Le vin de la semaine du 4 avril 2011 : un muscat 2009

Printemps oblige, la bataille du muscat aura de nouveau lieu, les cuvées les plus connues étant rapidement épuisées, et les autres étant par définition... inconnues. Les maisons qui vendent le plus rapidement proposeront dans quelques semaines des vins du millésime 2010,  très jeunes et bien équilibrés, avec souvent une pointe de gaz typique de leur jeunesse. Mais c'est le millésime 2009 qu'on trouve le plus souvent. Millésime chaud et de petit rendement, qui a parfois peiné à trouver un équilibre vraiment apéritif : les cuvées récolées en sous-maturité possèdent un caractère végétal trop agressif pour certains palais, et celles récoltées plus tardivement se montrent riches, avec parfois du moelleux et un niveau d'alcool élevé. Trouver la fraîcheur et la maturité en 2009 était un exercice difficile, ceux qui ont bien réussi ont généralement des parcelles sur des terroirs frais, mais aussi souvent un encépagement qui comprend un part non négligeable de muscat d'Alsace.

Le Muscat 2009 du Domaine Louis Scherb est le vin de la semaine. Un vin aromatique, croquant, sec (3 g/l de sucre résiduel) et très pur. Un vin léger aux arômes de fleurs printanières, proposé à 5€ départ cave. Mais avec seulement 1500 bouteilles produites, il faudra ne pas tarder.

L'avantage des domaines peu connus c'est qu'ils ont des tarifs généralement bas, et des qualités de vin exceptionnelles lorsque les efforts sont en cours. J'ai découvert le domaine Louis Scherb avec le millésimes 2005, dont le sylvaner vieilles vignes m'avait ébloui à l'aveugle. Originaire d'une parcelle en contrebas du grand Cru Goldert, il montrait un grand potentiel et un excellent rapport qualité prix. La petite fille de Louis Scherb, Agnès Burner et son mari Antoine avaient repris le domaine quelques années auparavant, et de retour sur l'exploitation l'année dernière j'ai pu goûter quelques 2009 en cuve, qui semblaient d'autant plus prometteur que le domaine avait débuté une conversion vers l'agriculture biodynamique. Une dégustation à l'aveugle cet hiver a permis de confirmer la dégustation sur cuve, avec des grands cru Goldert remarquables en 2009, surtout le pinot gris, généralement peu réputé pour produire de grands vins sur ce terroir planté de gewurztraminer et de muscat.

Domaine Louis Scherb, Gueberschwihr (03.89.49.30.83)
Retrouvez tous les vins de la semaine