Les Vins du mois de Septembre 2006

Compte rendu des vins dégustés en septembre 2006 à différentes occasions.

Bourgogne 2003 – Christian Faurois : la robe est rouge sombre, violacée, brillante, riche en glycérol. Le nez est ouvert, intense sur les fruits rouges, la cerise noire, la mûre avec une pointe de vanille. En bouche l’attaque est souple, puis la matière est très concentrée pour une AOC Bourgogne, une fine acidité se montre discrètement, et les tanins sont gras et souples. La finale est longue, confirmant probablement une noble origine à ce pinot noir. Très Bien

Macon Pierreclos en Chavigne « cuvée bois neuf » 1991 – Guffen-Heyens : La robe est rouge sang, avec des bords légèrement tuilés. Le nez est intense, corsé avec des arômes de violette, de bois de santal, d’encens, évoluant sur des notes de cassis. La bouche est assez souple en attaque, puis sèche, fine et de bonne densité. Le boisé est présent et fondu, sur une matière de maturité moyenne, donnant un vin qui tient bien à la garde. La finale tire sur les notes toastées et la suie, avec une pointe d’eucalyptus. Un Macon de garde très bien élevé. Très Bien

Champagne Dom Pérignon « Oenothèque »   1990 – Moet&Chandon : Un champagne d’exception à la robe paille et à la bulle très fine, qui forme une fine collerette très persistante. Une cuvée fondue, légèrement évoluée au nez, fine en bouche avec une longueur phénoménale. Tout le charme de Dom Pérignon dans une grande bouteille. Excellent

Premières Cotes de Blaye 2003 – Château les Ricards : second vin du mythique Château Bel Air La Royère, la robe est brillante, rouge foncé, avec de grosses larmes. Le nez est parfumé, net et simple avec des arômes de petits fruits rouge compotés. La bouche est grasse, ample, légère et fruitée, sur des fruits cuits avec une sensation alcoolique en finale. Un vin d’été sympathique, à borie rapidement. Bien

Premières Cotes de Blaye Cuvée Prestige 2004 – Château Haut-Canteloup : Le nez est mur avec des arômes de poivron rouge, de cassis, de fruits noirs et d’épices. La bouche est ample, corsée et souple avec des tanins fins, possédant beaucoup de gras et une bonne concentration. La finale est plus sèche avec des tanins qui deviennent plus secs. Une cuvée sympathique à boire sur une pièce de boeuf grillée. Bien

Saint Joseph Lieu dit Saint Joseph 2003  - E. Guigal : mûr, coloré, brillant, boisé bien toasté avec une forte charge de petits fruits noirs, le nez est immédiatement plaisant. La bouche est riche, onctueuse, fruitée avec des tanins gras, et possède une belle pureté qu'on retrouve dans la longue finale. Un vin très facile à boire, qui a beaucoup plu à tous les convives, qui plus est facile à trouver et vendu à un prix raisonnable. J'imagine que pour certains amateurs un plaisir trop facilement accessible a quelque chose de diabolique, mais je suis personnellement plutôt cool coté religion...

Muscat 1984 – Henri Ginglinger (Eguisheim) : la robe est jaune claire avec des reflets paille.  Le nez est d’intensité moyenne, avec des notes d’herbe sauvage, d’ortie, de feuille morte et de fruits acidulés. La bouche est vive en attaque, fraîche et légèrement muscatée avec des notes d’évolution en finale. Sec et léger, ce vin se tient encore bien grâce à son acidité. Bien

Gewurztraminer Sélection 1982 – Cave Vinicole d’Eguisheim : la robe est jaune clair avec des reflets verts. Le nez est délicat avec des arômes de rose fanée et d’épices. La bouche est sèche et légère en attaque, puis fine et épicée. L’acidité est mesurée mais suffisante pour conserver une petite structure. La fin de bouche est assez courte, sur les notes épicées du vin. Une belle bouteille qui se montre encore bien à 24 ans d’âge.  Bien

Pinot Noir rosé 2005 – François Bléger : robe saumonée, brillante. Le nez est parfumé, avec des fruits rouges et une touche amylique. La bouche est dense, fraîche et fruitée, avec des petits tanins qui le rendent plaisant à table. Une bonne manière de prolonger l’été à la veille de l’automne. Bien

Marsannay les Finottes 2003 – Domaine BART : La robe est rouge cerise noire, brillante, avec des reflets rubis. Le nez est jeune, de bonne intensité, avec des arômes de violette et de cerise ainsi qu’une pointe  d’humus. La bouche est souple en attaque, puis souple, concentrée et soutenue par une acidité fine qui renforce les tanins gras en milieu de bouche. La finale est plus sèche, de bonne longueur sur des notes de cerise à l’eau de vie. Un beau flacon délicat marqué par la richesse du millésime. Bien

Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 1998 - Domaines Schlumberger : Le nez est riche, marqué par le miel et des notes fumées intenses. La bouche est moelleuse, acidulée, le caractère de vendange tardive étant équilibré par une bonne acidité. La fin de bouche ets fraîche, de bonne longueur. En demi-bouteille, voilà une gourmandise explosive parfaite pour exciter les papilles de l'entrée au dessert. Très Bien

Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2001 - Domaines Schlumberger (19€) : Le nez est parfumé, avec des notes de fruits murs et de miel. La bouche est moelleuse, riche et très minérlae avec un fumé très puissant à l'évolution. La finale est longue sur des notes d'abricots. Un grand vin à conserver quelques années pour qu'il gagne en finesse. Très Bien

Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2002 - Domaines Schlumberger : Le nez est plus discret que les millésimes plus anciens, avec un équilibre dominé par les fruits exotiques.La bouche est moelleuse, acidulée avec une belle pureté et des notes de truffe, de sous-bois et de fruits exotiques. La finale est longue avec des notes d'écorce de mandarine. Un vin botrytisé qui possède de la race, doté d'un grand potentiel. Très Bien

Gewurtraminer Grand Cru Kessler 2002 - Domaines Schlumberger : La robe est jaune clair. Le nez est frais, avec des arômes de rose, de poivre et d'épices. La bouche est ronde avec une acidité fondue, possédant un caractère frais avec des notes de fruits acidulés et d'épices en finale. Un vin élégant, qui sera parfait à table. Très Bien

Thierry

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici