Les Vins des Mois d'Avril-Mai2009

Compte rendu des vins dégustés en Avril-Mai 2009 à différentes occasions, dont un magnifique Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 1999 de Gustave Lorentz

Mondeuse Vieilles vignes 2006 – Domaine Jean-Pierre et Philippe Grisard : fruité et poivré à souhait, souple en bouche après une petite aération, c’est un vin de caractère facile à boire. Très Bien

Sylvaner Vieilles Vignes 2007 – Cave de Ribeauvillé : frais et fruité, un vin de soif très plaisant. Bien

Sylvaner Clos de la Folie Marco 2008 - Domaine Hering : juste mis en bouteille, ce sylvaner sec possède de la fraîcheur, du fruit et cette densité qui signe son beau terroir d’origine. Terriblement séduisant sur les premières salades printanières, il se boit très facilement. Très Bien

Pinot Noir Clos Du Sonnenbach 2005 - Gilbert Beck : une cuvée originaire des terrains schisteux d’Albé. Le vin est mûr, légèrement marqué au nez par l’élevage en barrique, puis franc et de bonne densité en bouche avec une acidité très présente et une finale épicée. Un vin qui vieillira bien. Bien

Riesling Grand Cru Kitterlé 2001 – Domaines Schlumbegrer : frais et dispo avec une belle minéralité.  Croquant avec un finale épicée. Très Bien

Graves Château du Grand Bos 1995 : un bordeaux typé Cabernet Sauvignon, équilibré en bouche avec des tanins mûrs fondus. Un vin sur son plateau de maturité. Bien

Pinot Noir Geissberg 2006 – François Bléger : fuité, souple et acidulé, c’est un vin plaisant à boire légèrement raffraichi. Bien

Pinot Gris Altenbourg Sélection de Grains Nobles 2002 – Domaine Weinbach : extraordinaire, puissant, finement botrytisé, agrumes confits, fruits exotiques confits, miel, pralin, très concentré en bouche, forte acidité, magnifique. Un vin de grande émotion, qui signe un botrytis intense qui a concentré les raisins en 2002. De très grande garde. Excellent

Pouilly Fumé Cuvée Pure Sang 2006 – Didier Daguenau : puissant, fin, long, gras, un bel élevage sur une matière mure. Très Bien

Riesling Vieilles Vignes Fronholtz 2005 – Louis Hauller : riche et finement acidulé, avec une évolution sensible. Bien

Pinot Noir Fût de Chêne 2003 – Muller-Koeberlé : fruité, dense et bien mur avec des tanins soyeux, mais l’ensemble manque de fond pour être grand. Bien

Auxerrois 2004 – Valentin-Zusslin : chaud, fruité surmuri, léger moelleux en bouche soutenu par l’alcool. Un vin très pur qui manque un peu de fraîcheur. Bien

Corton Clos des Cortons Faiveley 1988 – Faiveley : à point nez de frais écrasée, cuir, fumée, groseille, bouche acidulée, racée, tanins fins très présents, un vrai 88 de grande garde à son apogée. Le bœuf grillé adore. Très Bien

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 1999 - Gustave Lorentz : Terroir très solaire orienté au Sud, au sol argilocalcaire avec du fer, l'Altenberg de Bergheim est un terroir tardif qui demande au raisin une lente maturation pour être mûr physiologiquement. C'est donc sans surprise qu'il donne souvent de grande gewurztraminers, voire des vendanges tardives d'exception lorsque l'état sanitaire le permet. Si le riesling monte rapidement en degrés alcooliques, au risque de le récolter à 12% potentiel sans qu'il soit complètement mûr physiologiquement, il faut une année plutôt froide comme 1999 pour permettre à la maturité physiologique d'être atteinte sans que le degrés soit trop élevé. Possédant environ 12% d'alcool d'après l'étiquette, et 8g/l de sucre restant complètement fondus, ce grand vin est le résultat du millésime particulièrement propice à la production de grands  vins secs.
Après avoir dégusté des bouteilles exceptionnelles et d'autres qui partaient en oxydation, ce flacon-là est magnifique : une robe or blanc avec des reflets dorés, cristalline et brillante annonce un vin net. Le nez est fin, de bonne intensité avec des arômes complexes qui se révèlent à l'aération : fleur d'acacia, citron, pamplemousse, beurre frais, fumée, le tout enrobé de fine notes naphtées avec une pointe de poivre blanc. Le nez est particulièrement sympathique lorsque le vin se situe vers 13-14 degrés, température idéale pour l'apprécier. La bouche est ample, concentrée en attaque, puis riche avec une acidité fine qui ne domine pas le gras. La fin de bouche est longue sur les notes d'hydrocarbure, de fleurs séchées et de beurre. Le vin est profond, à maturité dès à présent mais se conservera encore 10-15 ans sans problème, pour peu que les bouchons tiennent. Très Bien

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici