Marc Tempé (Zellenberg)

Visite au domaine Marc Tempé (Zellenberg)
23 février 2004

En marge d’une dégustation de rieslings pour Alsace Aujourd'hui, je suis brièvement passé à Zellenberg pour goûter quelques uns des derniers vins du domaine Marc Tempé actuellement disponibles. Le domaine ne se presse pas pour mettre en vente ses vins, préférant attendre quelques années que chaque cuvée ait terminé son élevage.

Le domaine travaille en biodynamie depuis ses débuts en 1995, et sans entrer dans un débat sur les méthodes de production, c’est intéressant de constater que le domaine a eu des rendements similaires en 2003 qu’en 2002. L’explication est que la vigne a produit légèrement moins que l’année précédente, mais l’absence de botrytis cette année a permis de rester sur un rendement final équivalent. Cette dégustation permet de faire un tour d’horizon autour du millésime 2000.

Pinot Blanc Zellenberg 2000 – Marc Tempé : assemblage 70/30 de pinot blanc et auxerrois. Le nez est parfumé, avec du citron et des notes d’amande. La bouche est équilibrée et fruitée, mûre et sèche (4-5 g/l SR). Bien

Pinot Blanc Priegel 2000 – Marc Tempé : cuvée 100% pinot blanc, sur un sol riche, produisant toujours une forte maturité. Le 2000 a un nez très pur et riche avec du miel est des fruits blancs. La bouche est grasse et puissante, en surmaturité, mais l’acidité conserve une bonne fraîcheur. Avec 10g/l de SR on n’est pas vraiment dans un vin moelleux, mais plutôt légèrement doux avec beaucoup de finesse. Le guide B&D  décrit un vin lourd et pâteux, en 2004 ce vin se déguste très bien au contraire. Le Priegel est soit très mur (98, 2000) soit marqué par les levures de son long élevage dans sa jeunesse (1996, 1997, 1999) il se déguste probablement au mieux à partir de 5 ans d’âge. Très Bien

Riesling Saint-Hippolyte 2000 – Marc Tempé : Une cuvée issue d’un terroir granitique sur un sous-sol gréseux, au pied du Château du Haut-Koenigsbourg. Un vin pas encore à la vente, qui se déguste toujours difficilement jeune. Le nez est anisé, avec des notes de céleri, de menthe, de fenouil. La bouche est plus citronnée, pure et cristalline, avec un équilibre sec sur les agrumes. Un beau riesling très pur qui se dévoile petit à petit. Bien

Riesling Burgreben 1999 – Marc Tempé : un terroir marno-calcaire, caillouteux (poudingue) sur laquelle une vigne de plus de 40 ans produit un riesling racé, vinifié et mis en bouteille à part depuis le début. Un vin qui a besoin de vieillir un peu pour s’exprimer. Le nez  est également un peu anisé, avec des notes de pralin. La bouche est mieux définie à ce stade, florale et mure, avec un léger moelleux en milieu de bouche. Le vin possède une forte densité et une légère amertume en finale, ce qui lui donne un bel équilibre. Sur ce millésime 1999, l’acidité n’est pas trop mordante ce qui le rend presque à maturité. Le 1997 est tout juste ouvert et se boit très bien en ce moment, comme les 96 et 95. 1998 est à attendre, 2000 pas encore en vente. Très Bien

Riesling Grand Cru Mambourg 1999 – Marc Tempé : probablement la plus grande cuvée du domaine à mes yeux. Les 95 et 96, confidentiels, sont magnifiques. Les 97 et 98 ont donné des vendanges tardives qui vieillissent calmement, et 99 renoue avec le style sec. Une parcelle plantée à la fin des années 40 en plants étroits, idéalement située sur le milieu supérieur du cru. Le nez est floral et très subtil, avec de l’acacia, de l’aubépine, sans trop de surmaturité mais avec beaucoup de fraîcheur. Il me rappelle toujours le Riesling Clos Ste Hune dans sa jeunesse. La bouche est minérale et grasse avec beaucoup de complexité, une légère surmaturité, et une belle acidité. Le tout formant un équilibre sec et gras comme très peu de rieslings savent le faire en Alsace. A mon avis très subjectif, il s’agit là d’un des plus beaux rieslings du millésime 1999 en Alsace ! La dégustation de rieslings grands crus 99 et 2000 qui a suivi notre visite ne m’a pas fait goûter de choses aussi bonnes. Excellent

Gewurztraminer Roedelsberg 2000 – Marc Tempé : Un terroir particulier sur le dessus du Mambourg, à 400m d’altitude dans une cuvette, avec une terre très rouge. La maturation est souvent tardive et la vigne de gewurztraminer produit un vin souvent sec. Ce 2000 a moins de 3g/l de SR. Le nez est épicé, mentholé et minéral, avec un léger boisé du à un élevage en fût. La bouche est sèche et épicée, avec cet aspect sec qui le rend extraordinaire à table.  J’ai testé avec succès les millésimes précédents sur des woks. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Mambourg 2000 – Marc Tempé : Un assemblage de parcelles de 40 et 75 ans d’age donne un vin toujours très complexe, en sec ou en moelleux. Le nez est encore un peu discret, marqué par du toffee et des épices. La bouche est très fine, légèrement moelleuse, avec cet équilibre presque parfait avec une acidité très fine. La finale est un peu chaude, un vin à encaver et regoûter dans 10 ans. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Schoenenbourg 2000 – Marc Tempé : Issu d’une parcelle située en bout de Cru sur le lieu-dit « Cronenbourg », sur la commune de Zellenberg. Le sol est très profond ce qui donne beaucoup de richesse au vin. Le nez est cette fois plus mielleux, avec des notes de pralin, mis à l’aération développe des notes florales (rose) et anisées. La bouche est très moelleuse, corsée, et puissante, avec la marque d’un léger boisé en fin de bouche (élevage dans des barriques du Domaine Leflaive pour ceux qui aiment les détails de ce genre…).Très Bien

Pinot Gris Grand Cru Furstentum 1996 – Marc Tempé : Pour tester un vin un peu plus ancien Marc nous sort ce pinot gris récemment remis à la vente. Le sol argilo-calcaire sur un sous-sol gréseux donne souvent un in minéral. La vigne est assez jeune. Le nez est légèrement fumé, avec des notes de pain grillé, de fruits jaunes et de tilleul. On sent une légère évolution. La bouche est acidulée, fine et dégage des arômes de fruits exotiques mêlés de senteurs de tilleul. Un équilibre tout en finesse pour ce vin à pleine maturité. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Mambourg Sélection de Grains Nobles « S » 1998 – Marc Tempé : la très vieille vigne a produit une cuvée très concentrée dont on  déjà parlé à maintes reprises ici. La Cuvée « S » a été élevée dans un tiers de bois neuf, boisé qui est désormais intégré à la grande concentration de ce vin. Mirabelle, abricot, miel, pralin, le nez est explosif et n’en finit pas de se développer. La bouche est liquoreuse, le sucre masque encore un peu l’acidité qui apparaît légèrement en milieu de bouche et qui laisse une impression très fine en fin de bouche. Le contraste entre la liqueur et l’impression de fraîcheur de ce vin est étonnant.  L’enjeu est de savoir en garder quelques bouteilles pour le goûter dans 10 ans… Excellent

On ne sort pas indemne d’une dégustation chez Marc Tempé. Le style brut de fonderie de certaines cuvées dans certains millésimes contraste avec la finesse et l’équilibre presque parfait de certaines autres cuvées. Les vins autour de Zellenberg sont souvent secs et parfaitement équilibrés à 3-6 ans d’âge, avec en particulier des rieslings de styles très différents en fonction des parcelles (on n’a pas goûté les lieux-dits Ruest ou Graffenreben). Les vieilles vignes du Grand Cru Mambourg en particulier produisent des vins très racés. Ce que j’apprécie beaucoup en outre c’est que l’effet millésime est très marqué. J’ai hâte de goûter les 2001…

A noter que les vins sont disponibles en dégustation et à la vente au magasin La Sommelière à Colmar tenu par Anne-Marie Tempé.

Thierry Meyer

 

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici