Les Vins du mois de Mai 2004

Compte rendu des vins dégustés en mai 2004 à différentes occasions.

Champagne Tarlant Brut NV : sec et vif avec une petite verdeur en finale

Champagne Bollinger Grande Année 1990 : bulles fines, nez très parfumé, se développant avec la température. Bouche fine avec des bulles effervescentes, le vin est gras et vineux, très long en finale. Les arômes de grillé se complètent avec du champignon.

Volnay 1er Cru Fremiets 1988  - Joseph Voillot : Robe rouge-noir, légèrement tuilée sur les bords. Le nez est minéral, réglisse, fraise, avec un peu de fumée, d’humus et de sous-bois. La bouche est assez souple mais conserve une belle acidité, avec des tanins présents et murs. La finale est souple et longue.

Pinot Blanc Fleur de Printemps 2002 – Vincent Spannagel : robe jaune paille assez dense, limpide avec un disque assez épais. Le nez est parfumé, typé auxerrois avec des fruits blancs, un peu de pain grillé. La bouche est ronde et assez grasse avec une belle acidité malique qui souligne la finesse de ce vin. Un vin sans prétention mais qui se déguste superbement un soir de jeudi de l’ascension…

Lussac St Emilion 1997 - Château la Grande Clotte : Robe rouge grenat légèrement plus clair sur les bords avec des reflets tuilés. Le nez est marqué par du poivron rouge, des fruits rouges murs, et quelques épices. La bouche est souple et assez concentrée, avec de la réglisse et une forte maturité. C’est très sympa pour un 1997 et à parfaite maturité aujourd’hui.

Riesling Cuvée Réservée 2002 – Vincent Spannagel : Robe jaune citron, assez soutenue et brillante. Le nez est mur et marqué par des agrumes. La bouche est cristalline et minérale, légère et acidulée. Plus que les agrumes c’est le caractère muscaté donne beaucoup de fraîcheur à l’ensemble. La finale est assez longue avec une petite amertume lorsque le vin se réchauffe un peu. Médaille d’argent au concours « Riesling du monde », un riesling vif et assez typique des meilleurs 2002, associant une bonne maturité à une acidité assez marquée. Un vin très plaisant et un bon rapport QP comme on en trouve tout plein en Alsace (5.5 euros au domaine).

Riesling Clos Saint Landelin 1999 1/2b - René Muré : Robe jaune dorée, brillante, disque épais. Le nez est très parfumé, lacté, mielleux, avec des fleurs blanches. La bouche est riche et très grasse, sèche et légèrement alcoolique, avec une forte densité. Le coté légèrement muscaté du riesling ressort.

Morgon 1999 – Jean Descombes : La robe est dense, sombre, violacée. Le nez est très parfumé, avec un fruité intense, framboise et cassis en tête. La bouche est très concentrée, avec du fruit, du fruit, du fruit, c’est gras, presque huileux, et très agréable. La finale est assez longue. Un vin encore tout jeune, gourmand, qui réconciliera à tout jamais n’importe quel amateur fâché avec le Beaujolais. J’espère qu’il m’en reste un peu en cave … Excellent

Champagne Desbrosses cuvées Prestige : assemblage 50/50 PN et Chardonnay, à la robe clair. Les bulles sont fines et vives dans le verre. Le nez est frais, sur des notes de pomme verte et de brioche. La bouche est vive avec des bulles assez fines qui donnent beaucoup d’effervescence en bouche. Un bon champagne d’apéritif qu’on boit, et boit encore...

Gevrey Chambertin 1999 – Faiveley : Riche et souple, corsé avec des notes de chocolat, presque moelleux en bouche une fois aéré.

Gevrey Chambertin 1990 – Faiveley : Evolué, a perdu son fruit et est presque cassé. Sur des arômes kirschés.

Thierry Meyer