Verticale de Gewurztraminer SGN au Domaine Schlumberger (Guebwiller)

10 avril 2006

La journée portes ouvertes au domaine Schlumberger a permis de goûter un échantillon des différents vins de la gamme, mais surtout d’explorer le gewurztraminer sélection de grains nobles appelé « Cuvée Anne », sur les six derniers millésimes produits : 2000-1998-1997-1989-1976-1971. Une superbe verticale pour découvrir les caractéristiques de chaque millésime et son potentiel de vieillissement.

Ayant déjà fait une dégustation chez Boeckel le matin même, j’ai volontairement passé une grande partie des vins que je connaissais déjà pour les avoir goûtés le mois dernier.

Muscat les Princes Abbés 2005 – Domaines Schlumberger : Echantillon tiré du fût : Le nez est ouvert, parfumé et fin, avec des arôme de fleur de sureau et de raisin frais. La bouche est franche en attaque, dense et fruitée avec une belle fraîcheur, terminant sur des arômes de fruits à chaire blanche et de fleur de sureau. Un muscat très agréable, 2005 est un bon millésime pour ce cépage. Une cuvée un cran au dessus de celle produite en 2004, qui vieillira bien. Raisins issus du versant sud-est du Bollenberg, planté pour moitié de muscat d’Alsace et de muscat Ottonel. Bien

Gewurztraminer Les Princes Abbés 2004 – Domaines Schlumberger : Echantillon tiré du fût : le nez est net et parfumé, avec des arômes de miel et de fleurs (œillet). La bouche est moelleuse en attaque, puis ronde et parfumée avec des notes florales. Une légère sucrosité accompagne cette rondeur, le fruit est très agréable et la minéralité compense une acidité peu expressive. Une cuvée déjà ouverte, à boire ou à garder. Très Bien

Riesling Grand Cru Saering 2001 – Domaines Schlumberger (en demi-bouteille): Le premier nez est ouvert, fruité sur des agrumes verts, évoluant sur des arômes plus citronnés. La bouche est franche en attaque, puis cristalline, légèrement moelleuse avec une bonne acidité. La finale est longue, minérale et très mûre avec une légère douceur qui n’altère pas le caractère sec du vin (12g/l de sucre résiduel et une forte acidité). Un Riesling classique, minéral à souhait, sur un terroir marno-calcaro-gréseux qui lui convient à merveille en 2001. Parfait maintenant, avec un gros potentiel de garde. Très Bien

Riesling Grand Cru Kitterlé 1993 – Domaines Schlumberger (en demi-bouteille) : Le nez est ouvert, net et évolué avec des arômes d’encaustique, d’hydrocarbures et de beurre. La bouche est sèche et vive en attaque, suivie par un milieu de bouche de demi-corps sur des notes fumées et poivrées, développant de l’amertume en finale. Un vin parfumé et très expressif mais qui a vieilli rapidement en demi-bouteille. Bien

Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 1999 – Domaines Schlumberger : Le nez est très mûr, avec des arôme de caramel et de mie de pain. La bouche est moelleuse en attaque, avec du gras et une forte minéralité qui rappelle le riesling Kitterlé, évoluant sur un équilibre très pur avec une bonne concentration. La finale est ronde, pure et très longue sur la minéralité avec une persistance d’arômes floraux. Le vin est à maturité mais se conservera longtemps. En goûtant ce vin je commence à me demander si le pinot gris ne serait pas un très bon révélateur du Kitterlé, au même titre que le riesling ? Très Bien

Pinot Gris Vendanges Tardives 1996 – Domaines Schlumberger : Le nez est parfumé, ouvert avec des arômes de grillé et de coing, évoluant sur des notes de truffe. La bouche est moelleuse, acidulée, avec des arômes de miel et d’abricot, évoluant en finale sur des notes de pain grillé et de fruits jaunes. La finale est longue. Regoûté pour le plaisir, ce vin est à maturité et propose déjà un superbe équilibre, mais évoluera bien sur les dix prochaines années. 1996 est une très bonne année pour le pinot gris.  Très Bien

Gewurztraminer Cuvée Christine 2001 – Domaines Schlumberger : Christine est le nom donné à un vendange tardive. Le nez est parfumé, avec des agrumes confits et de la rose. La bouche est moelleuse en attaque, puis acidulée, concentrée et grasse. La matière domine le sucre résiduel et l’acidité du millésime renforce la structure de ce vin de grande garde. Se goûte déjà bien mais méritera d’être conservé une dizaine d’années. Très Bien

Pinot Gris Cuvée Clarisse 2000 – Domaines Schlumberger : Clarisse est le nom utilisé pour les pinot gris sélection de grains nobles. Le nez est encore fermé, initialement dominé par de l’acidité volatile, puis marqué par des arômes simples de miel et de fruits jaunes. La bouche est liquoreuse en attaque, très concentrée  avec une forte matière en bouche qui rappelle le miel et le nougat. La liqueur remplit la bouche mais donne un coté monolithique à l’ensemble. A garder impérativement pour que le terroir se réveille. Gros potentiel. Bien

Après cette mise en bouche, vient la verticale tant attendue.

Gewurztraminer Cuvée Anne 2000 – Domaines Schlumberger : Le nez est ouvert, intense et net avec des arômes de rose, de miel, évoluant à l’aération sur des notes d’agrumes confits. L’attaque en bouche est liquoreuse, puis le vin se montre très gras avec un beau toucher de bouche fin et concentré, évoluant sur des notes florales. La finale est longue, le fruit dominant la sucrosité, avec une persistance de notes fumées. Un vin déjà très harmonieux, à la fois puissant et fin, ce qui le rend déjà agréable à déguster tout en lui prédisant une grande garde. Une main de fer dans un gant de velours. Excellent, voir plus

Gewurztraminer Cuvée Anne 1998 – Domaines Schlumberger : Le nez est parfumé, avec des arômes de miel et de fruits jaunes, mais est marqué par une pointe d’acidité volatile. La bouche est liquoreuse et très corsée en attaque, puis très riche avec des arômes de miel et de confiture de mirabelle qui apporte beaucoup de douceur. La finale est longue sur le sucre avec des arômes de pêche. Un vin moins abouti que le 2000, plus brut de décoffrage, à garder encore pour qu’il atteigne son apogée. Promis à une très longue garde. Très Bien

Gewurztraminer Cuvée Anne 1997 – Domaines Schlumberger : Le nez est parfumé, floral avec des arômes de miel et d’abricot. La bouche est moelleuse en attaque, puis grasse, légèrement évoluée, dans un style moins liquoreux que le 1998, le sucre étant moins présent que le fruit. L’équilibre fondu fait apparaître une forte minéralité et un coté intemporel à ce vin qui a atteint son apogée. Sil se conservera encore longtemps, il impressionne déjà par sa pureté. La finale est très longue, marquée par une forte concentration de fruit. On sent une ressemblance avec le millésime 2000, même si ce dernier se montre encore plus parfait dans son équilibre. Excellent

Gewurztraminer Cuvée Anne 1989 – Domaines Schlumberger : On change de génération avec ce millésime intermédiaire. Le premier nez est marqué par des arômes de pain grillé, puis l’aération apporte des notes de noyau de cerise, d’amande fraîche avec une pointe d’acétate d’éthyle qui rappelle en moins jeune le nez du 1998. L’attaque en bouche est corsée, moelleuse, puis le vin se montre patiné par l’âge avec une belle liqueur fondue qui sert de support à une palette aromatique complexe : essence de bois, miel, fleurs séchées, cuir. La fin de bouche est très longue avec des notes d’armagnac et de fumée. Le terroir du Grand Cru Kessler pointe son nez et le vin se montre équilibré. On imagine le millésime 1998 évoluer de cette manière dans 9 ans. Ce millésime 89 est à un tournant de sa carrière, il est en train de partir vers le monde complexe des vieux liquoreux en quittant le fruité qu’on trouve encore dans les millésimes des années 90. Un grand flacon. Excellent

Gewurztraminer Cuvée Anne 1976 – Domaines Schlumberger : la robe prend des nuances ambre. Le nez est complexe, ouvert et très net avec initialement des arômes d’écorce de mandarine, qui laissent la place à des arômes d’abricot, de menthe séchée avec une pointe de fumée. Le nez évolue rapidement à l’aération. La bouche est moelleuse, fine et fumée en attaque, évoluant sur un registre gras et huileux avec une sucrosité moins présente. Le toucher de bouche est délicat, l’ensemble est fondu et plus encore que dans le 1989 donne un belle texture sur laquelle viennent s’appuyer des arômes complexes : thé, pralin, cognac, boite à cigare. La finale laisse cette impression de complexité aromatique très longtemps. Un vin à boire, qui pourrait commencer à décliner dans 10 ans. Une merveille qui devrait convaincre tout amateur de conserver ses grains nobles. Si la texture rappelle le millésime 97, la patine supplémentaire et la complexité aromatique font entrer le vin dans une autre catégorie. Excellent

Gewurztraminer Cuvée Anne 1971 – Domaines Schlumberger : La robe prend des nuances ambre, mais conserve une belle brillance avec des reflets dorés intenses. Le nez est assez discret, complexe et se dévoilant par paliers avec des notes terreuses, des arômes de fruits rouges et d’encaustique. La bouche est liquoreuse en attaque, puis moelleuse, grasse et très fine, évoluant sur un registre gras et puissant avec une forte minéralité et un coté tourbé. L’évolution en bouche se fait également par paliers avec une fraîcheur qui apparaît progressivement, et des notes florales qui viennent bluffer le palais en finale. La finale est très longue, élégante, avec une jeunesse incroyable. Déjà goûté en novembre 2003, ce vin est vraiment exceptionnel. Plus indestructible que le 1976, espérons que les millésimes 1989 et 1998 le suivront dans ses pas. Un moment de dégustation rare. Excellent, voir plus

Superbe dégustation qui finit en apothéose. D’année en année, les vins du domaine gagnent en pureté et en minéralité. Si le domaine respecte la charte TYFLO de lutte raisonnée, une partie du domaine est en conversion vers l’agriculture biologique et toutes les cuvées progressent régulièrement.

La dégustation verticale de gewurztraminer cuvée Anne confirme que les millésimes très chauds vieillissent plus rapidement. 2000, 1997 et 1976 sont délicats, doux mais évoluent plus rapidement que les 1998 et 1989 et surtout l’indestructible 1971. Dans tous les cas, en fonction du millésime les vins seront à conserver plus ou moins longuement avant de les apprécier. S’il fallait classer les cuvées Anne lors de cette dégustation, mes préférences seraient dans l’ordre : 1971-2000-1997-1989-1976-1998.

En particulier les gewurztraminers SGN 1997 se montrent particulièrement bien en ce moment. On croyait que le millésime n’était pas très favorable à la production de SGN de qualité, pourtant les cuvées de Rolly-Gassmann et Lorentz bues récemment montent le contraire.

La dégustation de vieux liquoreux alsaciens devrait être un passage obligé à toute personne qui achète des sélections de grains nobles, pour les convaincre de conserver quelques bouteilles plus de dix ans.

Plus que jamais, voilà un domaine à suivre de près.

Thierry Meyer

  • Domaine Schlumberger
  • 100, rue Théodore Deck – BP10
  • 68501 Guebwiller Cedex
  • Tel 03 89 74 27 00
  • Fax 03 89 74 85 75
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici

Participez aux discussions sur le domaine Schlumberger sur le forum web de degustateurs.com