Les Vins du Mois de Mars 2009

Compte rendu des vins dégustés en Mars 2009 à différentes occasions, dont un exceptionnel Château Chalon 1955 de Jean Bourdy

Riesling Grand Cru Sommerberg 2007 – François Bohn : sucré et acidulé c’est un vin délicieux bu frais, mais dont la forte surmaturité et le moelleux masquent la minéralité du terroir. A regoûter plus tard pour voir si le vin gagne en équilibre, mais le vin n’est à ce stade pas aussi élégant que les cuvées de Sommerberg 2007 de Claude Weinzorn (Domaine de l’Oriel ou Jean Boxler (Domaine Albert Boxler)

Arbois Vin Jaune 1999 – Domaine de la Tournelle : un jaune élégant doté d’une grande finesse, pur et moyennement complexe en bouche à ce stade avec une finale nette. Un Vin Jaune bien né qu’il faudra garder 5-6 ans pour qu’il se dévoile complètement. 16/20

Gewurztraminer Grand Cru Brand 1983 – Cave de Turckheim : léger et épicé, la couleur claire étonne pour une bouteille dont le niveau doit être 7 cm sous le bouchon. C’est un vin qui se boit encore agréablement. Bien

Muscat Grand Cru Goldert 2005 – Ernest Burn : délicieux et gourmand avec un moelleux intégré à une structure de grande profondeur, c’est un vin de grande garde qui se montre déjà sous son meilleur jour, dans un style de muscat moelleux qui rappelle le Sud de la France. Très Bien

Arbois Trousseau 2005 – Domaine Ligier Père et Fils : c’est un vin élégant qui possède un fruit en retrait avec une structure d’élevage marquée. Le vin est fermé comme nombre de 2005 en ce moment, à attendre. Bien

Arbois Pupillin Ploussard 2005 – Paul Benoit :  l’aération est nécessaire pour dévoiler un fruit très pur entre la pêche et les fruits rouges, pour une bouche dense, ample et souple. Bien

Gewurztraminer Sonnenglanz 1976 - Bott Geyl : la robe est encore pâle, le nez demande de l’aération pour s’ouvrir sur un bouquet d’épices et de menthe sèche de bonne netteté. La bouche se montre sèche, profonde avec du gras, et probablement une trace de sucre résiduel fondu. Un Sonnenglanz qui a parfaitement bien vieilli. Très Bien

Château Chalon 1955 – Jean Bourdy : un vin exceptionnel d’une grande pureté tant au nez qu’en bouche, avec un nez ayant perdu une grande partie des ses notes volatiles pour ne conserver qu’un bouquet d’épices douces, d’herbes sèches avec une pointe de cuir. La profondeur en bouche et la jeunesse de l’équilibre en font un vin de gastronomie magnifique, témoin des extraordinaires capacités de garde des meilleurs vins jaunes du terroir de Château Chalon. Exceptionnel.

Pinot Blanc Gebreit 2005 – Lucas Rieffel : l’élevage en barrique lui donne une pointe toastée au nez et du gras en bouche, un vin plaisant à boire dès à présent. Bien

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici