Les Vins du Mois d'Avril 2010

Compte rendu des vins dégustés en Avril 2010 à différentes occasions, dont un cristallin Riesling Silberberg Sélection de Grains Nobles 2007 du Domaine Pfister.

Vin du Bugey Altesse de Montagnieu 2004 – Patrick Charlin : un vin évolué, les notes de rhubarbe et de carambole d’une matière trop peu mure se mélangeant à des notes plus évoluées. Beurk

Roussette de Virieu 2005 – Le Caveau Bugiste : un vin qui a dépassé son apogée, terne au nez et mou en bouche. Beurk

Roussette du Bugey Altesse de Montagnieu – Franck Peillot : une roussette du millésime 2005 non indiqué sur l’étiquette, qui a bien évolué, au fruité mûr encore présent, net avec du gras en bouche. Bien
 
Auxerrois H Vieilles Vignes 2008 – Josmeyer : discrètement floral au nez, frais et minéral en bouche, c’est un vin à l’acidité complexe qui se déguste bien sur des huîtres et autres produits de la mer riches en iode, mais qui necessitera de la garde pour s’exprimer dabs la finesse et la complexité aromatique. Très Bien
 
Nuits Saint Georges 1er Cru Clos de la Maréchale 2003 – Faiveley : ouvert au nez avec un beau fruité, c’est un vin tendre, profond en bouche avec une finale de bonne longueur. Un vin domestiqué sur un terroir que Faiveley a rendu à son propriétaire après l’avoir exploité des dizaines d’années durant. Très Bien
 
Pommard 1er Cru Clos des Epeneaux 1992 – Domain du Comte Armand : l’âge a enfin patiné le boisé du nez et les tanins en bouche, et les fruits cuits font leur apparition coté arômes. Un vin qui se montre équilibré, mais qui n’est pas grand. Bien
 
Pinot Gris Vendanges Tardives 2003 – Ginglinger-Fix : une vendange tardive issue de passerillage qui montre un fruité charnu très intéressant, avec un moelleux très pur et bien intégré. Un vin parfait sur une tarte aux fruits. Très Bien
 
Nuits Saint Georges aux Thorey 1999 – David Duband : un bourgogne rouge comme on aimerait en avoir plus en cave : le nez d’une parfaite maturité avec de légères notes fumées laisse place à une bouche souple, profonde et concentrée avec des tanins de velours. L’équilibre presque parfait sur un vin à maturité, comme semble être nombre de 1999 aujourd’hui. Le petit Jésus en culotte de velours, comme diraient les anciens. Excellent

Châteauneuf du Pape 2005 – Domaine de Font de Michelle : une belle matière mûre qui ne tombe pas dans la confiture a donné un vin rouge fruité et charnu, pur en bouche avec des tanins gras. Les Châteauneuf du Pape des temps modernes sont faciles à boire jeune, qui s’en plaindra ? Très Bien

Gewurztraminer Grand Cru Mambourg Sélection de Grains Nobles 1999 – Marc Tempé : un vin discret qui a succédé au grand millésime 1998 avec un succès égal : les vieilles vignes de gewurztraminer du Mambourg ont survécu à la bataille de la poche de Colmar en 1944, surement grâce à leur fort enracinement. Le gewurztraminer récolté en surmaturité sublime la profondeur et la race de ce cru, avec des notes de miel, d’orange confite, de fumée et de cuir qui laissent place en bouche à une liqueur puissante, onctueuse et finement acidulée. Un grand vin de garde. Excellent

Riesling Silberberg Sélection de Grains Nobles 2007 – Domaine Pfister : de toutes les sélections de grains nobles produites par le domaine en 2007, c’est le riesling qui se montre le plus pur et le plus cristallin aujourd’hui : les notes d’abricot frais et de fleurs blanches au nez prennent des allures citronnées à l’aération, et la bouche d’une grande pureté est ciselée par une acidité délicate, présente sans être agressive. On devrait pouvoir trouver un met pour accompagner un tel vin, mais franchement, pourquoi se fatiguer : 6 convives et une demi-bouteille permettent de passer un moment exceptionnel, où le temps s’arrête. Excellent, voire plus
 
Côtes du Rhône rouge 2005 – E. Guigal : un vin serré aux notes de cacao et de fumée, dense en bouche avec un caractère plus sec en finale. Le fruit se montre moins présent à ce stade. Bien
 
Roussette du Bugey Mataret 2005 – Thierry Tissot : une roussette au nez légèrement réduit, franche en bouche avec une structure bien préservée. Bien
 
Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2004 – Cave Coopérative Bestheim : si l’équilibre est léger, le vin reste équilibré et plaisant à boire comme un riesling générique. Bien

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...) et des notes chiffrées, cliquer ici