Déjeuner autour de vieux millésimes

10 novembre 2009, Restaurant la Taverne Alsacienne
Une entrée de la mer, un filet de julienne gratiné aux nouilles, quelques morceaux de fromages et un parfait glacé aux fruits rouges ont permis de découvrir des millésimes anciens, achetés lors de ventes aux enchères. Lorsque le bouchon est bon, non altéré et que les niveaux sont élevés, les vins se sont montrés remarquables de fraîcheur et de jeunesse, que ce soit au niveau des robes très claires, des arômes mêlant notes tertiaires avec des secondaires et parfois primaires. Preuve que sans oxydation due à un bouchage défectueux, les vins d’Alsace issus de grands terroirs se bonifient avec le temps et se conservent longtemps. Les cuvées sont originaires pour la plupart de l’Oenothèque de la Confrérie Saint Etienne, donc une sélection de cuvées Sigillées en leur temps.

Vieux millésimes

Muscat Kirchberg 1975 – Domaine Kientzler : les arômes d’encaustique laissent place à de la cire, malgré une bonne aération ; le vin est malheureusement altéré par un bouchon défectueux. Non noté

Muscat Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé 1985 – Domaine Kientzler : un vin avenant, de robe claire, au nez de verveine et de menthe sèche avec une note torréfiée. La bouche est ample avec du gras, très pure dans el style propre de la maison, avec une bonne longueur. Un Kirchberg de Ribeauvillé élégant, à maturité, avec un bon potentiel de garde. Très Bien

Muscat 1978 – Cave de Bennwihr : Le nez est fruité avec une note de bourgeon de cassis qui évoque le sauvignon, la bouche est ample, fraîche avec du gras et une belle netteté. Une belle cuvée originaire d'un beau terroir, probablement riche en muscat d’Alsace sur le Marckrain, grand cru revendiqué en muscat par la cave dès 1993. Bien

Pinot 1961 – Cave de Beblenheim : La robe est jaune doré, dense et brillante. Le nez est marqué par des épices, des notes de fleurs séchées, mais également une note liégeuse. La bouche est  corsée, puissante avec un caractère épicé renforcé par l’altération due au bouchon. Malgré tout le potentiel de ce vin est évident. Le pinot blanc de cette cuvée Sigillé tirée de la cave de la Confrérie Saint Etienne doit être issu du terroir du Sonnenglanz (fortement planté en Pinot et Sylvaner à cette époque), ce qui lui donne ce gras exemplaire. Le vin supporte en outre bien l’aération, à cause d’une bonne maturité mais aussi d’une dose de soufre non négligeable. Très Bien

Sylvaner Brand 1961 – Cave de Turckheim : la robe est pâle, annonçant un nez d’une grande jeunesse, marqué par des arômes de menthe, d’herbe sèche et une note de fruits à chair blanche qui se précise à l’aération. La bouche est d’une grande pureté, ample avec une bonne densité, et une légère amertume en finale. Une cuvée exceptionnelle parfaitement bien conservée, qui démontre le grand potentiel du terroir du Brand. Excellent

Riesling Cuvée Particulière 1973 – Léon Beyer : ancêtre de la cuvée de comtes d’Eguisheim, le vin a conservé une robe assez claire, mais à cause d’un bouchon qui a perdu de son étanchéité, le vin est malheureusement oxydé. Non noté

Riesling Les Ecaillers 1986 – Léon Beyer : originaire du Pfersigberg, le vin se montre peu évolué avec des arômes d’agrumes encore très nets, agrémentés de notes d’encaustique. La bouche est fraîche, saline avec un fruit de maturité moyenne qui  permet d’avoir un équilibre encore très jeune. Bien

Riesling Herrenweg 1971 – Zind-Humbrecht : La robe est jaune doré avec des reflets vieil or. Le nez est parfumé, très mûr avec des arômes d’agrumes confits, de thé et une pointe de miel. La bouche est fine, dense avec une bonne pureté. Un terroir de grave qui ne produit généralement de vins de grande garde, sublimé par le grand millésime 1971. Très Bien

Vieux Millésimes

Riesling 1961 – Cave de Hunawihr : Le nez est ouvert, épicé et fruité avec une légère trace de liège. La bouche est ample, de bonne densité, avec un caractère beurré qui apporte du gras en milieu de bouche. Un vin originaire du Rosacker ou du Muhlforst, qui a parfaitement évolué avec le temps. Très Bien

Gewurztraminer 1968 – Paul Ginglinger : cuvée Sigillé issue du grand cru Eichberg, au nez parfumé : raisin de Corinthe, miel et épices douces forment un bouquet dont seul le cuir et la feuille séchée trahit l’âge. La bouche est parfaite, sèche, minérale et profonde. Un grand vin de terroir qui arrive à bout de maturité. 1964 et 1966 sont d’une jeunesse autre, mais le vieillissement de ce millésime difficile est surprenant et remarquable. Bien

Gewurztraminer Cuvée Camille Preiss Vendanges Tardives 1964 – Preiss-Henny : originaire du Mandelberg, ce vin est étonnant par sa robe jaune citron pâle, très limpide. Le nez est discret et dévoile progressivement à l’aération des notes précises de fleur d’oranger, d’agrume, d’épices douces et de menthe sèche. La bouche est droite, tendue et minérale avec du gras et une bonne densité, laissant une impression de grande pureté. La longueur en bouche est remarquable pour ce vin parfaitement conservé. Excellent

Gewurztraminer Oberer Weingarten Vendanges Tardives 1996 – Rolly Gassmann : la puissance du terroir et les arômes de truffe, de miel et de coing confèrent à cette cuvée un bouquet remarquablement complexe. La bouche est moelleuse, ample et très saline avec de la profondeur, donnant à l’ensemble un équilibre puissant exceptionnel. Un vin en début d’apogée, qui se conservera longtemps. Excellent

Pinot Gris Bollenberg Vendanges Tardives 2003 – Seppi Landmann : Une vendange passerillée a donné un vin pur très élégant, atypique avec des arômes de fleurs séchées et de quetsche. La bouche est moelleuse, ample et très pure, avec la profondeur du Bollenberg qui reprend le dessus. Malgré son style inhabituel, un bel accord avec les fruits rouges du dessert. Très Bien

Remarquable dégustation de vieux millésimes, impitoyable lorsque les bouchons n’ont pas permis une longue conservation, mais extraordinaire lorsque le vin a pu évoluer dans de bonnes conditions. Derrière chaque grande cuvée, un grand terroir se dessine, même sans l’appellation Alsace Grand Cru.

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici