Hugel et Fils (Riquewihr)

Visite de la maison Hugel à Riquewihr
14 Mars 2005

Les premiers rayons de soleil printaniers envahissent un village de Riquewihr quasiment vide en ce lundi matin : pas un bus de tourisme, et à peine une poignée de japonais qui rodent par ci par là. La haute saison n’a pas encore commencé pour un des trois plus beaux villages de France (et surtout un des plus visités en France). 

Etienne Hugel et Fabrice Mopin me font visiter le domaine. Situé en plein cœur du village, cela ne va pas sans soucis lorsque les vendanges ont lieu en septembre et que les camions doivent apporter du raisin au beau milieu de la foule des touristes qui battent le pavé de la rue principale. Avec Etienne les discussions sur le commerce du vin sont très intéressantes, la maison Hugel a une bonne maîtrise du marketing et de la distribution, ce qui lui permet de positionner ses vins correctement. L’export compte beaucoup, et dans la salle des expéditions les commandes sont en préparation pour l’Angleterre, les Etats-Unis, Israël ou le Canada.

Le site web de la maison est un des plus complets qui existent en Alsace, et le numérique a rendu possible ce que beaucoup ont rêvé : des informations à jour, des photos digitales quasiment au jour le jour, des vidéos explicative, et pendant les vendanges, une webcam sur le vendangeoir et des petits films. La boutique en ligne finance la création et la maintenance du site, point que nombre de créateur de sites ont négligé par le passé et qui se traduit par de nombreux site qui ne sont pas à jour depuis plus d’une année.

La maison Hugel est en train de finaliser la création d’un magasin où elle vendre des vins du groupe Primum Familiae Vini  dont elle fait partie, ainsi qu’une sélection de vins d’Alsace rares et de haut de gamme. La vente sera complétée par l’organisation de dégustations dans une salle spécialement aménagée. Un bel outil en vue, qui devrait ouvrir fin mai 2005. Mais trêve de discussion, il est temps de goûter un peu les vins produits par la maison. Les vins ouverts pour la dégustation sont rebouchés après injection d’un mélange de gaz (90% azote, 10% gaz carbonique) qui évite l’oxydation. Les prix indiqués sont des prix départ cave TTC lorsque les vins sont à la vente au domaine.

Gentil 2003 – Hugel et Fils (7.99€): Le vin évangélisateur du domaine, porte-drapeaux de la fameuse étiquette jaune. Assemblage de plusieurs cépages dont plus de 50% de cépages nobles (riesling, muscat, pinot gris, gewurztraminer), le Gentil est une dénomination qui était tombé en désuétude au milieu du siècle dernier, et que Hugel a repris pour en faire son vin de base, évitant ainsi la dénomination « Edelzwicker » souvent synonyme de bouteilles de 1 litre issus de la vidange des cuves après vendange. La maison produit plus de 350 000 bouteilles de ce vin, ce qui lui permet d’en distribuer en grandes quantités à l’export. Le nez est floral et marqué par des fruits blancs. La bouche est sèche, assez grasse, assez légère, très sapide. Dans ce millésime, l’équilibre en fait un vin facile à boire, même sans manger. Bien

Pinot Noir Jubilée 2001 – Hugel et Fils : la robe est assez claire. Le nez est parfumé, fruité avec des notes de cerise très élégantes. La bouche est souple avec des notes grillées et des arômes de cuir et de ronce. La maturité est atteinte, le vin a un bel équilibre. Bien.

Pinot Noir « Les Neveux » 2003 – Hugel et Fils : Cuvée mythique produite une fois en 1990 et jamais reproduite depuis. La mise en bouteille est achevée, et les vins seront commercialisés bientôt. On sent une certaine pression sur les pinots noir 2003 en général, mais sur cette cuvée l’attention est encore plus forte et certains importateurs trépignent d’impatience… Mais en Mars 2005, je ne goûte pas très bien ce vin. Le nez est assez discret coté fruit, seul le bois et des notes d’élevage sont présentes. La bouche est corsée, boisée avec des arômes de ronce, mais n’a pas encore atteint son équilibre. Il se goûtait probablement mieux il y a 6 mois. Le souvenir mémorable du millésime 1990 laisse à penser que ce vin a un gros potentiel. A condition de le garder un peu avant de le boire, au risque de passer à coté de la matière dissimulée derrière le bois. Bof

Riesling 2003  - Hugel et Fils : le vin d’entrée de gamme de la maison, issu de raisins achetés. Le nez est marqué par des fruits blancs, avec une pointe de pamplemousse intéressante. La bouche est fraîche, acidulée, sur des arômes de rhubarbe, avec une finale assez sèche. Une belle réussite à ce niveau dans le millésime, surtout que le vin n’a pas été réacidifié, contrairement au gentil, pinot blanc et muscat d’entrée de gamme dans ce millésime. Bien

Riesling Jubilée 2001 - Hugel et Fils (21.84€): issu de parcelles du domaine dans le Grand Cru Schoenenbourg, ce vin est un peu le fleuron de la maison, en sec ou en moelleux/liquoreux, si on fait abstraction des vendanges tardives et sélections de grains nobles en pinot gris et gewurztraminer. Les dégustations précédentes ont montré que c’est un vin qui a besoin de temps pour s’ouvrir, à l’instar des 98 et 85 bu l’an dernier. Le nez est mentholé, intense, avec des notes de poivre blanc et de fumée. La bouche est minérale, avec une acidité mure qui n’agresse pas trop, et une belle fraîcheur rehaussée par des arômes d’agrumes. Le vin est sec ou en tout cas semble sec (environ 8g/l de SR). Superbe déjà maintenant. Très Bien.

Pinot Gris Jubilée 2000 - Hugel et Fils : le nez est un peu grillé, avec des fruits jaunes, abricot en particulier. La bouche est assez légère, douce, épicée et acidulée. L’équilibre est subtil et le vin se montre très élégant. Bien

Gewurztraminer Jubilée 2002 - Hugel et Fils (18.70€): Le nez est parfumé, assez simple avec des notes variétales. La bouche est assez ronde et grasse (seulement environ 6g/l de SR), fruitée avec des notes de rose et liche, et une acidité assez présente. Un vin issu du Grand Cru Sporen, qui n’a pas le style ni la classe des gewurztraminers de 2001 ou 2000. C’est curieux de voir ce vin un peu en retrait dans ce millésime, quand on goûte les grandes réussites sur les grands crus de ce cépage chez les autres très bons producteurs. A boire pour son élégance. Bien

On termine par quelques VT et SGN de la maison, véritables fers de lance de la marque Hugel. Beaucoup de gens ont une préférence qualitative pour les VT et SGN par rapport aux vins secs, préférence qu’on attribue bien souvent à la présence de sucre. Pourtant, à bien y regarder, les VT et SGN sont généralement produites à partir des meilleures parcelles dans les grands crus,  les meilleures expositions sur les vignes les plus vieilles. Ces vins partent donc déjà avec un avantage qualitatif au niveau de l’origine des raisins, et à mon avis le sucre n’explique pas tout.

Riesling Vendanges Tardives 1998 - Hugel et Fils : Le nez est parfumé, très agréable sur des arômes d’agrumes confits et d’un fruit exotique qui rappelle le fruit de la passion, l’ananas rôti ou le kumquat. La bouche est moelleuse (53g/l de SR), finement acidulée, avec une touche crayeuse qui rappelle l’origine du Schoenenbourg. L’ensemble est très équilibré mais encore un peu simple, il faut encore un peu de temps pour que le vin digère son sucre et rejoigne la complexité et la patine des millésimes 95, 90, ou 83. Très Bien

Pinot Gris Vendanges Tardives 1994 - Hugel et Fils : le nez est marqué par des notes de champignon frais, de miel et pralin. La bouche est très moelleuse, avec des fruits confits et une acidité qui peine un peu à s’affirmer devant une telle liqueur. Pourtant, quand on sait que le vin possède 90g/l de SR, on se dit qu’il faut une bonne matière pour intégrer une telle richesse. L’ensemble est très équilibré et très caressant en bouche, à maturité. Très Bien.

Riesling Sélection de Grains Nobles 1995 - Hugel et Fils (84.64€): Le nez est parfumé, avec des notes de surmaturité, d’agrumes confits, et d’amande grillée. La bouche est fine et liquoreuse (88 g/l de SR), puissante mais encore très jeune. Le terroir est un peu masqué à ce stade et si le style agrumes confits est très plaisant, c’est dommage de ne pas attendre ce vin pour que le Schoenenbourg se dévoile plus. Très Bien.

Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles «S» 1997 - Hugel et Fils : trie Spéciale réalisée à l’occasion des vendanges, cette cuvée propose un surcroît de concentration par rapport à la version  normale (et 142 g/l de SR au lieu de 103 g/l). La robe est jaune citron assez dense. Le nez est parfumé, marqué par du pralin et de la rose. La bouche est ronde, sucrée sans que la liqueur devienne piquante. Elle se fait caressante à souhait, et regorge d’arômes de rose sans entrer dans le style bombe sucrée de certains pinots gris. Le millésime 1997 est ici magnifié par cette rondeur caressante qui en fait un vin très agréable à boire aujourd’hui. Excellent.

Un beau tour d’horizon des vins de la gamme, et surtout une belle collection de vins à la vente dans tous les styles et dans de nombreux millésimes, dont des VT et SGN dans les grandes années : 1998, 1996, 1995, 1994, 1991 1990, 1989, 1988, 1985, 1983 et même 1976.

Marc Hugel arrive et propose de nous faire goûter un vieux riesling ouvert la veille. Un grand moment que de goûter à de vénérables bouteilles, surtout lorsqu’une partie du plaisir vient de la dégustation

Riesling Réserve Exceptionnelle 1962 – Hugel et Fils : La mention réserve exceptionnelle indique probablement une origine des raisins en provenance du grand cru Schoenenbourg. Le nez est toasté, grillé et fumé, avec des notes de houblon. La bouche est acidulée, marquée par des notes d’agrumes, d’écorce d’orange. Des tanins sont encore présents, probablement du au pressurage en vendange entière de l’époque, et ont certainement aidé à la conservation de ce vin issu d’un millésime assez moyen en Alsace. Dans l’absolu je pense plus à un vieux bourgogne rouge dans l’équilibre tanins/acidité. Très Bien

Merci à Etienne pour cet accueil, en espérant pouvoir organiser un dîner à Ingersheim autour des vins du domaine, comme nous l’avons fait avec le domaine Zind-Humbrecht en Janvier dernier.

Thierry Meyer


Photo : une belle bouteille de l'Oenothèque familiale

 

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici