Dégustation 2006 au Domaine Albert Mann (Wettolsheim)

15 mai 2006

La journée porte ouverte annuelle a permis de faire un tour d’horion des vins produit par la cave : les premiers vins de 2005 très prometteurs malgré des mises en bouteille récentes, le cœur de gamme et les grands crus en 2004 avec des vins ouverts, puis quelques VT et SGN plus anciennes avant d’ouvrir quelques flacons de l’oenothèque familiale, dont un magnum de pinot gris 1976 et un superbe gewurztraminer 1947, premier millésime qu’Albert Mann mettait en bouteille. Rigueur et minéralité sont au rendez-vous des 35 vins dégustés.

Une description du domaine et de ses terroirs se trouve sur une page à part. Contacter le domaine pour connaître le tarif départ cave, le domaine ne les communique pas par voie électronique pour ne pas faire d'ombre à ses distributeurs.

Pinot Noir 2005 – Albert Mann : La robe est rouge cerise, avec des reflets violacés. Le premier nez est réduit, (je crois que le vin n’est pas encore en bouteille), prenant à l’aération des notes de cerises fraîches. La bouche est franche en attaque, fruitée avec une bonne densité, évoluant sur des tanins frais, fins et intégrés. La finale se montre plus souple, avec une bonne longueur. Un joli qui possède un bel équilibre, qui devrait arriver à maturité rapidement. Bien

Pinot Noir Clos de la Faille 2004 – Albert Mann : La robe est rouge cerise noire avec des reflets violacés, très brillante. Le nez est ouvert, fruité et pur avec un léger boisé. La bouche est souple en attaque, puis grasse avec des tanins prononcés qui font jeu égale avec la concentration du vin. L’ensemble reste du coup harmonieux, et le boisé discret revient timidement accompagner la finale. Une cuvée riche et puissante élevée avec soin, dotée d’un grand potentiel. Très Bien

Pinot Noir Grand H 2004 – Albert Mann : la robe est rubis intense, avec des reflets violacés. Le nez est discret, boisé avec des arômes de cerise et d’humus. La bouche est franche en attaque, sèche et corsée avec des tanins fins très présents, mis en avant par une acidité présente, mai qui restent fondus dans la matière sans assécher la bouche. La finale est fraîche et agréable avec une bonne longueur. Le terroir du Hengst marque déjà la bouche de ce vin déjà accessible même s’il est moins ouvert que le Clos de la faille, et très prometteur pour le futur. Très Bien

Pinot Blanc Auxerrois 2004 – Albert Mann : Le nez est frais, floral avec des notes de fruits à chaire blanche. En bouche l’attaque est grasse, puis le vin se montre équilibré avec une bonne concentration, une acidité fondue et une finale légèrement tannique, de longueur moyenne avec persistance d’arômes de fruits acidulés. Une cuvée fraîche et assez simple à ce stade mais qui vieillira bien.  Bien

Pinot Blanc Auxerrois 2005 – Albert Mann : Le nez est ouvert, intense et fruité avec des aromes de poire. La bouche est fraîche en attaque, croquante avec une belle minéralité, évoluant sur des fruits acidulés avec un léger moelleux perceptible en finale. Le vin se montre plus concentré encore que le 2004 avec beaucoup de sapidité. Un vin superbe. Très Bien

Auxerrois Vieilles Vignes 2005 – Albert Mann : Le nez est jeune, discret avec des arômes de fleurs printanières. La bouche est moelleuse en attaque, puis grasse et mûre avec beaucoup de sapidité. La finale est très longue, tirée par la minéralité gustative qui laisse une bouche nette. Une cuvée issue de vignes de plus de 50 ans d’âge, encore sur la réserve mais qui possède un énorme potentiel. Les Auxerrois sont particulièrement bons en 2005. Bien.

Muscat 2004 – Albert Mann : Le nez est intense, net et pur avec des arômes de bourgeon de cassis, feuille de menthe, raisin frais et poivre. L’attaque en bouche est franche, puis le vin se montre dense avec une acidité fondue qui donne beaucoup d’ampleur à l’ensemble. Un bel équilibre sec et beaucoup de fraîcheur qu’on retrouve en finale. Voilà une superbe cuvée à la fois expressive et dense. Par rapport à l’an dernier le vin a gagné en complexité au nez, et conserve son équilibre remarquable. Très Bien

Muscat 2005 – Albert Mann : Le nez est jeune, ouvert avec des arômes de raisin frais, mais maque de netteté à cause d’une mise en bouteille récente. La bouche est grasse en attaque, puis minérale, sèche et croquante, évoluant sur une matière dense et très sapide. La fin de bouche est longue. Un vin qui a besoin d’un peu de temps en bouteille pour être à son apogée, mais Jacky et Maurice Barthelmé ont eu raison de le faire goûter car il montre à nouveau le grand potentiel du millésime 2005. Bien

Riesling 2005 – Albert Mann : La robe est or blanc avec des reflets verts. Le nez est discret, pur avec des arômes de fleurs blanches et de fruits mûrs. L’attaque en bouche est sèche, puis le vin se montre minéral et assez vif, prenant progressivement du gras. Le vin est sec et assez concentré avec une bonne sapidité, mais se montre encore un peu trop sage à ce stade par son coté simple et harmonieux. Ce sera une belle bouteille à boire à partir de l’année prochaine. Bien

Riesling Cuvée Albert 2004 – Albert Mann : Le nez est discret, évoluant peu à l’aération, avec des arômes d’agrumes. L’attaque en bouche est très franche, puis le vin se montre minéral et vif avec une bonne densité, prenant du gras en évolution avec une acidité assagie  qui porte la longue finale. Un riesling flamboyant, que certains trouveront peut-être trop vif à leur goût, mais qui reste mûr et minéral. L’archétype du grand riesling sec alsacien. Très Bien

Riesling Cuvée Albert 2005 – Albert Mann : Le premier nez est légèrement réduit, prenant des notes florales à l’aération. La bouche est riche en attaque, puis minérale et dense avec une acidité mûre et fondue qui reste très présente. La finale est sèche et de longueur moyenne. Un vin plus concentré mais moins ouvert que la cuvée Tradition, qui semble posséder un grand potentiel à l’instar du riesling cuvée Albert 2004 goûté l’an dernier. Bien

Riesling Grand Cru Schlossberg 2004 – Albert Mann : Le nez est moyennement intense, net et très fin, avec des arômes de fleurs et d’agrumes. La bouche est grasse en attaque, très minérale, avec une bonne densité et beaucoup de pureté, évoluant sur un équilibre très gras soutenu par une acidité fine et fondue. La finale est longue, saline avec un léger moelleux. Le passage sur le Grand Cru se ressent nettement, avec un vin déjà ouvert encore marqué au nez par le coté floral des jeunes Schlossberg. Très Bien

Riesling Grand Cru Schlossberg 2005 – Albert Mann : échantillon tiré du fût. Le nez est déjà ouvert, jeune avec des arômes de genêts et d’agrumes frais. La bouche est fraîche en attaque, vivace puis évoluant en prenant du gras vers un équilibre sec avec beaucoup de chair. La finale est légèrement amère. Un vin très minéral et très prometteur. Très Bien

Riesling Grand Cru Furstentum 2005 – Albert Mann : Le nez est mûr, floral avec des arômes de fruits à chaire blanche mûrs (poire, pomme) et des notes fumées. L’attaque en bouche est riche et grasse avec une pointe de gaz, puis le vin affiche une bonne acidité qui accompagne la montée en puissance du vin. Le vin se montre déjà très sapide, avec l’équilibre puissant très mûr et très pur du Furstentum. Déjà très bien, mais certainement extraordinaire dans quelques années. Très Bien

Riesling Rosenberg 2004 – Albert Mann : la robe est or blanc avec des légers reflets verts. Le nez est surmûri avec des arômes d’agrumes confits, net et simple. La bouche est moelleuse en attaque, puis grasse avec une acidité présente qui relève un équilibre demi-sec possédant une belle minéralité. La finale est assez longue sur les agrumes confits. Un vin qui a gagné en netteté depuis l’an dernier, qui arrive doucement à maturité. Gros potentiel. Bien

Riesling Altenbourg Vendanges Tardives 2001 – Albert Mann : Le nez est ouvert, intense et très mûr avec des arômes d’écorce d’agrumes et de miel, dans un registre encore simple. La bouche est moelleuse en attaque, confite avec une bonne acidité, évoluant sur un équilibre très minéral, riche et fondu. La finale est longue avec des arômes de pamplemousse rose. Une cuvée déjà abordable, parfaite à l’apéritif, mais qu’il faudra (essayer de) conserver car derrière la surmaturité se cache un grand vin de terroir. Très Bien

Riesling Altenbourg Vendanges Tardives 2004 – Albert Mann : Le nez est jeune, discret et floral. La bouche est moelleuse en attaque, ronde avec une acidité présente mais dominée par la belle pureté et la concentration du fruit. La fin de bouche est longue avec des arômes d’agrumes confits. Sans avoir la puissance du 2001 ? Ce vin ne nécessite pas moins quelques années de garde pour qu’il développe toute sa complexité. Gros potentiel pour les plus patients. Bien

Pinot Gris 2005 – Albert Mann : Le nez est intense, encore jeune avec des notes florales. L’attaque en bouche est grasse, puis le vin se montre fin avec une concentration moyenne, beaucoup de sapidité et une légère amertume en finale. Un vin harmonieux, très pur, à laisser grandir un peu et qui sera parfait à table. Bien

Pinot Gris Cuvée Albert 2005 – Albert Mann : Le nez est discret, foral avec des notes de brioche. La bouche est moelleuse en attaque, puis grasse avec un bel équilibre acide qui lui donne un coté aérien et net très plaisant. La finale se montre plus sèche avec une longueur moyenne. Une cuvée plus accessible que la cuvée Tradition, superbe. Très Bien

Gewurztraminer 2005 – Albert Mann : Le nez est jeune, de bonne intensité avec des arômes de rose et d’épices. L’attaque en bouche est moelleuse et corsée, puis grasse et sèche avec une bonne concentration. Les notes florales et les épicées accompagnent la finale de longueur moyenne. Un gewurztraminer déjà ouvert, net et précis, qui sera parfait à table. Très Bien

Gewurztraminer 2004 – Albert Mann : Le nez est fruité, rapidement dominé par les épices. La bouche est pure, riche et grasse avec un fruit très présent et une légère pointe alcoolique en finale. Un vin très pur, mais encore jeune, et qui semble s’être refermé depuis l’an dernier. Bien

Gewurztraminer Altenbourg 2005 – Albert Mann : Le nez est discret, marqué par des arômes d’élevage dus à une mise récente. La bouche est moelleuse, fruitée et pure avec une belle minéralité, évoluant sur un équilibre moelleux avec du gras et une finale épicée. Un vin structuré qui sera parfait lorsque le nez s’ouvrira. Bien

Pinot Gris Grand Cru Furstentum 2004 – Albert Mann : Le nez est intense, boisé avec des notes fumées. La bouche est grasse en attaque, moelleuse et minérale avec une acidité fine, mais l’équilibre reste encore marqué par l’élevage sous bois, qui domine la finesse de l’acidité et la puissance du Furstentum. Bon potentiel. Bien

Pinot Gris Grand Cru Hengst 2004 – Albert Mann : Le nez est encore marqué par le cépage avec des arômes classiques de sous-bois, de miel et de fruits secs. La bouche est grasse, sèche et fumée en attaque, puis grasse et très minérale avec une finale moelleuse et très puissante. Un vin très minéral encore sur la réserve, mais qui terroite beaucoup en bouche. On imagine des accords mets/vins éclectiques avec une telle expression. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2004 – Albert Mann : Le nez est intense, pur et délicat avec des notes florales dominées par la rose, puis des arômes de fruits mûrs et de miel. La bouche est grasse, très souple en attaque, puis ronde et fondue avec une bonne concentration, la forte minéralité enveloppant la rondeur pour donner une sensation veloutée extraordinaire. Un vin à l’équilibre intemporel qui exprime bien la plénitude de ce Grand Cru. Apparemment cette vigne est la plus ancienne du domaine conduite en viticulture biologique (1997). Un nectar à boire dès maintenant ou à garder. Excellent

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Vieilles Vignes 2004 – Albert Mann : Le nez est discret, épicé. La bouche est grasse et corsée en attaque, puis moelleuse pure et très dense. Le vin développe progressivement une forte salinité en bouche, et termine sur des arômes de fruits jaunes intenses. Un vin riche et très minéral doté d’un grand potentiel de bonification avec l’âge. Très Bien

Pinot Gris Altenbourg Vendanges Tardives 2004 – Albert Mann : Le nez est discret avec des notes de miel. La bouche est moelleuse, dense avec un fruit très intense, équilibrée avec une sucrosité fondue dans la matière. La finale est longue. Le vin est équilibré mais encore très jeune et se présente de manière monolithique. Quelques années de garde lui donneront plu de complexité. Très Bien

Gewurztraminer Altenbourg Vendanges Tardives 2003 – Albert Mann : Le nez est très mûr avec des arômes de miel, citronnelle et tisane de plante. La bouche est moelleuse en attaque, très sucrée avec une dominante aromatique florale qui peine à équilibrer la sensation sucrée. Un vin à laisser vieillir. Bien

Pinot Gris Altenbourg Sélection de Grains Nobles 2003 – Albert Mann : la robe est jaune orangé. Le nez est marqué par une pointe d’acidité volatile, puis dévoile des arômes d’écorce d’agrumes. La bouche est liquoreuse, puissante avec une grosse concentration. La fin de bouche est longue et très moelleuse. Le sucre domine encore l’équilibre à ce stade, un vin à garder. Bien

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Sélection de Grains Nobles 2000 – Albert Mann : Le nez est parfumé, net et intense avec des arômes de fruits confits, d’écorce de mandarine et de thé. La bouche est grasse et ronde en attaque, très pure avec une liqueur fine et puissante soutenue par une belle acidité qui apporte une touche de fraîcheur. L’ensemble est minéral, déjà fondu, et possède une très longue finale. Le vin a atteint son premier plateau de maturité et se boit déjà très bien. Mais il n’est qu’au début d’une très longue carrière. Excellent

Pinot Gris Grand Cru Furstentum 1996 – Albert Mann : Le nez est intense, puissant avec des arômes de truffe et de coing, dans un style assez simple qui conserve une grande intensité à l’aération. La bouche est grasse en attaque, puis finement acidulée, avec une bonne sensation de fondu et de pureté. Le vin est légèrement évolué avec des notes de pain grillé dans la longue finale. Un vin à maturité, doté d’un bel équilibre. Sera parfait à table cet automne ! Très Bien

Muscat Altenbourg Vendanges Tardives 2001 – Albert Mann : Le nez est parfumé, net et de bonne intensité, avec des arômes de menthe, de citron et de miel. La bouche est fine et moelleuse en attaque, puis évolue sur un équilibre dense, gras et frais avec une grande longueur en finale sur les arômes du nez. Un muscat moelleux qui reste très frais, à boire pour lui tellement il est aromatique. Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum 1998 – Albert Mann : Le nez est intense, fondu avec des arômes d’épices, de fruits mûrs et de fumée. La bouche est moelleuse et légèrement chaude en attaque, puis riche est très minérale avec une acidité présente qui équilibre le moelleux. La finale est longue avec des notes fumées du nez. Un vin qui arrive à maturité, belle expression du Furstentum. Très Bien

Pinot Gris 1976 en magnum – Albert Mann : Le nez est discret, avec des arôme de fleurs séchées. La bouche est grasse, très fine avec des arômes de pralin et de chocolat en finale. Issu d’une vendange très mure le vin a fermenté une grande partie de ses sucres, et 30 ans plus tard atteint un équilibre très agréable à table. Bien

Gewurztraminer 1947 – Albert Mann : Le nez est complexe, avec des arômes de miel, de fruits secs, de cuir et d’encaustique. L’attaque en bouche est grasse, presque huileuse, évoluant sur un équilibre sec et épicé qui possède beaucoup de finesse. La finale est longue, avec des arômes de cognac, de feuille de tabac. Un vin concentré issu d’une vendange très mûre, très bien conservé à presque 60 ans d’âge. Bien

La gamme est très homogène et de haut niveau. Les pinots noirs 2004 s’annoncent très bons, peut-être plus équilibrés que les 2003, avec une bonne concentration. Réussite globale dans le millésime 2005, avec des vins concentrés et fins qui possèdent une belle minéralité. Les sucres résiduels sont discrets quand il y en a, j’ai l’impression que le travail dans la vigne donne aussi des résultats de plus en plus visibles sur l’équilibre des vins, ce qui promet de belles découvertes dans les millésimes à venir. J’ai eu un vrai coup de cœur pour le Gewurztraminer Grand Cru Steingrübler 2004, un vin expressif dont la minéralité traduit bien le travail des sols. Le Steingrübler est un terroir malheureusement trop peu connu, qui produit des vins plus délicats et plus faciles à appréhender que le Hengst lorsque ce dernier est très expressif.

La diversité de terroirs entre les secteurs de Wettolsheim et Kientzheim permet d’offrir une gamme étendue dans laquelle on trouvera une bouteille pour chaque occasion. Le domaine est largement distribué en France et à l’étranger, les vins sont donc relativement faciles à trouver (liste des cavistes sur le site web du domaine). Albert Mann fait partie de cette poignée de domaines qui se rapprochent d’année en année de ce qui se fait de mieux dans la région, et en sachant que l’élite progresse également chaque année, on mesure finalement l’écart qualitatif par le nombre des années de progression qu’il faudrait pour atteindre l’élite. Le style sec et pur des vins du domaine avec une belle expression des terroirs rappelle parfois les vins de domaines voisins comme Josmeyer ou Barmès-Buecher, en un peu plus masculin. Dans ces trois exemples la netteté des arômes du nez et la pureté de l’équilibre en bouche placent la barre qualitative vins très haut. Surtout qu’à ce niveau de prix (environ 8-25 euros pour les vins secs), avec une telle qualité l’Alsace produit probablement les meilleurs vins blancs du monde !

Thierry Meyer

  • Domaine Albert Mann
  • Maurice et Jacky BARTHELME
  • 13, rue du Château B.P. 2
  • 68920 Wettolsheim
  • Tel : 03 89 80 62 00
  • Fax : 03 89 80 34 23
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire le compte rendu de la dégustation en 2005

Participez aux discussions sur le domaine Albert Mann sur le forum web de degustateurs.com

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici