Le riesling Grand Cru Zinnkoepflé de Seppi Landmann (Soultzmatt)

6 février 2006

Après la dégustation de sylvaner, la visite chez Seppi Landmann a permis de goûter une sélection de plusieurs millésimes du fameux Riesling Zinnkoepflé, de 2004 à 1983 en passant par les superbes vendanges tardives 2002 et 1996.

Terroir chaud et aride du fait de la protection des vents et des précipitations, le Zinnkoepflé est un des plus grands crus d’Alsace  avec 71 hectares, et grimpe très haut, puisque le sommet se situe à 420m. Si le gewurztraminer exprime bien la spécificité climatique du cru, avec des vins riches, fins et très fruités, souvent marqués par des fruits exotiques, c’est le riesling qui fait ressortir la dominante de Muschelkalk du terroir calcaro-gréseux, lorsque le raisin n’est pas trop surmûri par le soleil et que les arômes de fruits exotiques ne masquent pas trop la salinité du cru en bouche. Les vignerons qui ont la chance de posséder plusieurs parcelles à différentes altitudes et différentes orientations (sud-ouest, sud, sud-est) ont généralement optimisé leur encépagement en conséquence.

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2004 – Seppi Landmann : la robe est or pâle, avec un beau jambage fin. Le nez est parfumé, initialement floral, prenant à l’aération des notes de fruits exotiques dont l’ananas. La bouche est sèche en attaque, dense et très pur avec une acidité fine très présente, qui marque la langue de manière persistante. Un vin typé, déjà étonnamment ouvert pour un vin de SL, d’une précision exemplaire. Gros potentiel. Très Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2003 – Seppi Landmann : la robe est or blanc avec de grosses larmes sur les parois du verre. Le premier nez est floral, devenant plus complexe à l’aération avec des arômes de raisin rôti, de miel, de fleurs séchées. Par la suite des notes de bonbon anglais viennent un peu atténuer ce joli nez. La bouche est sèche en attaque, marquée par un léger perlant, puis reste droite et fine avec une salinité marque sur la langue La finale prend des notes florales intenses dominées par le jasmin, et signe le millésime de ce vin très harmonieux. Une bonne réussite en 2003 pour ce vin qui a su garder de la finesse. A garder. Très Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2002 – Seppi Landmann : la robe est jaune pâle, très brillante, avec des reflets dorés. Le premier nez est discret, marqué par des arômes de fruits exotiques, gagnant un peu en intensité à l’aération. La bouche est vive en attaque, puis l’acidité laisse place à une matière dense et sèche tout en développant une sensation crayeuse sur la langue. La fin de bouche est longue et droite. Un grand vin sec encore un peu sur la réserve, mais très bien structuré, à garder. Gros potentiel. Très Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 1996 – Seppi Landmann : La robe est jaune citron pâle, très brillante, avec beaucoup de fluidité dans le verre. Le premier nez est assez intense, avec des arômes de citron vert et de fougère. Des notes d’encaustique et d’agrumes confits apparaissent à l’aération. La bouche est acidulée en attaque, sèche et très fraîche avec une légère évolution perceptible. La finale est assez longue, construite sur l’acidité, avec des arômes de camphre. L’acidité tient encore ce vin de manière dominante en masquant un peu l’effet terroir. Ne se goûte par parfaitement en ce moment, plus tellement fruité et pas encore très minéral. Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 1995 – Seppi Landmann : la robe est jaune clair, brillante et très fluide avec des larmes rapides. Le premier nez est métallique, assez discret, prenant des notes de grillé à l’aération. La bouche est vive en attaque, dense et crayeuse sur la langue, en gardant beaucoup d’élégance. La structure du vin est cette fois bâtie sur la minéralité, mais le vin manque un peu de complexité au nez et en bouche. Mauvais bouchon ou mauvais flacon, l’âge ne semble pas être en cause. Un vin à regoûter. Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 1983 – Seppi Landmann : la robe est jaune clair, avec des reflets dorés. Le premier nez est assez intense, avec des arômes de réglisse, menthe fraîche, naphte. L’aération lui donne de l’ampleur et de la complexité avec des notes d’encaustique et de citronnelle. La bouche est grasse en attaque, souple avec une acidité discrète et des tanins assez présents, développant beaucoup de puissance en finale. La fin de bouche est longue et fumée. Les vignes étaient encore jeunes mais le vin se montre encore sous un jour magnifique. La descente des millésimes a fait progressivement apparaître le terroir du Zinnkoepflé, qu’on retrouve dans une version grasse plus de vingt ans plus tard. Le millésime 2003 devrait suivre cette voie. Excellent

Pinot Blanc Barrique 1996 – Seppi Landmann : pour amorcer les vendanges tardives, on passe par cette cuvée assemblage de pinot blanc et pinot auxerrois élevé sous bois. Le nez est parfumé, très mûr, avec un léger boisé très fondu et des notes de kumquat. La bouche est grasse en attaque, riche avec des tanins fondus. La barrique a permis de renforcer la structure du vin en soutenant le fruit et l’acidité. A dix ans d’âge, ce vin se boit beaucoup mieux qu’il y a 4 ans. Un vin à maturité qui a encore de nombreuses années devant lui. Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 2002 – Seppi Landmann : la robe est jaune citron pâle avec beaucoup d’éclat. Le premier est parfumé, marqué par les agrumes et des notes acidulées, prenant de l’ampleur à l’aération avec des arômes de citron, de pamplemousse et de rhubarbe. La bouche est moelleuse en attaque, riche et soutenue par une acidité fine qui donne de la légèreté aux 80g/l de sucre résiduel. La fin de bouche est longue et marquée par les agrumes confits. Un vin très jeune, vif et moelleux, qui flatte par son coté frais, mais au terroir encore très discret et qui méritera d’être gardé pour lui laisser le temps de montrer tout son potentiel. Très Bien

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 1996 – Seppi Landmann : la robe se fait jeune dense avec des reflets dorés. Le nez est parfumé, typé par le millésime avec des arômes d’agrumes confits, de coing et de truffe. La bouche est moelleuse en attaque, acidulée avec une salinité qui donne presque un goût métallique au vin. La fin de bouche est longue, tirée par l’acidité. Un vin qui arrive doucement à maturité. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 1985 – Seppi Landmann : La robe est jaune dense, avec de légers reflets dorés. Le premier nez est floral, avec des arômes de géranium et jasmin, puis prend des arômes poivrés à l’aération. La bouche est grasse en attaque, légèrement moelleuse avec beaucoup de finesse, reprenant la touche crayeuse sur la langue qu’on sentait bien dans le riesling. La fin de bouche est assez longue et un peu chaude. Un vin fort en alcool qui s’est affiné avec l’âge, et qui se montre aujourd’hui superbement bien. Très Bien.

La dégustation comprenait aussi un riesling Zinnkoepflé Sélection de Grains Nobles1995 mais la bouteille était bouchonnée. Seppi utilise désormais des bouchons synthétiques sur touts ses cuvées, ce problème spécifique n’arrivera plus. Le Riesling Zinnkoepflé est un vin souvent difficile à boire jeune car il n’est pas aussi expansif que le gewurztraminer. En particulier, sa discrète salinité et son équilibre sec et un peuvent le rendent souvent pâlichon dans des dégustations comparatives. Chez Seppi pas de risque puisqu’il ne fait que du Zinnkoepflé, mais lorsqu’on goûte le Riesling Zinnkoepflé et le Riesling Clos Saint Landelin chez Muré par exemple, la différence est énorme. 80% du Zinnkoepflé est planté de gewurztraminer, mais les vieilles parcelles sont souvent replantées en riesling.

Thierry Meyer

  • Seppi Landmann
  • Cave de la Vallis Praenobilis
  • 20, rue de la Vallée
  • 68570 Soultzmatt
  • tel : 03 89 47 09 33
  • fax : 03 89 47 06 99
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour comprendre la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

Participez aux discussions sur Seppi Landmann sur le forum