Les Vins du mois de Septembre 2005

Compte rendu des vins dégustés en septembre 2005 à différentes occasions.

 

Sylvaner Duttenberg 2003 – Domaine des Marronniers : Frais et fruité au nez, assez mur. La bouche est assez ronde, grasse avec un léger sucre, mais reste fraîche. Un vin très plaisant, sans commune mesure avec celui bu le 31 Août. Bien

Muscadet sur Lie Côtes de Grandlieu 2002 – Domaine des Herbauges : l’étiquette mentionne plein de choses : Prieuré de la Fine, Vieilles Vignes. Le vin est sec mais paraît un pu vieux, un peu amer en bouche. Passe assez bien sur des huîtres avec beaucoup d’eau de mer en bouche. Beurk

Saint-Joseph 2001 – E. Guigal : une robe brillante, rouge-noir. Un nez assez intense, subtil avec des notes de fruits noirs. En bouche c’est un vin frais, aux tanins jeunes mais souples, qui regorge de cassis, de réglisse dans un style pur et dense. De la belle syrah, très agréable à table. Très Bien

Premières Cotes de Blaye Tour Haut Barrail 1995 en Magnum : La robe est un peu tuilée, le nez un peu évolué, la bouche assez souple mais assez âgée. Se boit bien sur le couscous. Bien

Vosne Romanée 1er Cru Malconsorts 1994 1/2b - Domaine Thomas : Robe rouge légèrement acajou, assez claire, avec du dépôt. Le nez est moyen, avec des notes de cuir, de cerise à l’eau de vie, d’épices, ne s’ouvrant pas vraiment. La bouche est fine, assez souple, avec une légère amertume en milieu de bouche. L’acidité est sensible, et les tanins se sentent en finale. L’impression d’ensemble est assez désagréable, malgré de discrètes notes de chocolat en fin de bouche. Un vin qui semble décharné, qui ne s’est jamais ouvert. Les autres millésimes goûtés (88,90, 96, 97, 98, 99) se sont toujours montrés de très haut niveau, fins et concentrés, mais ce 94 ne m’a jamais emballé, ni en bouteille ni en demi-bouteille. Bof.

Riesling Vent d’Est 2002 1/2b – Domaines Schlumberger : la robe est jaune citron assez dense. Le nez est assez parfumé, avec des notes de poivre blanc, de pierre et d’agrumes. La bouche est riche, fraîche avec beaucoup de minéralité. Une légère amertume accompagne la longue finale, le vin est très équilibré et très sapide. Un équilibre sec qui passe très bien à table. Très Bien

Bordeaux 2003 – Malesan : la robe est assez brillante, rouge foncé avec des bords plus clairs. Le nez est parfumé, fruité avec des notes de poivron et légèrement boisé. La bouche est souple, simple avec des notes de fruits cuits et des tanins gras et souples. L’archétype du bordeaux de base, facile à trouver, trouve dans le millésime 2003 un équilibre très plaisant et facile à boire. Très bon rapport QP à 4 euros la bouteille, et un vin qui tient bien à l’aération (4 jours de vacuvin et toujours en forme). Bien

Bourgogne Pinot Noir 2003 – Jean-Luc Joillot : Une robe brillante sombre et violine, un nez de ronce, de cerise et de framboise très flatteur, et une bouche souple, simple mais assez longue, qui pinote bien. Les tanins se réveillent en finale et le bouche se fait plus chaude. Que demander de plus pour 4.5€ ? Très bon rapport qualité-prix et un vin qui tient assez bien à l’aération (4 jours de vacuvin et encore assez en forme. Bien

Riesling Grand Cru Steingrübler 2000 – Barmès-Buecher : la robe est jaune paille assez dense. Le nez est parfumé, initialement un peu étrange, mais après aération superbe, avec des notes de camphre, de pamplemousse, et de fleurs d’acacia. La bouche est extrêmement minérale, coule dans la gorge comme de l’eau de roche, dans un style sec très plaisant. La fin de bouche montre une amertume assez sensible bien fondue avec la touche d’évolution du nez. Un vin qui impressionne la palais par son coté himalayen. Excellent

Riesling Kaefferkopf 2003 1/2b – Henri Florence et Fils (Ammerschwihr) : un vin simple pour accompagner des tartes flambées, qui se révèle discret au nez, assez sec en bouche avec un peu de gras. Puis révèle un peu de son terroir avec de discrètes notes d’anis qui viennent accompagner la fin de bouche. Un vin plaisant. Bien.

Riesling Saint Hippolyte 2003 – Marcel Deiss : Le nez est parfumé, marqué par des notes de vernis. La bouche est souple, dense, avec une touche alcooleuse très sensible, et une finale sur la réglisse qui n’en reste pas moins un peu chaude. Un vin très mur, à attendre pour qu’il trouve son équilibre et perde de sa chaleur. Bien

Muscat Grand Cru Wineck-Schlossberg 2004 – Vincent Spannagel : La robe est pâle, le nez est parfumé avec des notes de fleur d’églantier et de pêche blanche. La bouche est musquée, minérale avec des notes de raisin frais. Un muscat haut de gamme avec une belle définition, qui se boit déjà très bien mais qui méritera 2-3 ans de garde pour être à maturité parfaite. Cette première vendange ne concerne que le Muscat d’Alsace. A partir du millésime 2005 les raisins de la parcelle de Muscat Ottonel compléteront l’assemblage. Le seul muscat actuellement planté dans le GC Wineck-Schlossberg a donné un superbe vin. Très Bien

Gewurztraminer Cuvée Saint Urbain 2004 – Vincent Spannagel : La robe est pâle. Le nez est intense, marqué par des notes de muguet et de lys. La bouche est ronde et moelleuse, assez riche avec une jolie finesse. L’acidité n’est pas très sensible mais le vin se montre frais. Mis en bouteille depuis une semaine seulement, le vin se montre superbe. La cuvée St-Urbain est un des vins les plus demandés au domaine, ce qui se comprend facilement compte tenu du bon rapport QP. Très Bien

Riesling Saint Hippolyte 2002 – Marc Tempé : la robe est dorée, brillante. Le nez est discret, avec des notes d’agrumes. La bouche est minérale, assez vive avec une acidité mûre qui laisse la place à des arômes floraux, des notes citronnées. La finale est longue, un peu chaude sur des arômes de pêche. Très Bien

Cairanne 1996 – Vidal-Fleury : la robe est rouge sombre, avec des reflets tuilés. Le ne est parfumé, avec des notes de fruits rouges cuits, de garrigue, évoluant vers un peu de réglisse. La bouche est souple, moyennement corsée avec une bonne acidité, dans un style un peu évolué qui devient un peu amer en finale. Un vin bien mur, fondu, mais qui est sur la pente descendante. C’est ma dernière bouteille sur un carton de 6 acheté en 2000, donc bon timing ! Je vais pouvoir passer au millésime 1999. Bien

Clevner 2003 – Domaine des Marronniers : 85% pinot blanc, 15% pinot auxerrois pour ce pinot blanc portant son ancien nom. La robe est jaune pâle, assez dense. Le nez est parfumé, avec des notes de poire, de citron vert et de fleurs blanches. la bouche est pure, encore jeune avec bonne vivacité et des notes florales très agréables en finale. Un clevner qui a accompagné une quiche au fromage avec beaucoup de bonheur. Bien

Jura Vin de Paille 1989 1/2b - Château d’Arlay : la robe est jaune doré, tirant sur l’ambre. Le nez est très complexe, avec des notes de noix fraîche, d’épices : curry, cannelle, poivre de sechuan. La bouche est moelleuse, très fine et riche mais possède un milieu de bouche un peu creux et une sensation d’alcool assez forte en finale. Un vin qui atteint son équilibre, parfait sur une tarte aux quetsches (saupoudrée de cannelle !). Très Bien

Pinot Gris Sélection de Grains Nobles Réserve Exceptionnelle 1989 – Gustave Lorentz : La robe est jaune dorée avec des reflets ambre. Le nez est parfumé et complexe, légèrement évolué avec des notes de miel, pralin, abricot sec. La bouche est liquoreuse mais fondue, avec des notes de truffe perceptibles en milieu de bouche. L’acidité est assez présente, et accompagne la fin de bouche sur des notes d’abricot. La finale est assez longue. Un beau vin à maturité dans un grand millésime, et une bouteille très régulière d’un flacon à l’autre. Super accord sur une tarte aux quetsches rehaussée de cannelle. Très Bien

Pomerol 2000 - Château du Couvent : La robe est sombre, le nez est parfumé, mûr, doux et fruité avec des notes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse. La bouche est souple, avec des tanins fins et une acidité assez marquée qui passe bien à table. Un Pomerol très bien fait, qui se boit déjà bien maintenant si on le carafe un peu. Très Bien.

Riesling Andlau 2003 – Domaine des Marronniers : un riesling assez fruité aux notes de fleur blanches, assez parfumé, qui se montre assez vif en bouche sans pour autant décoller. La minéralité ne transparaît pas tellement lors de cette dégustation et le vin paraît cette fois un peu court. Bien

 

Thierry Meyer