bouche est souple, encore marquée par un peu de gaz en attaque, puis donnant un équilibre où le fruit est très présent et souligné par un élevage de bonne qualité/  Les notes de torréfaction, finement fumées et boisées accompagnent les arômes fruités en finale. Le vin est prêt pour une bonne garde mais se déguste déjà très bien. Très Bien

Pinot Noir Cuvée Frédéric 2003 – Pierre et Frédéric Becht (9.5€) : La robe est rouge sombre, moyennement profonde et brillante avec des reflets violacés. Le nez se fait plus discret, refermé sur lui-même avec des arômes de violette et un boisé très présent. La bouche est souple, concentrée avec beaucoup de gras,  regorgeant d’arômes de cerise noire et de cassis avec des tanins qui assèchent encore une fin de bouche ronde et chaleureuse. Un vin à la bonne matière, à l’élevage encore présent, qui nécessitera quelques années de garde supplémentaire avant d’atteindre son apogée. Préférez le millésime 2004 si c’est pour boire dès à présent, et si 2003 est épuisé surveillez l’arrivée du 2005 qui promet d’être grand. Gros potentiel. Très Bien

Gewurztraminer Stierkopf 2004 – Pierre et Frédéric Becht (6.4€) : Issu de la partie basse du coteau, ce gewurztraminer offre un nez ouvert et épicé marqué par des arômes de fruits mûrs et de truffe. La bouche est riche en attaque, légèrement moelleuse avec une acidité présente. Le vin se montre aérien par la légèreté de son millésime mais également profond par son terroir. La fin de bouche est à nouveau épicée avec un moelleux encore présent. Un vin à conserver quelques années. Bien

Gewurztraminer Cuvée Barbara 2004 – Pierre et Frédéric Becht (11.3€) : Une cuvée assemblée à parts égales de raisins issus de Dorlisheim et du Stierkopf. Le nez est très mûr, avec des arômes de pamplemousse, de miel et d’agrumes confits, évoluant à l’aération sur de fines notes d’écorce d’agrumes. L’attaque en bouche est moelleuse, laissant place à un vin rond très pur, affecté par le botrytis sans être trop moelleux. La concentration du fruit se retrouve dans les notes intenses de pêche et d’abricot qu’on retrouve en finale. Un vin complet, déjà ouvert, qui sera parfait sur un foie gras de canard au chutney de mangues. Très Bien

Gewurztraminer Vendanges Tardives 2003 – Pierre et Frédéric Becht (18€) : Le nez est typé 2003 avec des arômes de rose, d’épices et de poivre. La bouche est moelleuse, initialement dominée parle sucre puis ronde et très pure avec des arômes de jasmin en finale. Une cuvée riche et très fine (14% alc, 65g/l de sucre résiduel) qui a besoin de garde pour trouver son équilibre. Bien

Muscat Vendanges Tardives 2003 – Pierre et Frédéric Becht (23€): cuvée issue de muscat d’Alsace récolté sur le Stierkopf. Le nez est intense, complexe avec des arômes de pralin, de tisane, de citronnelle et de pêche. La bouche est moelleuse en attaque, puis minérale et très pure avec une belle fraîcheur. La fin de bouche est marquée par des arômes de bergamote. Une cuvée très réussie, déjà parfaite à boire dès à présent mais qui se conservera très bien. Très Bien

Crémant Brut Pinot 2004 – Pierre et Frédéric Becht (5.8€) : Le nez est fruité avec des arômes de fruits acidulés. La bouche est riche avec une mousse généreuse en attaque qui offre beaucoup de vivacité, évoluant sur des arômes de fruits à chair blanche. La fin de bouche est acidulée. Une cuvée légère et fraîche, très agréable. Bien

Crémant Chardonnay 2004 – Pierre et Frédéric Becht (6.4€) : Le nez est parfumé, avec des arômes de fleurs blanches et de brioche. La bouche est acidulée, riche et mûre avec une mousse compacte qui dégaze lentement, apportant du moelleux. La fin de bouche est plus sèche, laissant une bouche nette. Un superbe crémant blanc de blancs qui combine un dosage mesuré avec un bel équilibre gras/acidité. Le domaine produit 30000 bouteilles de ce superbe crémant chaque année, à partir d’une parcelle de 3ha de chardonnay sur le haut d’une colline à Dorlisheim. Superbe vin au niveau de sa notoriété. Très Bien

Une très belle dégustation qui confirme l’homogénéité des vins de la cave. Si le guide Hachette récompense régulièrement les crémants et pinots noir du domaine, les autres cuvées méritent également d’être mises en avant, en particulier les auxerrois et l’ensemble des crus du Stierkopf. L’élevage en cuve ou en barrique n’empêche pas de retrouver une minéralité et une profondeur similaire sur les différentes cuvées issues de ce beau terroir.
Les prix sont conformes à ce qui se pratique dans cette région de l’Alsace, offrant un superbe rapport qualité prix, en particulier dans l’excellent millésime 2005 à venir. De nombreuses cuvées méritent quelques années de garde pour se montrer sous leur meilleur jour, profitez donc des prix intéressants pour encaver quelques gewurztraminer, riesling et autres pinots noirs.

Thierry Meyer

  • Domaine Pierre et Frédéric Becht
  • 26, Faubourg des Vosges
  • 67120 Dorlisheim
  • Tel : 03 88 38 18 22
  • Fax :03 88 38 87 81
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici