Les 2010 avant mise et VT/SGN09 chez Agathe Bursin (Westhalten) - abonnés

Visite le 8 mars 2011
Les vins du millésime 2009 étant épuisés à la vente, c’est déjà le millésime 2010 qui est proposé aujourd’hui, avec des prises de commande qui ont lieu avant la mise en bouteille. Les rendements ont été limités en 2010, à cause du gel et de la coulure qui ont diminué le nombre de baies dans les grappes, mai aussi à cause de l’appétit des sangliers. Cela diminue encore d’un cran le nombre de bouteilles disponibles, et il faudra se positionner avant l’été 2011 pour pouvoir acheter au domaine quelques bouteilles du très bon millésime 2010.

L’extension de la cuverie est terminée, donnant plus de place à Agathe, et lui permettant aussi de produire un peu plus en bouteilles. Le parcellaire est aujourd’hui exploité à son maximum, avec quasiment l’ensemble des raisins vinifiés et mis en bouteille au domaine. De nouvelles parcelles de pinot gris, riesling et gewurztraminer permettront d’augmenter les volumes de quelques cuvées à partir de l’année prochaine. Quelques cuves sont encore en fermentation, mais la plupart des vins sont naturellement clarifiés et se dégustent bien.

Alcool (%), sucres résiduels (SR) et acidité totale exprimée en tartrique (AT) sont indiqués lorsque disponibles.
Les prix de vente départ de début 2011 cave sont indiqués.

Pinot Noir Strangenberg 2009 – Agathe Bursin (14.8€) : les 6 barriques ont été assemblées en cuve avant la mise. Le nez est massif, marqué par des notes de ronce et de fumée, avec un fruit qui apparaît doucement et discrètement à l’aération. Attaque souple suivie par un fruité tendre, dans un style fin bien plus équilibré que ce que laisse penser le nez. Les tanins sont veloutés, donnant de la finesse dans la longue finale. Un vin très réussi dans le millésime. (15.5-16.5/20)

Riesling Dirstelberg 2010 - Agathe Bursin (8.3€) : le nez est encore fermentaire, la bouche est pure et croquante, avec une belle vivacité et de la chair. Finale sur le pamplemousse. Un vin pur très élégant. (14.5-15/20)

Muscat Bollenberg 2010 – Agathe Bursin (11.4€) : originaire de la partie Est du Bollenberg (loess et calcaire), composé à 80% de muscat Ottonel. Le nez est très aromatique, sur le muscat, le sureau. La bouche est ample en attaque, pure et sèche avec du gras. Le caractère mûr et sec du muscat se combine idéalement avec la profondeur du Bollenberg pour donner un vin de très bonne concentration, qui passera très bien à table sur une cuisine aux herbes fraîches.  Grande réussite en 2010 (15.5-16/20)

L’As de B 2010 – Agathe Bursin (6.6€) : issu d’une vieille parcelle dans le Bollenberg comprenant plusieurs cépages. Nez très fruité, sur les fruits à noyau et les agrumes, bouche acidulée très fraîche, qui conserve l’ampleur du Bollenberg sur un équilibre légèrement plus doux. (14.5-15/20)

Pinot Gris 2010 – Agathe Bursin (9.3€) : encore trouble, c’est un vin marqué par les arômes de fermentation (qui a fini il y a 3 semaines). La bouche est charnue et relevée par l’acidité du millésime, donnant un caractère d’agrumes pulpeux. Un pinot gris qui possède la fraîcheur d’un riesling, qui passera facilement à table. (14.5-15/20)

Sylvaner Lutzeltal 2010 – Agathe Bursin (7.1€) : un vin encore en train de fermenter ses derniers sucres (25 g/là), qui possède des arômes de poire acidulée et d’agrumes, ample en bouche avec un grain  de poire. (14.5-15.5/20)

Sylvaner Eminence 2010 – Agathe Bursin (12€) : produit par une vieille parcelle sur le Zinnkoepflé. Récolté très tôt avec une bonne maturité, le vin est marqué par de arômes intenses de fleurs et de fruits très mûrs, puis se montre ample et fruité avec du gras. Le léger moelleux encore perceptible est beaucoup moins prononcé qu’en 2009, et devrait se fondre après quelques années de garde. Une belle maturité physiologique donne un vin de grande pureté, qui évoluera bien. (15.5-16.5/20)

Auxerrois Parad’Aux 2010 - Agathe Bursin (7.4€) : encore en pleine fermentation, trouble avec du gaz, c’est un vin aromatique, riche et pulpeux, qui devrait être magnifique s’il termine sur un équilibre sec.

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2010 - Agathe Bursin (15.5€) : deux cuves produites, dont une qui est déjà prête à déguster. Marqué par le raisin frais et la poire au nez, le vin se montre ample en attaque, concentré d’une grande netteté. De style sec et acidulé, la bonne maturité physiologique donne de nouveau un équilibre très abouti en bouche. A regoûter une fois assemblé. Très prometteur. (16.5-17.5/20)

Pinot Gris Grand Cru Zinnkoepflé 2010 - Agathe Bursin (15.5€) : nez de fruits à chair blanche légèrement compotés, avec une note de noisette, bouche ample, mûre et saline, avec un équilibre demi-sec très abouti. Une cuvée très réussie qui démontre que le pinot gris est capable de produire de grands vins sur le Zinnkoepflé, lorsqu’il ne cherche pas uniquement la surmaturité. (16.5-17/20)

Gewurztraminer Lutzeltal 2010 - Agathe Bursin (9.3€) : déjà ouvert, avec un nez aromatique frais sur le litchi et les épices, charnu en bouche avec une légère douceur. Un vin séduisant jeune. (15-15.5/20)

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2010 - Agathe Bursin (15.5€) : discret au nez, ample et très pur avec du gras en bouche, laissant apparaître une belle minéralité. Belle matière dense qui possède une parfaite maturité, tendre sans être trop moelleuse. (16-17/20)
Pas de Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles produits en 2010.

Les 2009 ci-dessous ont été dégustés en novembre 2010 :

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 2009 - Agathe Bursin (33€) : vin de pureté cristalline au nez de miel et de mandarine, moelleux en bouche avec une fine salinité, c’est un vin racé qui se boira facilement jeune. 16.5/20 2013-2024 (12.3%, 61 g/l SR, 6.32g/l AT)

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 2009 - Agathe Bursin (28€) : une cuvée passerillée au nez de caramel et d’épices, moelleuse en bouche avec une onctuosité qui apporte de la suavité. La finale reste élégante sur la rose et le pralin. 15.5/20 2012-2019

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé Sélection de Grains Nobles 2009 - Agathe Bursin (45€) : la robe dorée laisse place à un nez élégant de fruits confits, d’agrumes murs et d’épices, puis à une bouche liquoreuse, aérienne grâce à une fine salinité et à une acidité préservée. Belle minéralité expressive. Moins de 400 bouteilles produites, malheureusement. 18/20 2014-2034 (13%, 99g/l SR, 4.12 g/l AT)

Esprit de calcaire 2009 - Agathe Bursin (42€) : Sylvaner, Riesling et Pinot Gris du Zinnkoepflé élevé dans une pièce de un vin ont donné un vin au nez de fleurs jaunes encore marqué par le toasté, sec et très pur en bouche avec de la minéralité et du gras qui renforcent la touche de moelleux. A regoûter après la mise en bouteille (15.5-16/20) 2011-2019 (13 g/l SR)

Une gamme de vins au fruité très net, de grande pureté et proposés à des prix très sages continuent de représenter les qualités principales du domaine, et feront un peu oublier le manque de disponibilité des vins lié à une petite production.

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici