2009 et 2008 au domaine Paul Blanck (Kientzheim)

Visite le 06 novembre 2010
La dégustation des millésimes 2009 et 2008, sur les cuvées déjà en bouteille, a permis de se rendre compte de la grande réussite du domaine sur le millésime 2009. Même si les grands crus ne seront pas disponibles à la vente avant plusieurs années, cette première évaluation permet de se rendre compte des progrès réalisés ces dernières années avec une qualité en hausse depuis le millésime 2005.

Installé sur les terroirs autour de Kientzheim, le domaine est aujourd'hui géré par deux petits-fils de Paul Blanck. Frédéric s'occupe de la cave et son cousin Philippe de la communication et de la vente, avec une activité soutenue à l'étranger. Le domaine possède des vignes sur cinq grands crus, ce qui permet de démontrer la typicité de chaque terroir sur plusieurs cépages. Dans une gamme large proposant divers niveaux d'expression des cépages et des terroirs, plusieurs millésimes sont à la vente, depuis des cuvées classiques impeccablement vinifiées, vendues rapidement, jusqu'aux grands crus élevés en foudres, mis en vente après un élevage long et plusieurs années de conservation en bouteilles.
L’usage de la capsule à vis, encouragée par les clients étrangers, est très bien maîtrisé, et démontre des résultats très bons à la garde. À noter, un site internet très informatif, un des plus complets en Alsace. Si le millésime 2006 a été bien géré, les millésimes 2007, 2008 et 2009 montrent une homogénéité remarquable, et une très haute qualité de l’ensemble des cuvées.

Pinot d’Alsace 2009 - Paul Blanck : produit en majorité sur les terroirs granitiques dont le Schlossberg et le Wineck Schlossberg, c'est un vin léger au nez de pomme douce, léger et sec en bouche avec un caractère désaltérant. Un vin très plaisant. 13.50/20 2010-2013 (2 g/l SR)

Auxerrois Vieilles Vignes 2008 - Paul Blanck : une cuvée une nouvelle fois très réussie au nez de fruits à chair blanche, minérale et cristalline en bouche avec une acidité franche très mur. Belle sapidité. 15/20 2001-2015

Muscat 2009 - Paul Blanck : une cuvée à majorité de muscat Ottonel, originaire de plusieurs parcelles dont certaines sur des beaux terroirs (Furstentum, Altenbourg, Schlossberg). Le nez est ouvert sur le raisin frais et les fruits à chair blanche, la bouche est intense, fraîche, avec une belle matière. À nouveau beaucoup de sapidité. 14.5/20 2010-2013

Auxerrois Vieilles Vignes 2009 - Paul Blanck : en 2009 le vin conserve une belle matière avec un nez très mur, une bouche sèche, ample avec du gras, plus tendre en finale. Un vin qui devrait bien évoluer. 14.5/20 2011-2015

Auxerrois Vieilles Vignes 2010 - Paul Blanck : dégusté sur cuve juste après avoir fini sa fermentation, le vin se montre très prometteur avec une magnifique combinaison de fruit et d'acidité sur une trame minérale intense. Ce sera certainement un vin à rechercher dès sa sortie. (15/20) (13.2%, 5g/l SR)

Riesling 2009 - Paul Blanck : une cuvée très réussie, marquée par les fruits à chair blanche au nez, commet poire en majorité, belle matière en bouche sur un équilibre sec avec une acidité bien présente et très nette. En 2009 la cuvée a été produite à partir de raisins originaires du Patergarten, de vignes et sur Katzenthal, ainsi qu'une partie du Schlossberg pour renforcer sa structure, ce qui explique sa belle charpente minérale du vin. Grande réussite en 2009. 14/20 2010-2015

Riesling Patergarten 2008 - Paul Blanck : le vin se montre sur un jour fermé comme souvent avec cette cuvée dans ses premières années, présentant une note de bois d'acacia au nez, avec une bouche vive, légèrement amère, marquée par une note de sauge en finale. À regoûter. 13.5/20 2011-2018

Riesling Patergarten 2009 - Paul Blanck : le millésime 2009 fait beaucoup plus ouvert, avec des notes arômes de fleurs printanières, rehaussée d'une note fumée au nez. La bouche est charnue, élégante et acidulée avec une belle amertume en finale. On sent malgré tout une tension moindre que dans la cuvée générique.14/20 2011-2019

Riesling Rosenbourg 2009 - Paul Blanck : le nez est frais, marqué par des arômes d'agrumes et de chèvrefeuille, la bouche est franche, fruitée avec une belle acidité, de la finesse et une finale plus austère, épicée et acidulée. Le millésime 2009 a permis de produire un très beau riesling sur le Rosenbourg. 14.5/20 2012-2019

Riesling Grand Cru Schlossberg 2008 - Paul Blanck : le nez est marqué par des arômes de fruits très mûrs, la bouche est tendre et charnue, avec une bonne concentration, une acidité mûre et une fine salinité. Récolté sans botrytis, c'est une des grandes réussites du domaine sur ce terroir. 18/20 2013-2028 (12g/l SR)

Riesling Grand Cru Schlossberg 2009 - Paul Blanck : le nez se montre plus discret, avec des notes florales, la bouche est ample, concentrée avec une minéralité affirmée, sur un équilibre sec et gras. Moins expressif que le 2008, ce riesling évoluera bien à la garde.17/20 2014-2029

Riesling Grand Cru Sommerberg 2008 - Paul Blanck : produit par une vigne cinquantenaire, le vin se montre ouvert au nez avec des arômes d'agrumes bien mûrs, puis sec et franc en bouche avec du gras et une belle tension minérale. La finale se montre plus discrète.16.5/220 2012-2023

Riesling Grand Cru Furstentum 2003 - Paul Blanck : une erreur d'aiguillage sur des bouteilles non étiquetées nous fait déguster ce millésime 2003, proposant une belle patine au nez avec des notes de camphre et de fumée, sur un fond de fleur d'acacia. La bouche est ample et profonde, d'équilibre sec avec une belle fraîcheur. Une cuvée très réussie, qui arrive doucement à maturité. 16/20 2010-2023

Riesling Grand Cru Furstentum 2009 - Paul Blanck : le vin est encore discret au nez, mais se montre très calquer en bouche, avec de l'ampleur, une forte minéralité, et une longue finale sur des fruits acidulés marquée par une légère amertume. Une cuvée qui devrait encore se bonifier d'ici sa commercialisation dans quelques années. Le terroir du Furstentum aime visiblement les millésimes chauds il s'agit de produire un grand riesling. 17/20 2014-2029

Pinot Gris Patergarten 2008 - Paul Blanck : le nez est déjà ouvert, avec des arômes de fruits secs et de sous-bois. La bouche est ample, marqué par un léger moelleux en attaque, puis présentant une belle structure grâce à une acidité très présente. Bonne longueur.14.5/20 2010-2018

Pinot Gris Patergarten 2009 - Paul Blanck : le nez se montre complexe, avec des arômes de fruits à chair blanche, et une note d'orange sanguine. La bouche montre ample, sur un équilibre sec avec du gras. La finale se montre légèrement plus chaude à ce stade.14/20 2012-2019

Pinot Gris Grand Cru Wineck Schlossberg 2009 - Paul Blanck : un vin fruité au nez de fruits à chair blanche compotes et, de raisin sec, et de noisette. La bouche est élégante, d'équilibre demi sec, avec du gras et une belle finesse. Un vin remarquable dans son équilibre qui devrait faire merveille à table sur des viandes blanches. 16/20 2014-2024

Gewurztraminer 2009 - Paul Blanck : les faibles rendements du millésime 2009 ont une nouvelle fois permis de produire un vin aromatique, épicé et fruité, avec de l'ampleur en bouche, de la salinité et un moelleux bien fondu. (Originaire en partie de l'Altenbourg, de jeunes vignes du Furstentum). 14.5/20 2011-2019

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum 2008 - Paul Blanck : avec une combinaison idéale du cépage et du millésime, le Furstentum s'offre ici de manière éclatante avec un nez généreux de fruits à noyau et de zeste, dense et riche en bouche avec une acidité prononcée, une forte minéralité et une longue finale sur les agrumes et des épices. Un vin taillé pour la grande garde, qui se boit malheureusement délicieusement bien dans sa jeunesse. Gros potentiel de bonification à la garde. 18/20 2012-2028

Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Vendanges Tardives 2009 - Paul Blanck : le vin se montre encore discret au nez, avec des arômes de miel et de fruits confits, mais la bouche se montre en revanche beaucoup plus ouverte, avec une attaque ample, profonde à la liqueur douce, très minérale. L'intégration parfaite du moelleux et de la salinité forme un équilibre à la fois puissant et délicat. Le choix de récolte tardive était judicieux en 2009, de manière à obtenir une maturité optimale. Une cuvée taillée pour la grande garde. 18.5/20 2015-2029

Crémant d'Alsace 2008 - Paul Blanck : le domaine produit une petite quantité de crémant d'Alsace, avec une cuvée élevée un an sur lie avant de passer une autre année sur latte. Comprenant  80% de pinot noir et 20% de pinot blanc, le crémant présente une robe saumonée, un nez fin sur les fruits acidulés, et une bouche vineuse est franche, qui possède une belle acidité en 2008. Un beau crémant racé au dosage modéré. 15/20 2010-2012

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici