Les Vins du Mois de Novembre 2008

Compte rendu des vins dégustés en Novembre 2008 à différentes occasions, dont  un très frais Crépy de Savoie, Nature de Chassleas 2007 du Domaine de la Goutte d'Or.

Pinot Blanc 2006 – Schegel-Boeglin : 12% d’alcool pour ce pinot blanc sec et frais, acidulé en bouche avec une bonne pureté L’acidité mûre donne un caractère glissant au vin, même si la surmaturité en finale rappelle le millésime. 13/20

Vin de Savoie cru Crépy "Nature de Chasselas" 2007 – Domaine de la Goutte d’Or : un chasselas magnifique d’une grande pureté, aux arômes de fleurs blanches et de craie, sec et salin en bouche avec une pointe de gaz et une finale iodée. Superbe expression des meilleurs Crépy. Très Bien 15/20

Alsace 2007 – Etienne Loew : le contraste est fort avec le chasselas précédent, le vin d’Alsace présentant un caractère aromatique porté par le muscat et le gewurztraminer de l’assemblage. La bouche présente un relief plus grand avec une acidité élevée et une pointe de sucre résiduel. 14.5/20

Côte du Jura Les Varrons 2004 – Julien Labet : un chardonnay puissant, gras avec du volume, qui possède un caractère épicé. Parfait à table. Bien

Auxerrois 2006 – Valentin-Zusslin : belle réussite pour ce vin au nez franc sur la noisette et les fruits à chair blanche, sec en bouche avec une bonne pureté. Bien

Riesling Grand Cru Rangen 1996 – Bruno Hertz : l’évolution a affiné les notes fumées soutenues par une bouche pure, légèrement douce avec une acidité nette très présente. Un riesling à carafer pour qu’il dévoile sa race. Les variations de bouteilles sont malheureusement fréquentes, et le flacon précédent de cette cuvée était oxydé. Bien

Pinot Noir Barriques 2000 – Domaine de l’Ancien Monastère : un bel élevage en barrique non neuve qui rappelle la bourgogne, un nez de cerise et de fumée, et une bouche soule qui possède une certaine profondeur. L’ensemble est bien réalisé et rappelle certains bourgognes d’appellation village. Bien

Muscat les Marnes Vertes 2004 – Domaine Loew : une belle évolution pour ce vin qui se buvait sur sa richesse et son coté frais il y a encore deux ans. L’évolution fait ressortir la fraîcheur du muscat d’Alsace avec des arômes de chèvrefeuille et de buis, la bouche reste sur le caractère gras et suave du terroir de marnes avec une bonne densité et une longue finale. Une belle complexité pour ce vin qui devrait continuer un vieillissement intéressant. Très Bien

Vin de pays des collines rhodaniennes Saxeolum 2005 – Louis Chèze : une syrah magnifique dans un grand millésime, qui se présente déjà superbement bien après quelques heures d’aération : olive, fumée, cuir, cassis forment un nez déjà complexe, et la bouche est une combinaison de soyeux et de structure à faire pâlir les collines d’en-face du coté d’Ampuis. Dans la droite lignée des Sotanum et autres héritages des vignes romaines d’il y a 20 siècles, voilà un vin génial pour les amateurs des vins de la vallée du Rhône septentrionale, qui apprécieront en outre son coté abordable (moins de 30€). Très Bien

Gewurztraminer Vieilles Vignes 2002 – Muller-Koeberlé (Saint-Hippolyte) : un gewurztraminer surmuri qui exprime un bouquet flamboyant de fruits exotiques et de mandarine confite avec une pointe épicée, moelleux en bouche avec une acidité fine qui souligne un bel équilibre. Un vin riche parfait sur les desserts de Noël. Très Bien. 14.5/20
 
Muscat Cuvée Jean-Baptiste 2006 – Jean-Baptiste Adam : un muscat assez discret au nez, dense et sec en bouche avec une finale nette. L’ensemble manque un peu de peps mais se boit très bien à l’apéritif. Bien

Riesling Geisberg 1983 - André Kientzler : fumée, beurre, fleur d’acacia, encaustique et raisin sec forment un bouquet complexe très typique du millésime et du terroir, à l’image du Riesling Fréderic Emile 83 de Trimbach. La bouche est dense, profonde et d’une grande pureté, avec en particulier un milieu de bouche profond qui renforce la minéralité du vin. Le vin se montre plus évolué que le 85 doté d’une garde importante, c’est aujourd’hui un flacon à maturité à déguster comme l’un des grands rieslings de terroir calcaire produit dans les années 80. Excellent

Saint Joseph Lieu-dit Saint-Joseph 2003 – E. Guigal : un vin très dense qui se montre encore très enrobé par le fruité mûr, le glycerol et l’élevage sous bois. La robe est foncée, profonde, conservant des reflets violacés, le nez est fruité avec du cassis, du toasté et une note de fruits rouges cuits. La bouche est ample, riche et très fruitée, à l’image de certaines syrahs australiennes. Les amateurs de ce style trouvent le vin délicieux, d’autres le trouvent too much. Reste à voir comment le vin va évoluer dans le temps. Très Bien

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici