Masterclass Alsace de l’Automne 2009 : Les Grands Vins de terroir du millésime 2007

5 septembre 2009
La masterclass de l’automne était consacrée aux grands vins de terroir du millésime 2007. Le millésime 2007 est très réussi en Alsace tant sur le plan de l’homogénéité que sur la qualité des meilleurs vins, avec des expressions gustatives déjà très présentes sur les vins de terroir. Alors que l’année 2009 fut intense en débat sur l’évolution de l’appellation Alsace Grand Cru, il était important de recadrer les débats dégustation à l’appui. Les 19 vins dégustés ont représenté un formidable parcours sur le chemin des plus grands vins d’Alsace.

Bouteilles de Légende du millésime 2007

Le millésime a démarré de manière précoce, grâce aux fortes chaleurs du printemps. Alors que tout le  monde anticipait des vendanges fin août, l’été plus frais a ralenti la maturation et remis un cycle de longueur normale. Les superbes conditions anticycloniques de septembre  ont permis une fin de saison idéale, l’état sanitaire de la vigne permettant d’attendre que chaque parcelle murisse idéalement. La pourriture noble n’es apparue que tardivement, permettant de récolter des raisins sains à bonne maturité phénolique. Cette combinaison de bon état sanitaire et de longue maturation a permis de signer des vins mûrs et francs. Si certains disent que le mois de septembre a sauvé le millésime, on pourrait également remarquer que la fraîcheur de l’été a contribué à la grandeur du millésime en évitant un cycle de maturation trop court comme en 2003. Les défauts principaux rencontrés sur les vins sont la dilution et quelques cuvées récoltées trop tardivement qui ont conservé une charge importante en sucre résiduel, malgré les fortes acidités. L’autre point noir du millésime 2007 concerne l’épisode de grêle qui s’est abattue le 20 juin sur le vignoble autour de Sigolsheim et Bennwihr.

La dégustation a eu lieu dans l’ordre des terroirs, indépendamment  des cépages ou des sucres. Les flacons ont été choisis parmi les meilleurs 2007 dégustés cette année, en choisissant des cuvées déjà faciles à boire, en effectuant un panachage varié de terroirs, et en se limitant à une cuvée par producteur.

Lorsque l’information était disponible, les détails techniques sont indiqués pour les vins : degrés potentiels, alcool (%), sucre résiduel (SR), acidité totale exprimée en tartrique (AT), rendement (hl/ha)

AOC Alsace et vins de terroir

Pour se mettre en bouche, deux vins ont illustré le millésime : l’assemblage d’Etienne Loew résume une grande partie des vins de l’AOC Alsace en 2007 : aromatique au nez, franc et dense en bouche avec une belle acidité et une légère trace de sucre résiduel. Le Pinot Blanc B de Boxler, originaire du Brand, marque une belle entrée en matière des vins de terroir, avec une salinité magnifique qui combinée à un nez floral très fin donne un équilibre remarquable.

Alsace 2007 - Domaine Loew: Assemblage de muscat en majorité puis de riesling, pinot gris et gewurztraminer, le vin est muscaté au nez, puis riche et frais malgré un léger moelleux. L'ensemble se goûte quasiment sec et fera un parfait vin d'apéritif. 14/20 (60 hl/ha, 12.5%, 9 g/l SR, 4.9 g/l AT)

Pinot Blanc "B" 2007 - Albert Boxler : Produit à partir de pinots blancs sur le Kirchberg, au sein du grand cru Brand,  le vin est très marqué par le terroir avec un nez de fleurs blanches et de silex, puis riche et très salin en bouche avec une grande longueur. Un grand vin de terroir à la longue finale, grande réussite en 2007 17/20 (Lieu-dit Kirchberg dans le Grand Cru Brand, orientation Est, granit à deux micas et placage de loess, Age des vignes 40 ans, Récolte en milieu de vendange, 40 hl/ha, 5% botrytis, 13% potentiels, vinification quasi sec sans malo)

Terroirs granitiques, gréseux, volcaniques

Les terroirs granitiques, volcaniques ou gréseux ont bénéficié de la longue maturation du millésime pour produire des vins peu botrytisés, qui expriment avec une race évidente la salinité propre de leur terroir. Beaucoup d’ampleur dans le Brand de Claude Weinzorn qui se montre très puissant,  du gras et de la densité dans le Rangen de Schoffit, et une finesse de l’acidité exceptionnelle dans le Muenchberg d’André Ostertag, chaque terroir se montre très expressif sur des équilibres secs. La cuvée L’Inédit du domaine Weinbach propose un équilibre demi-sec remarquable, la pureté cristalline du vin se combinant avec une grande finesse aromatique pour donner un vin déjà délicieux jeune. La sélection des vins fait la part belle au cépage riesling, cépage qui a donné de grands vins car la maturation a pu se faire que la pourriture noble ne vienne concentrer les degrés potentiels avant que le raisin ne soit parfaitement mûr. La preuve également qu’un riesling peut être vinifié quasi sec  tout en restant très digeste, lorsque l’élevage lui apporte du gras et la minéralité apporte de la sapidité.

Riesling Grand Cru Brand 2007 - Claude Weinzorn : nez floral avec une pointe fumée, d’une grande amplitude, bouche large et ample avec une grande densité, de la minéralité et du gras. Un grand Brand d’anthologie taillé pour la garde.  17.5/20 (Vieille vigne de 50+ans dans le lieu-dit Brand ; Récolte début octobre, 30hl/ha, peu de botrytis, ~13° pot ; Après vinification sans malo, 12.5%,  ~10 g/l SR)

Riesling Grand Cru Schlossberg Sainte Catherine l'Inédit 2007 - Domaine Weinbach  : récolté en légère surmaturité, le vin présente un nez complexe de pêche, miel et d’agrumes, et une bouche très saline, légèrement moelleuse, avec une immense longueur. Déjà ouvert grâce au botrytis, c’est un vin qui est parti pour une très longue carrière.  19.5/20 (Vigne de 60 ans à mi-coteau ; Récolte  le 12.10.07, 24 hl/ha, 20% de botrytis pur, 15° pot ; Après vinification sans malo, 13,7%, 22 g/l SR, 7.9 g/l AT)

Riesling Grand Cru Rangen Cuvée Schistes 2007 - Domaine Schoffit : un vin sec de grande concentration, salin en bouche avec du corps et une longue finale sur les amers nobles. Encore discret au nez mais déjà ouvert en bouche c’est un grand vin du Rangen monumental 19/20 (Vigne de 20 ans ; Récolte  le 10.10.07, 40 hl/ha, peu de botrytis pur, 13.8° pot ; Après vinification avec malo, 13.5 %, 4g/l SR, 6.2 g/l AT)

Riesling Grand Cru Muenchberg 2007 - André Ostertag : Un vin incroyable de complexité, combinant densité, minéralité et finesse. L’équilibre est parfait sur cette cuvée au nez encore discret aux arômes de fleurs blanches, d’abricot frais et de silex, mais qui possède une trame saline très plaisante qui tire la finale en longueur. Un vin d’anthologie déjà terriblement séduisant jeune 20/20 (1/3 des vignes + de 70 ans, le reste autour de 20/25 ans ; Récolte le 08.10.07, une semaine plus tôt que d'habitude ; 48hl/ha, pas de botrytis, 13°7 pot ; Après vinification et élevage sans malo, 13,2%, 8g/l SR, 7.3g/l AT)

Terroirs calcaro-gréseux et calcaire

L’influence du calcaire apporte en 2007 des équilibres acides importants. Le Geisberg étant malheureusement altéré, les deux rieslings produits sur des terres calcaires montrent leur ampleur et leur grande longueur. Récoltés mûrs, ce sont également des vins faciles à boire jeunes, contrairement à d’autres millésimes qui nécessitent généralement plusieurs années de garde.

Riesling Grand Cru Geisberg 2007 - André Kientzler : le vin est malheureusement marqué par un goût de bouchon sur les deux échantillons dégustés.

Riesling Grand Cru Altenberg de Wolxheim 2007 - Clement Lissner : Encore jeune, c’est un vin ample, profond et très marqué par le terroir. L’acidité magnifique rend le vin déjà agréable, mais il est parti pour une longue garde.  17.5/20 (Récolte le 20.09.07, 29hl/ha, 25% de botrytis,13.2° pot ; Après vinification sans malo, 12.6%, 8 g/l SR, 8.3g/l AT)

Riesling Clos Windsbuhl 2007 - Zind Humbrecht : La combinaison d'une maturation exceptionnellement longue sans botrytis et d'une fermentation vigoureuse a produit un très grand Clos Windsbuhl, au nez encore discret sur la noisette et les agrumes, parfaitement sec en bouche avec un niveau d'alcool modéré et une puissance minérale époustouflante. La longue finale laisse apparaître une acidité fine très intense. Un vin qui se déguste déjà très bien jeune, mais qui permettra également une garde importante. Un très grand riesling de terroir calcaire. 20/20 (Age moyen des vignes 33ans ; Récolte le 12.11.07, 49hl/ha, aucune trace de botrytis ; 13.1%, 1.4g/l SR, 8.7 g/l AT)

Terroirs à dominante marneuse

Les marnes apportent du gras au vin, et lorsque la maturation est lente et longue, les vins portent une signature minérale très fine, signature renforcée lorsque les marnes contiennent du gypse comme sur l’Altenberg de Bergbieten ou le Schoenenbourg. L’exemple du Kirchberg de Barr est très caractéristique de la signature du terroir qui domine le cépage voire l’équilibre moelleux, le pinot gris sec comme le gewurztraminer vendanges tardives sont marqués par ce même équilibre fin et gras en bouche. Le gewurztraminer Zinnkoepflé VT de Philippe Kubler, issu d’un terroir calcaire avec du grès, offre un style radicalement différent, qui montre bien que même les gewurztraminers issus de vendanges tardives peuvent être de grands vins de terroir.

Muscat Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2007 - Frederic Mochel : grand muscat à l’équilibre remarquable : le nez est aromatique sans être exubérant, la bouche est ample, saline et d’une grande pureté, évoluant sur un équilibre sec et minéral avec une grande longueur. Un vin de référence dans les grands muscats de terroir alsaciens.  18/20 (Jeunes vignes de 15 ans ; Récolte le 25.09.07, 50hl/ha, ~20% botrytis, sec, 12.8° pot. Après vinification sans malo, 12.57%, 5.6g/l SR, 5.4g/l AT)

Grand Cru Schoenenbourg 2007 - Marcel Deiss : un vin très concentré au charme fou, riche et complètement fondu en bouche avec une minéralité intense et une très grande pureté. La finale est d’une grande longueur. C'est la réussite du millésime au domaine, avec une facilité remarquable à le déguster jeune. 19.5/20 (Age des vignes 60 ans ; Récolte le 22.10.07, 20hl/ha, 20% de botrytis, 15.8° pot ; Après vinification sans malo, 65g/l SR)

Pinot Gris Grand Cru Kirchberg de Barr la Colline aux escargots 2007 - André et Lucas Rieffel : vinifié sec et élevé en barrique, le vin est une démonstration parfaite du potentiel minéral du Kirchberg, avec un équilibre droit et d’une grande pureté qui souligne sa minéralité.  18/20 (Age des vignes : 20 ans ; Récolte le 12.09.07, 56hl/ha, 14.7° pot ; Après vinification et élevage avec malo en barrique sur lies totales pendant 1 an, 14.8%, 5 g/l SR, 5.6g/l AT)

Gewurztraminer Grand Cru Kirchberg de Barr Clos Gaensbroennel Vendanges Tardives 2007 - Hering : Hering est l’un des deux producteurs du célèbre Clos, et a produit en 2007 une vendange tardive complète, au nez d’épices et de rose, racée en bouche avec un moelleux fondu et une belle minéralité. La finale est longue pour ce vin de grande garde dans la ligne droite du grand millésime 1971.  18/20 (Age des vignes : 25 ans ; Récolte le 15.10.07, 40 hl/ha, pourriture noble à 75%,18°pot. Après vinification et élevage sans malo, 13%, 85 g/l SR, 4.5 g/l AT)

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 2007 - Paul Kubler : un vin puissant au moelleux intense à la fois floral et fruité au nez avec une note de miel, intense en bouche et porté par une énorme minéralité qui lui apporte une légèreté inouïe. Grand vin de terroir.  19/20 (Récolte le 02.10 et le 26.10 sur 2 parcelles: 80+ & 35 ans. 35hl/ha, 17.5% pot, 30% de botrytis d’excellente qualité. Après fermentation et élevage sans malo, 13.6%, 68g/l SR)

Terroirs marno-calcaires

Lorsque les terroirs gagnent en complexité, mêlant marnes, calcaires et autres éléments minéraux, les vins gagnent en charpente et en complexité. Les vins dégustés sont des gewurztraminers et pinots gris, deux cépages qui supportent une longue maturation. La première comparaison sur les Hengst montre une signature évidente du terroir, avec des épices et une acidité longiligne sur les deux vins dégustés. On remarquera que les deux vins possèdent environ 20 g/l de sucre résiduel, que cette douceur est déjà bien fondue. Le Sonnenglanz de Bott-Geyl montre un supplément de gras et de richesse, le Sonnenglanz étant particulièrement riche en marnes et en argile, tout comme le Sporen qui a produit une de ses meilleures sélections de grains nobles. Dans tous les cas, ces vins seront de grande garde et deviendront progressivement adaptés à une gastronomie moins riche et plus fine, à base d’épices, de volaille ou de produits de la mer.

Pinot Gris Grand Cru Hengst 2007 - Albert Mann : intégration parfaite du cépage et du terroir avec ce vin au nez fruité marqué par une pointe de vanille, dense et profond en bouche avec du gras et une forte minéralité. La bouche prend en finale un caractère plus acidulé et épicé. Bel équilibre demi-sec qui s’affinera encore avec quelques années de garde 18.5/20 (Récolte  le 01.10.07, 45 hl/ha, très peu de botrytis, 15,1° pot ; Après vinifications sans malo, 13,5%, 26 g/l SR, 5.9 g/l AT)

Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2007 - Josmeyer : un vin d’une grande précision, au nez de girofle et de fruits à chair blanches, dense et profond en bouche avec un minéralité prononcée très présente. Le moelleux est léger mais très fondu, la finale est longue sur les épices. Un vin de terroir remarquable.  19/20 (Moyenne de 50 ans d’âge des vignes ; Récolte le 26.09.07, 40-45 hl/ha, léger rôti noble, 16,3° pot. Après vinification sans malo, 15.1%, 19 g/l SR, 5.7g/l AT)

Gewurztraminer Grand Cru Sonnenglanz 2007 - Bott-Geyl : un vin mûr au nez de pêche, élégant en bouche avec un moelleux fondu et une longue finale sur la minéralité. Le fruité est très intense, dominant presque le moelleux du vin. Un vin exceptionnel à garder quelques années.  19/20 (Vignes de 20 à 45 ans d’âge. Récolte le 22.10.07, 23 hl/ha, 30% de botrytis, 16,3° pot. Après vinification, 55 g/l SR, 5.5g/l AT)

Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles "S" 2007 - Hugel et Fils : une très grande année de sélection de grains nobles, avec un vin remarquable de pureté, marqué par une énorme puissance, une liqueur fine et une acidité intense qui allège l’ensemble. Une évolution lente prévisible garantira une grande garde. Un vin de référence dans les grands liquoreux alsaciens.  20/20 (Vignes de 25 à 50 ans au coeur du GC Sporen. Récolte le 17.10.07, <10 hl/ha, trie très méticuleuse de grains botrytisés à 95 %, 22.8° potentiels. Après fermentation sans malo, 11.8%, 172 g/l SR, 7.6 g/l AT)

2007, des vins de légende ?

2007 a produit quelques flacons d’anthologie, et s’il fallait risquer une comparaison avec des millésimes anciens, c’est vers 1971 qu’on se porte : contrairement à 1976 ou 1983, les vins de 1971 ont conservé une belle charpente acide qui leur permet de défier le temps, que ce soit sur des vins secs ou moelleux, comme le SGN 71 de Léon Beyer.

Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles 1971 – Léon Beyer : La robe vieil or possède beaucoup d’éclat, tirant presque sur le fluorescent lorsqu’on mire la robe à la lumière du jour. Le nez est d’une grande richesse et très complexe, sur les arômes de fruits secs, de fruits exotiques, puis sur des épices grillées, le safran et la cardamome. La bouche est ample, riche avec une liqueur fondue, de la profondeur et une acidité presque citronnée qui souligne la jeunesse de ce vin. La fin de bouche est marquée par une pointe d’alcool, qui confirme un niveau d’alcool élevé (probablement autour de 15 degrés). Un vin exceptionnel d’une jeunesse remarquable, qui devrait bien vieillir les 30 prochaines années. Une légende vivante des grands liquoreux alsaciens. 19/20

Une dégustation exceptionnelle qui a permis d’appréhender le haut niveau de qualité des plus grands vins d’Alsace. D’équilibre sec ou moelleux, leur forte minéralité leur donne beaucoup de goût et les rend délicieux à boire. Les cuvées les plus riches vieilliront 20 ans sans problème, c’est donc un millésime parfait pour encaver des vins pour un enfant né en 2007.

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici