Les Vins du mois de Décembre 2006

Compte rendu des vins dégustés en décembre 2006 à différentes occasions dont un superbe Pauillac Château Mouton Rothschild 1979

Zweigelt Zornberg Bergwein 2003 – Weingut Johann Donabaum (Autriche) : La robe est rouge cassis, dense et profonde. Le nez est parfumé, sur des arômes de fruit noirs, et d’épices. La bouche est souple en attaque avec un peu de gaz, puis concentrée avec une bonne acidité qui soutient le fruit. Le vin est fruité, souple, techniquement bien fait, très typé par le cépage. Un vin facile à boire, qu’il vaut mieux servir légèrement frais. Bien

Meursault 1er Cru Bouches Chères 2000 – Buisson-Charles : La robe est or pâle, riche avec de belles larmes. Le nez est intense, expressif avec des arômes de noisette fraîche et de grillé, évoluant à l’aération sur un bouquet de fleurs blanches. La bouche est grasse et riche ne attaque, puis profonde avec une bonne minéralité. Le milieu de bouche est légèrement amer, témoin d’une vendange moins parfaite que sur l’excellent millésime 1999, mais le vin reste bien équilibré et à parfaite maturité. A boire ou à conserver. Très Bien

Viré-Clessé Vieilles Vignes 2003 – André Bonhomme : La robe est or blanc avec des reflets paille. Le nez est parfumé, avec des notes de beurre, de fleurs blanches de vanille et de noisette fraîche. La bouche est grasse en attaque, puis assez fine, légère et délicate avec une fine minéralité. La fin de bouche est moyenne mais très nette. Une bouteille très agréable à boire, bue sur des feuilletés au fromage et quelques huîtres de Normandie (Utah Beach)… Bien

Riesling Grand Cru Saering 1993 – Domaines Schlumberger : La robe est jaune doré, claire et brillante. Le nez est de bonne intensité, marqué par une forte minéralité et une légère évolution avec des arômes de Fleur d’acacia, encaustique, beurre, fumée et camphre. La bouche est très sèche, grasse en attaque, de corps moyen avec une acidité normale évoluant sur un équilibre très sec et légèrement gras. Le vin est à son plateau de maturité, et ne s’améliorera pas avec une garde supplémentaire. Bien

Pauillac Château Mouton Rothschild 1979 : un Pauillac très puissant, au nez de cigare qui évoque le cuir, la fumée et la mine de crayon. La bouche est classique, dense sans donner dans un fruité exubérant, mais possédant un bel équilibre d’une grande jeunesse. Très Pauillac avec une grande garde prévisible. Excellent

Pinot Gris Vendange Tardive 1996 – Hugel et Fils : un vin moyennement corsé, au nez de truffe et de fruits jaunes, qui possède un moelleux délicat et une belle finale acidulée. Un vin très agréable en dessert, qui se conservera bien. Très Bien

L’Etoile En Mont Genezet 1996 - Voorhuis-Henquet : La robe est jaune or blanc, de bonne intensité. Le premier nez est intense, truffé  avec des notes de fleurs blanches, de silex, évoluant à l’aération sur des arômes légèrement oxydatifs avec de la coquille d’huître. La bouche est grasse en attaque, dense et concentrée avec une acidité prononcée qui encadre la structure du vin. Le vin est concentré, minéral et pointu, mais est superbe sur un dos de cabillaud, beurre blanc aux lardons et supporte quelques huîtres. Très Bien

Riesling Les Princes Abbés 2002 37.5cl – Domaines Schlumberger : Le nez est plus mielleux, sur des fruits acidulés murs. La bouche est assez souple en attaque grâce à un léger moelleux, puis gras, fruité, dans un style plaisant qui se boit très (trop ?) facilement. Bien

Sporen 1979 – Hugel et Fils : l’assemblage « S » s’appelait encore Sporen à l’époque où le Grand Cru n’était pas encore délimité. L’assemblage des 4 cépages nobles a donné un vin qui se montre sur cette bouteille un peu fatigué au nez, avec des arômes d’encaustique, de feuille morte, puis de menthe sèche et d‘épices douces. La bouche est sèche, ample avec une bonne acidité, la concentration et minéralité étant bien là. Une bouteille encore bien structurée. Bien

Pinot Blanc Kritt 2003 – Marc Kreydenweiss : Le nez est très mur, avec des arômes de cacahuète qui accompagnent les notes florales. L’attaque en bouche est moelleuse, puis riche, pure et très souple. La finale est ample, molle avec de la longueur. Une cuvée boursouflée en 2003, à conserver quelques années.  Bien

Gewurztraminer Grand Cru mambourg 2000 – Gérard Fuchs : Le vin se montre surmuri et encore frais avec un nez net sur l’abricot sec, la noisette et e miel, suivi d’une bouche moelleuse, acidulée, aérienne. La longueur en finale est bonne, avec une note de miel et de thé vert. Bu  l’aveugle, le vin est bon mais n’est pas du tout typé Mambourg car il manque cruellement de profondeur. Bien

Cotes de Nuits Villages Vieilles Vignes 1999 – Naudin-Ferrand : un vin encore jeune, avec un boisé qui domine le nez, recouvrant les arômes de violette et de cassis. La bouche est moyennement concentrée, acidulée sur le cerise griotte, avec des tanins marqués qui assèchent la finale. Sympathique. Bien

Chamoson - Petite Arvine 2004 – Simon Maye : La robe est jaune dorée, brillante. Le nez est délicat, initialement marqué par de la pierre à fusil, puis fruité, épicé avec des notes de fruits acidulés. La bouche est souple en attaque avec un léger moelleux, puis dense et riche avec une belle finesse. Depuis la dernière bouteille bue cet été le vin est moins marqué par l’élevage et s’exprime sur un registre riche et pur. La finale laisse apparaître des notes épicées et des arômes de pomme. Une petite arvine mure qui se gardera longtemps. Très Bien

Riesling Burg 2003 – Gustave Lorentz : Robe pâle avec des reflets verts. Nez marqué par le millésime, résine, tisane, camphre. La bouche est souple en attaque, puis sèche et grasse dans un style léger, avec une fine minéralité. La fin de boche se montre légèrement tannique. La faible acidité donne un équilibre souple avec une finale légèrement marquée par l’alcool et de l’amertume. Une cuvée agréable à boire dès à présents qui se conservera quelques années. Bien

Pinot Noir Rosé 2005 – François Bléger : Le nez est ouvert, intense sur les fruits rouges. Bouche fruitée, concentrée et aérienne avec une touche tannique en finale. Bien

Spirale 2004 – André et Mireille TISSOT : robe rose foncé tirant sur le rouge cerise clair. Le nez est parfumé, confit, avec des notes de fruits rouges (groseille, fraise), d’épices, de fleurs séchées et de miel. La bouche est liquoreuse, ample et épicée avec une belle acidité, dans un style assez rustique qui se boit très facilement frais à l’apéritif. Un bel exercice de style. Très Bien

Gewurztraminer 2004 – Matrai (Hongrie) : un gewurztraminer léger, peu mur et dilué, qui n’inspire pas grand-chose. Trouvé en grande surface au Luxembourg à un prix très bas, le vin ne se montre pas à son avantage. Bof

Ruster Ausbruch Pinot Cuvee 2004 – Feiler-Artinger (Autriche) : (déjà OK) Les notes d’abricot, de pêche, de noisette et de grillé montrent une grande finesse du bouquet. La bouche est liquoreuse, très fine avec un bel équilibre sucre/acide. Une grande cuvée très réussie, parmi les meilleurs liquoreux de la région de Burgenland en Autriche. Excellent

Meursault Le Tesson 2001 – Jean-Philippe Fichet : La robe est jaune doré très brillante, profonde et lumineuse. Le nez est parfumé, avec des notes de beurre, de fleurs blanches, de craie et de noisette fraîche. La bouche est ample en attaque, sèche et fine avec une grande concentration, développant de beaux amers en milieu de bouche qui accompagnent la finale puissante. La persistance est très longue. Un vin racé qui débute sa carrière, promis à une longue garde. Huîtres, foie gras, langoustine, le vin tient son rang avec tous les mets du réveillon, affirmant sa présence sans jamais dominer. Un grand Meursault minéral. Très Bien