Le millésime 2004 chez Etienne Loew (Westhoffen)

Première visite au Domaine Etienne Loew – Westhoffen
9 novembre 2005

Vigneron installé à Westoffen, Etienne Loew a repris les vignes de son père coopérateur et a re-commencé à produire ses propres vins en 1996 (son grand père travaillait déjà à son compte jusqu’en 1979). Repéré par plusieurs guides et magazines depuis quelques années, ses cuvées s’arrachent rapidement, les volumes produits étant pour le moment encore limité par la taille des bâtiments au sein du village. L’impossibilité de traiter et stocker plus de vin dans les locaux actuels limite les quantités de raisin vinifiés par le domaine. Je connaissais le domaine de nom mais n’avais encore jamais goûté de vins du domaine. A l’occasion de cette première rencontre avec Etienne Loew, nous goûtons treize vins du millésime 2004 actuellement en vente. Les tarifs indiqués sont les tarifs TTC départ cave début novembre 2005.

Westhoffen n’est pas une importante commune viticole, et c’est du coté du fossé d’effondrement de Balbronn et de Traenheim que se situent les vignes. Les marnes de couleurs variées (vertes, noires, rouges) produisent des vins à la minéralité forte. 

Riesling Muschelkalk 2004 – Etienne Loew (7€, en rupture de stock) : Le nez est parfumé, avec des agrumes et des notes de craie. L’attaque est souple, presque ronde, et la bouche est sèche, dense avec beaucoup de finesse. L’acidité se dévoile progressivement en bouche, monte en puissance et accompagne les notes de pamplemousse de la finale. Issu d’un coteau orienté plein ouest, sur une veine de muschelkalk plantée à 80% de riesling, voilà un grand vin ciselé, très réussi en 2004. Très Bien.

Riesling Bruderbach Clos des Frères 2004 – Etienne Loew (7.5€) : Le Bruderbach est un terroir orienté plein Sud comprenant un sol de grès dolomitique (grès calcaire avec du calcium et du magnésium ainsi que des pierres de muschelkalk). Le clos des frères est une parcelle délimitée à l’époque romaine. Le nez est intense, fruité sur des notes d’agrumes, avec une maturité assez forte. La bouche est ronde et grasse en attaque, mûre avec un léger moelleux (7g/l de SR). L’acidité assez fine dès le milieu de bouche, presque saline, et une légère amertume en finale contribuent à conserver un équilibre sec à ce vin. L’équilibre est moins pur que le Riesling Muschelkalk à ce stade, mais quelques années de garde donneront un vin très complexe. Très Bien.

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2004 – Etienne Loew (10.5€) : le nez est assez complexe, parfumé avec des arômes de foin et de miel, évoquant une forte maturité. La bouche est très grasse, un peu lactée, avec une sucrosité encore bien perceptible. La fin de bouche est un peu crayeuse sur la langue. L’équilibre est marqué par un long élevage sur les lies, même s’il n’y a pas eu de fermentation malo-lactique. Issu d’un sol marno-calcaro-gypseux, voilà un vin qui illustre bien le travail dans la vigne et en cave. Un vin déjà très bon, encore un peu fermé pour le moment, mais doté d’un gros potentiel lorsque les notes d’élevage laisseront place à un vin très racé. Très Bien

Pinot Barrique 2004 – Etienne Loew (9€) : la robe est pâle avec une nuance paille. Le nez est torréfié, assez marqué par la barrique bien chauffée. La bouche est un peu amère en attaque à cause des tanins du bois, puis développe un joli gras bien intégré au fruité naturel du vin. L’équilibre en milieu de bouche est très bon, le bois étant bien intégré. L’acidité ressort bien en finale, donnant de la fraîcheur à un vin très mûr. Le style rappelle celui des pinots gris d’André Ostertag. Assemblage de pinot auxerrois, pinot blanc et pinot gris, voilà un vin qui nécessite quelques années de garde pour digérer son élevage en fût. Bien

Vérité de Sylvaner Barrique 2004 – Etienne Loew (10€) : la robe est jaune dorée, assez claire. Le nez est parfumé, avec des arômes de caramel au lait, de prune, avec une légère évolution oxydative. La bouche est assez grasse avec une acidité bien marquée, et revient sur des notes de toffee. Goûté à l’aveugle, l’équilibre légèrement moelleux fait penser à un pinot gris surmaturé. Bien

Pinot Gris Bruderbach Clos Marienberg 2004 – Etienne Loew (10€) : Le Clos Marienberg est une parcelle légèrement plus argileuse du Bruderbach. Le nez est très mûr et marqué par l’élevage, avec des arômes de foin, de fruits jaunes et de cacahuète grillée. La bouche est riche et moelleuse, assez vive avec une acidité crayeuse qui tapisse la langue, donnant une sensation veloutée très intéressante. A nouveau il faudra patienter pour atténuer les marques de l’élevage sur les lies, mais l’équilibre est déjà très bon. La marque du Bruderbach est assez similaire à celle trouvée dans le riesling, et après quelques années de garde dans un millésime mûr comme 2004 il doit être difficile de distinguer le riesling du pinot gris. Très Bien

Pinot Gris Cormier 2004 – Etienne Loew (7.5€) : Le lieu-dit Cormier est un terroir marno-calcaire complexe. Le pinot gris provient d’un sol de marnes rouges et de calcaire oolithique situé sur la commune de Balbronn. Le nez est assez discret, fumé avec des notes de fruits secs. La bouche est ronde et grasse, fraîche avec une acidité très fine et très marquée en finale. Contre toute attente, on retrouve des notes d’agrumes en bouche dans ce vin déjà très fondu. Un vin encore fermé, à attendre un peu. Bien

Gewurztraminer Cormier 2004 – Etienne Loew (8.5€) : Le gewurztraminer est issu d’une partie au sol de marnes noires à gypse, profondes. La robe est jaune citron pâle. Le nez est parfumé, légèrement fumé avec des notes florales (jasmin, rose). La bouche est grasse, ronde, avec beaucoup d’élégance, dévoilant des notes florales puis épicées en finale (girofle, laurier). La fin de bouche est longue et un peu chaude. L’acidité du terroir marque bien le vin, au point de masquer la sucrosité (plus de 30g/l de sucre résiduel). Un grand gewurztraminer à l’équilibre parfait. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2004 – Etienne Loew (10.5€) : La robe est jaune citron pale. Le nez est fin, floral avec des arômes de rose. La bouche est grasse, fruitée, encore assez simple et pas encore fondue. La fin de bouche est longue, et annonce un grand vin encore fermé pour le moment. Il s’agit du premier millésime de cette cuvée produit par le domaine. A attendre. Bien

Gewurztraminer de Westhoffen 2004 – Etienne Loew (7€) : La robe est très pâle. Le nez est épicé, avec des notes de poivre et de feuille de laurier. La bouche est assez grasse, légèrement moelleuse avec une acidité assez perceptible. L’équilibre est plutôt sec, et la longue fin de bouche revient sur des notes florales. Un vin à boire dès à présent, bien équilibré. Très Bien

Pinot Gris  Elixir de Cormier 2004 – Etienne Loew (12€ en 50cl) : Une trie dans la parcelle de Pinot gris Cormier a permis de produire ce vin en surmaturité. Le nez est parfumé, évoque le champignon frais, puis le beurre. La bouche est grasse en attaque, assez vive en attaque tout en  restant pure, l’acidité combinée au sucre donnant un équilibre plus demi-sec que moelleux. La complexité aromatique est très agréable en bouche, avec du miel, de l’abricot sec, des agrumes dont le kumquat. Un vin très sapide et très minéral, doté d’un gros potentiel de garde. Très Bien

Pinot Gris Vendanges Tardives 2003 – Etienne Loew (19€ en 50cl) : Le nez est parfumé, très mûr avec des notes de fleur séchée, de miel et de nougat. La bouche est grasse avec un moelleux très rond et très pur. Le nez a encore besoin d’un peu de temps pour se faire mais la bouche est déjà très agréable. Les notes florales en bouche et épicées en finale rappellent un peu le gewurztraminer. Très Bien.

Gewurztraminer Vendanges Tardives 2003 – Etienne Loew (19€ en 50cl) : le nez est épicé, floral avec des notes de houblon. La bouche est moelleuse, équilibrée par des tanins et une fine acidité. Les 80 g/l de sucre résiduels passent presque inaperçus. Un vin très riche et long en bouche. Le vin est issu d’une parcelle de 70 ans sur le lieu-dit Ostenberg, qui produit souvent des vins avec une forte maturité. Très Bien

Une bien belle dégustation. Chaque vin est dégusté tranquillement dans la jolie salle de dégustation, Etienne se gardant de faire des commentaires trop rapidement. Des conditions quasi idéales pour découvrir la finesse et la minéralité des vins, sans discours superflu. Les rieslings sont très réussis, et montrent une très bonne maîtrise de la mise en valeur des terroirs. Bruderbach, Altenberg  de Bergbieten et Cormier ont des personnalités propres qui apparaissent au travers des deux cépages cultivés. Le travail des sols s’exprime particulièrement bien au travers des acidités des vins, toujours mûres et fines. Enfin, les prix sont très sages, entraînant des ruptures de stocks rapides. Si vous voulez du muscat 2005, il faudra venir tôt ! Un domaine à suivre.

Thierry Meyer

Autres vins proposés mais non dégustés

  • Sylvaner de Westhoffen 2004 – Etienne Loew (4.8€)
  • Vérité de Sylvaner « Le préféré de Mathilde » 2004 – Etienne Loew (11€, en rupture de stock) :
  • Muscat les Marnes Vertes 2004 – Etienne Loew (7.5€, en rupture de stock)
  • Pinot Noir de Westhoffen 2004 – Etienne Loew (7.2€, en rupture de stock)
  • Alsace  2004 – Etienne Loew (6€)
  • Irréelle Pensée 2004 – Etienne Loew (12€)
  • Pinot Gris Grand Cru Engelberg 2004 (10.5€, en rupture de stock)

 

  • EARL Domaine Loew Etienne
  • 28, rue Birris
  • 67310 Westhoffen
  • Tel : 03 88 50 59 19
  • Fax : 03 88 50 59 19
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Participez aux discussions sur le Domaine Etienne Loew sur le forum

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici