Les Vins du mois de Janvier 2007

Compte rendu des vins dégustés en janvier 2007 à différentes occasions, dont une belle série de vieux vins du Rangen de Zind-Humbrecht

Pinot Gris le Fromenteau 2003 – Josmeyer : un nez de fruits secs, de miel et de foin rappelle le millésime chaud, tout comme la bouche dense, sèche avec un petit manque d’acidité. Bien

Riesling Kottabe 2001 – Josmeyer : Frais et fruité au nez, le vin se montre net et droit en bouche avec une finale sur les agrumes. Très Bien

Cotes du Roussillon Village Le Désir 2003 - La Coume du Roy : un vin fruité, léger et mûr avec des fruits noirs au nez et une touche de réglisse en bouche. Très plaisant. Bien

Pinot Gris Grand Cru Rangen 1989 – Zind-Humbrecht : la robe est dorée. Le nez est intense, complexe et typé Rangen avec des arômes de fumée, de moka, de pralin et de beurre. L’attaque en bouche est souple, puis le vin se montre gras, chaud avec une grande longueur en finale. L’équilibre est sec (10-15g/l de Sure restant), mais marqué par le coté tourbé du cru. Excellent

Gewurztraminer Grand Cru Rangen 1990 – Zind-Humbrecht : Le nez est très minéral, avec des arômes de pierre, de truffe, et une note épicée. La bouche est légèrement moelleuse en attaque, puis grasse, nette et pure, avec une note alcoolique en finale. L’ensemble est très minéral, aérien et très pur. Excellent

Riesling Grand Cru Rangen 1986 – Zind-Humbrecht : le nez évoque le riesling évolué, fumé avec une note de pierre à fusil. La bouche est saline, minérale et croquante en attaque puis pure, nette avec une finale sur les fruits jaunes et la pierre. Un très grand vin à son apogée. Excellent, voire plus.

Riesling Grand Cru Rangen 1989 – Zind-Humbrecht : Le nez est discret, complexe avecd e la truffe noire, de la pierre à fusil et une note fumée. La bouche est dense, grillée et tourbée avec un équilibre sec et gras qui montre des tanins en finale. Premier vin vinifié par Olivier Humbrecht, le vin a fait une fermentation malolactique en février 1990, ce qui lui a donné ce style gras et pur. Excellent

Gewurztraminer Grand Cru Hengst Vendanges Tardives 1983 – Zind-Humbrecht : le nez est délicat, épicé avec des arômes de fleurs séchées. La bouche est  tendre, grasse avec un degré d’alcool élevé, puissant avec des notes de cuir et de fumée. Un style de VT comme on en faisait dans les années 80, faible en sucre résiduel avec une surmaturité évidente au nez. Très Bien.

Gewurztraminer Clos Windsbuhl Vendanges Tardives 2005 – Zind-Humbrecht : Le nez est intense, très fruité avec des arômes de miel, de fruits jaunes autour de l’abricot, mais évolue sur des notes d’agrumes confits. La bouche est moelleuse en attaque puis riche et très intense avec une acidité très présente qui donne un relief immense au vin. Un équilibre majestueux qui reflète une fois de plus la rigueur du terroir de calcaire Muschelkalk du Windsbuhl, donnant ici une vendange tardive de toute beauté (74g/l de sucre résiduel). Du travail d’orfèvre, la bonne nouvelle étant que toute la parcelle a été récoltée en VT, contrairement au millésime 2001 qui n’avait donné que 600 rares bouteilles de gewurztraminer VT sur ce cru. Un vin déjà accessible mais qui sera probablement indestructible dans le temps. Excellent, voire légendaire...

Riesling Andlau 2003 – Guy Wach : Citronnelle, frais en bouche avec une acidité assez présente. Bien

Pauillac 1989 – Château d’Armaillhac : La robe est rouge pourpre profond avec des reflets acajou. Le nez est fondu, complexe et de bonne intensité, très médocain avec des arômes de cuir, d’épices, de réglisse, de tabac blond et de boîte à cigare. La bouche est souple en attaque, dense et mûre avec une grande finesse. Le vin évolue à l’aération après une demi-heure de carafe vers une souplesse encore plus grande, et se rapproche de l’équilibre des meilleurs pauillac. La finale est longue, marquée par des tanins gras et très fin qui donnent une impression très plaisante de poudre de cacao. Un vin à maturité, parfait aujourd’hui. Très Bien

Pinot Gris Hagel 2005 – Lucas et André Rieffel : La robe est or blanc soutenu, très brillante. Le nez est net, pur et de bonne intensité, avec des arômes de fruits secs, de miel et de poire. La bouche est sèche et grasse en attaque, puis sapide et de bonne densité avec une grande pureté. Le vin se présente sec avec beaucoup de finesse, l’acidité se faisant plus nette et plus présente en fin de bouche, tout en donnant de la longueur. Un vin issu d’un terroir calcaire entre Mittelbergheim et Andlau, qui se présente magnifiquement aujourd’hui. Servi pas trop frais, à 12 degrés c’est un compagnon de table idéal. A 6 euros le flacon départ cave, voilà un coup de cœur énorme pour commencer l’année. Très Bien

Pinot  Noir les Terres Rouges 2003 – Emile Boeckel : La robe est rouge rubis foncé, profonde et brillante. Le nez est très mur, avec des arômes de fruits noirs, d’épices et de réglisse. La bouche est souple en attaque, puis corsée, épicée avec une belle amertume. La fin de bouche est longue avec un retour impressionnant du fruit. Le vin se goûte encore mieux que l’année dernière, avec un surcroît de fondu. Un des grands pinots noirs du millésime, qui offre un équilibre facile à boire dès aujourd’hui. Le bouchon était en revanche mouillé, ce qui inquiète plus et nécessitera de surveiller les bouteilles. Très Bien

Champagne Krug Grande Cuvée : La robe est paille avec une bulle fine peu présente. Le premier nez est intense, complexe avec des arômes de fruit secs, d’encaustique, et de fleurs séchées combinées à un léger boisé, gagnant en fraîcheur à l’aération avec des arômes d’agrumes et de fleurs. La bouche est fraîche en attaque, dense et très fine avec beaucoup de pureté, évoluant sur une bulle fine qui dégaze lentement, accompagnant le gras du vin qui apparaît en fin de bouche. Une bouteille achetée il y a trois ans, qui combine un assemblage judicieux de vins de réserve avec un vieillissement en bouteille. A réserver aux amateurs de champagnes vineux et légèrement âgés. Excellent

Riesling Vent d’Est 2002 ½ - Domaines Schlumberger : le nez montre une légère évolution couplée à des notes épicées et minérales, de l’écorce d’agrume et des agrumes. La bouche est souple en attaque, finalement acidulée, minérale et aérienne. Un vin superbe à bore aujourd’hui. Très Bien

Riesling Sigillé 2000 – Gustave Lorentz : La robe est jaune or blanc avec des reflets argentés. Le nez est ouvert, net et légèrement évolué avec des arômes de pamplemousse et de citronnelle. La bouche est sèche, légère en attaque, avec une bonne acidité, évoluant sur un équilibre léger et acidulé. La fin de bouche est de longueur moyenne, sèche et pure. Après une première bouteille bouchonnée, celle-ci ne se montre pas sous son meilleur jour, avec une légère touche liégeuse qui apparaît en toute fin de bouche. Un vin récolté à maturité moyenne qui a conservé de la fraîcheur dans un millésime chaud. A boire. Bof

Alsace Pinot Noir Réserve 1999 – Léon Beyer : la robe est rouge cerise, profonde pour un pinot noir et  légèrement tuilée sur les bords. Le nez est initialement marqué par l’élevage en barrique, puis prend des notes de fruits rouge compotés, de fumée et de cuir. La bouche est fruitée en attaque, puis corsée et épicée avec un fruit qui se met en retrait. La fin de bouche est longue avec une belle complexité aromatique qui persiste sur les épices et les notes fumées. Un pinot noir élevé à la bourguignonne qui s’ouvre doucement. Bien

Bordeaux Château Curton la Perrière Cuvée N5 2005 : la robe est profonde, dense et colorée, rouge pourpre aux reflets violacés, très brillante. Le nez est intense, net et frais avec des arômes de cassis, de fumée et un joli boisé. L’attaque en bouche est très souple, onctueuse, puis le vin se montre pur, dense avec des tanins qui se montrent présents. La fin de bouche est du coup plus sèche que ce que ne laissait espérer l’attaque, avec des arômes de réglisse et de fumée. Il faudra garder ce vin quelques années pour qu’il atteigne un équilibre superbe à toute occasion. En attendant, à table ce vin fait un malheur, les tanins étant adoucis par le plat. Mon premier bordeaux rouge du très réputé millésime 2005 me séduit beaucoup. Très Bien

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici