Le vin de la semaine du 2 mai 2011 : un pinot blanc barriques 2009

Les expériences d'élevage en barrique des pinots alsaciens étaient longtemps des tentatives maladroites de reproduire un style de vin qui ferait fuir aujourd'hui plus d'un bourguignon sur deux, en ajoutant à une matière légère et souvent marquée par des sucres résiduels un boisé très présent, issu de barriques neuves bien chauffées. De même que les pinots noirs "fût de chêne" ont su impresionner dans les années 80, l'effet de surprise était cependant suffisant pour générer quelques achats d'impulsion pnctuels auprès des clients. Et puis le sérieux et la régularité des vinifications de vignerons comme André Ostertag ont fini par montrer que l'élevage sous bois n'était pas là pour apporter des goûts toastés au vin, mais pour lui permettre de travailler avec ses lies dans un contenant perméable, apportant gras et structure à un vin concentré issu de raisins récoltés à parfaite maturité...

C'est à André Ostertag que j'ai pensé en dégustant à l'aveugle le pinot blanc barriques 2009 de Claude Weinzorn. Un vin de belle maturité au nez marqué par un boisé discret et de belle qualité, techniquement sec en bouche (1 g/l de sucre résiduel) avec du gras et une belle acidité bien intégrée. Les arômes sont légèrement toastés en finale mais sans excès, et le vin possède du fond, en faisant un parfait compagnon de table. Claude Weinzorn pratique des rendements limités qui donnent souvent des pinots blancs concentrés, et l'élevage de cette cuvée 2009 est remarquable. Proposé à 9€ départ cave, les bouteilles partent rapidement et il faudrait en acquérir quelques unes pour se rendre compte du potentiel qu'ont en Alsace les vins techniquement secs élevés sur lies, surtout dans un millésime comme 2009.

Domaine de L'Oriel, Claude et Sandrine Weinzorn (Niedermorschwihr, 03 89 27 40 55)
Retrouvez tous les vins de la semaine