Barmès-Buecher : grande dégustation 2006

13-14 mars 2006

La journée annuelle de dégustation est toujours intéressante car la quasi-totalité des vins du domaine sont présentés, souvent sur plusieurs millésimes, ce qui permet de se rendre compte des variations entre deux années, mais aussi et surtout des points communs entre les bouteilles originaires d’un même terroir. Cette année, les millésimes 2004, 2003, 2002 et 2001 étaient représentés de manière quasi homogène, avec deux très bonnes surprises. D’une part le caractère sec et gras de nombreux vins du millésime 2004 donne des équilibres très purs, d’autre part de nombreux vins du millésime 2003 prennent progressivement un équilibre plus fin et moins dominé par la puissance aromatique et alcoolique typique du millésime. Tour d’horizon en 57 vins, sur deux matinées…

Les terroirs sont bien décrits dans une note globale publiée à part. Les notes techniques sont toujours très précises sur chacun des vins, et les informations sur les terroirs complètent une description très complète de chaque cuvée. En regardant les notes prises l’années dernière, je suis content de voir que certaines cuvées fermées l’an dernier ont confirmé leur potentiel et sont désormais plus accessibles.

La mi-mars est généralement un moment propice pour organiser une dégustation dans les chais, les premières douceurs printanières créant une atmosphère tempérée dans la cave. Cette année, la rudesse de l’hiver persistant a refroidi la cave, et les conditions de dégustations n’étaient pas optimales pour apprécier les arômes au nez, la température de l’air et du vin ne dépassant pas 10 degrés. Les vins rouges étaient servis carafés et conservés dans une armoire à vin à 18 degrés. Mes notes sont un peu moins détaillées que celles prises en février dernier, et certainement un peu moins précises coté arômes. Les prix indiqués correspondent au prix départ cave pour les vins actuellement en vente au domaine.

Dégustation du lundi 13 mars

Pinot Noir Réserve 2004 – Barmès-Buecher  (13€)
Rendement : 55 hl/ha - Age : 22 ans - Alcool : 14°18 - Sucre : 2.1 g/l - Acidité : 5.2 g/l
(Egrappé 100 % pigé au pied, élevage 10 mois en barriques de 2 à 5 vins)

Note TM du 13 mars 2006 : La robe est rouge cerise dense, avec des bords plus clairs. Le nez est légèrement boisé, fumé, avec des épices à l’aération. La bouche est riche et fruitée en attaque, immédiatement suivie par des tanins présents et intégrés à la matière. La fin de bouche est légèrement asséchante. Un mûr et corsé, à attendre quelques années. Bien

Pinot Noir Vieille Vigne Hengst 2001 – Barmès-Buecher
Rendement : 19 hl/ha - Age : 47 ans - Alcool : 13°69 - Sucre : <2 g/l - Acidité : 5.5 g/l
(Egrappé 100% pigé au pied, élevage 24 mois en barriques Neuves)

Note TM du 13 mars 2006 : la robe est rouge cerise noire, profonde. Le nez est empyreumatique, légèrement boisé, épicé, avec des notes de moka et de café à l’aération. La bouche est vineuse en attaque, corsée et épicée avec des tanins fins et polis qui sont intégrés à une matière riche. La finale est longue et encore marquée par les tanins. Un vin puissant qui arrive doucement à maturité, gagnant en équilibre. Très Bien

Pinot Noir Vieille Vigne Hengst 2002 – Barmès-Buecher
Rendement : 16 hl/ha - Age : 48 ans - Alcool : 13°72 - Sucre : <2 g/l - Acidité : 5.2 g/l
(Egrappé 100% pigé au pied, élevage 24 mois en barriques Neuves)

Note TM du 13 mars 2006 : La robe est rouge cerise avec des reflets orangés. Le nez est discret, initialement réduit, gagnant en intensité à l’aération avec des notes de chocolat, de pain grillé et de ronce. La bouche est confite et sèche en attaque, puis plus grasse et concentrée avec des arômes de pruneau. La fin de bouche est asséchante, avec des arômes de fruits noirs et d’épices qui rappellent un porto. Un vin moins riche dans un millésime difficile, mais  qui a évité la surextraction et l’élevage trop boisé, conservant même un caractère doux. A boire dès maintenant. Très Bien

Pinot Noir Vieille Vigne Hengst 2003 – Barmès-Buecher (26€)
Rendement : 18 hl/ha - Age : 49 ans - Alcool : 15°06 - Sucre : <2 g/l - Acidité : 4.3 g/l
(Egrappé 100% pigé au pied, élevage 24 mois en barriques neuves)

Note TM du 13 mars 2006 : La robe est rouge rubis avec des reflets violacés. Les larmes épaisses dessinent des jambes colorées. Le premier nez est dominé par le fût neuf, avec un boisé toasté de très bonne qualité, puis évolue sur des notes de petits fruits noirs et de prunelle. La bouche est souple en attaque, concentrée avec des tanins gras, frais et bien intégrés à la matière. La finale est très concentrée avec des tanins encore asséchants. Un des grands pinots noirs du millésime 2003 en Alsace, dans un style très corsé qui demandera des années de garde pour que le vin atteigne son apogée. Très Bien

Crémant Brut 2004 Zéro Dosage – Barmès-Buecher (8€)  « se goûte sec »
Cépages : 1/3 Riesling - 1/3 Pinot Auxerrois – 1/3 Chardonnay
Rendement : 70hl/ha - Age moyen19 ans - Alcool : 12°90 - Sucre : 6 g/l - Acidité :7.5 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est parfumé, avec des arômes de fleurs suivis par des notes de fruits acidulés La bouche est vineuse en attaque, très effervescente avec un dégazage progressif en bouche, devant plus gras et fruité en évolution. La fin de bouche est marquée par des agrumes et des fruits secs, et possède une bonne longueur. Un crémant brut rentré à 13 degrés potentiels, qui a terminé sa première fermentation à 11.7% et 22g/l de sucre, avant de redémarrer en bouteille après ajout de levures de pied de cuve. Vieillissement de 16 mois minimum avant dégorgement. Pas de liqueur d’expédition après le dégorgement, donc un équilibre naturel de 6gl de sucre issu du raisin. Un procédé naturel très difficile à maîtriser, mais qui donne un superbe résultat sur un millésime comme 2004. Très Bien

Edelzwicker Côte 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Assemblage: Sylvaner/ Pinot Auxerrois/ Pinot Noir/ Chasselas/Riesling/Pinot Blanc/ Pinot Gris
Rendement : 75hl/ha - Alcool :12°87 - Sucre : 4.3 g/l - Acidité : 5.2 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est réduit, avec des notes grillées et animales, prenant des arômes floraux d’intensité moyenne à l’aération. La bouche est grasse en attaque, sèche avec une acidité présente qui ne domine pas le fruit, évoluant  sur un équilibre acidulé et léger avec beaucoup de netteté. La finale est dominée par le fruit mûr et le gras avec des tanins perceptibles. Voilà de l’Edelzwicker haut de gamme. Bien

Sept Grains 2003 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
C’est l’ensemble des raisins du Domaine, en jus de goutte sans pressurage.
Alcool : 15°48 - Sucre : 4.4 g/l - Acidité : 4.1 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est fruité avec des notes herbacées, prenant des notes d’asperge à l’aération. La bouche est chaleureuse en attaque, concentrée et pure. La finale est chaude, légèrement tannique avec des notes florales. Un vin qui représente la synthèse du millésime 2003. Bien

Sept Grains 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
C’est l’ensemble des raisins du Domaine, en jus de goutte sans pressurage.
Alcool : 14°27 - Sucre : 2.7 g/l - Acidité : 5 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est fruité sur des arômes de fruits acidulés, avec des notes de houblon et de fumée. La bouche est grasse en attaque, puissante avec une acidité mûre qui donne au fruit un caractère aérien. La finale est fruitée et légèrement tannique. Un style sec et pur très agréable. Bien

Cuvée Liberty 1995 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Cépage : Chardonnay 100%
Rendement : 60 hl/ha - Age : 13 ans -Alcool : 12°5 - Sucre : 2.4 g/l - Acidité : 8.11 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : la robe est jaune dorée, brillante. Le premier nez est beurré, évoluant sur des notes oxydatives, de l’écorce d’agrumes et du pain grillé. La bouche est vive et sèche  en attaque, évoluant avec plus de gras mais conservant le caractère oxydatif du nez. Le vin se montre moins déséquilibré que l’an dernier, mais reste dominé par un chardonnay sec qui manque de profondeur par rapport à un bourgogne. Une curiosité à découvrir, le chardonnay ne produisant pas officiellement de vin tranquille en Alsace. Bof

Pinot Blanc Auxerrois 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 75 hl/ha - Age : 29 ans - Alcool : 14°45 - Sucre : 2.6 g/l - Acidité : 4.7 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est floral, discret, évoluant sur des notes plus nettes et plus intenses de chèvrefeuille à l’aération. La bouche est grasse en attaque, fruitée avec une acidité fondue, évoluant sur un registre gras et sec. La finale est moyennement longue, sur le fruit. Le toucher de bouche est très agréable, fruité et gras, donnant un équilibre aérien. A regoûter moins frais dans 6 mois, il y a là un gros potentiel à mon avis. Bien

Pinot d’Alsace 2003 – Barmès-Buecher (8€) « se goûte sec »
Rendement : 65 hl/ha - Age : 27 ans - Alcool : 13°91 - Sucre : 2.5 g/l - Acidité : 3.8 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est ouvert et intense, jeune avec des arômes de fleurs et des notes de raisin sec. La bouche est grasse en attaque, riche et très pure avec un caractère sec qui renforce le coté gras de l’équilibre. La fin de bouche est longue avec des notes florales. Un vin très plaisant, sec et gras, qui donne une grande impression de pureté. Bien

Pinot d’Alsace 2004 – Barmès-Buecher « se goûte demi-sec »
Rendement : 68 hl/ha - Age : 28 ans - Alcool : 14°61 - Sucre : 9.5 g/l - Acidité : 3.5 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est parfumé, fruité sur des arômes d’agrumes et de fruits acidulés. La bouche est moelleuse en attaque, avec du sucre résiduel, évoluant gras et très pur avec une acidité basse qui contribue à la rondeur de l’équilibre. La finale est douce, longue et légèrement moelleuse. Un style différent du 2003, à essayer à l’apéritif. Bien

Muscat Ottonel 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 78hl/ha - Age moyen 22 ans - Alcool : 13°86 - Sucre : <2 g/l - Acidité: 4.4 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est intense, muscaté avec des notes très nettes de raisin frais. La bouche est franche en attaque, avec cette impression très typique de croquer du raisin blanc, évoluant sur un équilibre fruité très pur avec du gras et une acidité discrète. La fin de bouche dévoile une légère amertume et développe des notes de menthe poivrée persistantes. Un muscat jeune et frais, à réserver à table. Bien

Riesling Tradition 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 62 hl/ha - Age : 20 ans - Alcool: 12°98 - Sucre: 2.6 g/l - Acidité: 7.2 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est réduit avec des notes grillées, puis plus minéral avec des arômes de pamplemousse. L’attaque en bouche est vive, l’acidité tenant la structure du vin avec un fruit dominé par les agrumes verts et des notes de pierre à fusil. La finale est longue, tendue par l’acidité. Un régal pour les amateurs de vins (très) secs. Bien

Sylvaner Rosenberg Vieilles Vignes 1996 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 55hl/ha - Age : 62 ans - Alcool :11°66 - Sucre :< 2 g/l - Acidité : 9.75 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est minéral, avec des notes de levure et de coquille d’huître qui rappellent certains chablis. L’attaque en bouche est grasse, puis vive avec un corps moyen tendu par une acidité très vive. La fin de bouche est à nouveau plus minérale avec beaucoup de longueur apportée par l’acidité. A réserver aux fruits de mer. Bof

Sylvaner Rosenberg Vieilles Vignes 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 63hl/ha - Age : 70 ans - Alcool :13°30 - Sucre :< 2.3 g/l - Acidité : 6.7 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est floral, jeune et assez intense, évoluant sur de légères notes boisées. La bouche est sèche et fruitée en attaque, puis plus grasse avec une acidité bien présente sur la langue. La fin de bouche est longue, sèche et épicée. Un bon sylvaner qui a besoin de quelques années de garde pour qu’il soit à son apogée. Bien

Pinot Blanc Rosenberg 2002 – Barmès-Buecher (10€) « se goûte sec »
Rendement : 49hl/ha - Age : 31 ans - Alcool : 13°19 - Sucre : 4.3 g/l - Acidité : 4.7 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est ouvert, complexe et se dévoilant par paliers avec des notes florales, des arômes d’écorce d’agrume, de miel et de pain grillé, suivies par une pointe de bois neuf. La bouche est grasse en attaque, vanillée, dense et équilibrée par une acidité mûre qui donne de la finesse au fruit. La finale est encore marquée par des notes d’élevage, rendant ce vin concentré encore austère. Un vin très harmonieux issu d’un travail d’élevage remarquable. A boire ou à garder, un coup de cœur personnel. Très Bien

Pinot Blanc Rosenberg 2003 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 49hl/ha - Age : 32 ans - Alcool : 14°27 - Sucre : 4.9 g/l - Acidité :3.8 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est parfumé, floral avec des notes de pain grillé, plaisant et doux. La bouche est moelleuse en attaque, souple et concentrée avec beaucoup de gras, évoluant sur des notes florales rappelant un jeune chardonnay de bourgogne. La finale est longue avec des arômes de noisette. Un bel élevage a produit un très beau vin qui va se bonifier après un peu de garde. Bien

Pinot Blanc Rosenberg 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 70hl/ha - Age : 33 ans - Alcool : 14°21 - Sucre : 3.6 g/l - Acidité : 7 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est frais, floral, évoluant sur des notes d’agrumes très pures. L’attaque en bouche est vive, sur des fruits acidulés, suivie par une matière de corps moyen qui possède du gras et une bonne acidité mûre. La fin de bouche est légèrement amère avec un fruite très persistant. Le vin est équilibré mais l’équilibre se fait plus sec et plus vif qu’en 2003 et 2002. Le vin a besoin de quelques années de garde pour s’affirmer. Bien.

Riesling Clos Sand 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 30hl/ha -Age : 6 ans - Alcool : 12°67 - Sucre : 8.7 g/l - Acidité: 7.8 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est légèrement réduit, puis de bonne intensité, beurré, floral avec des notes d’agrumes. La bouche est moelleuse en attaque, puis plus vive avec du fruit et du gras qui enrobent l’acidité en bouche, donnant un équilibre sec. La finale est longue pour ce riesling sec et vif qui a besoin de quelques années de garde pour trouver son équilibre. Cette nouvelle vigne  sur sol granitique ouvre une nouvelle ère au domaine. Gros potentiel. Bien

Riesling Herrenweg 2003 - Barmès-Buecher (10.5€) « se goûte sec »
Rendement : 33hl/ha - Age : 20ans - Alcool : 11°92 - Sucre : 2.9 g/l - Acidité: 5.2 g/l 

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est ouvert, intense avec des arômes de citronnelle et d’agrumes. La bouche est grasse en attaque, souple et sèche avec de l’amertume qui se développe en milieu de bouche. La vigne a souffert de la chaleur et de la sécheresse. La finale est plus grasse et de bonne longueur. Un riesling encore fermé l’an dernier et qui prend un bel équilibre. Bien

Riesling Herrenweg 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 55hl/ha - Age : 21ans - Alcool : 13°32 - Sucre : 2.9 g/l - Acidité: 6.9 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est encore fermentaire, évoluant sur de discrètes notes d’agrumes à l‘aération. L’attaque en bouche est franche, puis sèche avec une bonne concentration et du gras, évoluant sur un équilibre acide et gras. La finale est longue sur l’acidité, mais courte sur les arômes. Le vin est encore très fermé. Attendre encore 2 ans que l’ensemble se fonde et ce sera parfait. Bien

Riesling Leimenthal 2003 – Barmès-Buecher  (16.5€) « se goûte sec »
Rendement :
48hl/ha - Age : 35ans - Alcool : 14°23 - Sucre : 6.5 g/l - Acidité : 5.4 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est fermé, marqué par de l’acidité volatile, prenant des notes citronnées plus nettes à l’aération. La bouche est grasse en attaque, assez concentrée avec un équilibre harmonieux entre la matière, l’acidité et un léger sucre résiduel, prenant des notes plus minérales sur la langue. La finale est longue, grasse avec des notes florales en rétro-olfaction. Un riesling qui arrive à maturité, à carafer ou attendre encore un peu. Beau potentiel. Bien

Riesling Leimenthal 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 58hl/ha - Age : 36 ans - Alcool : 13°87 - Sucre : 6.3 g/l - Acidité : 6.9 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le nez est discret, floral et doux. La bouche est vive en attaque, relayée par du gras et une matière concentrée, soutenue par une acidité mûre. La finale est longue sur la sensation de richesse, avec des notes de poivre blanc en rétro-olfaction. Un riesling complet, encore jeune et doté d’un gros potentiel mais qui se goûte déjà fort agréablement. Très Bien

Riesling Grand Cru Steingrübler 2004 – Barmès-Buecher «  se goûte demi-sec »
Rendement : 32 hl/ha - Age : 11 ans - Alcool : 14°71 - Sucre : 11.2 g/l - Acidité : 5.7 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est ouvert, net avec des arômes de miel et d’agrumes confits, évoluant à l’aération sur des arômes d’abricot et des notes florales. La bouche est moelleuse en attaque, avec un léger sucre perceptible, puis prend un équilibre plus rond et gras avec une matière concentrée et une forte minéralité. Le vin se montre riche avec beaucoup de chair en bouche, l’acidité est complètement fondue. Un léger moelleux est encore perceptible dans la finale dominée par des arômes de fruits jaunes. Un vin très expressif, puissant et d’une grande douceur, qui fait un beau vin demi-sec aujourd’hui, et un très grand vin sec dans 5-6 ans. Très Bien

Riesling Grand Cru Hengst 2003 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement :
35 hl/ha - Age moyen 24ans - Alcool : 14°05 - Sucre : 10.7 g/l - Acidité : 5.8 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est marqué par de l’acidité volatile, laissant la place à des arômes de verveine et de citronnelle. L’attaque en bouche est moelleuse, grasse et légèrement sucrée, avec ensuite un fruit concentré très mûr et une acidité fondue. La bouche prend progressivement de la puissance, le terroir revient en force avec des notes fumées dans la longue finale. Un colosse qui se réveille doucement, le millésime n’ayant pas réussi à terrasser le Hengst bien longtemps. Gros potentiel de bonification à la garde, et une grosse récompense aux plus patients. Très Bien.

Riesling Grand Cru Hengst 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 48 hl/ha - Age moyen 25ans - Alcool : 14°18 - Sucre : 3.6 g/l - Acidité : 6.1 g/l

Note TM du 13 mars 2006 : Le premier nez est jeune, ouvert et de bonne intensité avec des notes florales, évoluant sur des arômes de fruits acidulés à l’aération. La bouche est franche en attaque, sèche avec une acidité marquée et une forte salinité sur la langue, évoluant sur un équilibre très puissant. Un vin fermé qui parait déjà superlatif, une essence de riesling sur un  concentré de Hengst. Certainement un des grands rieslings du millésime en Alsace. Très Bien

 

Dégustation du mardi 14 mars

 

Pinot Gris Herrenweg 2003 – Barmès-Buecher  (11.5€)“ se goûte sec”
Rendement : 30 hl/ha - Age : 17 ans - Alcool : 14°04 - Sucre : 3 g/l - Acidité :3.5 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : la robe est jaune dorée. La premier nez est discret, encore fermentaire, avec des notes d’asperge, prenant de l’intensité à l’aération avec des arômes de fruits à chaire blanche mûrs et de pain grillé. L‘attaque en bouche est grasse, le vin est concentrée, sec et riche avec des tanins perceptibles et une acidité basse. La finale est souple, courte gustativement mais avec une longue persistance aromatique sur les épices. Un vin encore fermé, qui a besoin de temps pour développer un bouquet plus intense. Passera bien à table lorsqu’il aura atteint son plateau de maturité. Bien

Pinot Gris Herrenweg 2004 – Barmès-Buecher “ se goûte sec”
Rendement : 65 hl/ha - Age : 18 ans - Alcool : 14°90 - Sucre : 6.8 g/l - Acidité : 5.5 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est discret, grillé, avec des notes fruitées. La bouche est moelleuse en attaque, puis vive avec un fruit moyennement concentré. La finale est longue, tendue par l’acidité et des notes grillées. Un beau vin gras encore jeune, à conserver 2-3 ans. Bien

Pinot Gris Pfleck 2002 – Barmès-Buecher  (11.5€) « se goûte demi-sec »
Rendement : 53 hl/ha - Age : 10 ans - Alcool : 14°61 - Sucre : 17.8 g/l - Acidité : 6.7 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est ouvert, avec des fruits acidulés, des notes de truffe et une légère acidité volatile, évoluant sur des arômes plus mûrs de miel et d’abricot. L’attaque en bouche est moelleuse, évoluant sur un équilibre frais, le sucre résiduel étant balancé par une bonne acidité. La finale est longue, puissante et marquée par l’alcool et l’acidité, avec une bonne persistance des arômes fruités. Un vin riche à boire dès à présent ou à garder. Très Bien

Pinot Gris Pfleck 2003 – Barmès-Buecher « se goûte demi-sec »
Rendement : 35 hl/ha - Age : 11 ans - Alcool : 15°16 - Sucre : 35 g/l - Acidité : 5.2 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est fermé discret avec des notes de résine, évoluant avec un peu plus d’intensité en prenant des arômes de pain grillé. La bouche est moelleuse, sur le sucre, évoluant sur un équilibre gras et pur avec des notes de fût, développant une bonne rondeur avec un moelleux fondu. La fin de bouche est chaude avec une persistance des notes sucrées. Un vin riche encore fermé, dominé par la chaleur du millésime, à garder. Bien

Pinot Gris Pfleck 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 68 hl/ha - Age : 12 ans - Alcool : 15°38 - Sucre : 3.3 g/l - Acidité : 5.8 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est discret avec des notes de pain grillé. L’attaque en bouche est franche, assez nerveuse avec une évolution sur un équilibre sec accompagné par les arômes grillés. La finale est longue avec de l’amertume.  Un beau pinot gris sec à attendre quelques années. Bien

Pinot Gris Rosenberg Silicis 2001 – Barmès-Buecher (12.9€)¨ se goûte moelleux¨
Rendement : 28hl/ha - Age : 22 ans - Alcool : 12°1 - Sucre : 72.9 g/l - Acidité : 7.2 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est ouvert, intense, avec des arômes de d’agrumes confits, évoluant sur des notes d’écorce d’agrume avec une légère acidité volatile. L’attaque en bouche est liquoreuse, évoluant sur un bel équilibre moelleux et gras avec une acidité arquée qui donne beaucoup de finesse. La finale est longue, grasse et complexe avec des arômes persistants de fruits jaunes, miel, pain grillé, écorce d’agrumes et pralin. Un vin riche et puissant, ouvert avec une ampleur magnifique. A boire sur cette richesse ou à garder très longtemps car cette cuvée possède un potentiel de garde important. Excellent rapport qualité-prix. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Silicis 2002 – Barmès-Buecher (13€)¨ se goûte demi-sec¨
Rendement : 40hl/ha - Age : 23 ans - Alcool : 14° - Sucre : 19.8 g/l - Acidité : 5.5 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : le premier nez est ouvert, marqué par le fût neuf avec des notes fumées et toastées, évoluant plus fruité à l’aération avec des fruits acidulés et du miel. La bouche est moelleuse en attaque, évoluant avec beaucoup de souplesse sur un fruit mûr et gras. La bouche est dominée par le sucre à ce stade, mais possède beaucoup de finesse et un fondu des sensations gustatives. Un vin taillé pour la garde, à carafer pour le boire maintenant. Excellent rapport qualité/prix Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Silicis 2003 – Barmès-Buecher ¨ se goûte moelleux¨
Rendement : 38hl/ha - Age : 24 ans - Alcool : 14°82 - Sucre : 55.3 g/l - Acidité : 5.0 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est discret avec des notes de grillé, évoluant sue le même registre sans prendre beaucoup d’intensité avec des arômes de pain grillé et de truffe. La bouche est moelleuse en attaque, marquée par le sucre, évoluant sur un équilibre plus rond et souple avec des notes de caramel en finale. Un vin riche mais encore trop jeune pour exprimer de la complexité, le sucre étant encore trop dominant. A garder. Bien

Pinot Gris Rosenberg Silicis 2004 – Barmès-Buecher ¨ se goûte sec¨
Rendement : 70hl/ha - Age : 25 ans - Alcool : 14°51 - Sucre : 2.7 g/l - Acidité : 5.8 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est discret, sur des notes florales, encore fermé. L’attaque en bouche est franche, avec un résidu de gaz carbonique, évoluant sec et tendu avec une concentration moyenne. La fin de bouche est longue, sèche et grasse avec des notes florales persistantes, donnant une grande impression de pureté. Un pinot gris sec à garder quelques années. Bien

Pinot Gris Rosenberg Calcarius 2001 – Barmès-Buecher (13.7€)¨ se goûte demi-sec¨
Rendement : 34hl/ha - Age : 13 ans - Alcool : 13°25 - Sucre : 43.4 g/l - Acidité : 7.1 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : La robe est dorée. Le premier nez est marqué par de l’acidité volatile, puis évolue en prenant de l’intensité sur des notes surmuries, avec du kumquat et du miel. La bouche est franche en attaque, fruitée et assez vive, puis se fait plus moelleuse et mielleuse avec une bonne acidité qui conserve un caractère aérien au vin. La fin de bouche est longue, sur le miel et le pain grillé. Un vin riche qui arrive à maturité. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Calcarius 2002 – Barmès-Buecher  (13.8€)¨ se goûte moelleux¨
Rendement : 45hl/ha - Age : 14 ans - Alcool : 13°13 - Sucre : 51.5 g/l - Acidité : 7 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est ouvert avec des notes de fruits jaunes et de sous-bois, évoluant sur des notes de miel avec une pointe d’acidité volatile. L’attaque est moelleuse en bouche avec une forte richesse en sucre compensée par une acidité très présente, se combinant à une forte salinité sur la langue pour donner un caractère presque sec en fin de bouche. La finale est longue sur la tension moelleux/acidité, avec une grande longueur des arômes de miel et de fruits jaunes. Un vin au profil similaire que le 2001, avec un peu moins de botrytis, qui se montre plus ouvert. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Calcarius 2003 – Barmès-Buecher « se goûte demi-sec »
Rendement : 50hl/ha - Age : 15 ans - Alcool : 15°02 - Sucre : 36.6 g/l - Acidité : 5.4 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est discret, avec des notes de grillé et des arômes de fleurs séchées. La bouche est moelleuse en attaque, évoluant ronde et fruitée avec un sucre bien intégré. La fin de boche est longue sur le moelleux, avec des notes persistantes de grillé, d’encaustique et de vanille. Une cuvée plus fondue et plus évoluée que les autres pinots gris 2003, moins marquée par le sucre que les autres, qui s’apprécie plus facilement maintenant. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Calcarius 2004 – Barmès-Buecher « se goûte sec »
Rendement : 68hl/ha - Age : 16 ans - Alcool : 14°88 - Sucre : 9.1 g/l - Acidité : 4.6 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est discret, fermé avec des notes fumées. La bouche possède une attaque grasse, légèrement moelleuse, évoluant plus fraîche avec une acidité fine qui fait ressortir le fruit. La fin de bouche est très longue, moelleuse avec des notes de fruits acidulés. Un vin plus ouvert en bouche qu’au nez, d’une grande pureté avec une longueur impressionnante. A boire ou à garder. Très Bien

Gewurztraminer Herrenweg 2003 – Barmès-Buecher (12€)¨se goûte sec¨
Rendement : 27hl/ha  - Age : 44 ans - Alcool : 15°79 - Sucre : 3.2g/l - Acidité : 3.4g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est floral avec des arômes de rose très marqués, prenant de l’intensité à l’aération. La bouche est sèche, grasse et dense en attaque, évoluant sur un équilibre à la fois floral et épicé en restant très sec. Les tanins donnent de la structure en milieu de bouche et compensent une acidité basse, et la finale est puissante, chaleureuse, sèche et longue, avec des notes florales très intenses et très persistantes. Voilà un vin extrême du millésime 2003, qui a su garder un équilibre remarquable. Probablement un grand moment à table, si on trouve le plat qui va s’accorder avec une telle puissance : un feuilleté de munster chaud au cumin ? Très Bien

Gewurztraminer Herrenweg 2004 – Barmès-Buecher ¨se goûte sec¨
Rendement : 58hl/ha - Age : 45 ans - Alcool : 15°18 - Sucre : 4.3g/l - Acidité : 3.7g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est ouvert, de bonne intensité avec des arômes de rose et de pralin, évoluant avec des notes de miel. L’attaque en bouche est grasse, concentrée, évoluant sur un équilibre fruité et gras avec une fine acidité qui tonifie les arômes de feurs. La finale est parfumée, persistante sur les notes florales. Petit frère du 2003, le 2004 conserve son caractère sec et gras avec un peu moins de richesse en alcool et moins d’exubérance aromatique. Une version plus civilisée qui montre qu’un gewurztraminer bien fait n’a pas besoin de sucre résiduel pour posséder une structure souple et fruitée en bouche. C’est le vin qui m’a le plus agréablement surpris de toute la dégustation. Très Bien

Gewurztraminer Rosenberg 2004 – Barmès-Buecher (12.5€) ¨se goûte demi–sec¨
Rendement : 50hl/ha - Age moyen 17 ans - Alcool : 14°84 - Sucre : 13.4 g/l - Acidité : 5 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est fermé, discret avec des notes de fruits acidulés et d’agrumes. L’attaque en bouche est moelleuse, suivie par un équilibre plus frais, avec une acidité présente et une bonne concentration. La finale est sèche sur la langue, assez courte avec des arômes de fruits acidulés et de fleurs qui apparaissent en rétro-olfaction. Un vin riche et équilibré qui se montre encore fermé. A conserver 2-3 ans pour qu’il développe un nez aussi ouvert que la rétro-olfaction. Bien

Gewurztraminer Wintzenheim 2004 – Barmès-Buecher ¨se goûte demi-sec¨
Rendement : 53hl/ha - Age : 23 ans - Alcool : 13°38 - Sucre : 23g/l - Acidité : 3.5 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est fermé, discret sur des notes florales. La bouche possède une attaque moelleuse, avec une sucrosité marquée, évoluant plus gras et concentrée avec beaucoup de souplesse. La fin de bouche est ronde et florale. Un vin encore sur la réserve. A garder car la matière est concentrée et mûre. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2002 – Barmès-Buecher (18€)¨se goûte moelleux¨
Rendement : 30hl/ha - Age : 24 ans - Alcool : 14°05 - Sucre : 48.6 g/l - Acidité : 5.8 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est ouvert, sur des arômes d’agrumes confits et de miel, évoluant sur des notes de miel et de fumée. L’attaque en bouche est moelleuse, sucrée et acidulée avec une forte concentration, évoluant sur un fruit mûr concentré avec une acidité bien marquée qui relève le fruit. La minéralité du vin rend la fin de bouche presque sèche, avec des arômes de surmaturation qui persistent  très longtemps. Un grand vin qui arrive doucement à maturité. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2003 – Barmès-Buecher ¨se goûte moelleux¨
Rendement : 25hl/ha - Age : 25 ans - Alcool : 14°91 - Sucre : 39.5 g/l - Acidité : 3.8 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est floral, de bonne intensité mais encore relativement simple. La bouche est moelleuse en attaque, très souple avec une forte minéralité sur la langue qui donne de la rondeur au moelleux sans qu’on se rende compte qu’il y a 40 g de résiduel. La fin de bouche est grasse, dans un style quasiment sec, porté par la sensation minérale. Un vin pas perturbé par le millésime, qui est complètement dominé par le terroir. Encore fermé mais doté d’un gros potentiel, un vin qui sera à redécouvrir dans 3-4 ans. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2004 – Barmès-Buecher ¨se goûte moelleux¨
Rendement : 54hl/ha - Age : 26 ans - Alcool : 13°39 - Sucre : 28 g/l - Acidité : 5 g/l

Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2001 – Barmès-Buecher (19.8€) ¨se goûte moelleux¨
Rendement : 35hl/ha - Age : 42 ans - Alcool : 12°40 - Sucre : 59.9 g/l - Acidité : 5.2 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est floral et épicé, évoluant sur des notes de miel. La bouche est moelleuse, grasse en concentrée en attaque, puis très minérale sur la langue avec des notes de fruits jaunes qui prennent un aspect exotique. La finale est longue et moelleuse avec des notes de miel. Un vin à boire, ayant la maturité d’une vendange tardive. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2002 – Barmès-Buecher (19.8€)¨se goûte demi-sec
Rendement : 28hl/ha - Age : 43 ans - Alcool : 14°6 - Sucre : 19.8 g/l - Acidité : 4.6 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : le premier nez est ouvert et intense,  confit avec des notes de fruits acidulés, évoluant avec plus de netteté encore sur des notes d’abricot frais. La bouche est franche en attaque, puis moelleuse et très minérale, dans un style demi-sec très sapide. La finale est très longue avec une finesse et une minéralité exceptionnelle. Un très grand gewurztraminer qui n’a pas la puissance du Hengst, mais possède un surcroît d’élégance et de finesse qui le rend déjà superbe en ce moment. Excellent.

Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2003 – Barmès-Buecher ¨se goûte demi-sec¨
Rendement : 28hl/ha - Age : 44 ans - Alcool : 15°28 - Sucre : 27.9 g/l - Acidité : 3.7 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est ouvert, floral avec des arômes de jasmin prenant des notes d’acidité volatile à l’aération. La bouche est moelleuse en attaque, grasse et sucre, avec une forte minéralité sur la langue. La finale est ronde et longue avec des arômes de caramel. Un vin dans sa prime jeunesse qui se montre déjà très sapide mais encore fermé au nez. A garder. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2000 – Barmès-Buecher ¨se goûte moelleux¨
Rendement : 32hl/ha - Age : 30 ans - Alcool : 13°63 - Sucre : 48.2 g/l - Acidité : 4.4 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est ouvert, net et de bonne intensité, avec des arômes de miel et de pralin. La bouche est moelleuse en attaque, grasse et minérale avec beaucoup de netteté dans le toucher de bouche, évoluant sur un équilibre souple et épicé. La finale est puissante, minérale et épicée avec une bonne longueur. Toute la magie du Hengst combinée à la richesse du cépage se retrouvent dans ce vin déjà prêt à boire, qui se conservera encore longtemps. Excellent

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2001 – Barmès-Buecher (21.4€)¨se goûte moelleux¨
Rendement : 39hl/ha - Age : 32 ans - Alcool : 13°22 - Sucre : 43.9 g/l - Acidité : 6.2 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est dominé par des arômes de miel, évoluant à l’aération sur des notes de fruits acidulés et de fumée. La bouche est moelleuse en attaque, concentrée avec une bonne acidité qui est dissociée du moelleux. La finale est longue, sur le fruit avec des notes d’agrumes confits. Un vin à garder encore un peu pour qu’il se fonde. Gros potentiel. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2003 – Barmès-Buecher ¨se goûte demi-sec ¨
Rendement : 23hl/ha - Age : 34 ans - Alcool : 15°62 - Sucre : 14.8 g/l - Acidité : 3.7 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est mûr, puissant et floral avec des notes poivrées. La bouche est grasse an attaque, légèrement moelleux, évoluant sur un équilibre rond et floral, avec une bonne minéralité encore masquée par la richesse du vin. La finale est chaleureuse, minérale et assez courte. Un vin encore trop fermé pour s’exprimer complètement. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2004 – Barmès-Buecher ¨se goûte demi-sec ¨
Rendement : 50hl/ha - Age : 35 ans - Alcool : 14°48 - Sucre : 10.9 g/l - Acidité : 4.9 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : le nez est ouvert, jeune avec des notes florale, minérales et grillées, gagnant en complexité à l’aération. En bouche l’attaque est franche, corsée et puissante, évoluant presque sec, dense avec des arômes typiques du Hengst : fruit rouges, cuir, fleurs séchées. La fin de bouche est sèche, légèrement tannique et très longue. Un très gros potentiel pour ce vin qui se dévoile déjà par ses arômes. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Vendange Tardive 1999 – Barmès-Buecher ¨se goûte moelleux¨
Age : 24 ans - Alcool : 11°8 - Sucre : 73 g/l - Acidité : 6.4g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le nez est ouvert, grillé avec des arômes de sous-bois. La bouche est moelleuse, mielleuse avec une belle trame acide sur la langue. La concentration est forte, la fin de bouche se fait presque sèche, très longue avec une grande persistance des notes de miel. Une vendange tardive droite et épurée, très digeste. Très Bien

Pinot Gris Rosenberg Sélections de Grains Nobles 1999 – Barmès-Buecher ¨se goûte liquoreux¨
Age : 24 ans - Alcool : 9° - Sucre : 154 g/l - Acidité : 7 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est discret, prenant de l’intensité à l’aération avec des arômes de miel, pralin et d’écorce d’agrumes. La bouche est liquoreuse en attaque, puis très fine, liquoreuse avec une forte salinité et une acidité présente qui donne de la légèreté à l’ensemble. La fin de bouche est très longue, riche avec des notes de caramel. Un vin encore jeune mais déjà équilibré, très fin et doté d’un gros potentiel au vieillissement. Rappelle le style du pinot gris Clos Jebsal SGN 1999 de Zind-Humbrecht. Très Bien

Pinot Gris Wintzenheim Sélections de Grains Nobles 1999 – Barmès-Buecher ¨se goûte liquoreux¨
Age : 23 ans - Alcool : 11°6 - Sucre : 142.6 g/l - Acidité : 7.3 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : Le premier nez est fruité, dominé par des fruits confits, évoluant à l’aération sur des notes de miel. La bouche est liquoreuse en attaque, avec une liqueur dominée par le sucre et équilibrée par une bonne acidité. La finale est longue, sur la liqueur et des arômes de miel et de fruits jaunes. Une sélection de grains nobles très fruitée, déjà accessible après carafage. Très Bien

Pinot Gris Herrenweg Sélections de Grains Nobles 2000 – Barmès-Buecher ¨se goûte liquoreux¨
Age:15 ans - Alcool : 12°83 - Sucre : 137.8 g/l - Acidité : 8.3 g/l

Note TM du 14 mars 2006 : la robe est ambrée, avec des reflets cognac. Le nez est très intense, monolithique sur des notes de pralin et de miel. La bouche est liquoreuse, grasse et puissante, avec des notes de fruits confits, de fruits secs et de miel très marquées. L’acidité est forte ais ne se manifeste qu’en finale pour donner beaucoup de finesse et une grande longueur. Le vin liquoreux le plus riche de la série avec une belle tension sucre/acide, se montre encore fermé par rapport à son potentiel. A garder. Excellent

Une belle dégustation très complète et de très haut niveau. La température un peu fraîche des vins a certainement empêché certains vins d’être notés « Excellent », mais ce n’est que partie remise. Si certains domaines sont réputés pour un cépage particulier, ici tous les cépages donnent de grandes choses, du Sylvaner au Pinot Noir. La diversité des terroirs donne une gamme variée de rieslings, gewurztraminers et pinot gris. Outre les grands crus, les terroirs non classés produisent également des vins très typés : Rosenberg et Leimenthal expriment d’une cuvée à l’autre une minéralité qui n’a rien à envier à celle des 51 grands crus existant. Le Steingrübler vit aussi parfois dans l’ombre du Hengst dont il n’a pas la réputation. Pourtant, le gras et la finesse de ses vins en font certainement le Chambolle Musigny Alsacien. Si les styles varient fortement d’un terroir à l’autre, on retrouve sur tous les vins une netteté et une pureté des arômes et de la texture. Les cuvées de pinot blanc et pinot gris élevées en demi-muids montrent un véritable savoir-faire en matière d’élevage en fût, et produisent des vins équilibrés ayant très bien intégré leur élevage. Seuls les pinots noirs me semblent toujours un peu trop boisés, les 24 mois de fût sont peut-être trop même si els vins sont riches et concentrés. Une grande partie des vins mériterait d’être carafé avant service, pour leur donner de l’air qui leur a parfois manqué pendant leur long élevage.

Coté millésimes, 2004 a produit des rendements supérieurs à 2003 voire 2002. Les vins sont donc ouverts, et souvent plus parfumés que les 2003 ou certains 2002. Mais malgré tout les vins conservent une bonne concentration, ce qui en dit long sur les rendements non affichés de certains vins qui se goûtent plus légers… De nombreux vins du millésime 2003 sont en train d’atteindre leur plateau de maturité, et donnent des vins minéraux et moins marqués par l’alcool et les arômes floraux que l’année dernière. C’est intéressant de pouvoir suivre ces cuvées sur plusieurs années. Ce sont des vins ouverts qui minéraliseront rapidement et qui seront faciles à boire jeunes, même s’ils vieilliront très bien. Voir à ce propos les notes de la dégustation de mars 2005.

Les tarifs restent très bas pour la qualité des vins produits, et comme François et Geneviève participent à des salons du vin en France et ailleurs, c’est un bon moyen de découvrir l’Alsace des grands vins près de chez soi.

Thierry Meyer

  • Domaine Barmès-Buecher
  • 30 rue Sainte Gertrude
  • 68920 Wettolsheim
  • Tel : 03 89 80 62 92
  • Fax : 03 89 79 30 80
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour comprendre la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

Participez aux discussions sur Barmès-Buecher sur le forum