Côtes du Rhône 2003 à moins de 4 euros en Grande Surface

Côtes du Rhône 2003 à moins de 4 euros en Grande Surface : à la recherche de la bonne affaire
28-29 avril 2005

Dans la catégorie des vins pas chers et qui se boivent facilement, les côtes du Rhône ont souvent ma préférence, en particulier dans les millésimes chauds qui donnent des vins souples et plaisant à boire. Lorsque la maturité est au rendez-vous, même avec des rendements généreux on peut en outre trouver des vins fruités et gouleyants, qui offrent un très bon rapport qualité/prix. La perspective d'un millésime 2003 chaud et mur m'a fait attendre que les premiers CdR 2003 apparaissent en grande surface pour en goûter quelques-uns, espérant trouver une éventuelle bonne affaire qui permettrait d'abreuver des hordes d'amis lors des barbecues de cet été. L'avantage de la grande distribution est une très grande stabilité des prix, donc les bonnes cuvées du millésime ne risquaient pas d'être vendues plus chères que les 2002 ou 2004.

Je suis donc allé dans les principaux supermarchés du Grand-duché à la recherche de Côtes du Rhône et CdR Villages 2003 à moins de 4 euros, et j'ai trouvé 12 bouteilles qui n'attendaient qu'un bataillon de spécialistes pour être dégustées. Après quelques hésitations sur la date j’ai organisé une dégustation à la bonne franquette un soir chez moi à Luxembourg avec 5 amis, à la recherche d'une éventuelle pierre précieuse qui ravirait à moindres coûts nos barbecues de cet été.

Le résultat fut à la hauteur des attentes. Si la passion du vin a souvent généré des soirées mémorables par la qualité stratosphérique de certains flacons, il y a parfois dans la vie de dégustateurs des moments moins plaisants, où il faut goûter et prendre des notes, coûte que coûte, même en faisant la grimace. Cette soirée fut difficile, et j’ai du sortir deux vins du millésime 1999 (beaucoup plus chers) ainsi qu’un blanc moelleux pour rattraper la soirée et accompagner le parmentier au confit de canard que j’avais préparé pour l’occasion ainsi qu’un plateau de fromages..

Les vins étaient goûtés à l’aveugle dans un ordre qui mélangeait les cuvées, pour ne pas aller du moins cher au plus cher. Les bouteilles ont été rebouchées avec leur bouchon d’origine et comme les bouteilles étaient seulement à moitié vide je les ai regoûté le lendemain soir. Revue de détail :

 Côtes du Rhône  2003 - Les Comballes

  • Origine : Auchan - Prix : 1,99€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro   
  • « Issu d'un assemblage de syrah et de grenache, ce vin de couleur rubis aux reflets pourpre révèle des arômes intenses de fruits rouges. D'une grande finesse en bouche, ample et gouleyant, il accompagnera avec bonheur vos repas. Déguster à 16C. Sa vinification et son élevage ont fait l'objet des soins attentifs et compétents de nos œnologues dans le cadre de notre "Charte Partenaire" »
  • Notes du 28 avril : Le nez est moyennement intense, légèrement fruité, avec de l'acidité volatile assez présente. La bouche est légère, moyennement corsée, mais acide et astringente.  Un peu d'aération le rend moins désagréable. Bof
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-0 Bof-3 Beurk-2
  • Notes du 29 avril : Le nez est franc, fruité avec de la ronce. La bouche est fruitée, assez souple, mais beaucoup d'amertume en finale. Bof
  • Impression générale : un des vins les moins chers de la sélection, pas le grand enthousiasme mais il a été servi le premier dans la série. Pas de dégradation un jour plus tard. La contre-étiquette est trop flatteuse.

 Côtes du Rhône Cuvée Prestige 2003 - Cellier des Dauphins

  • Origine : Auchan - Prix : 2,63€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Le Pays du Cellier des Dauphins situé dans la partie méridionale de la Vallée du Rhône, entre Suze la Rousse, Sérignan du Comtat, Vaison la Romaine et Nyons, offre des vins de soleil, riches et fruités, à base de grenache et syrah. A déguster à température de cave ou légèrement rafraîchi »
  • Notes du 28 avril : Le nez se fait moins agressif, avec des fruits rouges, mais dévie sur des notes de carton et de vieille cave poussiéreuse. La bouche est plus concentrée que le vin précédent, mais reste acide avec des tanins assez grossiers. Beurk.
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-0 Bof-2 Beurk-3
  • Notes du 29 avril : Le nez est parfumé avec de la cerise, du pain grillé, on penserait presque à un pinot noir. La bouche est acide, amère avec une finale sur les fruits cuits qui manque de punch. Bof
  • Impression générale : La bouteille aux formes caractéristiques propose une contre-étiquette très touristique, mais ne plait à personne. A noter une légère amélioration avec une journée d’ouverture.

 Côtes du Rhône  2003 - L'Ame du Terroir

  • Origine : Cora Concorde - Prix : 2,79€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Chaque année, nos acheteurs sélectionnent les meilleures cuvées de cette célèbre région. Il est doté d'une robe d'un rouge soutenu et lumineux. En bouche, il est généreux et équilibré avec des arômes de fruits rouges. Il peut être dégusté dès maintenant, ou conservé encore quelques années. Accompagne idéalement les viandes grillées ou en sauce, les gibiers et les fromages. Température de service : 14-16C »
  • Notes du 28 avril : Le nez est discret, avec des fruits rouges qui rappellent la grenadine. La bouche est équilibrée, assez souple avec des tanins agréables, sur une assez bonne concentration. La fin de bouche est un peu sèche. Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-2 Bof-2 Beurk-1
  • Notes du 29 avril : Le nez est discret, sur des fruits rouges. La bouche est légère, amère avec des notes de carton. Bof
  • Impression générale :  la contre-étiquette parle des meilleures cuvées, le vin ne se présente pas trop mal mais se dégrade un jour plus tard. Quand à sacrifier une bouteille pour accompagner du gibier, je pense qu’il doit certainement s’agir de faire la marinade avec le vin.

 Côtes du Rhône  2003 - Pierre Chanau

  • Origine : Auchan - Prix : 2,5€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Cépages: Grenache, Syrah, Cinsault, Mourvèdre
  • ·         Dégustation : Souple, ample et fruité en bouche, ce vin à la robe grenat exhale des arômes concentrés de fruits rouges
  • ·         Vins et Mets : Accompagnera agréablement viandes, volailles et fromages
  • ·         Température de dégustation : Servir entre 15 et 17 C
  • ·         Conservation : Pour le garder 2 à 3 ans, bouteille couchée à l'abri de la lumière et des écart de température »
  • Notes du 28 avril : Le nez rappelle un style oxydatif, et propose des arômes de cerise griotte. La bouche fait penser à des fruits rouges pas très murs, mais reste concentrée et assez équilibrée. Le finale est un peu sèche. Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-4 Bof-1 Beurk-1
  • Notes du 29 avril : Le nez est oxydé, simple et peu fruité. La bouche est tannique et assez acide dans un style qui rappellerait presque un savagnin. Sur un rouge c'est pas top. Bof
  • Impression générale : le vin servi frais est effectivement pas trop mal, mais ne supporte pas le réchauffement ni l’aération.

Côtes du Rhône  2003 – Delhaize

  • Origine : Delhaize Bertrange - Prix : 2,77€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Issu essentiellement des cépages Syrah, Grenache et Cinsault, ce vin est souple, équilibré et présente des arômes fruités. Servir à 14-16C, (pictogrammes de pâtes, cochon, lapin , grillades) »
  • Notes du 28 avril : Le nez est très parfumé, avec de la framboise et des fruits cuits, certains trouvent un peu de banane. La bouche est souple et assez concentrée, presque moelleuse, avec des tanins présents. L'ensemble se tient assez bien pour un vin qui se présente assez bien. Très Bien.
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-1 Bien-3 Bof-2 Beurk-0
  • Notes du 29 avril : Le nez se montre plus frais, avec de la cerise, il pinote presque. La bouche est assez ronde, simple mais agréable. Bien
  • Impression générale : Une des meilleures bouteilles de la dégustation avec la Vieille Ferme. Mon appréciation est un peu meilleure que celle du reste du groupe. J’aime bien la sobriété du texte de la contre-étiquette.

 Côtes du Rhône  2003 - Héritage du Rhône

  • Origine : Auchan - Prix : 2,95€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : 87075
  • « Héritage du Rhône perpétue à travers ce vin généreux, toute la tradition et le savoir-faire d'un terroir historique. Intense et subtil, ce Côtes du Rhône rouge accompagnera tous les mets de vos repas au quotidien.
  • ·         Cépages: Grenache, Syrah
  • ·         Vin: nez d'épices, bonne structure
  • ·         Suggestions : accompagne viandes rouges, gibiers et fromages
  • ·         Dégustation : entre 17 et 18 degrés »
  • Notes du 28 avril : Le nez est végétal avec des notes de légume, des épices,  des fruits noirs et de la ronce qui fait penser à de la rafle. La bouche est corsée, souple et assez concentrée, dans un équilibre assez doux. Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-2 Bien-2 Bof-2 Beurk-0
  • Notes du 29 avril : Le nez est fruité avec des notes de framboise. La bouche est assez acide avec des tanins sensibles, et une finale sur la ronce. Bof
  • Impression générale : Préjugé négatif rien qu’à lire le nom du vin, qui joue sur la confusion avec l’appelation prestige Hermitage avant de se rappeler à la tradition dans le texte de la contre-étiquette. Et je ne parle pas du numéro de bouteille ! Finalement ce vin n’est pas si mal que cela.

Côtes du Ventoux  2003 - La Vieille Ferme

  • Origine : Cactus Howald - Prix : 4€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • Pas de contre-étiquette
  • Notes du 28 avril : Le nez est cette fois agréable, fruité sur des notes de fruits rouges. La bouche est douce, équilibrée, avec des tanins souples et murs, et propose un bel équilibre avec une acidité qui ne gêne pas comme dans les précédentes cuvées. Le surcroît de qualité est nettement perceptible. Très Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-2 Bien-3 Bof-1 Beurk-0
  • Notes du 29 avril : Le nez est assez intense avec des arômes de fraise. La bouche est douce, souple et fruitée, avec un bel équilibre. Très Bien
  • Impression générale : L’ensemble du groupe a été sensible à la chute de l’acidité par rapport aux autres cuvées. La meilleure note moyenne des 2003 de la dégustation, et une bonne tenue à l’aération. A noter que le vin était en promo à 3.25€ une semaine avant la dégustation. Probablement un bon investissement d’en acheter 24 bouteilles pour l’été, ce sera 78 euros bien investis.

Côtes du Rhône Villages Séguret 2003 – Delhaize

  • Origine : Delhaize Bertrange - Prix : 3,7€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 14 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Le vieux village de Séguret est accroché à flanc de montagne. Le vin y est flatteur avec ses arômes de petits fruits et sa bouche élégante, souple et persistante. Servir à 12-14C, (pictogrammes de grillades, vache, lapin, poule) »
  • Notes du 28 avril : Le nez est parfumé, un peu surmuri avec des notes de chocolat amer, assez simple, mais dévie un peu sur des notes moins plaisantes de serpillière. La bouche est fruitée, assez concentrée avec une acidité présente, mais les tanins sont un peu secs. Un vin assez bien fait mais qui parait simple. Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-1 Bof-3 Beurk-2
  • Notes du 29 avril : Le nez est discret, un peu végétal avec des notes de groseille. La bouche est légère, amère et maigre en finale. Grosse dégradation depuis la veille. Beurk
  • Impression générale : On sent un surcroît de concentration et de couleur par rapport au CdR classique de la même maison, mais le résultat n’est pas là et le vin se goute moins bien que le CdR générique. Grosse déterioration à l’aération. Les recommandations de service (12-14 degrés) n’ont pas été respectées, cela me semble un peu froid de boire un CdR à cette température.

Côtes du Rhône Cuvée Spéciale 2003 - Honoré Lavigne

  • Origine : Cora Concorde - Prix : 3,25€ - Bouchon : Agglo liège + deux rondelles
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : 100773
  • ·         « Cépages Grenache, Syrah
  • ·         Service entre 14 et 16 degrés
  • ·         Accompagne idéalement cochonnaille, petit salé aux lentilles, blanquette de veau, gibier, fromages…
  • ·         Prêt à être dégusté. Conservation conseillée pendant 2 ou 3 ans »
  • Notes du 28 avril : Le nez est discret, mais bizarre avec des notes animales et un peu de carton. La bouche est souple, légère, simple sans aucune aspérité, un peu acide. Elle rattrape le nez pour en faire un vin buvable. Bof
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-0 Bof-4 Beurk-2
  • Notes du 29 avril : Le nez est discret avec un peu de ronce. La bouche est sèche, acide avec beaucoup d'amertume en finale. Beurk
  • Impression générale : peu de plaisir avec ce vin, qui fait pourtant des efforts sur l’habillage et multiplie les signes extérieurs de qualité (numéro de bouteille,, dépages nobles, étiquette sobre..). Je trouve inhabituelle et amusante la référence culinaire au petit salé aux lentilles !

 Côtes du Rhône Villages  2003 - Cave de Bourg Saint-Andéol

  • Origine : Cactus Howald - Prix : 3,95€ - Bouchon : Agglo liège + deux rondelles
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • Pas de contre-étiquette
  • Notes du 28 avril : Le nez est simple, légèrement fruité mais dévie sur des notes de carton. La bouche est creuse, simple, pas terrible. Beurk
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-0 Bof-0 Beurk-6
  • Notes du 29 avril : Le nez est liégeux, avec des notes de carton et des fruits rouges très discrets. La bouche est assez souple, sur des arômes de ronce, mais sèche très vite en finale. Beurk
  • Impression générale :  Cactus est la chaine de supermarchés luxembourgeoise. Ce vin a fait l’unanimité dans sa mauvaise impression, et à près de 4 euros, c’est pas très flatteur. Le CdR normal de la même maison est un peu moins pire.

Côtes du Rhône Villages  2003 - Pierre Chanau

  • Origine : Auchan - Prix : 3,41€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Cépages: Grenache, Syrah, Cinsault
  • ·         Dégustation : Couleur sombre. Arômes de cassis et de réglisse qui évolueront vers des fruits mûrs et des notes épicées
  • ·         Vins et Mets : Idéal sur charcuteries, viandes, plats en sauce, fromages
  • ·         Température de dégustation : 16 à 18 C
  • ·         Conservation : Doté d'une bonne charpente, ce vin peut vieillir de 2 à 5 ans, mais sa souplesse permet de l'apprécier dès sa première année. »
  • Notes du 28 avril : Le nez est à nouveau plus parfumé, un peu fruité. La bouche est équilibrée, avec une acidité un peu élevée qui pique presque, dans un équilibre un peu sec. Bof
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-1 Bof-2 Beurk-3
  • Notes du 29 avril : Le nez est léger, parfumé avec un peu de grenadine. La bouche est sèche, neutre et sans relief, avec de l'amertume en finale. Beurk
  • Impression générale : A nouveau moins bon que le CdR générique de la même marque. Et un peu plus cher.

Côtes du Rhône  2003 - Chemin des Papes (Grands Chais de France)

  • Origine : Auchan - Prix : 3,15€ - Bouchon : Agglo liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • « Un vin rouge foncé. Il vieillit fort bien en prenant un bouquet particulier. Il accompagne à merveille vos rôtis, gibiers et fromages. »
  • Notes du 28 avril : Le nez est parfumé, engageant, avec des fruits noirs dont la myrtille. La bouche est tannique et acide, légère et creuse. Grosse déception par rapport au nez. Beurk
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-2 Bof-2 Beurk-2
  • Notes du 29 avril : Le nez est légèrement fruité mais dévie vers des notes de carton. La bouche est assez souple, acidulée, mais maigre et un peu sèche en finale. Bof
  • Impression générale : On a senti le « bouquet particulier ».  Certains aiment encore pas mal. A noter la bonification à l’aération. A regoûter peut-être, s’il faut sauver une cuvée du lot.

Côtes du Rhône  2003 - Cave de Bourg Saint-Andéol

  • Origine : Cactus Howald - Prix : 3,1€ - Bouchon : Synthétique imitation liège
  • Alcool : 13 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • ·         « Zone de production: Rive droit de la vallée du Rhône
  • ·         Cépages : Grenache, Syrah
  • ·         Caractère : très belle couleur intense. Vin remarquable en bouche, parfaitement équilibré et puissant
  • ·         Température de service : 14 degrés »
  • Notes du 28 avril : Le nez est discret avec des notes de fruits rouges. La bouche est fraîche, assez dense, agréable avec une finale un peu sèche. Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-0 Bien-2 Bof-2 Beurk-2
  • Notes du 29 avril : Le nez est fruité mais assez discret. La bouche est fruitée, légère, sèche et un peu amère. Bof
  • Impression générale : Meilleur que la cuvée Villages, c’est le seul vin a avoir un bouchon synthétique. Les avis sont cependant mitigés.

 Côtes du Rhône Villages Cairanne 1999 - Vidal-Fleury

  • Origine : Caviste LU - Prix : 7,6€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 13,5 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • Pas de contre-étiquette
  • Notes du 28 avril : Le nez est parfumé, très mûr, presque caramélisé. La bouche est assez dense, concentrée, mais un peu ferme. On sent le surcroît de concentration et de finesse, mais ce 99 a l'air un peu cuit et l'évolution a tendance à le sécher un peu. Il était probablement encore plus plaisant il y a 2 ans. Très Bien
  • Avis du Groupe : Excellent-0 Très Bien-4 Bien-2 Bof-0 Beurk-0
  • Notes du 29 avril : Le nez est parfumé, avec de la ronce, de la suie et de la mûre. La bouche est concentrée et assez souple, mais termine assez vite en finale. Bien
  • Impression générale : la différence de couleur et de qualité ne fait aucun doute. Seule la finesse n’est pas très différente des vins précédents.

Côtes du Rhône  1999 - Château de Fonsalette

  • Origine : Caviste LU - Prix : 22,5€ - Bouchon : Liège
  • Alcool : 14 - Numéro de bouteille : pas de numéro
  • Pas de contre-étiquette
  • Notes du 28 avril : Le nez est discret à l'ouverture, fruité avec des notes animales légères. La bouche est souple, ronde, fruitée, et ample, dans un style qui tranche complètement avec tout ce qui a été bu précédemment. On n'est pas dans la même catégorie de Côtes du Rhône, plutôt dans un style de grand Châteauneuf du Pape. C'est presque six fois plus chers que les autres, mais au vu de la dégustation, à choisir entre un carton de 6 d'un des vins précédents ou une bouteille de Fonsalette, personne n'hésite plus. Excellent.
  • Avis du Groupe : Excellent-2 Très Bien-4 Bien-0 Bof-0 Beurk-0
  • Notes du 29 avril : La robe est évoluée, tirant sur le brun. Le nez est fruité, complexe, avec de la framboise et de la ronce. La bouche est souple, fine et concentrée, avec des tanins gras qui enchantent le palais. Très Bien.
  • Impression générale : Pas de soucis pour cette cuvée qui tranche complètement. Les avis sont convergent.

Pour terminer sur une douceur, on se boit un vin blanc :

Gewurztraminer Vendanges Tardives 2001 – Hebinger Christian et Véronique (Eguisheim) : Le nez est parfumé, avec des arômes de rose, de miel et de pralin, évoluant sur du nougat qui témoigne de son jeune âge. La bouche est moelleuse et ronde, plus florale que le nez, avec un bel équilibre. 2-3 ans de garde supplémentaires ne lui feraient pas de mal et affineraient son profil aromatique à mon avis. Très Bien.

Quelques leçons de cette dégustation

Les vins sont en grande partie décevant et loin d’être simplement un manque de grande qualité, la plupart ne sont tout bonnement pas buvable par des gens qui ont l’habitude de boire des vins un peu meilleurs. En particulier les deux défauts les plus gênants sont un profil aromatique peu engageant et une trop forte acidité qui dérange pas mal d’estomacs. La sensibilité différenciée à chacun de ces deux défauts a produit un peu de variation dans les notes du groupe, les personnes plus sensibles à l’acidité ou à l’amertume ayant accordé des Beurks plutôt que des Bof. En sachant que ces cuvées représentent probablement plusieurs dizaines de millions de bouteilles produites par an, et qu’elles sont bues par le segment de clientèle qui représente le gros de la consommation en France, on comprend un peu plus que la crise du vin est difficile à comprendre lorsqu’elle est observée par la petite lorgnette des amateurs éclairés. A ce titre, le décalage entre les appréciations et les commentaires sur de nombreuses contre-étiquettes est flagrant. Les indications s’adressent à des buveurs de vins capsulés, et sont souvent faussement flatteuses. Je me demande d’ailleurs pourquoi beaucoup ne mentionnent pas Cinsault et Mourvèdre dans leurs cépages, est-ce par peur d’être mal vu, Grenache et Syrah étant plus nobles  ? Compte tenu de ma dernière remarque sur le niveau de connaissances des buveurs de ces cuvées, je doute que ce soit là la raison.

Encore une fois, 2003 a été catalogué un peu rapidement une année de forte maturité à cause de la canicule, sans penser que les fortes chaleurs ont souvent bloqué les maturités un peu comme dans une année froide, au lieu de les favoriser. Beaucoup de vins ne se montrent pas bien, avec trop d’acidité et un manque évident de fruit, lorsque ce n’est pas des arômes moins flatteurs qui prennent le dessus. Robert Parker a très bien analysé le millésime, en prévenant ses lecteurs de ne pas sauter sur tout en 2003.

Les quelques paires Côtes du Rhône / Côtes du Rhône Villages dégustées n’ont pas fait apparaître de hiérarchie qualitative, ce qui est décevant pour la seconde appellation dont la signification s’en trouve remise en question. La politique d’approvisionnement est peut-être différente, mais ne justifie pas la différence de prix constatée. Côtes du Rhône Villages reste une indication d’origine géographique qui ne se traduit pas par une amélioration qualitative.

Coté aération, si certains nez se sont ouverts avec une journée d’aération, les structures en bouche se sont souvent décomposées. Si on imagine que ce genre de vin est bu sur 2-3 jours par des personnes qui boivent un verre de vin avec leur repas, on imagine les dégâts que cela doit faire sur le foie…

Finalement, la Vieille Ferme de Perrin reste une valeur sûre, combinant un prix modique avec une facilité d’achat assez grande. Mais c’est un Côtes du Ventoux et non un Côtes du Rhône ! Je me demande si l’AOC Côtes du Ventoux n’a pas meilleure réputation que Côtes du Rhône. Le Côtes du Rhône de Delhaize est aussi intéressant, mais Delhaize est une chaîne belge qui embouteille elle-même la plupart des cuvées. Ce qui n’est pas très flatteur pour la France et les autres chaînes de GD…

L’expérience est pénible mais au final instructive, il faudra que je fasse un exercice similaire sur les vins d’Alsace (avec un titre du genre « A la recherche des mythiques vins sucraillons »).

Thierry Meyer