Quelques 2004 et VT1997 chez Rolly-Gassmann (Rorschwihr)

28 février 2006

Passage chez Rolly-Gassmann pour refaire mes stocks. La stratégie de commercialisation des vins lorsqu’ils sont prêts à boire entraîne un tarif long dans lequel on trouve plus de 50 références sur plus de 10 millésimes différents, de 2004 à 1989. Certains visiteurs de passage s’étonnent de trouver des 1996 ou des 1994, pensant que les vins d’Alsace ne se conservent pas trop longtemps et imaginant que le domaine peine à les vendre depuis de nombreuses années. Il reste encore des vins de 1989 et 1990 qui ne sont toujours pas encore au tarif. Et je continue de surveiller la sortie du fabuleux Gewurztraminer Oberer Weingarten SGN 1994, qui nous avait tant plu en décembre 2001 lors de la soirée consacrée au gewurztraminer. Dégustation rapide de quelques nouveautés du millésime 2004 et de quelques vins un peu plus anciens.

Muscat 2004 – Rolly-Gassmann (10€) : la premier nez est floral, prenant à l’agitation des notes de raisin frais très pures. La bouche est grasse en attaque, légèrement moelleuse avec beaucoup de fraîcheur. La fin de bouche est légèrement amère. Je l’ai mieux goûté l’an dernier, le printemps le réveillera sûrement. Bien

Muscat Moenchreben 2004 – Rolly-Gassmann (13.5€) : Le nez est très muscaté, avec un peu plus d’intensité que le vin précédent. La bouche est grasse en attaque, puis très fraîche avec une matière assez concentrée. Le surcroît de fraîcheur donne un équilibre plus aérien que le vin précédent, même si la sucrosité est encore un peu marqué. Le vin est parfait à l’apéritif aujourd’hui, mais a un gros potentiel de bonification au vieillissement, comme en témoignent les 1991, 1990 et 1981 bus ces dernières années. Un des grands muscats alsaciens. Très Bien

Sylvaner Weingarten 2004 – Rolly-Gassmann (5.5€) : Le nez est fruité, assez intense, avec des note de pierre à fusil. La bouche est grasse en attaque, assez riche et saline sur la langue, ce qui donne une évolution en bouche très fraîche. La légère sucrosité tranche un peu dans l’acidité et donne une tension agréable. Les impatients le boiront tout de suite, les autres se concentreront d’abord sur les millésimes 1999 et 1996. Super rapport qualté/prix. Très Bien

Riesling Silberberg 2004 – Rolly-Gassmann (11€) : Le premier nez est minéral avec des arômes de fruits acidulés à l’aération. La bouche est assez vive en attaque, très saline avec un coté asséchant sur la langue, évoluant sur un équilibre plus gras avec un léger moelleux perceptible. La finale est longue avec des notes de pamplemousse relayées par un aspect sec sur la langue. Un vin de terroir encore un peu tendu, mais qui se goûte déjà très bien. Très bon rapport qualité/prix. Très Bien

Gewurztraminer Oberer Weingarten 2002 – Rolly-Gassmann (12€) : le nez et assez discret à ce stade, avec des notes de fruits exotiques. La bouche est ronde en attaque, fraîche sur des notes de fruits exotiques très douces (mangue), avec une acidité qui apparaît progressivement. La fin de bouche est grasse, légèrement acidulée, avec une bonne persistance des sensations fruitée set moelleuses. Déjà très bon aujourd’hui car pas trop sucré et bien équilibré par l’acidité. Très Bien

Je termine la dégustation par une revue des trois rieslings VT 1997, qui se montrent très expressifs, et à des stades d’évolutions différents.

Riesling Silberberg Vendanges Tardives 1997 – Rolly-Gassmann (19€) : Le nez est parfumé, minéral et un peu évolué, avec des arômes se dévoilant par palier de camphre, pétrole et pierre à fusil. La bouche est moelleuse en attaque, grasse avec un bel équilibre acide, conservant beaucoup de fruit, évoluant sur un équilibre minéral finissant presque sec. Des arômes de fleurs blanches persistent longtemps. C’est le plus minéral et le plus équilibré aujourd’hui des trois vin. Très Bien

Riesling Kappelweg Vendanges Tardives 1997 – Rolly-Gassmann (21.4€) : Le nez est intense avec des arômes d’orange confite, d’écorce d’agrumes, et un léger pétrole. La bouche est moelleuse en attaque, suivi par une acidité assez présente combinée à une amertume qui rappelle l’écorce d’agrumes. La fin de bouche est très longue, à la fois sur l’acidité et les arômes. C’est le vin plus surmûri des trois, le plus évolué aussi. Très Bien

Riesling Pflaenzerreben Vendanges Tardives 1997 – Rolly-Gassmann (22€) : Le premier nez est marqué par des notes de fleurs blanches, évoluant sur des notes plus complexes et pétrolées. La bouche est franche en attaque, le moelleux n’étant pas immédiatement perceptible, puis évolue dans un équilibre sec et salin avec un léger moelleux pas complètement fondu. La fin de bouche est racée, la minéralité s’exprimant longuement sur la langue. C’est le vin le plus minéral des trois, largement au niveau des meilleurs grands crus, mais aussi actuellement le plus fermé. Un vin à garder encore un peu. Très Bien

Le trio de rirsling VT 1997 en fin de dégustation est très instructif sur l’évolution d‘un riesling demi-sec, et sur la marque que peut laisser le terroir. Si la minéralité des vins demi-sec est un sujet plus courant en Allemagne, cette dégustation montre qu’il y a un champ d’investigation énorme en Alsace.

La liste des vins proposées à a vente est mise à jour deux fois par an, il y a donc toujours quelque chose à goûter ou regoûter lors d’une visite au domaine. Difficile pour le carnet de chèques !

Thierry Meyer

  • Domaine Rolly-Gassmann
  • 1 rue de l’Eglise
  • 68590 Rorschwihr
  • Tel : 03 89 73 63 28

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

Participez aux discussions sur le Domaine sur le forum

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

&nbsp