Editorial 2011 : L’Oenothèque Alsace : 5 ans et après ?

Janvier 2011 marque le cinquième anniversaire de la naissance du site oenoalsace.com, c’est le moment de faire un premier bilan des années passées, et d’envisager la direction et les conditions dans lesquelles poursuivre le développement de l’Oenothèque Alsace. Quelques constats et  pistes de réflexion…

Si avec plus de 1.2 millions de visites en cinq ans, le site www.oenoalsace.com est devenu une référence sur le vin d’Alsace, c’est principalement du fait des moteurs de recherche - Google en tête - qui redirigent de nombreuses recherches de vins d’Alsace sur les comptes-rendus publiés producteur par producteur, voir sur les pages du catalogue des ventes aux enchères de la Confrérie Saint Etienne. Après le lancement réussi du site web et un investissement significatif dans le vignoble alsacien, l’Oenothèque Alsace doit devenir une entreprise viable. Si une partie du travail réalisé en Alsace est financé par les abonnements d’amateurs et de professionnels du vin, et une autre partie par des notes de dégustations livrées à un guide des vins national, c’est aujourd’hui encore insuffisant pour garantir l’autonomie de l‘entreprise. Les charges sont payées, mais le temps passé à la rencontre des terroirs et des vignerons, ou à écrire les comptes rendus de dégustation n’est pas rémunéré, en sachant que ce temps représente également un manque à gagner sur mon métier de consultant informatique dans le milieu bancaire. L’Oenothèque Alsace ne touche aucune aide, et ne dépend d’aucun producteur, vendeur, syndicat, comité, association ou journal. Son financement est assuré principalement par ses abonnés, par la vente de textes sur le vin, de photos, et par l’organisation de dégustations privées. Je pense qu’il est important de rester indépendant sur le plan financier, pour continuer à écrire en toute liberté, et partager ma vision du « vin d’Alsace sans concession ».  C’est pourquoi l’Oenothèque Alsace ne fait pas le commerce du vin, et en ne propose pas de publicité de vin sur le site web.

Le vin d’Alsace prend des formes aussi diverses que les marchés qu’il vise, et généralement il excelle quand il rencontre un marché qui lui est adapté. Que ce soient les grands vins d’exception produits sur les meilleurs terroirs d’Alsace et vendus à un prix élevé à quelques amateurs très pointus, ou les cuvées génériques parfaitement réalisées et produites dans des quantités qui permettent de les exporter, l’excellence se décline selon plusieurs catégories. Par la publication de chroniques et de comptes rendus de dégustation, ou par l’organisation de dégustations et de repas ouverts au public comme réservés à des groupes privés, j’ai l’objectif d’informer et de donner mon point de vue sur les vins d’Alsace, argumenté par des exemples précis, parfois un verre à la maison. En choisissant « le vin d’Alsace sans concession » comme slogan, l’Oenothèque Alsace va continuer de défricher les vins de région pour répondre à ce double objectif d’aider les producteurs à prendre conscience de ce qu’ils produisent, et les consommateurs de ce qu’ils dégustent.

Abonnez-vous, ré-abonnez-vous !

Pour limiter les pertes financières, il faudra que le temps passé avec l’Oenothèque Alsace soit mieux utilisé, pour être mieux rentabilisé. Les dégustations et diners publics organisés tout au long de l’année servent à mettre le pied à l’étrier des amateurs les plus pointus des vins d’Alsace, avec pour finalité de montrer l’intérêt d’un abonnement au site. Le nombre de participants et la gestion des inscriptions seront désormais gérés avec plus de pour diminuer le temps passé en organisation.

En 2011, les abonnés du site seront la priorité de l’Oenothèque Alsace. Ils profiteront des notes de dégustations exhaustives publiées sur le site (plus de 5000 vins commentés), avec très rapidement une grille de lecture par producteur plus facile à utiliser et un nombre de chroniques et autres notes de synthèse plus important. Surtout, les dégustations et repas sont des événements qui cherchent à encourager les participants à s’intéresser au vin d’Alsace, et donc à se connecter au site. Les abonnés bénéficieront de tarifs préférentiels sur les dégustations et les diners à venir, entre 10€ et 20€ de réduction par personne sur une base de deux personnes maximum par abonnement.

Une enquête menée fin décembre auprès des abonnés a montré qu’ils recherchent plus d’informations pour comprendre les terroirs, les millésimes et les accords mets/vins. Ils aimeraient également bénéficier de conseils pus pratiques sur l’achat de vin, avec des tarifs départ cave indiqués sur des vins disponibles, et des synthèses multi-producteurs pour repérer les meilleures affaires. Aucun abonné en revanche n’a pensé que le site devait être plus exhaustif sur les vignerons d’Alsace, les plus de 150 maisons actuellement couvertes étant largement suffisantes. En consultant les statistiques de lecture des notes de dégustations détaillées classées par domaine, je constate même qu’une trentaine de maison seulement intéresse fortement les abonnés actuels, les autres comptes rendus étant lus de manière plus épisodique.

Pour tous les producteurs qui visent l’excellence dans leur catégorie, je souhaite que le travail de dégustation et de rencontres fait tout au long de l’année puisse leur bénéficier, et qu’en comprenant mieux les caractéristiques de leurs vins par rapport à ceux des autres, ils deviennent plus précis sur le type de clients qu’ils servent au mieux. Un petit groupe de fidèles passionnés et de vignerons sont abonnés au site depuis l’année 2007, ce sont des pionniers qui ont choisi l’aventure de l’Oenothèque Alsace dès son début et je les remercie de leur soutien sans faille. D’autres rejoignent la liste des abonnés chaque année car ils développement une passion pour le vin d’Alsace et se rendent compte des différences qui peuvent exister entre des vins souvent commercialisés au même prix. Un abonnement au site oenoalsace.com est un bon point de départ pour cette réflexion, car si  le site contient plus de 1000 articles, l’abonnement crée également une relation particulière qui se traduit souvent par de nombreux emails échangés, sur des questions précises qui ne sont pas abordées sur le site. En soutenant le développement de l’Oenothèque Alsace par le biais d‘un abonnement, vous me permettez de continuer de formaliser encore plus cette connaissance des vins d’Alsace, et de continuer à enrichir ce qui aujourd’hui représente certainement la base de données la plus complète sur les vins d’Alsace.

L’abonnement reste proposé comme depuis son origine à 59€TTC l’an, soit pour le consommateur le prix d’un carton de 6 bouteilles de vin d’Alsace. A moins de 50€ HT, pour le producteur c’est moins que le coût d’inscription d’une seule cuvée à un concours.

Merci de votre soutien.

Thierry Meyer, 10 janvier 2011