Visite 2006 au Domaine Guigal (Ampuis)

18 décembre 2006 : on ne présente plus cette grande maison d’Ampuis, présente dans de nombreuses appellations du Nord et du Sud de la vallée du Rhône, et particulièrement connue pour sa contribution à la renaissance du vignoble de Côte Rôtie. Dans la famille Guigal, Etienne le précurseur a laissé la place à Marcel, mais c’est Philippe qui prend aujourd’hui progressivement les rennes de l’exploitation. Revue de la gamme en 20 magnifiques vins, y compris les fameux monocrus LaLaLa dans les millésimes 2001-2002-2003-2004-2005.

La dégustation dans le grand chai est précédée d’une visite des dernières installations du domaine. Une cuverie étendue dans un nouveau bâtiment de l’autre coté de la route à Ampuis permet d’accueillir les vins du Sud de la vallée du Rhône, permettant les assemblages finaux et le stockage avant mise en bouteille, évitant le transport depuis l’ancien chai au Sud de Valence.

Côtes du Rhône Blanc 2005 – E. Guigal : dominée par le viognier, cette cuvée 2005 est aromatique avec une bouche tendre de bonne concentration. Bien

Crozes-Hermitage Blanc 2005 – E. Guigal : floral et épicé au nez, légèrement plus concentrée en bouche, le vin à majorité Marsanne se montre encore sec et serré en bouche. A attendre. Bien

Saint-Joseph Blanc Lieu-dit Saint Joseph 2005 – E. Guigal : L’élevage sous bois se sent sur cette cuvée au nez net, de bonne intensité. La bouche est ample, sèche avec du gras, l’équilibre restant rais grâce à une belle acidité. Un beau potentiel. Très Bien

Condrieu 2005 – E. Guigal : Le bouquet est intense avec des fleurs et de l’abricot, précédant une bouche ample, très souple avec une superbe pureté. Un Condrieu tout en parfums et en élégance, à boire dès à présent. Très Bien

Condrieu la Doriane 2005 – E. Guigal : l’élevage est plus ambitieux sur cette cuvée au nez de fruits à chair blanche et d’épices marqué par un léger boisé. La richesse en bouche est phénoménale, donnant de la puissance à l’ensemble. A attendre 2 ans au moins. Très Bien

Hermitage ex-Voto blanc 2003 – E. Guigal : la chaleur a donné une petite production de 4000 flacons dans ce millésime contre les 9500 du millésime 2001. Le nez est très mûr, avec des arômes de prunelle, de rhum qui rappelle le malaga. La bouche est puissante, ample avec une bonne minéralité sur la langue, évoluant gras et sec avec une finale très longue. Un vin de grande garde. Excellent

Côtes du Rhône Rouge 2004 – E. Guigal : assemblé pour moitié de syrah, ce 2004 montre un nez sur le fruit, légèrement animal, ainsi qu’une bouche souple, fruitée avec de beaux tanins en finale. Une cuvée gourmande qui se boira facilement jeune. Bien

Crozes-Hermitage Rouge 2004 – E. Guigal : le style du vin se montre nettement plus poivré. La bouche est légère, souple et épicée, avec de l’amertume en finale. Moins flatteur à ce stade que le Côtes du Rhône. Bien

Saint-Joseph rouge 2003 – E. Guigal : Le nez est riche, sur les fruits noirs mûrs avec des épices. La bouche est souple, fraîche et poivrée en attaque, puis mûre et fruitée avec des tanins très frais qui donnent du peps en finale. L’élevage sous bois a donné un vin souple déjà bien équilibré.

Saint-Joseph Rouge Lieu-dit Saint Joseph 2004 – E. Guigal : d’une grande concentration au nez, le bouquet se montre encore assez discret. La bouche est encore jeune, très dense avec du fruit et des épices, les tanins étant très présents en finale. Une cuvée bien née mais fermée, à conserver quelques années. Bien

Saint-Joseph Vigne de l’Hospice 2004 – E. Guigal : Dégusté sur fut, le vin se montre plus expressif que l’ex-Voto rouge 2004, avec des fruits mûrs, de la vanille et des épices. La bouche est ample, puissante, très concentrée avec un soyeux apporté par des tanins très fins. La longue finale est épicée. Un vin magnifique de profondeur, qu’il faudra attendre quelques années pour qu’il donne toute sa mesure. Très Bien

Gigondas 2003 – E. Guigal : cuvée à majorité Grenache, complété de Syrah et Mourvèdre, le nez se montre très mûr avec une note de cacao et de fumé qui accompagne des fruits très mûrs. La bouche est riche, mûre et souple avec des tanins très présents en finale. Bien

Châteauneuf du Pape 2003 – E. Guigal : 85% de grenache, 5% de syrah, 5% de Mourvèdre et 5% d’autres cépages  ont donné une cuvée souple et séveuse au nez de cerise et de réglisse. Les tanins assèchent encore la finale de ce vin qui a besoin de quelques années pour s’assagir. Très Bien

Côte-Rôtie Brune et Blonde 2003 – E. Guigal : Un nez très jeune de cassis et de cerise noire annonce un jeune Côte Rôtie. La bouche est riche, pure, séveuse et sapide avec une grande finesse ainsi qu’une longue finale. Sans aucun déséquilibre, voilà un superbe Côte Rôtie à l’avenir très prometteur. Très Bien

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 2003 – E. Guigal : Plus riche encore que la Brune et Blonde, cette cuvée propose un nez d’encens, d’épices et de fruits cuits. La bouche est très corsée, concentrée avec une belle fraîcheur apportée par des tanins de qualité. Une cuvée de grande garde. Excellent.

Côte-Rôtie La Mouline 2001 – E. Guigal : Intense et tendre au nez avec des fleurs, du lard fumé et de l’olive, le vin se montre fin et concentré en bouche avec une grande longueur. Une Mouline séductrice de grande garde. Excellent.

Côte-Rôtie La Turque 2002 – E. Guigal : le nez est très épicé, avec une note de fruit mûr. La bouche est épicée, grasse et élégante, avec une grande concentration, finissant sur un équilibre épicé et sec. Un véritable tour de force que cette Turque dans un millésime frais. Excellent

Les vins suivant sont goûtés au fût, débutant ou finissant leurs 42 mois d’élevage en pièce neuve.

Côte-Rôtie La Landonne 2003 – E. Guigal : Très concentré au nez avec de la violette, du cacao, des notes grillées, le vin se montre racé et riche en bouche avec une énorme concentration. Les tanins sont intenses sur cette cuvée prête à être mise en bouteille. Excellent

Côte-Rôtie La Mouline 2004 – E. Guigal : d’une grande pureté aromatique, la Mouline 2004 associe la finesse de la Côte Blonde avec le coté tendre du millésime pour donner un vin délicat au nez très net de fruits rouges et d’olive verte, à la bouche concentrée, suave, fondue et marquée par une fine acidité. Très Prometteur. Très Bien.

Côte-Rôtie La Turque 2005 – E. Guigal : au tout début de son élevage, voilà un magnifique exemple de la puissance des Côtes Rôties 2005, avec un vin corsé, épicé au nez, intense en bouche avec des tanins de grande classe et une telle matière que le boisé du fût neuf marque à peine la finale. Un magnifique vin à suivre de près. Excellent, voir plus.

Si les millésimes se suivent et ne se ressemblent pas, ce qui surprend à chaque dégustation c’est la régularité de chaque cuvée d’année en année. Les dates de maturité optimales varient avec chaque millésime, mais chaque cuvée est fiable, un signe qui ne trompe pas chez les grandes maisons.

Le site web www.guigal.com donne d’intéressants détails sur la composition des parcelles entrant dans chaque cuvée de Côte Rôtie.

Thierry Meyer

Lire le compte rendu avec les photos de Philippe Duffourd sur degustateurs.com

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici