2009 et 2008 au Domaine Marcel Deiss (Bergheim) - abonnés

Visite le 4 novembre 2010
Une grande dégustation qui a permis de comparer les équilibres respectifs des millésimes 2009 et 2008 au domaine. Si le travail important du sol et la complantation de cépage dans chaque parcelle permet de gommer ce qu'on appelle couramment l'effet millésime, effectivement le caractère gustatif de chaque cuvée reflète de manière homogène et régulier son terroir d'origine. Malgré tout, les dominantes aromatiques restent colorées par le caractère plus ou moins solaire du millésime, et on retrouve naturellement un fruité plus frais sur 2008, et des notes épicées plus marquées en 2009, avec une présence plus significative des arômes du gewurztraminer. Si 2008 se présente plus facile à déguster jeune, 2009 a produit quelques cuvées bien abouties qui se conserveront plusieurs dizaines d'années sans problème.

Alsace 2009 - Marcel Deiss : assemblage de plusieurs cépages vinifiés ensemble et élevés dans un grand foudre, c’est un vin ample et gras, sec en bouche avec une finale épicée peu agréable qui fait penser à un goût de bouchon. Apparemment cela est du au tirage sous azote avec très peu de soufre, et aux bouchons traités à la vapeur en 2010. A regoûter après un peu de garde en bouteille.

Pinot Blanc Bergheim 2009 - Marcel Deiss : pinot auxerrois (50%), blanc, pinot gris et pinot beurot et pinot noir récoltés et pressés ensemble ont donné une cuvée sèche au nez de froment, épicée et amère en bouche avec une finale marquée par l’alcool. A regoûter.

Muscat Bergheim 2009 - Marcel Deiss : un muscat frais et aromatique, franc et de bonne pureté en bouche avec des fruits frais et une note de carambole en finale. Un beau muscat qui a conservé de la fraîcheur. 14.5/20 2011-2015

Muscat Bergheim 2008 - Marcel Deiss : un muscat frais et équilibré, au nez de sureau et de raisin frais, sec en bouche avec une finale épicée. Complètement ouvert, prêt à boire. 15/20 2010-2014

Riesling 2008 - Marcel Deiss : version épurée du riesling avec des arômes d’agrumes frais au nez le vin se montre sec en bouche avec une belle vivacité. 15/20 2011-2019

Riesling 2009 - Marcel Deiss : élégant au nez avec des arômes de fleur, ample en bouche avec du gras et une acidité bien intégrée, sur un équilibre sec. Belle réussite en 2009. 15/20 2011-2014

Pinot Gris 2009 - Marcel Deiss : marqué par des notes grillées et une touche boisée, le vin se montre ample et gras en bouche avec une longueur apportée par l’élevage. 15.5/20 2012-2019

Pinot Gris 2008 - Marcel Deiss : un vin au nez de mirabelle et de prunelle avec une pointe toastée, dense en bouche avec du gras sur un équilibre sec. L’acidité est soutenue, donnant un vin ample. Le finale est de bonne longueur avec un caractère sec affirmé. Elevage en barrique en partie neuve affirmé. 15/20 2012-2018

Gewurztraminer 2008 - Marcel Deiss : fruité et équilibré, tendu par la vivacité du millésime, c’est un vin croquant savoureux, rafraichissant avec une dose de moelleux suffisante. 15/20 2011-2018

Gewurztraminer 2009 - Marcel Deiss : le nez est épicé, complexe avec du girofle, puis tendre et plus ample en bouche avec de la densité. Belle matière ample et pure. 14.5/20 2011-2019

Rouge de Saint Hippolyte 2008 - Marcel Deiss : belle tendresse pour ce vin au profil aromatique sur la cerise et le cassis, souple en bouche avec une finale légèrement plus sèche, portée par les tanins élégants. 15.5/20 2011-2016

Rouge de Saint Hippolyte 2009 - Marcel Deiss : plus riche et plus concentré, avec un fruité très mûr, le vin se montre fumé avec une note de cacao très fine, puis dense avec une longue finale. 15.5/20 2011-2015

Burlenberg 2006 - Marcel Deiss : un vin au nez corsé qui dévoile toute sa complexité - Marcel Deiss : cuir, viande fumée, cerise noire, réglisse, cacao, avec un bois complètement fondu. La bouche est profonde, de grande concentration, avec des tanins importants, fin mais encore très présents. Une belle expression violente et sauvage du terroir du Burlenberg. 17/20 2013-2026 (85% raisin entier en général).

Burlenberg 2007 - Marcel Deiss : une version assagie du Burlenberg qui a donné un vin déjà élégant, au nez de cerise noire, de cuir et de fumée, avec une bouche élégante, souple et équilibrée par des tanins fins qui contribuent à la charpente. Grande réussite dans un millésime difficile pour les rouges corsés. 16/20 2011-2017

Burlenberg 2008 - Marcel Deiss : dégusté en cuve juste après la mise après collage, soutirage, et assemblage. Le nez est élégant. La bouche est dense, ample et minérale avec une fraîcheur de tanins bienvenue. Une belle cuvée en devenir. (17.5/20)

Langenberg 2008 - Marcel Deiss : expression du granit de Saint Hippolyte, le 2008 est exemplaire dans le style parfumé, vertical et croquant, avec une fine salinité portée par l’acidité. Belle expression pure du terroir. 17/20 2011-2018

Langenberg 2009 - Marcel Deiss : le vin conserve une salinité présente malgré une acidité plus basse que 2008, mais exprimée de manière plus sèche, avec un profil qui reste très aromatique. Belle réussite en 2009. 16/20 2011-2019

Engelgarten 2008 - Marcel Deiss : fruité très présent avec des notes de chèvrefeuille,  fraîcheur prononcée et acidité rectangulaire en bouche, le vin a tous les attributs du terroir de graves de l’Engelgarten. Grande réussite en 2008. 17/20 2011-2018

Engelgarten 2009 - Marcel Deiss : fraîcheur florale au nez, bouche sèche marquée par une texture salée, le vin est trop fermé à ce stade pour être parfaitement expressif, mais conviendra jeune sur des huîtres. 16/20 2012-2019

Rotenberg 2008 - Marcel Deiss : très mur avec des notes d’orange amère et de zeste, le vin se montre profond en bouche avec une acidité fine  qui tire en longueur, finissant sur une note tannique. 17/20 2012-2023

Rotenberg 2009 - Marcel Deiss : fruité au nez et légèrement moelleux en bouche, tendu par une acidité calcaire d’intensité moyenne qui tire la finale malgré tout grâce au support de l’alcool. Un vin à garder quelques années. 16/20 2013-2024

Schoffweg 2008 - Marcel Deiss : vinifié sec et élevé sous bois, le vin est puissant, dense et marqué par une présence tannique fine en fin de bouche. Le vin s’est refermé à ce stade. 17/20 2013-2023

Schoffweg 2009 - Marcel Deiss : la version 2009 de ce cru a produit un vin à l’équilibre salin, puissant en bouche avec une bonne intégration du boisé de l’élevage. De garde. 17.5/20 2014-2024

Grasberg 2008 - Marcel Deiss : très mûr avec des notes de fruits confits au nez, le vin se montre salin en bouche avec un moelleux encore un peu présent. 18/20 2012-2023

Grasberg 2009 - Marcel Deiss : épicé au nez le vin présente un beau relief en bouche, porté par une acidité pointue qui s’aligne sur un fond minéral de bonne densité. Une expression énergique difficile à décrire tant elle est complexe. A garder. 16.5/20 2014-2024

Burg 2008 - Marcel Deiss : des arômes de zeste d’agrume et de fumée au nez, une trame minérale puissante, légèrement tannique en bouche, le vin est racé avec une grande longueur. De grande garde. 18.5/20 2013-2028

Burg 2009 - Marcel Deiss : épicé au nez avec une dominante de coriandre, dense en bouche avec des tanins et un moelleux fondu, c’est un vin puissant qu’il faudra garder pour qu’il donne toute sa mesure à table. 17/20 2015-2029

Gruenspiel 2008 - Marcel Deiss : les fruits à noyau très mûrs dominent le nez, la bouche est portée par une minéralité très intense accompagnée de tanins mûrs. Un équilibre de vin rouge sur un vin blanc de grande garde.  18/20 2014-2028

Gruenspiel 2009 - Marcel Deiss : l’équilibre sérieux et presque sec d’un vin profond, dense et minéral avec un caractère musclé de la salinité. Riche en extrait sec, tannique en finale, c’est un vin de grande garde. 18.5/20 2017-2029

Huehbuhl 2008 - Marcel Deiss : Equilibre classiquement botrytisé de la cuvée, confit au nez et acidulé et moelleux en bouche. Le vin possède une fine salinité qui masque une profondeur beaucoup plus importante. De grande garde, il faudra l’attendre pour qu’il fonde le caractère moelleux de sa jeunesse. 17/20 2018-2038

Huehbuhl 2009 - Marcel Deiss : moelleux et profond sans la marque du botrytis, grande minéralité. 17/20 2014-2029

Grand Cru Mambourg 2008 - Marcel Deiss : vinifié sec et élevé sous bois, le vin se montre fruité au nez avec une touche boisée, ample et profond en bouche avec une trame saline importante. 18/20 2015-2028

Grand Cru Mambourg 2009 - Marcel Deiss : Le nez est épicé avec une note boisée, la bouche est dense et acidulée tout en conservant une belle élégance. A garder pour que l’élevage se fonde, et fasse ressortir la profondeur du vin. 18.5 /20 2014-2029

Grand Cru Altenberg de Bergheim 2008 - Marcel Deiss : vin de grande force tendu par une maturité remarquable, remarquable de complexité avec un équilibre minéral très présent. De grande garde bien entendu. 19/20 2018-2038

Grand Cru Altenberg de Bergheim 2009 - Marcel Deiss : ample et profond, la cuvée 2009 est moins portée par la luminosité du botrytis comme le 2008, mais possède la même trame saline profonde. Moins évident jeune, le vin se révèlera après une grande garde. 18/20 2019-2039

Grand Cru Schoenenbourg 2008 - Marcel Deiss : un vin riche de grande concentration, acidulé et très minéral, long avec un moelleux bien intégré. A garder impérativement. 18.5/20 2012-2028

Grand Cru Schoenenbourg 2009 - Marcel Deiss : encore marqué par l’élevage, le vin est puissant, riche et salin avec une note végétale noble qui exprime le caractère gypse du terroir. Exceptionnel dans le millésime, de grande garde. 19/20 2017-2039

Riesling Vendange Tardive 2009 - Marcel Deiss : une douceur fine aux senteurs d’agrumes mûrs annonce un vin moelleux doté d’une belle salinité. Long en bouche c’est un vin élégant et fruité qui évoluera bien avec le temps. 17/20 2013-2024 (originaire d’une parcelle sur le Grasberg).

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici