Le vin de la semaine du 9 mai 2011 : un crémant d'Alsace Brut

Légèreté des arômes, finesse de la mousse, les crémants de bonne qualité sont désormais nombreux, mais les très bons crémants restent rares en Alsace. L'état sanitaire de la vendange, la concentration du vin tranquille et surtout la durée d'élevage font que trop souvent encore le vin est approximatif, et ne supporte pas d'être bu à plus de 6 degrés de température. Malgré tout, le crémant d'Alsace est également la seule appellation alsacienne à ne pas souffrir d'une réputation, moindre lorsque les volumes sont importants, la quantité permettant d'investir dans un matériel de tirage et dégorgement adéquat et donc de produire une qualité plus régulière que la plupart des crémants artisanaux. C'est ce qui a fait la force des grandes maisons de Champagne.

Le Crémant Brut Calixte de la Cave Coopérative de Hunawihr est une cuvée exemplaire pour illustrer le succès de l'appellation Crémant d'Alsace, en France mais aussi à l'export. Aromatique sur les fleurs blanches, net et vineux en bouche avec une mousse qui possède de la tenue, et un dosage bien intégré (9 g/l de sucre résiduel). C'est un crémant élégant très apéritif dont le prix sage encourage à conserver une bouteille au frais pour être ouverte et dégustée (avec modération) à n'importe quelle bonne occasion, la soif par exemple... Produit à 150 000 bouteilles, et vendu 6.8€ départ cave, c'est un vin qu'il conviendra d'acheter par carton de 6 (sauf en cas de banquet printanier, mariage ou autre communion), pour le consommer pas trop tard après le dégorgement et lui conserver toute sa fraîcheur.

Voir la Cave de Hunawihr
Retrouvez tous les vins de la semaine