Le millésime 2004 au domaine Zind-Humbrecht

Pour voir les notes détaillées et complètes de toute la gamme 2004 dégustée le 14 mars 2006, cliquer ici


Première dégustation du millésime 2004 au domaine Zind-Humbrecht
18 janvier 2006 

Survol rapide de la gamme des vins produits en 2004 et bientôt en vente. Les millésimes se suivent et ne se ressemblent pas. J’ai beaucoup apprécié les 2004 de nombreux domaines phares de l’Alsace, et je me réjouissais de pouvoir mettre mon nez dans quelques vins du domaine Zind-Humbrecht. La vigne a produit en 2004 des rendements supérieurs à 2003 et 2002, mais les vins restent murs et concentrés. La gamme est très complète avec des vins secs et moins secs, permettant à chacun de trouver sa cuvée préférée.

 

Du coté des pinots, si le millésime 2001 avait marqué la disparition du pinot d’Alsace  au profit d’un vin de table appelé «ZIND », en 2004 deux cuvées sont produites. Le Pinot Blanc 2004 est composé de pinots blanc et auxerrois des vignobles historiques du domaine sur le Herrenweg et le Rotenberg. C’est un vin qui a beaucoup de chaire, qui procure déjà un plaisir fou. Le ZIND 2004 comprend des vignes du Clos Windsbuhl, chardonnay et pinot, et reste encore un peu sur la réserve, le chardonnay et le terroir donnant plus de vivacité et de minéralité.

2004 s’annonce parfaite pour le Muscat, la dégustation horizontale du mois d’avril s’annonce passionnante. Le Muscat Herrenweg 2004 est déjà ouvert, croquant et mur, complètement sec en bouche avec beaucoup de gras. Il fera des ravages. Le Muscat Grand Cru Goldert 2004 est plus fermé, minéral avec un peu de sucre résiduel. C’est un vin à garder ou à carafer, à l’image des 2002.

Les Rieslings sont très variés en 2004. D’un coté des vins secs, gras, parfois vifs, et à l’autre bout deux superbes vendanges tardives. Le Riesling Herrenweg 2004 est le plus sauvage, sa vivacité le réserve à la table. Le Riesling Turckheim 2004 et le Riesling Clos Häuserer 2004 sont plus gras, plus faciles d’accès dès maintenant. Le Riesling Heimbourg 2004 combine une forte maturité avec une forte acidité mure, ce qui lui donne une superbe tension comme il n’en avait peut-être jamais eu. Le Riesling Grand Cru Rangen 2004 a atteint un degré de perfection qui le rapproche du Riesling Grand Cru Schlossberg Sainte Catherine 2004 du domaine Weinbach dans la précision et la pureté. Les deux terroirs marquent différemment les vins, mais avec un tel degré d’aboutissement dans la finesse et l’équilibre, on touche des sommets rarement atteints en Alsace.

Je me réjouissais de goûter les rieslings Brand et Windsbuhl en 2004 pour le comparer à d’autres coups de cœur (Rieslings Furstentum 2004 de Blanck et Mann, Hengst de Barmès-Buecher et Josmeyer par exemple), mais les deux parcelles n’ont produit que des Vendanges Tardives. Et quelles VT : avec le Riesling Grand Cru Brand Vendanges Tardives 2004 ou le Riesling Clos Windsbuhl Vendanges Tardives 2004 on retrouve des équilibres en bouche qui rappellent les grands rieslings Goldkapsel allemands, par exemple ceux du Dr Loosen à Bernkastel dans la Mosel, des équilibres avec peu d’alcool, beaucoup de sucre et une forte acidité, et on retrouve cette pureté exemplaire au nez et en bouche. Les vins sont immenses, avec une petite préférence personnelle pour le Clos Windsbuhl, et s’ils sont bien nés, il faudra attendre quelques années pour qu’ils développent une grande complexité, derrière la pureté du fruit qu’ils expriment aujourd’hui.

Les Pinots Gris 2004  sont équilibrés, souvent plus secs que d’habitude, avec de bonnes acidités. Le style surmûri de la fin des années 90 qui destinaient souvent les vins au seul foie gras laisse place depuis le début des années 2000 à des vins plus structurés par l’acidité et la concentration. Les Pinot Gris Clos Windsbuhl 2004 et Pinot Gris Grand Cru Rangen 2004 sont à la fois presque secs et très fumés, et seront rapidement des vins de gastronomie, sans attendre 10 ans.

Les gewurztraminers enfin reprennent le style du millésime, marqué par des équilibres secs et assez vifs avec du gras en bouche. Les Gewurztraminer Wintzenheim 2004 et Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2004 sont floraux au nez, secs en bouche, avec un surcroît de puissance en bouche et de notes fumées au nez pour le Grand Cru. Le Clos Windsbuhl est marqué par la vivacité du terroir, et possède un fruit explosif qui va rendre difficile l’attente de ceux qui comptent le garder, à l’image du même vin dans le millésime 1996. Enfin le Gewurztraminer Grand Cru Rangen  2004 rappelle aussi le vin du millésime 1996, très marqué par le feu du volcan avec des notes fumées qui font penser à des notes oxydatives. Un vin superlatif à ne pas mettre entre toutes les mains.

Voilà quelques impressions rapides, une dégustation plus longue et plus détaillée aura lieu au printemps. Comme l’année dernière, je pense organiser une dégustation complète des vins du millésime pour ceux qui veulent découvrir toute la gamme 2004. M’envoyer un email si vous êtes intéressés, s’il y a un nombre suffisant de participants cela réduira le coût des bouteilles.

Thierry Meyer

 

Pour voir les notes détaillées et complètes de toute la gamme 2004 dégustée le 14 mars 2006, cliquer ici