Sylvaner, Pinot Blanc et Muscat 1981 à la Confrérie Saint Etienne

22 Juin 2006

La dégustation des vieux millésimes au Château de Kientzheim portait ce mois sur le sylvaner et le pinot blanc du millésime 1981, mais quelques muscats ont été ajoutés pour compléter la série car le nombre de sylvaners 1981 restant dans l’oenothèque est réduit. Dans un millésime pas très connu pour sa capacité de garde, quelques jolis flacons se sont distingués, chez Josmeyer, Roger Jung ou à la cave d’Eguisheim.

La dégustation est animée par le Major 2006 du Conseil des Jeunes de la Confrérie, Philippe Gisselbrecht, vigneron à Dambach la Ville. 1981 a donné une récolte de taille moyenne en Alsace, le rendement moyen s’élevant à 76hl/ha. Après un hiver doux (de rares gelées ont provoqué de la coulure sur le muscat), le printemps et l’été sont secs, mis à part un épisode de grêle dévastateur sur le Nord de la région. L’automne sera plus humide. La pluie s’installe dans de nombreuses zones après le 25 septembre, et comme les vendanges débutent officiellement le 5 octobre, certaines parcelles sont récoltées rapidement car il y a des départs de pourriture. L’acidité et une certaine droiture dans l’équilibre des vins a permis aux gewurztraminers, rieslings et pinots gris de vieillir harmonieusement. Restait à déguster les sylvaners pinot blancs et muscats, généralement plus fragiles.

Sylvaner Brand 1981 – Auguste Hurst (Turckheim) : Le robe est jaune citron clair avec de légers reflets verts. Le nez est moyennement intense, frais avec des arômes d’herbe sèche et de chèvrefeuille, évoluant peu à l’aération. La bouche est franche en attaque, puis fraîche et minérale avec une acidité soutenue, évoluant sur un équilibre salon et sec. La finale est longue, épicée avec des arômes d’herbe coupé et de fumée. Un vin de noble origine, encore en pleine phase de maturité, qui serait aujourd’hui superbe sur des huîtres. La parcelle issue du lieu-dit Kirchtal dans le Grand Cru Hengst ne fait malheureusement plus partie du domaine, c’est le frère d’Auguste Hurst qui la cultive en apportant les raisins chez un négociant. Un vin de 25 ans qui devrait bien se tenir sur les 10 prochaines années, tellement sa tenue à l’air est bonne. Bien

Sylvaner 1981 – Alphonse Kuentz (Husseren les Châteaux) : la robe est or blanc, avec des reflets verts et un bel éclat. Le nez est âgé, herbacé et légèrement iodé, évoluant rapidement à l’air. La bouche est assez vive en attaque, puis plus grasse avec une bonne tenue avant de paraître plus fatigué et légèrement dissocié en finale, l’acidité reprenant le dessus sur la matière. Un vin riche qui est aujourd’hui sur le déclin, à boire dans les 5 ans. Bof

Sylvaner 1981 – Michel Laugel (Marlenheim) : la robe est or vert, très brillante. Le premier nez est grillé et fumé, prenant des notes végétales et de chèvrefeuille à l’aération, avant de tomber. La bouche est franche en attaque, puis le vin se montre concentré mais laisse apparaître une touche liégeuse, qui a probablement eu un effet sur les arômes. Un vin à regoûter, et si le nez s’améliore avec une autre bouteille la structure laisse penser que le vin tiendra encore une dizaine d’années. Bof

Pinot 1981 – Alphonse Kuentz : Le nez est âgé, légèrement oxydé, avec des arômes de cire. La bouche est grasse en attaque, assez riche avec une acidité qui apparaît discrètement en milieu de bouche. La finale est épicée avec une pointe d’alcool. Un vin fatigué, à finir rapidement. Bof

Pinot Blanc 1981 – Willy Gisselbrecht (Dambach la Ville) : La robe est jaune vieil or. Le nez est net, de bonne intensité, avec des arômes de fruits à chaire blanche, d’encaustique et une pointe de silex. La bouche est grasse en attaque, puis souple avec une acidité discrète et légère. La finale est sèche avec une touche anisée. Un vin simple qui possède encore une bonne tenue, et qui devrait se garder une dizaine d’années à ce niveau (90% de pinot auxerrois). Bien

Pinot Blanc Réserve 1981 – André Blanck (Kientzheim) : La robe est or blanc avec de légers reflets verts. Le nez est net, assez intense, avec des arômes d’herbe coupé et de farine. La bouche est moelleuse en attaque, suivie par un peu de gaz carbonique, évoluant sur un registre gras avec une belle acidité. On sent une fine minéralité qui se développe en finale, suggérant une noble origine de ce vin. La fin de bouche est marquée par des arômes de pain grillé. Un vin à maturité, taillé pour la garde, qui devrait tenir encore 15 ans au moins. Bien

Pinot Blanc Cuvée les Préludes 1981 – Roger Jung (Riquewihr) : Le nez est parfumé, net et âgé avec des arôme de fruits murs, de miel, de beurre et de caramel, évoluant sur des notes de menthe sèche. La bouche est moelleuse en attaque, puis grasse et concentrée, évoluant sur un registre plus épicé. La finale est plus sèche, iodée et épicée. Une cuvée riche qui a très bien vieilli, et qui devrait bien évoluer sur les 10 prochaines années. Très Bien

Pinot Blanc 1981 – Josmeyer (Wintzenheim) : La robe est or vert. Le nez est discret, fumé avec des notes d’herbe sèche. La bouche est grasse en attaque, dense avec une bonne concentration et une acidité fondue, possédant un bon équilibre. La finale est fruitée, de bonne longueur. Un vin à l’équilibre superbe, possédant encore de la chaire. A boire dans les 5 ans pour profiter de ce bel équilibre tant qu’il est encore là. Très Bien

Muscat 1981 – Joseph Rieflé (Pfaffenheim) : Le nez est net, complexe et intense, avec des arômes de menthe fraîche, d’ortie, de poivre, évoluant à l’aération avec des notes de cumin et d’écorce de mandarine. La bouche est grasse en attaque, puis plus fraîche avec une bonne concentration. La finale est longue avec des arômes de foin, d’amande, de cumin et une petite touche de fruits exotiques avec de la langue. Un très grand muscat pour les amateurs du genre, bien structuré et taillé pour durer encore 15 ans au moins. Très Bien

Muscat 1981 - Cave Coopérative d’Eguisheim : Le nez est net et parfumé, avec des arômes de raisin frais et d’anis, prenant une touche plus âgée à l’aération. La bouche est sèche et dense en attaque, puis prend un joli fruité avec des arômes de pêche blanche, sur un équilibre gras. La finale est assez longue avec une pointe d’alcool et des arômes de menthe poivrée. Un muscat probablement dominé par le Muscat d’Alsace, qui se montre superbement bien. Un vin qui devrait vieillir 10 ans sans problème. Très Bien

Muscat Réserve Personnelle 1981 – Kuentz-Bas (Husseren les Châteaux) : la robe est or blanc avec des reflets verts. Le nez est net, intense et net avec des arômes de raisin, de menthe et d’anis, ainsi qu’une pointe de soufre. La bouche est vive en attaque, légère et fruitée avec une fine minéralité qui apparaît sur la langue, évoluant sur un équilibre vif et gras. La finale est assez longue, amère avec des notes végétales. Un muscat franc taillé pour la garde, qui se montre encore frais et jeune et qui devrait se garder encore 15 ans au moins. Bien

Muscat 1981 – Jean-Paul Ecklé (Katzenthal) : La robe est or blanc avec des reflets verts. Le nez est délicat avec des arômes de fleurs blanches, puis devient plus âgé, avec des notes de cuir, d’encaustique et de feuille morte. La bouche est acidulée en attaque, sèche et astringente avec une finale plus amère. Un vin léger dont la bouche tient grâce à l’acidité, mais qui a passé son apogée. A finir. Bof

Une fois de plus, le niveau de la dégustation est remarquable pour un thème qui a priori n’était pas très enthousiasmant. Les robes sont très claires, gardant des reflets verts la plupart du temps. Les nez sont parfois fatigués, mais d’une manière générale la structure des vins est remarquable, et le taux de survie de ces vins à 25 ans d’âge est remarquable. Les meilleurs flacons seront encore présents lors du rebouchage dans 10 ans, et vieilliront bien. Le bouchage liège peut entraîner des variations de qualité, en particulier au niveau des arômes, ce qui signifie que certains vins pourraient se présenter mieux ou moins bien que les flacons dégustés.

Thierry

Voir les autres dégustations organisées par le Confrérie Saint–Etienne

Discuter de la dégustation sur le forum

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici