Le Gewurztraminer 1992 à la Confrérie Saint Etienne

 

Séminaire de vieux millésimes à la Confrérie Saint-Etienne
Le cépage Gewurztraminer en 1992
20 Octobre 2005

Dans le cadre des séminaires de vieux millésimes ouverts au public la soirée du 20 octobre était consacrée au Gewurztraminer dans le millésime 1992. Malgré son acidité plus faible en moyenne que dans le riesling ou le sylvaner, le gewurztraminer est doté d’un potentiel de vieillissement important, comme en témoignent certaines cuvées fréquemment rencontrées (Cuvée des Seigneurs de Ribeaupierre chez Trimbach ou Cuvée des Comtes d’Eguisheim chez Léon Beyer). Si l’opinion publique se base généralement sur la région de Bordeaux pour évaluer la qualité des millésimes, 1992 ne restera pas dans les annales comme une grande année.

 

Pourtant, le Centre d’Information du Vin d’Alsace à Colmar écrivait en mars 1993 :

« Millésime 1992 – Un potentiel exceptionnel

Une floraison particulièrement précoce début juin accompagnée d’une fécondation parfaite. Donc d’emblée des formations exceptionnellement nombreuses et bien conformées annonciatrices d’une récolte généreuse.
Un été chaud et sec ayant favorisé une végétation luxuriante et saine.
Quelque pluies dans les tous premiers jours de septembre attendues par tout le monde et spécialement bienvenues dans les terres ayant épuisé leurs réserves hydriques.
La véraison commencée dès la fin du mois d’août a ainsi pu se poursuivre par une maturation excellente et rapide qui a conduit le Comité Régional d’Experts des Vins d’Alsace à décréter le début des vendanges :

  • dès le 21 septembre pour l’appellation Crémant d’Alsace
  • dès le 30 septembre pour les appellations Alsace et Alsace Grand Cru

Les vendanges qui se sont étalées tout au long des 3 premières semaines d’octobre ont confirmé le potentiel de cette récolte 1992 tant sur le plan quantitatif que qualitatif.
Le plein des trois appellations a pu être réalisé cette année avec un volume AOC de 1290000 hl en augmentation de 16% sur la moyenne des cinq dernières années pour une moyenne Alsace qui s’établit à 1100000 hl.
Les richesses en sucre des raisins sont proches de celles des excellents millésimes 1989 et 1985 avec des acidités légèrement plus basses. Autant dire que sauf dans les situations sensibles à la sécheresse et dans les vignes trop chargées, de très belles réussites ont été constatées dans tous les cépages, notamment la famille des Pinots, particulièrement beaux cette année. »

Bref, une année chargée ou il fallait éclaircir les vignes au début de l’été pour éviter la dilution d‘une charge trop importante (contrecoup de la vigne suite aux gelées de 1991 ?), que des acidités basses allait alourdir encore plus. Le rendement moyen de la région se monte à 94hl/ha.

Nous allons déguster une douzaine de vins, en séparant les Alsace Grand Cru des Alsace, et en triant chaque groupe par sucrosité croissante, de manière à se concentrer sur le sucre sur les Alsace et pouvoir se pencher sur les terroirs plus en détail sur les Grands Crus.

Sommaire des vins dégustés : 

  • Gewurztraminer Cuvée Particulière 1992 – Pierre Sparr (Sigolsheim)
  • Gewurztraminer 1992 – Josmeyer (Wintzenheim)
  • Gewurztraminer Felsen 1992 – André Gueth (Walbach)
  • Gewurztraminer Cuvée Personnelle 1992 – Kuentz-Bas (Husseren-les-Châteaux)
  • Gewurztraminer 1992 – Gustave Lorentz (Bergheim)
  • Gewurztraminer Burgreben Réserve Exceptionnelle 1992 – Eblin-Fuchs (Zellenberg)
  • Gewurztraminer Grand Cru Kirchberg de Barr 1992 – Klipfel  (Barr)
  • Gewurztraminer Grand Cru Brand 1992 – Dopf au Moulin (Riquewihr)
  • Gewurztraminer Grand Cru Vorbourg 1992 – HEIM (Westhalten)
  • Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 1992 – Seppi Landmann (Soultzmatt)
  • Gewurztraminer Grand Cru Goldert 1992 – François Erhart (Wettolsheim)
  • Gewurztraminer Grand Cru Furstentum 1992 – Domaine Weinbach (Kaysersberg)

Lire l'article complet derrière ce lien (réservé aux abonnés)

Pas encore abonné ? Découvrez les formules d'abonnement

Thierry Meyer

  • Château de la Confrérie St-Etienne
  • 1 Grand’rue
  • F-68240 KIENTZHEIM
  • Tél: (0)3.89.78.23.84  Fax: (0)3.89.47.34.74
  • E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.