Les Vins du mois de Février 2005

Compte rendu des vins dégustés au mois de février 2005

Sancerre La Chatellenie 2002 – Joseph Mellot : Une robe jaune citron assez claire, bel éclat. Le nez est parfumé, assez simple, floral avec des notes de buis et de bourgeon de cassis. La bouche est grasse, sèche, acidulée sans être trop vive, avec des notes anisées. La fin de bouche est herbacée comme un jeune sauvignon. Un vin frais et plaisant à boire, qui gagnerait à être un peu plus minéral. Le potentiel de garde ne m’inspire pas tellement. Bien

Jurançon Sec Réserve du Domaine 2000 – Domaine Nigri : La robe est jaune  paille assez dense. Le nez est assez parfumé, avec des notes de fleurs séchées et de pomme. La bouche est vive en attaque, sèche, dense avec un coté acidulé et oxydatif très prononcé. Très agréable à table. Bien.

Sylvaner Duttenberg 2002 – Guy Wach : Robe jaune pâle très claire. Le nez est discret, avec quelques notes florales et des arômes de pistache. La bouche est assez dense, sèche et parfumée, frais et souple avec un coté acidulé bien maîtrisé. Le sylvaner n’est pas aussi flamboyant et acide que le riesling, mais ce vin se montre très agréable à table grâce à son gras et son équilibre. Un vin gouleyant qui se boit très facilement, mais pas aussi plaisant qu’au domaine en Janvier dernier. Milieu de semaine oblige ? Bien.

Pinot Noir Côtes de Grevenmacher 2003 – Bernard Massard (Luxembourg) : S’il y a une année où le Luxembourg peut produire un pinot noir mur et soyeux, c’est bien 2003. Encore faut-il éviter la tentation de la surextraction et le bois neuf en excès. La robe est rouge dense, brillante. Le nez est parfumé, pinote joliment avec des arômes de cerise, de mure, et de cacao. La bouche est souple, légère et gouleyante, avec des fruits rouges. L’ensemble est très plaisant, et se boit très facilement. Une agréable surprise. Faudra penser à en racheter avant qu’il n’y en ait plus... Bien.

Riesling Grand Cru Hengst 1989 – Josmeyer : robe pâle, reflets verts. Le nez est parfumé, sur du pamplemousse, un peu d’encaustique, des notes de miel et de fruits secs. La bouche est grasse, dense et sèche, avec un retour des agrumes et une belle amertume en fin de bouche. Une très beau riesling à maturité, parfait sur un risotto aux saint-jacques. Trouvé au restaurant Chai33 à Bercy Village, pour 60 euros c’est une très bonne affaire à mon avis. Très Bien.

Coteaux du Languedoc Terrasses Ardentes les Bois 2000 – Domaine Montlobre : La robe est noire, brillante. Le nez est parfumé, avec des notes de cassis, de cuir, et de fruits rouges à l’agitation. La bouche est riche, concentrée et assez souple après aération. Les arômes du sud se développent sur une trame de réglisse, ce qui fait un bon rouge à boire à table. Bien.

Champagne Rosé BSA - Raymond Boulard : La robe est saumon assez claire avec de fines bulles. Le nez est assez parfumé, avec des notes d’orange sanguine et de fruits rouges. La bouche est assez fine avec beaucoup d’effervescence, l’équilibre acidulé donnant beaucoup de fraîcheur. Un champagne agréable à l’apéritif. Bien

Bourgogne Epineuil Blanc 2002 – Alain Mathis. Le robe est assez foncée, le nez très parfumé avec un mélange de fleurs blanches et de fruits à noyau (pêche). La bouche est souple et assez dense. Un vin de plaisir. Bien

Anjou Vieilles Vignes 2000 : La robe est sombre et dense. Le nez est parfumé, sur du cassis, du poivron rouge et un boisé assez présent sans être envahissant. La bouche est souple et concentrée, avec des tanins sensibles mais fondus grâce au bois. Une belle cuvée qui se boit très facilement. Bien.

Riesling Grand Cru Muenchberg Sélection de Grains Nobles 1990 ½ – André Ostertag : La robe est jaune citron très dense, légèrement dorée. Le nez est complexe, parfumé, avec des agrumes confits, du miel, une légère évolution et des notes fumées. La bouche est fondue, le coté acidulé du riesling est bien fondu avec le sucre, ce qu donne une très belle patine. Voilà un vin qu’on aimerait siroter toute la soirée, par petites gorgées, si seulement la demi-bouteille était un peu plus grande ! La quasi perfection du grand liquoreux alsacien. Excellent

Riesling Domaine et Tradition 2003 – Mathis Bastian : Le vin rappelle un auxerrois alsacien ou un riesling luxembourgeois, avec un coté amylique très léger et un fruité explosif (fruits blancs) associé à un aspect floral évoquant le lilas. La bouche est sèche, parfumée et acidulée. Un vin bien équilibré. Très Bien

Douro - Duas Quintas 1998 – Ramos Pinto : corsé et épicé », dense et boisé, un vin très pur et très riche. Limite VDN tellement la concentration est grande. Très Bien

Gewurztraminer Moelleux 2002 – Mathis Bastian : fraîcheur du fruit et acidité en bouche marque l’origine de ce beau gewurztraminer. L’équilibre est très plaisant, et les notes épicées se mêlent à la structure un peu vive pour donner un moelleux plein de punch. Dommage que le vin ne soit pas plus marqué par la pourriture noble, et qu’il soit encore un peu jeune, laissant trop de place au arômes variétaux. Bien

Macon Clessé Cuvée Botrytis 2001 – Jean Thévenet : un nez de miel et pralin qui rappelle un pinot gris SGN à cause du botrytis. La bouche est finement acidulée, et reprend les arômes du nez, jusqu’à un moment u une note plus végétale suggère que ce n’est peut-être pas un liquoreux alsacien. Le chardonnay poussé à l’extrême donne ici un résultat remarquable. Bien

Riesling Millenium 2000 - Vincent Spannagel : Robe citron assez pâle, des reflets verts. Le nez est parfumé, muscaté avec des notes d'agrumes et de silex. La bouche est grasse et légèrement ronde, avec une acidité un peu en retrait. Un vin équilibré, un peu moins vif qu'à ses débuts. A boire sans trop tarder pour profiter de la fraîcheur. Bien.

Gewurztraminer GC Kessler 2001 – Schlumberger : La robe est jaune citron assez pâle. Le nez est parfumé, floral, avec des arômes de rose et une pointe un peu fumée. La bouche est très équilibrée, moelleuse avec un fondu remarquable du sucre et surtout beaucoup de gras. Cette rondeur se développe avec l’aération,le vin ouvert depuis 3 jours se goute un peu mieux que juste après l’ouverture. Toujours aussi extraordinaire. Excellent

Côtes du Ventoux 2000 – Vidal Fleury : Robe rouge grenat, encore quelques reflets violets, mais des bords beaucoup plus clairs. Le nez est assez discret, simple avec des arômes de fruits noirs et de réglisse. La bouche est sèche, assez corsée avec des tanins fins et présents. Le velouté et la souplesse des jeunes années semblent avoir disparu et la structure de ce vin tend à sécher un peu. Probablement sur le déclin ? L’aération lui fat un peu de bien mais n’améliore pas sensiblement la chose. Bof.

Minervois La Livinière 2002 – Domaine de Courbissac (Marc Tempé) : La robe est rouge-violet, dense et brillante, opaque. Le nez est un peu réservé à l’ouverture de la bouteille puis s’ouvre sur des arômes francs de fruits rouges, d’épices avec une pointe de fumée. 2 heures de carafe lui font beaucoup de bien. La bouche est dense et riche, avec des tanins fins et un équilibre magistral qui allie la puissance et a finesse. Beaucoup de droiture dans ce vin, du à sa jeunesse et au style propre du vin. Une comparaison avec d’autres Minervois 2002 serait intéressante. Bien


17 février 2005 : Soirée du WineandBusinessClub

Soirée du Wine&Business Club au restaurant de l’hôtel Georges V à Paris. La partie vin débute par une dégustation animée par différents producteurs.

Champagne R de Ruinard BSA : La bulle est fine, la bouche est riche et épicée, dense. Bien.

Saint Joseph Blanc 2003 – Domaine Florentin : un clos de 5 ha sur la commune de Mauve permet à ce domaine de produire du StJo rouge et blanc. Les prix sont dans la norme (11-12 euros) Le blanc est parfumé au nez, avec des notes florales intenses. La bouche est grasse et montre un léger boisé. L’ensemble se tient bien pour un vin correct. 1/3 Marsanne, 2/3 Roussanne. Bien

Avec le Velouté de moules safranées

Riesling Eifel Pfeiffer Estate Collection 2002 : Nez très discret, avecdes notes de mousseron et de pomme verte. La bouche est légèrment moelleuse, jeune et fraîche, avec une acidité marquée. L’ensemble est riche et dense avec une légère évolution. La finale est un peu végétale. La légèreté en bouche me gêne un peu. Bien.

Avec le foie gras de canard rôti à la rhubarbe et au jus de baies de sureau

Saint-Estèphe 2002 – Château Serilhan : Le nez est parfumé, fin,  sur des notes de poivron mur. La bouche est dense avec des tanins assez fins.. Un vin typé bordeaux, classique. Bien

Saint-Estèphe 2003 – Château Serilhan : Le nez montre plus de fruits cuits, et du pruneau. En bouche les tanins sont encore un peu agressifs, même si la richesse et la maturité viennent les masquer un peu. Une bouteille qui n’a peut-être pas terminé son élevage. Il parait que Parker aime bien, moi cela ne me convainc pas, et je préfère le style du 2002. Bof

Avec l’émincé de joue de boeuf braisée à l’embeurrée de choux

Saint-Joseph rouge « Le Clos » 2002 - Domaine Florentin : le nez est un peu herbacé, pas très mur. La bouche se montre souple, avec des arômes de petits fruits rouges, mais revient sur une amertume pas trop plaisante sur la fin. Bof

Saint-Joseph rouge « Le Clos » 2001 - Domaine Florentin : Le nez est légèrement évolué, avec des notes de cuir. La bouche est fine et acidulée, mais d’intensité moyenne. Le millésime était à découvrir à l’aveugle, j’avais opté pour un 2000 pensant à l’évolution et à la corpulence du vin. Décevant pour un 2001. Bof

Crémeux coco et ananas rôti aux saveurs exotiques

Rivesaltes Ambré 1995 - Château les Pins : la robe  est dorée. Le nez est complexe, puissant, avec des notes évoluées de mandarine, de fruits secs, d’abricot et de cigare qui rappellent un armagnac dans un style oxydatif. La bouche est moelleuse, acidulée, avec une belle évolution. L’alcool est un peu sensible en fin de bouche. A noter un bel accord avec le dessert. Bien