Première visite chez Pierre Frick (Pfaffenheim)

28 mars 2006

Pionnier de la viticulture biologique depuis 1970, Jean-Pierre a succédé à Pierre Frick avec le même souci de faire des vins le plus naturels possibles, convertissant le domaine à la biodynamie dès 1981. Première rencontre entre passionnés avec Jean-Pierre et Chantal Frick, et passage en revue de la production éclectique du domaine en deux séances. Voici le compte rendu de la première soirée, avec entre autres vins dégustés à l’aveugle huit pinots noirs, cinq sylvaners et une impressionnante verticale de riesling Rot Murlé vendanges tardives sur six millésimes.

La mise en bouche se fait en cuverie, avec des vins encore en élevage : un Riesling Rot Murlé 2005 gras, dense et riche, déjà très pur ; un Riesling Grand Cru Steinert 2005 plus minéral, sec avec une bonne acidité. Le Riesling Grand Cru Vorbourg 2004 est élevé sans soufre: légèrement oxydatif au nez, il possède une belle matière fraîche en bouche. Enfin, le Riesling Krottenfues 2005 possède un équilibre jeune et floral au nez, et une matière corsée en bouche.

Les tarifs départ sont indiqués lorsque les vins sont en vente au caveau à Pfaffenheim.

Pinot Noir Rot Murlé Terrasses 2002 – Pierre Frick : la robe est rouge rubis clair avec des bords plus orangés, brillante et dessinant de grosses jambes. Le premier nez est fumé, fruité, avec des arômes de ronce et de fruits rouges mûrs à l’aération. L’attaque en bouche est grasse, évoluant acidulé avec des tanins mûrs et très fins qui se combinent au fruit. La fin de bouche se fait un peu plus sèche, avec une légère amertume. Un vin équilibré, très réussi dans un millésime difficile. Bien

Pinot Noir Rot Murlé 2003 – Pierre Frick : La robe est rouge rubis, assez soutenue, avec des reflets violacés. Le nez est ouvert et très net, avec des arômes dominants de cerise et de violette. En bouche l’attaque est souple, fruitée avec une bonne concentration, une acidité basse contribuant à une impression de gras. Les tanins fins et mûrs se manifestent en finale, asséchant un peu la bouche sans prendre complètement le dessus sur les notes fruitées persistantes en rétro-olfaction. Un superbe pinot noir 2003, harmonieux et gourmand, à boire dès à présent ou à garder. Très Bien

Pinot Noir Rot Murlé 2002 sans soufre – Pierre Frick (demi-bouteille): La robe est rubis clair, brillante. Le premier nez est réduit, avec des arômes de grillé, de fumée et de genièvre, dévoilant progressivement à l’aération des notes de fruits rouges et de mine de crayon très pures. En bouche l’attaque est très grasse, très soyeuse, avec beaucoup de fruit, puis évolue sur un style plus acidulé, sec et très épicé avec des tanins marqués. La fin de bouche est sèche avec des arômes épicés en rétro-olfaction. Un vin hors norme, à la fois superlatif de douceur et sauvage, à manipuler avec précaution (il n’aime pas les températures supérieures à 15 degrés). Bien

Pinot Noir Strangenberg 2003 sans soufre – Pierre Frick : La robe est rouge grenat,  profonde et très brillante. Une forte matière colore les parois du verre et forme des jambes épaisses. Le premier nez est discret, floral sur la violette, puis évolue sur un registre plus parfumé, avec de l’encens, du cuir et des notes de petits fruits noirs qui apparaissent à l’agitation. La bouche est grasse et concentrée en attaque, immédiatement suivie par une présence de tanins fins très asséchants, qui laissent toutefois un peu de place en finale à plus de gras. Le vin est puissant, concentré, très mur avec un fruité qui reste discret. Un gros potentiel pour ce vin à garder pour assouplir ses tanins. Une cuvée exceptionnellement éraflée pour moitié alors que ce n’est pas une pratique courant eau domaine. Mais en 2003 les baies étaient très petites. Bien

Pinot Noir Rot Murlé Terrasses 2003 – Pierre Frick : La robe est foncé, grenat avec des reflets violets, très brillante. Le nez est parfumé, initialement marqué par l’élevage avec des notes de fût et de vanille, puis plus fruité avec des arômes de pruneau et de cerise noire. La bouche est grasse en attaque, puis riche avec des tanins gras et très fins qui donnent une sensation veloutée. Le vin est très concentré, d’une douceur remarquable avec un fruit très mûr et aucun coté asséchant. La fin de bouche est longue sur les fruits noirs. Un vin très bien fait, qui se boit déjà très bien mais qui est voué à une très longue garde. Un des meilleurs pinots noirs du millésime en Alsace avec le Clos Saint Landelin de Muré. Excellent

Pinot Noir 2002 – Pierre Frick : La robe est rouge cerise griotte, très claire avec des reflets orangés et des jambes fines. Le nez est discret, avec des arômes de ronce et de grillé, évoluant sur des notes épicées. La bouche est ample et grasse en attaque, suivie par une acidité fine et des tanins fins et gras qui se font plus présents. La finale est longue sur la richesse du vin. Le vin est mûr, moyennement concentré et possède du gras en bouche, ce qui le rend d’autant plus plaisant que le nez semble annoncer une bouche plutôt sèche et vive. Un beau travail sur une belle matière dans un millésime difficile. Très Bien

Pinot Noir Rot Murlé Terrasses 2004 – Pierre Frick : Le nez est initialement légèrement réduit, puis s’ouvre de manière plus nette sur des arômes de fruits rouges et de chocolat. La bouche est grasse en attaque, concentrée avec une acidité basse, évoluant de manière très corsée avec des tanins fins assez marqués qui assèchent la bouche en finale. Un vin moins superlatif que le 2003, mais qui se montrera peut-être plus équilibré dans 3-4 ans. Très Bien

Pinot Noir Rot Murlé Terrasses 2005 en fût – Pierre Frick : Le nez est encore réduit, marqué par la fin de sa fermentation malo-lactique, puis prend à l’aération des notes de cerise griotte dignes d’un jeune gamay. La bouche est franche en attaque, avec une pointe de gaz, puis propose un équilibre structuré avec des tanins frais. Un vin presque similaire au 2004, qui devrait bien évoluer. (Bien)

Sylvaner 2002 - Pierre Frick (5.4€) : La robe est jaune clair avec des reflets dorés, très brillante. Le premier nez est net, floral, gagnant en intensité à l'aération avec des arômes de fruits mûrs, abricot et coing. La bouche est grasse en attaque, riche en glycérol, évoluant sur un équilibre gras et sec, l'acidité apparaissant progressivement sans jamais s'imposer. La fin de bouche est nette, courte sur l'acidité mais longue sur les arômes de fruits mûrs. Un vin sec (moins de 3g/l de sucre résiduel), facile à boire car très fruité et pas surchargé en alcool (12.3%), accompagné par une acidité mûre qui apporte de la finesse et accompagne les arômes du nez. Très Bien

Sylvaner Bihl 2002 – Pierre Frick (6.7€): La robe est jaune dorée, brillante. Le nez est ouvert et net, sur des fruits mûrs, avec des arômes de coing de miel et une pointe de surmaturité. La bouche est souple en attaque, riche et grasse, avec une acidité fine qui apparaît progressivement et équilibre le moelleux du vin. La fin de bouche évoque la poire mure, et le coing, avec une bonne persistance de la sensation de gras. Un sylvaner riche et pur, qui reste sec (3.8 g/l de sucre résiduel). Très Bien

Sylvaner Bergweingarten 2000 sans soufre – Pierre Frick (en vente prochainement): le premier nez est discret, légèrement évolué, minéral avec des notes de pomme et de cire, gagnant en fraîcheur et en fruit à l’aération, avec des arômes de pêche et d’abricot. En bouche l’attaque est grasse, la structure est dense et sèche, avec une acidité fine et nette qui s’estompe en finale. Un vin mur, droit et sec, à parfaite maturité. Bien

Sylvaner Bergweingarten 2002 – Pierre Frick (en vente prochainement): Le nez est très mur, fruité avec des arômes de pêche et de coing, suivies par une pointe de miel. La bouche est moelleuse en attaque, fruitée et souple avec une bonne chair, évoluant gras et mur avec une fine acidité qui reste discrète. Très longue finale sur les fruits jaunes. Un vin demi-sec (20g/l de SR) très pur, à boire pour le plaisir. Très Bien

Sylvaner Bergweingarten moelleux 2001 – Pierre Frick (16€): Le nez est intense et net, avec des arômes de coing, de fraise et de miel. La bouche est moelleuse en attaque, minérale avec une acidité soutenue qui est bien fondue dans la matière. La finale est moelleuse et acidulée, à la manière d’un pinot gris avec un surcroît de finesse. Un vin moelleux qui possède beaucoup de délicatesse. Très Bien

Chasselas 2004 – Pierre Frick : Le nez est moyennement intense, délicat avec des notes florales et des arômes de fruits à chaire blanche. La bouche est souple en attaque, sèche et grasse avec une sensation épicée sur la langue. L’acidité est basse, la finale est douce avec beaucoup de sapidité. Un vin facile à boire. Bien

Riesling Rot Murlé 2002 – Pierre Frick : la robe est jaune dorée avec un bel éclat et des grosses larmes. Le nez est jeune, de bonne intensité avec des arômes confits et des notes de miel. La bouche est moelleuse en attaque, pure et acidulée avec des arômes de pêche. La finale est longue sur l’équilibre demi-sec (13 g/l de SR). Un vin riche et très parfumé, déjà très agréable. Elevage sans soufre, mais léger ajout au moment de la mise en bouteille.  Bien

Riesling Rot Murlé sans soufre 2002 – Pierre Frick : bien que le riesling Rot Murlé 2002 ait été élevé sans soufre, une partie seulement a été mise en bouteille sans ajout de soufre. Cette version possède une robe plus intense, de nuance vieil or. Le premier nez est légèrement oxydatif, avec des notes de fruits jaunes, de pomme et de safran qui rappellent un champagne. La bouche est moelleuse en attaque avec une acidité plus marquée que dans le vin précédent, la sucrosité apparaissant plus tardivement en bouche avant de s’estomper rapidement pour donner une finale assez sèche. Un vin riche et équilibré qui rappelle un vin jaune, le moelleux en plus. Bien

Riesling Grand Cru Vorbourg 2003 – Pierre Frick : Le nez est ouvert, net et droit, minéral avec des arômes de fleurs blanches, évoluant à l’aération sur des arômes de goudron et d’eucalyptus. La bouche est sèche en attaque, dense et très pure, soutenue par une belle acidité avec des tanins perceptibles en finale. Le vin possède une bonne salinité, qui lui donne une grande longueur. Un vin sec sans concession qui possède beaucoup de minéralité et qui s’exprime déjà très bien (13.6% alc, 1.5g/l de SR). Excellent

Riesling Grand Cru Steinert 2003 – Pierre Frick : Le nez est plus discret, floral avec des notes d’agrumes à l’aération. La bouche est moelleuse en attaque, grasse avec une bonne maturité, évoluant avec une bonne acidité sur des notes de miel et d’amande en finale. Un équilibre différent et un style demi-sec qui occulte un peu la minéralité de ce terroir calcaire à ce stade. A conserver quelques années (13.2% alc., 14g/l de SR). Très Bien

Riesling Krottenfues 2003 – Pierre Frick : Le nez est discret, floral et légèrement fumé. La bouche et franche et fine en attaque, très grasse avec une acidité marquée, évoluant sur un registre sec et fruité (3g/l de SR). La finale est assez longue. Très Bien

Pinot Blanc Cuvée Précieuse 2000 – Pierre Frick : Le nez est intense, ouvert avec des notes d’abricot, de fruits confits et une pointe de fumée. La bouche est grasse en attaque, fruitée avec une bonne vivacité qui apparaît progressivement et renforce le coté sec du vin sur la langue (4 g/l de SR). Une cuvée produite à partir de pinot auxerrois, encore très jeune, dotée d’un bon potentiel de garde. Très Bien

Les 6 vins suivants sont servis côte à côte, à l’aveugle. Ils correspondent au carton que propose le domaine aux amateurs désireux de découvrir un riesling VT sur 6 millésimes différents. A 109 euros le carton de 6 bouteilles, on aurait tort de se priver d’une si belle dégustation.

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 2001 – Pierre Frick : La robe est intense, jaune citron foncé, avec des reflets dorés. Le premier nez est fermé, évoluant avec plus d’intensité sur des notes d’agrumes confits. L’attaque en bouche est moelleuse, très ronde avec une finesse incroyable, le sucre et l’acidité ne faisant qu’un avec beaucoup de gras. La bouche prend un coté minéral marqué avec des notes de fruits jaunes et de miel dans la longue finale. Un vin encore jeune mais déjà équilibré comme les grands 2001 savent déjà l’être. Une cuvée qui rejoint les plus grands rieslings demi-secs du millésime (L’Inédit de Weinbach, Clos Saint Landelin VT de Muré, Mambourg de Tempé, Kastelberg VV de Guy Wach…). Excellent

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 2000 – Pierre Frick : La robe est jaune soutenu, avec beaucoup de brillance. Le premier nez est d’intensité moyenne, net et pur, sur des arômes de fruits jaunes avec des notes de pain grillé et d’écorce d’agrume. A l’aération le nez gagne en intensité. La bouche est moelleuse en attaque, riche avec du gras, évoluant sur un équilibre très minéral et moyennement acide, avec des notes florales et mielleuses en finale. Un vin qui s’ouvre doucement, très mur avec beaucoup de délicatesse. Très Bien

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 1999 – Pierre Frick : La robe est jaune citron. Le premier nez est discret, avec des arômes de fleurs banches, de pêche blanche et de miel, évoluant sur des notes florales avec une pointe de résine. La bouche est grasse en attaque, saline et concentrée, le moelleux se développant progressivement en bouche, avant d’être assagi par une présence de tanin en finale. Un vin très pur, encore jeune, qui rappelle un riesling demi-sec allemand. La surmaturité est contenue, ce qui laisse de la place à la minéralité au nez et en bouche. A garder quelques années pour qu’il déploie tout son potentiel. Très Bien

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 1998 – Pierre Frick : La robe est jaune doré, très intense. Le nez est ouvert, net et intense, avec des arômes d’écorce d’agrumes, de fruits jaunes, de miel et de pain grillé. La bouche est grasse en attaque, minérale avec beaucoup de fraîcheur, le sucre résiduel étant fondu  et complètement dominé par la matière. Une vendange tardive puissante et à maturité, dotée d’un équilibre remarquable et d’une grande longueur en bouche. Excellent

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 1997 – Pierre Frick : La robe est jaune citron brillante. Le premier nez est réduit, et prend des arômes de citron et de miel à l’aération, avec des notes minérales et fumées. La bouche est moelleuse en attaque, puis minérale, cristalline avec une belle acidité, évoluant sur un équilibre  gras et très pur. La fin de bouche est plus sèche avec des notes d’écorce d’agrume. Un vin qui minéralise déjà bien, rappelant un riesling goldkapsel allemand, proche du 99 avec un peu de maturité supplémentaire. Gros potentiel de garde, un vin qui va probablement encore gagner en complexité. Très Bien

Riesling Rot Murlé Vendanges Tardives 1996 – Pierre Frick : la robe est jaune dorée, avec des reflets vieil or. Le nez est très marqué par le millésime, ouvert et intense avec des arômes de coing, d’agrumes, de fruit de la passion et de miel. La bouche est moelleuse en attaque, puis immédiatement plus vive, l’acidité marquée tranchant dans le moelleux avant de donner un bon support minéral sur la langue. Un vin très mûr qui possède cette fraîcheur si typique du millésime 1996. A boire dès à présent. Très Bien

Une verticale très intéressante, où une fois le vin connu, il a fallu replacer tous les millésimes. Par élimination, 1996 fut trouvé rapidement, ainsi que 2001, puis 1997, 2000, 1999 et 1998. Les millésimes sont tellement bien marqués que c’est un grand plaisir que de goûter aux diverses expressions que donne un climat différent, sur une même parcelle.

Pinot Gris 2003 – Pierre Frick : Le premier nez est discret avec des arômes de fleurs séchées, prenant un peu d’intensité à l’aération avec des notes de foin. La bouche est grasse et sèche en attaque, puis prend de la richesse avec l’équilibre parfait des pinots gris secs qui passe tellement bien à table. La finale est courte arômatiquement, le vin mérite d’être gardé encore un peu. Bien

Crémant Brut 2004 – Pierre Frick : Dégorgé à la volée, le crémant possède une bonne vivacité au nez avec des notes de pomme verte. La bouche est fraîche en attaque, la mousse est compacte et dégaze lentement, avant de prendre un équilibre plus acidulé. Une cuvée produite à base de Riesling, très fraîche. Bien.

Cette première dégustation est très intéressante car elle porte sur des vins qui définissent assez bien le travail du domaine : des vinifications précises sur une matière mûre, donnant des vins purs. Les pinots noirs sont parfois déroutant au nez mais possèdent un équilibre très gras en bouche, même dans le difficile millésime 2002. L’équilibre sec de nombreuses cuvées d’empêche pas d’avoir des nez très murs et beaucoup de gras, dans un style similaire à celui des vins de Valentin Zusslin à Orschwihr.

Lire le compte rendu de la deuxième séance de dégustation au domaine le 7 avril 2006.

Thierry

  • Chantal et Jean-Pierre Frick
  • Domaine Pierre  Frick
  • 5, rue de Baer
  • 68250 PFAFFENHEIM
  • Tél : 03 89 49 62 99

Participez aux discussions sur le Domaine Pierre Frick sur le forum web de degustateurs.com

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici