Première Visite et millésime 2004 au Domaine Laurent Barth (Bennwihr)

Première visite et millésime 2004 au Domaine Laurent Barth – Bennwihr
4 Janvier 2006

Laurent Barth … je devrais plutôt écrire « de l’Or en Barth » tant je suis ressorti impressionné par le haut niveau qualitatif atteint par ce jeune vigneron dès son premier millésime, 2004. Des parcelles autour du village de Bennwihr, 10 cuvées différentes dont deux rouges, des prix très très sages, voilà un domaine très prometteur.

Situé en contrebas de la colline des Grands Crus Mambourg et Marckrain, le village de Bennwihr est complètement rasé lors des batailles de libération de Colmar à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le besoin de s’associer pour continuer le travail de la vigne a entraîné la création de la cave coopérative, plus tard intégrée au groupe Bestheim avec la cave coopérative de Westhalten. Si les coopérateurs liés à Bestheim possèdent encore la plupart des vignes de la commune (et à peu près 80% du Grand Cru Marckrain, peu connu), quelques producteurs mettent leur vin en bouteille. Parmi les noms connus Michel Fonné est un vigneron très dynamique, et si son domaine est nommé René Barth, il n’a qu’un très lointain lien avec Laurent Barth.

Laurent a repris les vignes de son père en 1999, et à la fin des cinq années de contrat qui le liait à la cave coopérative, il a décidé de commercialiser son propre vin. Aventure passionnante car elle permet de faire des choix de vinification et d’élevage, et surtout elle valorise le travail à la vigne. Je ne ferai pas de long discours sur le travail en vigne et en cave, mais en précisant qu’il consulte souvent Marc Tempé et Félix Meyer, vous aurez compris qu’il emboîte le pas de cette génération de vignerons qui respectent leurs terroirs et leurs vignes en produisant des vins concentrée et sapides. La RVF a mentionné le domaine dans son Spécial Millésime 2004,

Le domaine couvre 3.5 hectares, et le domaine produit actuellement 11000 bouteilles, une partie des raisins (40% du volume) étant encore livrée à des négociants. Vous aurez vite fait le calcul, cela fait un rendement moyen en dessous de 40hl pour le domaine, dans un millésime très généreux après 2003 (Zind-Humbrecht tourne autour de 49hl/ha sur le domaine en 2004, avec un mix de cépages et terroirs un peu différent, mais cela donne une idée de la générosité du millésime). Après une visite de la cave, nous dégustons les cuvées produites.

Pinot Noir 2004 – Laurent Barth (8€): Une cuvée issue d’une seule parcelle, élevée 12 mois dans des barriques bourguignonnes de 3-4 vins. La robe est rubis clair, assez brillante. Le nez est parfumé, fruité avec des arômes de cerise et d’humus. La bouche est fruitée en attaque, pure avec une acidité modérée, des tanins fins présents et nets qui structurent le palais, et une finale assez longue qui reprend les arômes du nez. Voilà un joli pinot noir fruité et équilibré, à boire dès à présent. Bien

Pinot Noir « M » 2004 – Laurent Barth (12€): Une vigne de pinot noir située sur le Grand Cru Marckrain permet de produire un pinot noir à l’élevage plus ambitieux. La robe se fait plu foncée, devient opaque et prend des nuances violettes. Le nez est parfumé, floral et épicé avec un léger boisé, avec des arômes de violette, de prunelle, de cuir et d’humus. La bouche est grasse en attaque, concentrée avec des tanins assez présents et une bonne acidité. La fin de bouche est un peu asséchante à cause des tanins, mais reste marquée par le fruit. Un vin à garder quelques années. Très Bien

Racines Métisses 2004 – Laurent Barth (5€): La robe est or pâle. Le nez est grillé avec des notes de pierre à fusil. La bouche est dense, pure avec une bonne concentration sur la langue, terminant sur des notes florales. Un vin très agréable, et une aubaine d’avoir un Edelzwicker de ce niveau à petit prix. Assemblage des vins de presse de tous les cépages sauf le gewurztraminer. Bien

Pinot Blanc 2004 – Laurent Barth (5€): Une cuvée composée uniquement de Pinot Auxerrois. La robe est jaune pâle. Le nez est floral, moyennement intense. La bouche est grasse en attaque, dense et sèche avec une belle acidité qui se développe progressivement. Les notes florales ainsi qu’un léger boisé reviennent en finale. Un vin très sapide qui a fait sa fermentation malo-lactique et qui a été élevée sur les lies avec un peu de bâtonnage. Prix très intéressant. Bien

Sylvaner 2004 – Laurent Barth (6€): Le nez est fruité et foral avec des notes d’amande. La bouche est grasse, assez vive avec beaucoup de fruit tout le long, mas aussi avec une légère sucrosité qui apparaît en milieu de bouche (6-8g/l de SR). La finale est très sapide. L’équilibre gras/moelleux et acidité procure une belle tension qui donne beaucoup de charme au vin. Un vin de tous les jours de ce calibre, c’est assez extraordinaire. Très Bien

Muscat 2004 – Laurent Barth (7€): Une cuvée réalisée à partir de Muscat d’Alsace. La robe est pâle. Le nez est superbe, très parfumé, avec des notes florales et musquées, puis développe des notes de fruits mûrs au réchauffement et à l’agitation. La bouche est grasse, ample et concentrée avec un léger moelleux en milieu de bouche (environ 10g/l de SR). L’acidité laisse une sensation un peu crayeuse sur la langue, et la finale est fruitée et très sapide. Un muscat qui se goûte quasiment sec et qui se boit déjà superbement bien. Malheureusement épuisé au domaine…Très Bien

Riesling Rebgarten 2004 – Laurent Barth (8€): Un des lieu-dit au sous-sol granitique célèbre pour son riesling, qui a fait la gloire de la cave Bestheim car souvent cité dans le guide hachette. La version Barth est d’un tout autre niveau. La robe est jaune pâle, brillante. Le nez est fruité, avec des arômes d’agrumes, d’abricot et un coté végétal un peu sauvage typique de certains sols granitiques. La bouche est grasse, souple et concentrée, avec un coté crayeux sur la langue. L’acidité reste assez élevée sans être gênante, et la longue fin de bouche reprend les arômes du nez. Un vin complètement sec qui a fait sa fermentation malo-lactique, remarquable de concentration et d’équilibre. A boire ou à garder. Très Bien

Tokay Pinot Gris 2004 – Laurent Barth (9€): Le nez est assez discret avec un peu d’acidité volatile. La bouche est grasse, assez vive avec un équilibre fruité/acidité qui donne du peps en bouche, dans un style sec. Le vin se montre oins ouvert que les autres cuvées, à boire dans quelques années pour profiter de sa grande sapidité (pour ceux qui en auront en cave). Bien

Gewurztraminer Vieilles Vignes 2004 – Laurent Barth (9€): Le nez est parfumé, floral avec une dominante de rose. La bouche est grasse, moelleuse et fruitée, avec une densité qui enveloppe littéralement la bouche, laissant une grande sensation de pureté. La fin de bouche est longue. Des vieilles vignes situées dans le Rebgarten ont donné cette cuvée ample, expressive et très agréable à boire dès à présent. Le vin est bien entendu déjà épuisé au domaine... Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Marckrain 2004 – Laurent Barth : Le nez est parfumé mais plus corsé, avec des arômes de pralin et de fruits jaunes. La bouche est riche en attaque, dense, puissante et assez sèche. La longue finale est épicée. Un vin plus concentré qui se plait sur ce terroir marno-calcaire. A attendre quelques années. Très Bien

Un gras en attaque qui rappelle les vins de Jean-Michel Deiss, une concentration et des maturités qui rappellent Félix Meyer, une netteté dans les terroirs qui fait penser à Etienne Loew... On pense à nombre de bons vignerons quand on goûte ces vins. Laurent va continuer à augmenter la proportion de sa récolte qu’il commercialise lui-même, et au fil des ans gagner en réputation. Que lui manque-t-il pour rejoindre l’élite des vignerons de la région ? La finesse dans l’expression aromatique et gustative peut encore être améliorée un peu, mais surtout, il faudra tenir l’épreuve du temps. S’il aligne les cinq prochains millésimes sur ce niveau de qualité et ne bouge pas trop exagérément ses prix, il sera probablement très difficile d’avoir des bouteilles… Avant de débarquer chez lui à Bennwihr, commencez par lui demander par mail ou téléphone s’il a encore quelque chose à vendre, et prévenez-le de votre visite, il est souvent dans ses vignes. Et s’il n’y a plus de 2004 en vente, allez voir du côté de La Sommelière à Colmar s’il ne reste pas quelques flacons, et restez aux aguets pour surveiller la sortie du millésime 2005.

Thierry Meyer

 

  • Domaine Laurent Barth
  • 3, rue du Maréchal De Lattre
  • 68630 Bennwihr
  • Tel / Fax : 03 89 47 96 06
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Participez aux discussions sur le Domaine Laurent Barth sur le forum web de degustateurs.com

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici