Visite au domaine Frédéric Mochel (Traenheim)

9 février 2006 

Sur un domaine incontournable des amateurs strasbourgeois et un des plus réputés de la région, Frédéric Mochel - officiellement en retraite, on sait ce que cela signifie - et son fils Guillaume continuent une descendance de vignerons depuis 1669. Dégustation au domaine de la plupart des vins en vente actuellement, et gros coup de coeur pour un Muscat Altenberg de Bergbieten 1988 !

Installé dans le village de Traenheim, les bâtiments ont pu être étendus, et la cuverie comme le stock sont désormais confortablement installés. C’est fonctionnel en gardant un style traditionnel. Le domaine possède 10 ha de vignes, dont 5 ha sur la Grand Cru Altenberg de Bergbieten. L’Altenberg est un des quelques terroirs qui marque fortement les vins, tant au nez qu’en bouche. Lorsque le vin exprime bien le terroir, certaines personnes non habituées qui goûtent ce vin à l’aveugle vont penser qu’il y a un drôle de goût, un peu comme lorsqu’on goûte certains vins du Rangen, Kanzlerberg ou Schoenenbourg. Le sol argilo-marneux du Keuper contient du Gypse, comme le Schoenenbourg et le Kanzlerberg…

Sylvaner 2003 – Frédéric Mochel (5.62€) : Le nez est floral, avec des arômes d’amande verte. La bouche est grasse en attaque, assez riche avec des tanins perceptibles qui donnent avec l’acidité de la fraîcheur. La fin de bouche est assez longue. Un vin équilibré qui n’a pas trop souffert du millésime. Bien

Klevner 2002 – Frédéric Mochel (5.98€) : Assemblage de 60% de pinot blanc et 40% de pinot auxerrois. La robe est jaune claire, très brillante. Le nez est initialement assez discret, marqué par des fruits à chaire blanche, évoluant vers des arômes floraux. La bouche est vive en attaque, très pure avec une bonne acidité, et des arômes fumés et de silex en finale. Un vin dense et mûr construit sur une belle acidité. Très Bien

Klevner 2003 – Frédéric Mochel (5.98€) : Le nez est floral, assez discret, prenant des arômes de bergamote à l’aération. La bouche est grasse en attaque, fruitée avec une acidité basse compensée par des tanins et une bonne amertume en finale. Un style un peu plus classique ais qui reste bien équilibré. Bien

Riesling 2004 – Frédéric Mochel (7.77€) : Le robe est jaune pâle, cristalline. Le nez est fruité, assez intense avec des arômes d’agrumes mûrs. La bouche est fruitée en attaque, grasse avec une concentration moyenne, mais beaucoup de pureté de fruit, l’acidité donnant beaucoup de finesse à l’ensemble. Un vin de fruit à boire dès à présent, bien fait. Les vignes donnant ce vin sont principalement situées en contrebas du grand cru Altenberg de Bergbieten, et sont assemblées avec de jeunes vignes du grand cru. Bien

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2003 – Frédéric Mochel (11.96€) : La cuvée normale est issue de vignes de 25-30 ans d’âge. Le ne zest très marqué par le terroir, minéral, fumé avec des arômes de coquille d’huître. La bouche est assez grasse en attaque, avec une acidité assez soutenue, puis évolue avec une bonne densité qui termine de manière un peu sèche avec des tanins et des arômes grillés. La finale est très longue. Un vin doté d’un bon potentiel mais qui s’est refermé. A garder quelques années. Bien

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2002 – Frédéric Mochel (11.96€) : Le nez est frais, intense, minéral avec cette déviation aromatique typique des terroirs contenant du gypse. Des arômes plus fruités apparaissent à l’aération, ainsi que des notes fumées. La bouche est vive en attaque, riche et claquante avec une acidité très présente, qui supporte bien la salinité du vin. Un vin ample, minéral et très sapide, qui peut dérouter par son coté aromatique. Un bel exemple de grand vin de terroir alsacien. Très Bien

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten Cuvée Henriette 2003 – Frédéric Mochel (14.35€) : la Cuvée Henriette est composée de vignes plus vieilles, plantées en 1950. Le nez est parfumé, marqué par des arômes de fleurs blanches, assez intense dès le début. La bouche est grasse en attaque, minérale et légèrement moelleuse (7-8g/l de SR), possédant un bon fondu. Une cuvée déjà prête à boire sur ce coté fruité et doux, mais qui gagner a à être attendue. Bien

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten Cuvée Henriette 2004 – Frédéric Mochel (14.35€) : Le nez est plus franc sur ce millésime, avec des agrumes, des épices, du laurier. La bouche est grasse en attaque, sèche (4g/l de SR) avec un coté crayeux sur la langue qui vient se combiner à un fruité assez intense pour donner un vin riche et droit. La fin de bouche est longue. Le surcroît de matière et la jeunesse du vin laissent pour le moment moins de place à l’expression du terroir que la cuvée 2002, mais ce n’est qu’une question de temps. Un vin exemplaire qui rejoint le tableau des grands rieslings produits en Alsace en 2004. Très Bien

Muscat 2003 – Frédéric Mochel (9.57€) : Transition un peu brute sur un muscat 100% Ottonel. Le nez est moyennement intense, floral avec des arômes de jasmin, ne gagnant guère en intensité à l’agitation. La bouche est sèche, dense et un peu plate par manque d’acidité, avec un peu d’amertume en finale. Les muscats 2003 font le yoyo, se goûtant plus ou moins bien en fonction de la période. Ici ce n’est pas le bon jour, et servi après la cuvée Henriette 2004, c’est difficile. A regoûter au printemps. Bof

Muscat Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2004 – Frédéric Mochel (14.95€) : Le premier nez est discret et musqué, avec des notes poivrées et muscatées qui gagnent en intensité à l’aération. La bouche est grasse en attaque, très concentrée avec un léger moelleux, soutenu par une bonne acidité. Le fruit masque encore un peu le coté salin, mais l’équilibre construit sur la forte matière du vin est remarquable. Un grand muscat de terroir, issu exclusivement de muscat Ottonel, à attendre pour qu’il minéralise un peu. Très Bien

Muscat 2004 – Frédéric Mochel (9.57€) : Comparaison du vin précédent avec le muscat dans le même millésime. Le nez est assez intense, très musqué. La bouche est sèche en attaque, concentrée avec un bon équilibre acide/gras qui lui donne beaucoup de fraîcheur. Un muscat ouvert, facile à boire dès aujourd’hui. Bien

Muscat Grand Cru Altenberg de Bergbieten 1988 – Frédéric Mochel : Pendant que je goûte le Muscat, Frédéric Mochel part chercher un vieux millésime de grand cru Altenberg. La robe se fait jaune dorée, assez profonde avec un bel éclat. Le disque est épais et le vin colle aux parois du verre.  Le nez est initialement un peu camphré, et va se dévoiler par palier, gagnant progressivement en intensité et complexité, avec des arômes de menthe poivrée, d’épices, de tilleul, de beurre, d’encaustique. La bouche est très grasse en attaque, souple et complètement sèche avec un coté beurré qui rappelle un grand corton charlemagne à maturité. L’acidité est fondue dans la matière, et on sent une présence de tanins en fin de bouche qui soutient un peu l’équilibre en bouche.  L’impression de fondu entre la minéralité du terroir et le cépage donne un équilibre intemporel, et la finale très longue déploie à nouveau une grande complexité aromatique. Un vin qui se situe un cran au dessus du très bon Muscat GC Goldert 1988 de Zind-Humbrecht bu l’an dernier. Tout simplement magnifique. Excellent

Pinot Gris 2003 – Frédéric Mochel (8.97€) : le nez est moyennement parfumé, avec des arômes de fleurs séchées et d’aubépine. La bouche est assez grasse en attaque, sèche avec une bonne acidité. Le vin montre une bonne pureté, sans les déviations en arôme et en texture souvent constatées sur ce cépage en 2003. Un vin qui se boit facilement à table. Bien

Trovium 2004 – Frédéric Mochel (16.15€) : la cuvée spéciale du domaine est un assemblage moitié-moitié de pinot blanc et pinot gris, élevé en fût avec fermentation malolactique et bâtonnage des lies. Le millésime 2004 est élevé dans une barrique neuve et 3 barriques de quatre vins. La présentation en bouteille bourgeoise (une flûte d’Alsace ventripotente) signe le coté ambitieux de cette cuvée. Le nez est marqué fortement par le bois, avec des notes toastées et vanillées. La bouche est grasse, pure et beurrée avec un boisé très fondu. La fin de bouche  est un peu amère avec des arômes de pain grillé. Un essai concluant d’élevage sous bois neuf mais un vin à garder quelques années. Bien

Pinot Noir 2004 – Frédéric Mochel (8.97€) : la robe est rouge rubis assez foncé, dense et brillant. Le nez est intense dès le début, avec des arômes de fruits rouges qui gagnent en précision à l’aération, pour être dominés par de la cerise et de l’humus. La bouche est souple en attaque, dense avec un fruit équilibré par une bonne acidité et des tanins fins. Voilà un très beau pinot noir parfaitement réalisé, déjà plaisant à boire. Bien

Gewurztraminer 2004 – Frédéric Mochel : Le nez est fruité, assez intense avec des notes de levure. La bouche est moelleuse en attaque, grasse avec un léger sucre qui lui donne de la rondeur. La matière est mûre et les parfums s’expriment avec beaucoup d’intensité en finale. Un vin déjà très ouvert. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2004 – Frédéric Mochel (14.35€) : Le nez est initialement un peu discret, sur des arômes épicés, puis prend de l’ampleur à l’aération avec des arômes floraux dominés par le lilas, des arômes d’abricot et de coquille d’huître. La bouche est moelleuse en attaque, grasse et dense avec un équilibre soutenu par une forte acidité. Le vin reste assez sec et dominé par le fruit malgré les 22g/l de sucre résiduel. La fin de bouche est longue avec des arômes de fruits jaunes. Un vin encore sur la réserve qui s’exprime déjà assez bien, doté d’un gros potentiel de bonification au vieillissement. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2001 – Frédéric Mochel (14.35€) : le nez évoque une vendange tardive, avec un nez complexe, surmûri et épicés : miel, pralin, pêche, girofle. La bouche est moelleuse en attaque, riche et concentrée, mais reste fine avec un moelleux bien fondu. La fin de bouche est longue, sur des arômes d’épices et de tisane. Un vin qui titre plus de 14 degrés d’alcool, récolté à 16 degrés potentiels, qui a conservé 35g/l de sucre résiduel. Un vin très puisant dans ce millésime très réussi. Le terroir est un peu masqué, il faudra attendre quelques années avant que le vin gagne en minéralité. Très Bien

Gewurztraminer Vendanges Tardives 2003 – Frédéric Mochel (18.30€ en 50cl) : Le nez est parfumé, complexe avec des arômes de géranium, de poire et des notes poivrées. La bouche est moelleuse, grasse avec une forte sucrosité, et reprend des arômes floraux en finale. Un vin faiblement botrytisé qui se montre encore sur son coté sucré. A garder un peu. Originaire en partie de raisins de l’Altenberg. Bien

Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles 2001 – Frédéric Mochel (38.27€ en 50cl) : Le nez est confit, avec des arômes d’abricot, de litchi et de miel. La bouche est liquoreuse en attaque, confite avec une forte liqueur, mais soutenue par une bonne acidité. Un vin puissant et charpenté, doté d’une longue finale, qu’il faudra attendre pour qu’il s’exprime complètement.  Très Bien

Si les cuvées génériques sont bien faites, les vins du Grand Cru Altenberg de Bergbieten proposent une grande typicité avec une expression minérale forte qu’on retrouve dans tous les cépages. Le muscat et le riesling donnent de superbes équilibres, et le gewurztraminer prend une dimension minérale intéressante sur ce cru. Et surtout les Grands Crus son proposés à des tarifs très intéressants. Dommage que le domaine n’ait pas d’autres terroirs que l’Altenberg de Bergbieten, cela permettrait de mettre encore plus en valeur la typicité de ce cru dans les différents cépages cultivés. Les vins de 2004 sont ouverts, déjà facilement accessible, en particulier le pinot noir qui montre une grande maîtrise de la vinification en rouge. Le millésime 2003 est bien réalisé, les raisins ont moins souffert du manque d’eau et de la chaleur que dans le sud de la région. 2001 a produit des vins un peu atypiques pour le domaine mais qui rivalisent dans le style avec les meilleures maisons autour de Colmar. La plupart des vins se bonifieront avec quelques années de garde.

Thiery Meyer

  • Domaine Frédéric Mochel
  • 56, rue Principale
  • 67310 Traenheim
  • Tel : 03 88 50 38 67
  • Fax : 03 88 50 56 19
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour comprendre la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

Participez aux discussions sur le Domaine Frédéric Mochel sur le forum